Chargement...

Energies : objectif ZERO ?! - Conférences UCE en ligne !

Energies : objectif zéro !? C'est le thème de la 12ème Université du Confort et de l'Eau qui a eu lieu du 11 au 13 mai 2011 dans le cadre idyllique de l'île des Embiez - (83). Les 300 professionnels issus principalement de la maitrise d'ouvrage, et de la maitrise maîtres d'œuvre ont animé ateliers et débats autour de la performance énergétique, environnementale et durable du bâtiment.

XPAIR, partenaire de l'Université ICO, vous livre ci-après les résumés et présentations des intervenants.

Atelier 1 : les retours objectifs d'expériences de bâtiments performants

passivhauss

Cet atelier a montré que le niveau BBC ne s'arrête pas aux 5 usages réglementaires que sont le chauffage, la climatisation, l'ECS, l'éclairage et les auxiliaires. Les autres usages sont aussi sinon plus importants. Ce sont ces usages qui sont les plus méconnus et difficiles à maîtriser. Ce sont aussi eux qui sont les réservoirs d'économies de demain.

Nous découvrons également qu'il est possible de construire BBC avec un budget travaux de moins de 1300 euros/m2 (référence AltoSphère). Ce projet mixte de bureaux et logements pour de 1115 m2 Shon intègre une construction bois, une géothermie, une production photovoltaïque et une GTB. Après analyses et bilans il en ressort que se sont les usages électriques qui pénalisent le bilan énergétique annuel.

Le projet de 30 logements à énergie positive s'est effectué avec également une construction bois et l'utilisation de l'énergie solaire thermique avec en complément une chaudière gaz et une micro-cogénération. Et des panneaux photovoltaïques permettent la production d'eau chaude sanitaire. Les objectifs de confort ont pu être obtenus après réglage de débits, et suivi d'instrumentation.

Enfin un zoom particulier est fait sur les techniques de chaudières à condensation. Il se trouve que les retours d'expériences montrent que la chaudière à condensation n'est pas tout le temps utilisée avec sa pleine efficacité énergétique. Les notions de surpuissance, mauvais enclenchement en cascade, positionnement échangeur et ballon de production d'ECS, …, sont mis en cause et en évidence.

Atelier animé par Robert PELZER (BET BETEC) et Christophe BELLET (GrDF)

Intervenants : Jonathan CHEMUIL (BENEFICIENCE) – Olivier ARQUIE (ALTO INGENIERIE) – Jean-Luc CHARRIER (LE TOIT VOGIEN) – Hervé SEBASTIA (ATLANTIC GUILLOT)

Alto'Sphère – 1115 m2 Shon – Objectif PassivHaus
- Téléchargez la présentation

Réalisation de 30 logements - Toit Vosgien à Saint-Dié-Des-Vosges
- Téléchargez la présentation

« Les Chaudières à Condensation » - les conseils et les erreurs à ne pas commettre
- Téléchargez la présentation

Un BEPOS, la tour Elithis – Bâtiment de 5000 m2 à énergie positive
- Téléchargez la présentation

Atelier 2 : La pertinence des « indicateurs des bâtiments performants ».

bepos Cet atelier a montré que le simple temps de retour comme l'actuel l'indicateur d'énergie primaire ne sont plus suffisants. Ils vont être bientôt dépassés. Il n'est plus correct de concevoir sans prise en compte de la maintenance exploitation (PCEM). Nous nous dirigeons sur le plan européen vers le « bâtiment durable » avec de nouveaux indicateurs environnementaux. Ceux-ci qualifieront par exemple le critère sanitaire de la qualité de l'air intérieur. Ils tiendront compte de l'énergie grise de chaque matériau et équipement, du poids réel et en énergie grise du bâtiment. Si celui-ci se prétend « durable ». Ils qualifieront en fait la réelle qualité du bâtiment. Ainsi « l'étiquette environnementale » multicritères arrive avec des graduations sur de nouveaux indicateurs comme la qualité d'air, l'énergie grise, etc, … L'association Effinergie® travaille déjà sur de nouveau labels tel Effinergie+. ….

Notons que c'est la norme ISO 21921 donne un cadre pour le développement d'indicateurs du développement durable dans le bâtiment. Notons également que l'évaluation de la performance économique : deux grands indicateurs retenus. Le coût global de l'opération, intègre tout ce qu'il y a dans la vie du bâtiment (5 étapes). Quant à l'évaluation de la valeur monétaire (VM) : ce sont les revenus de l'exploitation (revenus locatifs) moins les coûts. Un bâtiment HQE ou autre se loue mieux qu'un bâtiment normal donc évidemment la valeur locative est plus importante et donc on augmente les revenus d'exploitations. Les promoteurs privés s'en sont bien rendu compte, pour l'année 2010 en Ile de France, 750 000 m² de bureaux ont été construits dont 550 000 m² qui sont certifiés HQE® !

Atelier animé par Dominique BRIANE (BETSO) et Philippe NUNES (XPAIR)

Intervenants : Philippe BAUDUIN (TCEP) – Christian FORTUNE (HOLISUD) – Julien HANS (CSTB ENVIRONNEMENT) – Catherine BONDUAU (EFFINERGIE®)

Des nouveaux indicateurs « bâtiment durable », par Ph. BAUDUIN
- Téléchargez la présentation

« Energie Grise et performances environnementales des bâtiments » par J. HANS du CSTB
Téléchargez la présentation

Prise en compte de l'exploitation maintenance (PCEM) par Ch. FORTUNE d'HOLISUD.
- Téléchargez la présentation

Logo RT 2012
Questions réponses de la table ronde avec la participation de Catherine BONDUAU – Directrice d'Effinergie®

Téléchargez le document questions/réponses

Atelier 3 : Comment faire ? Dans le cas de Bâtiments Basse Energie

batiment bbc Cet atelier a été riche d'enseignements pour atteindre concrètement le niveau BBC. De la performance du bâti, avec l'utilisation des EnR voire des énergies fatales, l'imbrication globale est indispensable et l'implication des acteurs maitres d'œuvres, maîtres d'ouvrages et professionnels obligatoire. Il s'agit de garantir des performances désormais. Le CPE ou contrat de performance énergétique est une garantie « financière » tel que nous le présente Me ORTEGA porteur du fameux rapport « ORTEGA ».

Il est intéressant de noter que le CPE est un « outil/contrat » de la performance énergétique qui opère dans l'existant. Le rapport ORTEGA dégage 16 recommandations tant sur le plan pédagogique, que juridique, que financier. Le comparatif et la non-atteinte des objectifs sont soumis à des pénalités financières. D'où la nécessité impérieuse de cadrer le CPE avec un contrat qui tienne compte des aléas tels que le comportement des utilisateurs, le changement d'activité de l'immeuble, etc, …

En résumé, les concepts BBC existent, les équipements à haute efficacité énergétique existent également, de nouvelles solutions techniques intégrant les énergies renouvelables se présentent sur le marché, le cadre contractuel avec le CPE évolue dans le bon sens. S'il y a des freins, ils sont dans la résistance au changement notamment celle de voir et de financer le long terme sans quoi le «bâtiment durable» ne peut se concevoir.

Atelier animé par Philippe VAIL et Nathalie TCHANG (Tribu Energie)

Intervenants : Jean-Pierre HUE et Elise CLOCHETTE (ICF LA SABLIERE) – Hubert PENICAUD (ARCHITECTE) – Maître ORTEGA (AVOCAT)

Le contrat de performance énergétique (CPE) par l'avocat Me ORTEGA
- Téléchargez la présentation

Logement social BBC – par ICF LA SBLIERE – Elise CLOCHETTE et JP. HUE
- Téléchargez la présentation

Systèmes pour logements basse consommation par Nathalie TCHANG
– Directrice adjointe de TRIBU ENERGIE
- Téléchargez la présentation

Management du bâtiment basse énergie par l'architecte Hubert PENICAUD
- Téléchargez la présentation

« Perméabilité à l'air et BBE – Au delà des 0.6 m3/h/m2 ! » présenté par Alice MEHEUT

-Téléchargez la présentation

Atelier 4 : Les innovations et concepts pour aller vers le Bâtiment Basse Energie et le BEPOS.

pac absoption couplage solaire
Cliquez sur l'image pour agrandir

La réglementation thermique RT 2012 est une avancée considérable dans l'ambition de construire à un niveau BBC. Si le traitement des ponts thermiques est désormais obligatoire, il faudra également intégrer les énergies renouvelables. La RT nous l'impose pour la maison individuelle neuve. Pour aller vers le BEPOS, le bâtiment devient lui-même actif avec l'adoption quasiment indispensable du solaire actif, de la technique de free-cooling et de captation de toutes les énergies gratuites et l'émission d'énergie en complément dans une moindre mesure. Le stockage d'énergie ou de ressources coûteuses comme l'eau de pluie devient un paramètre de conception pour le BEPOS. L'anticipation des conditions météo également, la gestion au plus près d'une récupération maximum + stockage d'énergie est la clef de voûte de l'édifice BEPOS.

Atelier animé par Bernard REINTEAU (CFP)

Intervenants : Alain GARNIER (BET GARNIER) – André POUGET (POUGET CONSULTANTS)

Ainsi que Jean-Christophe VISIER (CSTB) pour la vision prospective et Jean-Michel POUVREAU (Président d'ICO) pour la synthèse de l'Université ICO

Les enveloppes en construction neuve BBC par André POUGET
-Téléchargez la présentation

Chauffage, rafraîchissement et ECS pour le BEPOS neuf par Alain GARNIER
-Téléchargez la présentation

Eclairage et autres usages pour le BEPOS neuf par Alain GARNIER
-Téléchargez la présentation

Les enveloppes en rénovation BBC par André POUGET
-Téléchargez la présentation

Les équipements en rénovation Basse Energie par Alain GARNIER
- Téléchargez la présentation

→ En attendant et pour rester informé :

Site ICO : www.association-ico.fr

Comment adhérez à ICO ?

Commentaires

Aucun commentaire actuellement, soyez le premier à participer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

ABONNEZ-VOUS !
Ce site respecte strictement la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité