Chargement...

Marché de la rénovation énergétique, matériels de génie climatique, ...

Le marché de la rénovation énergétique pourrait doubler d’ici 2020

Dans le bâtiment, le marché français de l’EEE (éco-efficacité énergétique) sera surtout tiré par la rénovation et devrait doubler d’ici à 2020, alors que, pour atteindre les objectifs officiels en matière de rénovation thermique de logements, un triplement serait nécessaire. Parmi les différents corps d’état, le développement du marché bénéficiera surtout aux installateurs de matériel de génie climatique, qu’il s’agisse d’activité ou de création d’emplois. C’est ce qui ressort d’une étude de prospective présentée à la presse la semaine dernière et réalisée par l’ONTSBTP à la demande du syndicat professionnel d’installateurs UECF. L’étude a permis d’élaborer six scénarios d’évolution possible du marché d’ici à 2020, “le plus probable” s’appuyant sur des hypothèses de conjoncture économique “molle et morose”, de pleine dérégulation du marché de l’énergie, d’aides publiques limitées en faveur des économie d’énergie et de prix élevés des énergies fossiles. Dans ce scénario, les travaux de rénovation énergétique se feraient de façon “contrainte”, “dans la douleur”, et avec de nombreux Français souffrant de “précarité énergétique.

Climatique : comment évolue le marché français ?

En matériels de génie climatique, voici quelle a été l'évolution récente du marché français selon les toutes dernières statistiques de l'INSEE, encore provisoires :

INDICES DE PRIX DÉPART USINE POUR LE MARCHÉ FRANÇAIS :
- Equipements aérauliques et frigorifiques : 110,4 en août 2010 (110,1 en août 2009).
- Matériel aéraulique : 110 en août 2010 (113,2 en août 2009).
- Robinetterie d'équipement du bâtiment : 122,1 en août 2010 (121,5 en août 2009).

INDICES DE PRIX D’ACHAT À L’IMPORTATION :
- Radiateurs et chaudières pour le chauffage central : 103,5 en juin 2010 (104,1 en juin 2009).
- Equipements aérauliques et frigorifiques : 103,1 en mai 2010 (100,2 en mai 2009).

INDICE DES PRIX MOYENS À LA CONSOMMATION EN MÉTROPOLE, HEURES DE MO TTC :
- Travaux de plomberie : 44,92 en août 2010 (43,83 en août 2009).
- Travaux d'électricité : 42,64 en août 2010 (41,87 en août 2009).

INDICE DE CHIFFRE D’AFFAIRES CVS-CJO :
- Commerce de gros de fournitures pour plomberie et chauffage : 118,7 en juillet 2010 (115,4 en juillet 2009).

Améliorer l’image du chauffage au gaz auprès des décideurs politiques

Jean-François Cirelli, vice-PDG délégué de GDF Suez, a souligné lors d’une convention de l’Association française du gaz la semaine dernière que, alors que l’opinion publique n’est aujourd’hui aucunement “anti-gazière”, il est nécessaire d’améliorer l’image du gaz auprès des décideurs politiques, de les convaincre que ce n’est pas un solution d’hier, mais d’aujourd’hui et de demain. Notamment en s’appuyant sur le couplage du gaz et des EnR, il s’agit de redonner au gaz une “image de modernité, de “vendre mieux” le gaz, particulièrement grâce à l’innovation technique, notamment en matière de chaudières. "Il faut se mobiliser", a dit M. Cirelli.
Lors de cette même convention, Thierry Martin (BET ABM Energie Conseil) a souligné que le BBC était en train de décoller : il a dit que, à l’heure actuelle, 18% des études thermiques en maison individuelle étaient réalisées pour des projets BBC (contre 4% l’an passé), les autres études restant quant à elles au niveau RT 2005. Et il ajouté que le pourcentage allait même jusqu’à 54% en logement collectif (contre 3% en 2009).
Pour sa part, Bernard Blez, directeur des programmes de développement à la direction de la recherche et de l’innovation de GDF Suez, a annoncé que seraient disponibles pour la RT 2012, d’une part, une pompe à chaleur à absorption de 18 kW (vers le milieu de 2012), d’autre part, un appareil intégrant une chaudière à condensation gaz et une petite pompe à chaleur. M. Blez a dit aussi que les premiers résultats des tests de l’écogénérateur gaz (qui, rappelons-le, intègre une chaudière à condensation et un moteur Stirling) mettaient en évidence une réduction de 20% à la fois sur la facture de l’usager et en termes d’émission de CO2.

EN BREF

Le ministre Jean-Louis Borloo vient d’exprimer sa volonté d’“animer” la diffusion de la géothermie sur tout le territoire français, avec pour objectif de multiplier par 6 la production de chaleur géothermique et de mobiliser 80 000 emplois.

 

Téléchargez la lettre hebdomadaire complète

Pour s'abonner à l'édition complète de ThermPresse - 605 € TTC/an : cliquez ici

Exemple d'un numéro de ThermPresse : ThermPresse du 28 juin 2010

Commentaires

Aucun commentaire actuellement, soyez le premier à participer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

ABONNEZ-VOUS !
Ce site respecte strictement la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité