Chargement...

La compensation carbone par un énergéticien majeur

Par Sylvia HUN, chef de marché industrie - Société BUTAGAZ - Mars 2019

La problématique

La compensation carbone, de quoi s’agit-il ?
Les activités humaines, la mobilité, le chauffage, l’agriculture émettent des gaz à effet de serre et notamment du CO2. De nombreuses actions sont menées afin de limiter ces émissions grâce à l’émergence et l’utilisation des énergies renouvelables. Cependant, certaines de ces émissions sont difficilement évitables à court terme. Dans ce contexte, le protocole de Kyoto a défini un schéma de compensation volontaire des émissions des gaz à effet de serre.
Des Etats, des collectivités publiques, des entreprises ou des particuliers peuvent d’inscrire dans cette démarche en finançant des projets de réduction d’émissions ou de séquestration de CO2.

compensation carbone

Engagement d’un énergéticien européen dans la compensation carbone

La compensation carbone peut s'effectuer avec le marché réglementaire et le marché volontaire.

Le marché réglementaire concerne les acteurs industriels dont les émissions de GES ont été plafonnées dans le cadre d’une réglementation internationale dixit le Protocole de Kyoto. Le marché de conformité permet l’échange de crédits carbone, soit directement issus des quotas alloués aux États ou aux entreprises, soit issus de ces projets MDP/MOC. MDP = Mécanisme de Développement Propre et MOC = Mise en Œuvre Conjointe.

Le marché volontaire de compensation carbone, sans être obligatoire, est volontaire et concerne tous les acteurs – particuliers, entreprises, collectivités, afin de compenser ses propres émissions de gaz à effet de serre par le financement de projets tournés vers les énergies renouvelables et à compensation carbone comme la forestation. Dans ce cadre libre, ce sont des labels de certifications qui garantissent la qualité des crédits carbone. Les labels les plus représentés sur le marché européen aujourd’hui sont le Gold Standard (GS) et le Voluntary Carbon Standard (VCS), tous deux labels de compensation carbone à part entière.

Les personnes physiques ou morales, compensent partiellement ou totalement leurs émissions en acquérant des montants de réductions d’émissions, aussi appelés « crédits carbone ».

Outils conseillés compensation carbone

→ Méthodologie bilan carbone GES www.bilans-ges.ademe.fr

→ Compensation carbone volontaire par l’ADEME (pdf) Compensation carbone volontaire


Analyse et savoir-faire

Le principe de la compensation carbone


Vidéo sur le principe de la compensation carbone - Source Info Compensation Carbone

Butagaz décide de limiter significativement et dès maintenant son impact sur le climat en proposant à ses clients la compensation de l’impact carbone de leur consommation de chauffage au gaz.

Accompagné par l’organisme indépendant South Pole, Butagaz finance des projets de lutte contre le développement des gaz à effets de serre, en compensant le carbone émis par le gaz consommé par ses clients particuliers, et ce sur l’équivalent de tout son cycle de vie : de l’extraction à la combustion.


L’émission de carbone est compensée grâce au financement de projets concrets, certifiés par des instances internationales reconnues. Butagaz a choisi de contribuer à plusieurs projets environnementaux à fort impact social :
- Protection des forêts au Zimbabwe en aidant les communautés locales à développer une économie locale afin qu’elle n’ait plus besoin de couper les arbres pour vivre
- Projets d’accès à l’électricité renouvelables en Inde en substitution au charbon
- Le remplacement de réchauds bois rudimentaires par l’utilisation de bouteille de gaz pour des foyers au Burkina Faso

Butagaz a déjà projeté de compenser l’équivalent de la consommation de chauffage au gaz de plusieurs centaines de milliers de foyers français sur 2019, sans surcoût pour ses clients.


Comment Butagaz s’inscrit dans la compensation carbone

compensation carbone

Engagements dans la compensation carbone

L’engagement de Butagaz est incarné par une action forte : la garantie d’une compensation carbone de toute son offre de chauffage au gaz (propane et naturel) pour les particuliers dès janvier 2019.

Butagaz s’engage autour de 2 piliers : consommer moins, consommer mieux

Consommer mieux c’est faire évoluer le mix énergétique des Français pour réduire leur impact environnemental. Butagaz poursuit son plan de diversification pour devenir l’acteur multi-énergies de référence en France et développe, dans chacune de ses activités, des solutions plus respectueuses de l’environnement. Energie verte, bio isobutène, biométhane, granulés de bois et pour l’ensemble des énergies gaz non issues de production renouvelable (compensé carbone).

100% du gaz est compensé carbone (cycle de vie du gaz et cycle de vie de la citerne) – et non seulement la compensation de la combustion.

Butagaz compense les émissions carbone de tous ses clients domestiques et les pros sur demande afin de choisir le projet de compensation avec eux.

compensation carbone

Compensation carbone avec site de biométhane avec 3 céréaliers


Les granulés de Bob
25% des Français plébiscitent déjà le poêle à bois. Fabriqués à partir de sciure d‘arbres 100% résineux, c’est une solution 100% renouvelable. Le granulé de bois ou pellet est un moyen économique, souple et respectueux de l’environnement pour se chauffer. Il permet une combustion assurant un rendement maximal pour une émission de polluants très réduite. Lancés en 2017, les granulés de Bob ont déjà séduit des milliers de clients.

Global Bioenergies
La société française Global Bioenergies développe un procédé pour convertir les co-produits de l’industrie sucrière en bio-isobutène, qui peut être intégré dans les bouteilles ou citernes de butane et propane. L’incorporation de 100% de bio-isobutène dans les bouteilles de butane et de propane de Butagaz réduira jusqu’à 50% l’émission de CO2 sur l’ensemble du cycle de vie du gaz en bouteille.

Butagaz finance des projets à fort impact social, labellisé et sérieux. Depuis octobre 2018, Butagaz développe son offre de gaz vert local qui repose sur 11 partenariats durables avec des agriculteurs français producteurs de biométhane pour une production annuelle globale de plus de 200 GWh.

Exemple du partenariat de long-terme avec Méthabrie
Le site Méthabrie rassemble 3 agriculteurs céréaliers qui ont développé́ un site de production de biométhane à partir des résidus de maïs et de betterave. Bénéficiant d’une surface de production de 3 hectares à Pommeuse (Seine-et-Marne), le site produit 140 m³ de biométhane par heure. Lié par un partenariat exclusif sur une durée de 15 ans avec Méthabrie, le groupe Butagaz continue de co-construire ses offres vertes avec des partenaires locaux. Butagaz et le site de Méthabrie fournissent d’ores et déjà 100% des besoins en gaz naturel des établissements français du groupe Orpéa, aujourd’hui acteur de référence dans la prise en charge globale de la Dépendance.

Le biométhane: une filière d’avenir
En 2017, les capacités des sites de production de biométhane en France ont augmenté de 66% par rapport à 2016, pour atteindre 682 GWh par an. Une belle croissance pour ce gaz 100% renouvelable qui provient de sources durables (produit à partir de déchets issus de l’industrie agro-alimentaire, de la restauration collective, de déchets agricoles et ménagers, ou encore de boues de stations d’épuration).

→ Document à télécharger : La compensation carbone chez un énergéticien majeur

BUTAGAZ

Télécharger le dossier

Contact Direct


Envoyer
En validant ce formulaire, vous acceptez que les informations saisies soient transmises à l’entreprise concernée dans le strict respect de la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité

Visiter notre site web

Voir la fiche société

Nos coordonnées