Chargement...

Smart Energies 2016 : Évolution des smartgrids. Interview!

Smart Energies 2016

SG Paris devient Smart Energies 2016 !

Rendez-vous les 31 mai et 1er Juin à l’Espace Grande Arche, Paris, pour votre rendez-vous incontournable dédié aux technologies et aux solutions intelligentes de l’énergie qui réunira les acteurs les plus influents de la filière et aux porteurs de projet de la scène hexagonale.

Géraldine Trapp

Découvrez l’interview exclusive de Géraldine Trapp, Responsable de Conférences du congrès qui nous donne son point de vue sur l’évolution du marché de l’énergie et les enjeux abordés durant ces deux jours de conférences et d’exposition :

Quel est votre regard aujourd’hui sur l’évolution du marché de l’énergie ?

Le marché de l’énergie est toujours en mouvement : le contexte est très mouvant, voire instable, ce qui a des conséquences fortes sur les acteurs. Ils manquent donc de visibilité long terme sur le marché, ils ont des difficultés à s’investir dans des directions tranchées et cette situation va même quelque fois jusqu’à mettre en péril certains.
C’est en effet un marché où les réglementations françaises et européennes changent très régulièrement.

Malgré ces contraintes, ce marché offre de réelles opportunités et perspectives de débouchés. Quand les smart grids sont apparus et que nous avons réalisé notre première conférence sur ce sujet, nous avons participé à l’évangélisation de ce nouveau concept : quantité d’acteurs traditionnels ou nouveaux se sont déplacés pour appréhender les tenants et les aboutissants de ce marché. On parle même maintenant d’une filière smart grids !
Nous sommes sur un marché qui se déploie de manière empirique : les technos smart grids émergent, les usages se développent et l’encadrement juridique ne vient qu’ensuite pour ne pas freiner cette nouvelle source de croissance économique. C’est un marché en devenir, avec un temps de réflexion assez long au vu des investissements nécessaires et d’une R&D complexe.

A quelles transformations majeures doivent aujourd’hui faire face les acteurs de la filière ?

Comme dans beaucoup de secteurs, l’arrivée du numérique sème la zizanie, perturbe l’écosystème mais probablement pour son bien. Les acteurs traditionnels, les « utilities » ont vu les acteurs des NTIC, des télécoms, des SSII débarquer sur leur plates-bandes.

Après avoir eu peur de perdre des marchés, les utilities ont compris qu’il serait plus judicieux de travailler avec ces acteurs et non contre. Des partenariats ont vu le jour, des pôles de compétitivité (Sytematic, Advancity, S2E2,..) puis des associations (telle l’association Think Smartgrids) réunissant des acteurs traditionnels et nouveaux, comme ceux cités précédemment.

La filière se met en place, suite à une impulsion gouvernementale : les réseaux électriques intelligents étaient un des 34 plans de la nouvelle France industrielle. Une filière qui représenterait d'ici 2020 plus de 25.000 emplois directs, selon l’analyse que Dominique Maillard avait présentée en mai 2014 en tant que Président de RTE et chef de file de cette filière. Philippe Monloubou, Président du Directoire de ERDF a repris le flambeau de cette association et doit dessiner maintenant les nouvelles perspectives.

Cette équipe de France des smart grids doit relever le défi de fédérer un panel d’acteurs complémentaires, mais quelques fois aussi concurrents! La tâche est ardue car il faut aussi mobiliser le monde académique, institutionnel, la recherche, les start-up, les nouveaux acteurs du numérique à côté des acteurs classiques !

Quelle est la place de l’innovation sur ce marché en pleine ébullition ?

L’innovation est au cœur du marché de l’énergie et est le moteur même du business ! L’innovation peut se révéler à tout niveau : le grid, en amont ou en aval.
Sur ce dernier secteur, c’est particulièrement visible avec le développement de l’IOT dédié au marché de l’énergie ! Il y a une innovation que nous attendons avec impatience, c’est celle sur le stockage. En effet, beaucoup d’entreprises se sont lancées dans une course à l’innovation : qui arrivera le premier à sortir une batterie peu encombrante et peu chère pour le résidentiel ? Le géant américain Telsa ? La start-up britannique Powervault ? Ou d’autres encore….

Dès lors que la phase de R&D sera terminée et qu’on passera au déploiement industriel et que le business model de ces nouvelles batteries sera pertinent, il devrait y avoir une vraie révolution sur le marché de l’énergie. Cette révolution techno va permettre de lancer de manière effective et concrète l’autoconsommation résidentielle !

Evoluera-t-on du smart grid au « no grid » ?

Cette position est peut-être un peu excessive, mais ce qui est sûr c’est que l’auto production pourra être alliée à l’autoconsommation, grâce à ces nouvelles batteries ! Une nouvelle ère débutera…

Comment s’adaptent aujourd’hui les acteurs historiques face à ces nouvelles règles du jeu ?

C’est difficile, cela remet en cause les acquis et perturbe les générations X et antérieures…mais ne pas s’adapter au numérique, c’est signer son arrêt de mort. Quelques utilities sont conscientes que ne rien changer les mènent dans une impasse, mais elles sont encore peu nombreuses.
Très récemment le nouveau président de EDF, Jean Bernard Lévy, face à Nick Leeder, Directeur général de Google France, n’a pas hésité à formaliser certaines difficultés : « J’espère que EDF va réussir sa mutation numérique »

La « disruption » a été au cœur de tous les débats stratégiques en cette année 2015 et rythmera certainement les stratégies des acteurs du CAC40 en 2016, quels impacts sur le marché de l’énergie ?

Il est certain que des modèles disruptifs obligent les acteurs du marché à se repositionner, soit par de l’innovation interne, soit par de la croissance externe en rachetant des start-ups, particulièrement présentes dans le secteur de l’énergie depuis quelques années.
La pression sur les acteurs traditionnels vient non seulement de ces start-up, mais aussi des GAFA, qui « pèsent » désormais plus lourds que l’ensemble des entreprises cotées au CAC 40 français !
En termes de « disruption » numérique, 2015 signe l’arrivée d’un nouveau quatuor : les NATU (Netflix, Airbnb, Tesla, et Uber), qui poussent très loin le concept de l’économie collaborative.
Ce modèle inspire beaucoup de nouvelle start-up et Jérémy Rifkin va même jusqu’à envisager le développement de l’uberisation dans l’énergie : les foyers vont non seulement produire de l’énergie, la consommer mais aussi la partager ! un vrai changement de modèle économique, qui risque de mettre à mal les utilities…

Pouvez-vous nous expliquer le virage stratégique de SG Paris qui devient « Smart Energies » pour cette 6ème année ?

Cela fait maintenant 5 ans que nous accompagnons la filière smart grid dans son développement à travers notre conférence et exposition SG Paris. La 1ère année (en 2011 NDLR), nous avons fait de l’évangélisation ! Les années suivantes, nous avons toujours dressé un état des lieux des projets smart grids se développant en France et à l’international et c’est tout naturellement que nous avons vu émerger de nouvelles innovations, de nouveaux usages et de nouveaux acteurs.

Nous avons donc fait évolué le concept de notre événement en un rendez-vous B2B plus large que les smart grids, et dédié aux solutions intelligentes de l’énergie, tout en gardant notre approche business, qui nous est spécifique. L’événement est construit autour de 5 thématiques :

  • Smart Grids
  • Big Data & IoT Energie
  • Stockage & mobilité électrique
  • Efficacité & services énergétiques
  • Smart Home & Smart Building

Ces solutions ont pour point commun de permettre de produire et consommer intelligemment. Il s’agit de découvrir toutes les solutions qui dessinent le paysage énergétique de demain. L’exposition sera donc composée de ces 5 pavillons thématiques avec des salles de conférences ouvertes au cœur de chacun des espaces.

En parallèle de l’expo, nous mettons en place une conférence stratégique et prospective, qui sera consacrée au futur de l’énergie. Il s’agit de découvrir toutes les problématiques, enjeux et tendances qui vont impacter et bouleverser le paysage énergétique de demain.
Nous conservons un format d’échanges d’informations qui a particulièrement bien marché l’année dernier : les barcamps ! Probablement parce qu’il correspond davantage aux nouvelles tendances d’échanges et de consommation d’information…

Pour vous inscrire gratuitement à l’événement, accédez au formulaire d’inscription suivant formulaire d’inscription

Nous vous donnons rendez-vous les 31 Mai et 1e Juin prochains, plus de 3 000 participants sont attendus !

Pour tout renseignement au sujet de l’événement, merci de contactez Vincent Fabre, Responsable Marketing de Smart Energies 2016 par email à vfabre@corp-agency.com ou au 01 84 83 02 85

Commentaires

Aucun commentaire actuellement, soyez le premier à participer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

ABONNEZ-VOUS !
Ce site respecte strictement la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité