Chargement...

Qualit'EnR : forte croissance de Qualibois ..., Interclima + Elec 2013

Lancement d’un « contrat de filière » pour les industriels de la chaleur renouvelable

Jean-Louis Bal (Syndicat des EnR), dirigeant du groupe de travail Production d’EnR du Cosei (Comité stratégique de la filière éco-industrie), vient de présenter au ministre de l’Energie et à celui du Redressement productif le « contrat de filière éco-industrie EnR », qui, validé par l’Etat et les industriels concernés, définit une stratégie à long terme et aux termes duquel la profession de la chaleur renouvelable « s’engage à l’égard de la collectivité nationale ».
Toutefois, ces engagements ne pourront être tenus qu’à la condition d’un redémarrage immédiat du marché des EnR, sans lequel le combat pour le développement industriel et l’atteinte des objectifs 2020 en matière d’EnR cessera faute d’investisseurs et d’industriels, a souligné M. Bal. Le contrat propose « une transition progressive » vers une valorisation de la production des filières EnR « les plus matures » par des mécanismes de soutien « compatibles avec le bon fonctionnement du marché », tout en garantissant à tous les producteurs un accès « équitable » à ces mécanismes. Cela concerne, en particulier, la biomasse chaleur, la géothermie chaleur, le solaire thermique et les PAC. Le contrat propose aussi de promouvoir la filière du chauffage au bois domestique vers les marchés internationaux « les plus adaptés à ses spécificités », et de structurer la filière géothermie à l’export. Les ministres du Redressement productif et de l'Énergie ont souligné à cette occasion que les modes de soutien et les niveaux d’aides à la chaleur renouvelable évolueraient « en fonction des déploiements constatés et des évolutions de coûts ».

Qualit’EnR : forte croissance de Qualibois « air », recul en solaire thermique

A fin septembre 2013, 33% des demandes de qualification reçues par l’association Qualit’EnR concernaient le bois-énergie (contre 21% l’an passé), 30% le solaire thermique (contre 34%) et 17% la PAC (17%). C’est ce qu’a indiqué Qualit’EnR lors d’une conférence de presse la semaine dernière. La qualification QualiPAC est, toutefois, « plutôt en phase de croissance », a-t-il été précisé. En bois-énergie, ce sont les appareils indépendants qui sont en forte progression, alors que les poêles hydrauliques et les chaudières sont stables, mais avec « plutôt une tendance à la hausse », hausse qui succède à une période de stabilité et qui est « sans doute » tirée par le dynamisme du marché des appareils indépendants, analyse-t-on à Qualit’EnR. Toujours sur les neuf premiers mois de 2013, le nombre d’installateurs formés pour les qualifications Qualit’EnR est en progression de 68% en bois-énergie et de 76% en PAC, ce qui correspond à « l’engouement des particuliers pour ces systèmes », souligne-t-on à Qualit’EnR. En solaire thermique, c’est un léger recul qui a été constaté. Mais, en solaire thermique, on observe une certain reprise sur le troisième trimestre 2013, après un premier semestre plutôt morose », ajoute-t-on.
En 2014, Qualit’EnR lancera pour l’habitat collectif et le tertiaire une qualification solaire thermique. On dénombre aujourd’hui en France un certain nombre d’installations solaires collectives récentes qui, mal dimensionnées, « dysfonctionnent », a regretté André Joffre, président de Qualit’EnR. Toujours en 2014, l’association lancera « sans doute » deux qualifications Qualiforage pour les foreurs géothermiques, l’une pour les sondes verticales, l’autre pour les nappes. Par ailleurs, l’éco-conditionnalité des aides publiques devrait commencer le 1er juillet 2014 pour l’éco-PTZ et le 1er janvier 2015 pour le CIDD, a indiqué M. Joffre.

Interclima : les nominés du Concours de l’innovation

Voici les nominés du Concours de l’innovation du salon Interclima+Elec 2013 :
1) catégorie génie climatique : Atlantic pour son Maradja, Cardonnel Ingénierie pour ABC Ing, Ciat pour Aquaciat 2 Hybrid et Neovia, Cordivari pour Puffermas 2 CTS, Frisquet pour Hydroconfort Solaire, Grundfos pour Magna 3, Oventrop pour Pinox, RF Technologies pour Kamouflage, Swegon pour Tellus, TA Hydronics pour A-Exact, Vergne Innovation pour la chaudière MC3,
2) catégorie EnR : Atlantic pour Hysae Hybrid, Climalife Groupe Dehon pour Greenway Solar, Daikin pour l’Altherma hybride, Ecometis pour sa chaudière à micro-cogénération et granulés de bois, Poujoulat pour Top Clean, Zypho pour sa récupération de chaleur Shower Drain,
3) catégorie gestion intelligente de l’énergie : Belimo pour Energy Valve, Cardonnel Ingénierie pour son Smart Thermogene Grid, Delta Dore pour son gestionnaire d’énergie « 3 en 1 », Schneider Electric pour Smartstruxure Lite, Somfy pour Light Balancing et Toshiba pour Solution Pluzzy.

Logement : 2,5 millions de propriétaires veulent en priorité un chauffage plus performant

6,1 millions de ménages propriétaires occupants de leur logement « aimeraient améliorer leur confort », dont 2,2 millions « pensent » à des travaux d’amélioration thermique, tandis que 5,3 millions ont l’intention d’investir dans ce but : 3,2 millions parlent ainsi d’optimiser leur consommation d’énergie, et 2,9 millions d’améliorer leur confort thermique. C’est ce qui ressort d’une enquête récente du Credoc pour l’association Promotelec auprès d’un échantillon représentatif de cette population de propriétaires. Pour limiter leur facture d’énergie, 2,5 millions de propriétaires « souhaiteraient prioritairement installer un système de chauffage plus performant », tandis que 4,8 millions estiment l’avoir déjà fait. 39% des personnes interrogées ayant des enfants jugent la régulation et la programmation du chauffage et le suivi de la température « importants » pour les enfants, soit une population de 5 millions de propriétaires, tandis que 37% estiment que ces installations sont importantes pour les personnes âgées. Et 37% également pensent de même en ce qui concerne la climatisation, toujours au bénéfice des personnes âgées. Autre enseignement de l’enquête : 53% des propriétaires interrogés sont déjà équipés d’une programmation du chauffage intégrant un suivi de température. Par ailleurs, 14% s’imposent des restrictions sur leur budget de chauffage.

Incorporer dans le logement des solutions techniques assurant l’efficacité thermique, l’économie de la consommation d’énergie et la sécurité est aujourd’hui ce qui est le plus attendu par les Français qui accèdent à la propriété, estime-t-on à Promotelec, où on se félicite aussi que les nouvelles générations « adhèrent » aux innovations en matière d’efficacité thermique. À partir de son enquête, le Credoc a établi une typologie de « profils » de propriétaires, avec notamment un « profil » de personnes âgées « réticentes » (1,4 million de propriétaires), dont 86% ne souhaitent pas investir dans le confort de leur logement. Mais avec aussi un « profil » de quelque 4,6 millions de propriétaires qualifiés, quant à eux, de « moteurs des solutions durables », « très intéressés par les innovations pour le confort » (à 66%) et désireux (à 50%) d’investir pour améliorer celui-ci.

Téléchargez la lettre hebdomadaire complète

Pour s'abonner à l'édition complète de ThermPresse - 615 € TTC/an : cliquez ici

Exemple d'un numéro de ThermPresse : ThermPresse du 22 Avril 2013

Commentaires

Aucun commentaire actuellement, soyez le premier à participer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

ABONNEZ-VOUS !
Ce site respecte strictement la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité