Horizon 2050, la construction neuve consomme 40 à 80 fois de matériaux que la rénovation

Dans un contexte de raréfaction de ressources et de contraintes croissantes sur leur exploitation, l’ADEME met à disposition 2 études prospectives permettant de comparer la consommation de matériaux nécessaires pour la construction et la rénovation de Bâtiments Basse Consommation, ceci à l’horizon 2050.

En résumé, ces études ont permis d’identifier les quantités de matériaux associées à plusieurs scénarios d’évolution du parc de logements en France. Elles ont également permis de mesurer la quantité de matériaux à mobiliser en tonne/m² entre la construction neuve et la rénovation d’un bâtiment de logement, de 40 à 80 fois plus importante selon sa typologie.

construction

Construction neuve et rénovation pour une horizon 2050

Première étude de prospective du bâtiment 2050

La première étude apporte des éléments de prospective sur les quantités de matériaux consommées par la construction de bâtiments neufs: logements (individuels, collectifs et EHPAD) d’une part, et certains bâtiments tertiaires (commerces de grande distribution, hôtels, enseignement, bureaux, soit 60% des surfaces tertiaires construites en 2015) d’autre part.
Les consommations (en masse) d’une vingtaine de matériaux couramment observés dans la construction en France métropolitaine ont été́ modélisées.
L'utilisation d'une vingtaine de matériaux couramment utilisés dans la construction en France métropolitaine (Granulats, Sable, Ciment, Terre cuite, Bois, Acier, etc.) a été modélisée pour estimer les consommations de matière.

Graphique consommation de ressources

Consommation de ressources (en tonnes), logements neufs et tertiaires 2015

Zoom sur la consommation de matériaux liées à la construction neuve :

  • 51 millions de tonnes de matériaux ont été consommées en 2015 pour la construction neuve en France, dont plus de 80% pour le secteur résidentiel.
  • Environ 1,3 milliard de tonnes seraient consommées jusqu’en 2050 pour le seul secteur résidentiel, dont 85% uniquement pour les granulats, sable et ciment.

Quelques chiffres-clés pour la construction neuve d’ici 2050

Consommation de matériaux de la construction neuve aujourd'hui

  • 51 millions de tonnes de matériaux ont été consommées en 2015 pour la construction neuve, dont environ 35% pour les fondations et infrastructures
  • Plus de 80% de la consommation concerne le secteur résidentiel, majoritairement représenté par les constructions de Maisons Individuelles
  • 95% de la consommation est constituée de matériaux minéraux, où les granulats et le sable représentent respectivement plus de 40% et plus de 30%

Consommation de matériaux de la construction neuve d’ici à 2050

  • La consommation annuelle de matière première devrait baisser de près de 40% par rapport à 2015 du fait de la réduction anticipée des surfaces construites (-37%)
  • Dans le scénario « Business as usual » - stabilité des tendances de consommations entre 2015 et 2050 – la consommation de matériaux jusqu’en 2050 s’établirait à 1,5 milliards de tonnes, dont 85% pour le secteur résidentiel. Les matériaux pondéreux (ciment, sable et granulats) représenteraient 85% de la matière totale consommée. 
  • Dans le scénario « Bois et biosourcés », une légère baisse des consommations de matériaux entre 2015 et 2050 est prédite du fait de la substitution de matériaux pondéreux par des matériaux bois et biosourcés par rapport à la consommation attendue dans le premier scénario (-2% d’ici à 2035 et -6% de 2035 à 2050). La consommation de bois serait 13% supérieure à celle annoncée dans le premier scénario, et la consommation d’isolants bois et biosourcés près de 2,3 fois plus importante.

Deuxième étude de prospective bâtiment à 2050

La seconde étude vise à̀ estimer les quantités de matériaux nécessaires et de déchets générés pour rénover l’ensemble du parc de logements Français au niveau BBC d’ici 2050, dans un scénario s’appuyant sur la rénovation de l’enveloppe des bâtiments et celle des équipements (chauffage, eau chaude sanitaire…). Seuls les matériaux utilisés pour rénover l’enveloppe du bâtiment ont été́ comptabilisés.
Ces études permettent donc de comparer les consommations de matériaux, par m² de surface de logement, pour leur construction ou leur rénovation :

  • La construction d’une maison individuelle consomme en moyenne 1,2 t/m², soit environ 40 fois plus que la rénovation.
  • La construction d’un bâtiment de logements collectifs ou d’un EHPAD consomme en moyenne 1,6 t/m², soit environ 80 fois plus.

Zoom sur la consommation de matériaux liés à la rénovation avec l’objectif 100% BBC 

  • Environ 74 millions de tonnes de matériaux seraient consommées jusqu’en 2050, dont plus de 80% pour les maisons individuelles.
  • Parmi ces 74 millions de tonnes, environ 17 millions de tonnes d’isolants seraient consommés pour la rénovation BBC de l’ensemble du parc de logements à l’horizon 2050, dont plus de 85% pour les maisons individuelles.

Quelques chiffres-clés pour la rénovation de logements avec un objectif BBC 100% à 2050

  • Environ 74 millions de tonnes de matériaux (dont 17 millions de tonnes d’isolants) seraient consommées jusqu’en 2050 pour la rénovation BBC de l’ensemble des logements, dont plus de 80% pour les maisons individuelles.
  • Les quantités d’isolants nécessaires seraient 7 fois plus importantes pour les maisons individuelles que pour les logements collectifs
  • La consommation de laine de verre liée à la rénovation s’élèverait à 150 millions de m3, et celle des isolants biosourcés à près de 140 millions de m3

Production de déchets générés par les travaux de rénovation avec l’objectif de 100% des logements BBC d’ici à 2050

  • Pour les isolants, les déchets de laine de verre seraient les plus importants en représentant 202 000 à 478 000 tonnes à l’horizon 2050, avant les déchets de polystyrène et de ouate de cellulose (inférieurs à 145 000 tonnes)
  • Pour les menuiseries, les fenêtres représenteraient les principaux déchets(189 millions de fenêtres remplacées, dont 75% pour les maisons individuelles) suivies des volets et portes en bois (près de 60 millions de volets battants en bois et 15 millions de portes en bois seraient remplacés, soit près de 80% pour les maisons individuelles)
  • Le scénario visant l’objectif de 100% des logements rénovés au niveau BBC d’ici à 2050 induirait une production de déchets 2,5 fois supérieure par rapport à un scénario de continuité du taux de rénovation des logements (45% des logements construits avant 1975 et 38% de ceux construits avant 2012), dont la majorité proviendrait de la rénovation des maisons individuelles

 Accélérer la rénovation, limiter la construction neuve

Dans le scénario d’évolution des logements étudiés, les conclusions de ces études montrent ainsi que globalement la construction neuve consommerait 1,3 milliard de tonnes de matériaux, soit 17 fois plus que la rénovation du parc existant au niveau BBC sur la période 2015-2050 (environ 74 millions de tonnes).
Mises en regard des problèmes de pression sur les ressources (sable…), des questions d’artificialisation des sols liées à la construction neuve, et d’émissions de gaz à effet de serre souvent plus favorables à la rénovation, ces deux études apportent donc un élément supplémentaire plaidant en faveur de la rénovation et pour la limitation autant que possible, de la construction neuve au strict nécessaire.



SOURCE ET LIEN

ADEME

Commentaires

Aucun commentaire actuellement, soyez le premier à participer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

ABONNEZ-VOUS !
Ce site respecte strictement la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité