Chargement...

Recul des ventes en chillers, DRV, PAC ... 2012 : Solaire thermique ...

Recul des ventes en chillers, DRV, PAC air/eau, air/air, eau glycolée/eau, sol/sol

Voici, à fin août 2012, l’évolution des nombres d’appareils vendus depuis janvier, en France métropolitaine, par les fabricants et les distributeurs de climatiseurs et de PAC aux grossistes (hors grande distribution) et aux installateurs, selon les associations PAC&Clim’Info et Afpac :

En PAC air/eau : - 2,4% (+ 4% de janvier à avril, - 9% de mai à août), avec - 12,6% en monoblocs (+ 20% de mai à août), stabilité en “haute température” (à 25% de PDM), stabilité en biblocs (mais - 14% de mai à août), + 5% pour les 5 à 10 kW, - 7% pour les 11 à 20 kW. Un marché total 2012 des PAC air/eau étale est attendu. En PAC eau glycolée/eau : -15% (avec - 30% de mai à août). En PAC sol/eau : + 29%. En PAC sol/sol : - 30%. En PAC eau/eau : + 4%.  En PAC géothermiques “haute température” : - 37% (à 26% de PDM). En chauffe-eau thermodynamiques : + 37% (+ 55% de janvier à avril). En PAC air/air : - 13% en unités extérieures, avec - 20% en multi-splits et - 10% en monosplits. En unités intérieures, le mural détenait 75% du marché à fin août, contre 7% pour le gainable, 10% pour la cassette, 2% pour le plafonnier et 6% pour la console. Les produits davantage typés “tertiaire”, tels que les gainables et les cassettes, prennent le pas sur les consoles ou les muraux, commente-t-on à PAC&Clim’Info.

En groupes extérieurs DRV : - 3% (- 5% de janvier à avril,- 1% d’avril à août), avec la moitié du marché dans la tranche 6 à 10 CV. En unités intérieures : - 10% en cassettes (à 45% du marché), + 4% en gainables (à 28%), -13% en muraux (à 21%), + 4% en consoles (à 5%), - 15% en plafonniers (à 1%). PAC&Clim’Info s’attend à un marché DRV 2012 plus ou moins stable.

En centrales de traitement d’air : + 2,2%, avec une stagnation en centrales de moins de 5 000 m3/h, + 5,5% pour celles de 5 000 à 50 000 et un “ralentissement” pour les plus grosses centrales.

En chillers : - 13%.

En “unités de confort”, la part de marché du ventilo-convecteur à pression s’établissait à 37% à fin août, contre 26% pour le ventilo-convecteur console, 20% pour la cassette et 17% pour le ventilo-convecteur plafonnier. Toutes technologies confondues, le R410A détenait 65% du marché à fin août, contre 25% pour le R407C et 10% pour R134a. Quant au marché des rooftops, à fin août, il était en légère progression, avec plus de 85% des ventes au-delà de 30 kW.

Solaire thermique : marché 2012 stable, mais risque de baisse en 2013

À fin août 2012, le marché français des chaudières bois à chargement manuel était en progression de 1%, et celui des chaudières bois à chargement automatique, en croissance de 27%, surtout en granulés, tandis que les “colonnes solaires” (chaudières avec ballon intégré associées à un CESI) enregistraient une croissance de 21%, avec une part du marché des CESI de 20%. C’est ce qu’a indiqué, lors d’une conférence de presse la semaine dernière, Yves Carl (Viessmann), président du comité stratégique EnR Solaire/Biomasse du syndicat de fabricants Uniclima. M. Carl prévoit pour 2012 un marché solaire thermique métropolitain plutôt stagnant, à quelque 250 000 m2 de capteurs solaires, dont 49% en collectif, 46% en CESI et 5% en SSC. Le SSC “ne trouve sa place sur le marché ni dans le neuf, ni dans l’existant”, constate-t-on au syndicat. Le SSC n’a pas vocation à perdurer et est en train de disparaître, a dit M. Carl. Le syndicat n’en souhaite pas moins, en attendant, que le SSC devienne, pour l’Eco PTZ, un bouquet de travaux à lui tout seul.
A Uniclima, on s’inquiète, par ailleurs, du délai de deux ans qui, en solaire thermique, a été accordé au résidentiel collectif pour l’application des 50 kWh/m2 de la RT2012. Pendant ces deux années, le recours au solaire thermique ne sera pas nécessaire pour répondre aux exigences réglementaires, ce qui risque de provoquer un écroulement du marché solaire collectif en construction neuve, s’est alarmé M. Carl, qui, au nom d’Uniclima, a demandé la suppression de cette dérogation. Celle-ci, a-t-il estimé, n’a aucune raison d’être. Si, en 2013, le marché solaire thermique ne pouvait plus être portée par le collectif neuf, l’année serait “difficile”, craint-on à Uniclima. C’est une dynamique qui serait cassée, au moins temporairement, car, en 2012, “l’eau chaude solaire collective dépasse systématiquement, désormais, l’eau chaude produite par CESI en surfaces mensuelles”, indique-t-on à Uniclima. D’autre part, M. Carl a souhaité la mise en place - par Qualit’EnR, par exemple, - de qualifications pour le solaire thermique collectif et la maintenance de systèmes solaires thermiques, ainsi que pour les installations collectives de PAC et de chaudières bois.

- EN BREF. Au 3ème trimestre 2012, selon la dernière enquête de la Capeb, les entreprises artisanales de chauffage/plomberie/couverture ont enregistré une baisse de chiffre d’affaires de 1% par rapport au même trimestre de l’année précédente. Chez les entreprises artisanales d'électricité, le recul est de 0,5%.

Téléchargez la lettre hebdomadaire complète

Pour s'abonner à l'édition complète de ThermPresse - 605 € TTC/an : cliquez ici

Exemple d'un numéro de ThermPresse : ThermPresse du 30 janvier 2012

Commentaires

Aucun commentaire actuellement, soyez le premier à participer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

ABONNEZ-VOUS !
Ce site respecte strictement la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité