Chargement...

Régulation : recul en chauffage, progression en climatisation ...

Régulation : recul en chauffage, progression en climatisation et ventilation

En 2014, en régulation de chauffage individuel ou collectif, le marché français a régressé de 2% (contre -0,2% en 2013), à 123,5 millions d’euros, tandis que, en régulation de ventilation ou de climatisation, il progressait de 1,4% (contre +4% en 2013), à 76,5 millions, alors que, en GTB, un recul de 4,5% était enregistré, à 76,7 millions. C’est ce qu’a indiqué le syndicat de fabricants ACR lors d’une conférence de presse la semaine dernière. Il a précisé que l’activité services en GTB (et notamment en contrats d’entretien) de ses adhérents avait augmenté de 7% en 2014, à 56,9 millions.

En régulation de chauffage électrique, le marché a « fortement » régressé en habitat neuf. Les délesteurs simples «survivent» dans le seul résidentiel existant, mais leur croissance - « timide » - a été « bien inférieure à ce qu’elle pourrait être si les économies financières qu’ils peuvent apporter, étaient mieux connues », constate-t-on au syndicat. Le chauffage électrique, en construction neuve, tend à devenir un petit peu marginal, alors que, dans l’existant, la tendance est plutôt à le conserver et à l’améliorer, a observé Jean Daniel Napar (Siemens), président du syndicat ACR.

En chauffage à eau chaude, le syndicat se félicite globalement d’un « net glissement » vers les matériels performants, communicants, et les solutions énergétiquement efficaces. Ainsi, en robinets thermostatiques, le marché des modèles classiques n’a que « faiblement» augmenté l’année dernière, alors que celui des programmateurs multi-zones pour robinets thermostatiques croissait « d’une manière significative » et que celui des modèles électroniques communicants étaient en « forte » croissance. Croissance également « forte » pour les modules thermiques d’appartement - et, d’ailleurs, on estime au syndicat qu’ils pourraient se développer en rénovation, notamment pour la desserte ECS d’établissements de santé. Autre évolution favorable en 2014, cette fois du côté des régulateurs en fonction de la température extérieure, avec une «nette augmentation» en individuel et « une croissance encore plus forte » en collectif. Contrastant avec ces bonnes tendances, « la nette croissance des vannes hydrauliques auto-équilibrantes observée en 2013 ne s’est pas renouvelée l’an passé », regrette-t-on au syndicat, où on observe aussi une régression du marché des thermostats l’année dernière. Les thermostats simples n’ont pas encore tendance à disparaître, probablement à cause de leur prix d’achat modique et pour des raisons d’accoutumance des utilisateurs de longue date qui répugnent à passer aux appareils digitaux, ajoute-t-on. Mais les réglementations de plus en plus exigeantes finiront par rendre ces thermostats marginaux. Quant aux thermostats dits « connectés », domaine où s’illustre plus particulièrement Google avec son désormais célèbre thermostat Nest, mais où la douzaine d’industriels adhérents du syndicat ACR brillent pour l’instant par leur absence, le syndicat a estimé à quelque 20 000 unités le marché français 2014 de ces thermostats « connectés ». Mais il a aussi souligné lors de sa conférence de presse qu’il paraissait « impensable » que ces nouveaux thermostats puissent « se tenir à l’écart » de toutes les réglementations et certifications en Europe. On juge au syndicat qu’il y a, pour le moins, un doute sur la précision de mesure de ces thermostats, qui, poursuit-on, « devraient demeurer dans le domaine de l’information et non du pilotage des installations ». Le syndicat pointe également le risque de piratage des données personnelles recueillies par ces thermostats et insiste sur la nécessité d’un consentement de l’utilisateur quant à l’exploitation de ces données.

Progression de BACnet en ventilation et climatisation

En régulation de ventilation et de climatisation, le marché des régulateurs communicants a été « globalement stable » l’an passé, la seule progression notable concernant ceux utilisant le protocole BACnet, qui, a noté M. Napar, «descend de plus en plus bas», s’intégrant à de plus en plus d’équipements. Quant aux régulateurs avec protocole propriétaire et non pas «ouvert», ils « résistent » en cette période de crise économique, mais d’une façon désormais plutôt « marginale », a dit M. Napar, qui a jugé que « le bons sens économique devrait finalement l’emporter ». En ce qui concerne les régulateurs non communicants, qui « n’ont plus vraiment lieu d’être », a dit M. Napar, le syndicat regrette qu’ils soient « encore bien présents » sur le marché. Les réglementations, normes, certifications et informations n’ont pas encore assaini totalement la notion de coût et ce n’est que lorsque le coût total dans la durée remplacera les dépenses immédiates que les matériels performants s’imposeront définitivement, espère-t-on au syndicat, où on se promet de faire en la matière plus d’efforts de communication. Par ailleurs, on regrette au syndicat que les moteurs thermiques de vannes terminales soient encore majoritaires sur le marché, au détriment des moteurs modulants. En GTB, le syndicat observe que le chiffre d’affaires des matériels a chuté en 2014  - « très nettement » - plus que leur nombre, une chute des prix qu’ACR explique essentiellement par la crise économique. La régression est, toutefois, moins sensible dans les canaux de vente aux utilisateurs finaux et aux exploitants que dans ceux touchant les installateurs, précise-t-on au syndicat. On ajoute que les unités de traitement local ont vu leur nombre augmenter l’an passé dans les catégories extrêmes (30 points, 100 points et plus), tandis que le nombre de licences pour les postes centraux diminuait.


EN BREF - Boosté tout particulièrement par le remplacement des équipements fonctionnant au R22, le marché français des groupes extérieurs de climatisation de plus de 17,5 kW a progressé de 18% en 2014, à 4 065 unités. La fin d’année a été très soutenue, ce qui semble assez encourageant pour 2015, estime-t-on au syndicat de fabricants Uniclima.


EN BREF - Une récente étude de TechNavio prévoit que le marché européen des « chillers » progressera annuellement de 3,83% en moyenne sur la période 2013-2018. Selon cette étude, les principaux fabricants présents sur ce marché sont Carrier, Daikin, Ingersoll-Rand, Johnson Controls, Airwell, Blue Box, Ciat, Climaveneta, Clivet, Hitachi, KTK Klimatechnik, Lennox International et Toshiba.

Téléchargez la lettre hebdomadaire complète

Pour s'abonner à l'édition complète de ThermPresse - 630 € TTC/an : cliquez ici

Exemple d'un numéro de ThermPresse : ThermPresse du 16 Mars 2015

Commentaires

Aucun commentaire actuellement, soyez le premier à participer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

ABONNEZ-VOUS !
Ce site respecte strictement la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité