Vers une refonte inévitable de nos techniques ...

7 Juillet 2008

Dans ma lettre précédente j'ai indiqué que nous assisterons vraisemblablement, dans les années qui viennent, à une refonte progressive de nos techniques. Avant d'aborder (en Septembre prochain) les outils de conception et réalisation devenus nécessaires, nous allons, aujourd'hui, aborder le problème des techniques elles-mêmes.

Quel est donc ce problème ?

Au premier abord vous pourriez penser qu'il s'agit du développement durable : ce n'est là qu'une exigence, et ce n'est pas vraiment le fond du problème technique. Le fond du problème peut, lui, être caricaturé en regardant les évolutions, depuis plus d'une vingtaine d'années, de ce qu'on a appelé la gestion technique du bâtiment. L'une des démarches essentielles, apparue comme un développement fondamental, a été la création, aux USA, des normes BACNet pour les réseaux de GTB. Quand on regarde le volume atteint, année après année, par ces normes (plusieurs centaines de pages) on est bien obligé de constater que nous avons tout simplement plongé dans la confusion. Il est grand temps d'espérer que notre avenir puisse être différent.

Qu'entendez-vous par là ?

Au lieu de prendre le cas des grandes installations, prenons d'abord l'exemple des automatismes domotiques pilotés par des interfaces électriques simples de type CM11 : en moins d'une heure je peux développer très simplement un logiciel permettant de commander toutes les unités sous réserve qu'elles soient électriques, et que les interfaces CM11 aient été prévues. Sans norme BACNet bien entendu. Mais ce n'est là qu'un exemple de base, et je voudrais aller au-delà. Pour ce faire prenons l'exemple du chauffage à eau chaude, la situation type étant celle d'émetteurs pilotés par des robinets thermostatiques, avec un réseau pourvu d'organes d'équilibrage classiques. Je dis que c'est largement désuet et inadapté.

Que voulez-vous faire à la place ?

A la place du robinet thermostatique je place une micro-pompe, et je supprime tous les organes d'équilibrage et les pompes centrales. Je supprime les pertes de charges artificielles, et les consommations d'énergie dues aux "serrages" de débits liés à l'équilibrage et aux robinets thermostatiques. Je les remplace par le fonctionnement (tout ou rien ou modulé) des micro-pompes alimentant chacune un émetteur. Il ne s'agit pas d'un rêve : de telles micro-pompes commencent, par exemple, à être proposées par Wilo. Mais là ne s'arrête pas ma réforme.

Que voulez-vous dire ?

Je sépare très nettement les automatismes locaux et le réseau qui ne transmet que des informations, ce réseau alimentant l'ensemble des équipements capables de "converser". Ce n'est pas du BACNet car je n'invente aucun protocole, et je me limite aux échanges d'informations dans les deux sens (vers et à partir des terminaux). Allant même plus loin je propose, pour ce réseau de type purement informatif, d'adopter le procédé sans-fil ZigBee qui utilise une onde radiofréquence (2,5 GHz) pouvant faire fonctionner (sous commandement obligatoire) plusieurs centaines d'objets de toutes natures, pas seulement de chauffage.

Pourquoi ne pas utiliser des protocoles plus classiques ?

D'abord je ne propose pas un protocole nouveau, puisqu'il s'agit d'échanges de type informatique, donc bien connus et relativement libres. Les modes classiques de communication en informatique (WI-Fi ou Bluetooth) ne peuvent mettre en relation que très peu d'appareils alors que ZigBee me permet de mettre en communication plus de 60 000 points. Ce n'est d'ailleurs plus une perspective du futur, c'est aujourd'hui un début de réalité. C'est ainsi que Schneider a déjà équipé un certain nombre d'hôtels pour regrouper sans fil (à la réception) les situations dans chaque chambre. Siemens, de son côté, a déployé plusieurs dizaines de gestions automatiques basées sur ces puces et ce protocole. Encore une fois, en séparant nettement (un peu contrairement à Siemens) les automatismes locaux (limités) et les échanges d'information (dans les deux sens), ceci grâce aux puces ZigBee, on obtient des systèmes extrêmement flexibles et évolutifs pouvant s'étendre à des centaines de terminaux. Et ce en n'échangeant que des messages de type informatique classiques - donc sans servitude de normes nouvelles. Et avec des économies d'énergie appréciables, les systèmes ZigBee pouvant, par exemple, consommer dix à cent fois moins (en énergie) ce que consomme un réseau plus classique tel que Wi-Fi.

Toutes ces perspectives restent encore un peu floues : quand pourrons-nous en savoir plus ?

Vous comprendrez aisément qu'une certaine pause est nécessaire. Nous irons donc plus loin, mais après cette pause seulement : je vous donne, pour cela, rendez-vous Septembre prochain.

Roger CADIERGUES


Commentaires

Aucun commentaire actuellement, soyez le premier à participer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

ABONNEZ-VOUS !
Ce site respecte strictement la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité
Reférencement gratuit

Référencez gratuitement votre société dans l'annuaire

Suggestions

Groupe scolaire Ruffi à Marseille labellisé BDM Argent

Groupe scolaire Ruffi à Marseille labellisé BDM Argent

Le groupe scolaire Ruffi dans le 2ème arrondissement de Marseille est un projet ayant pour objectif d'être exemplaire pour l’environnement. L'école s'inscrit donc dans le projet Euroméditerranée.


Rafraîchissement naturel des bâtiments, les solutions adiabatiques

Rafraîchissement naturel des bâtiments, les solutions adiabatiques

Le rafraîchissement adiabatique se base sur un principe naturel de rafraîchissement dû à l'évaporation de l'eau contenu dans l'air chaud.


Gestion énergétique des bâtiments tertiaires et multisites

Gestion énergétique des bâtiments tertiaires  et multisites

En réponse au décret tertiaire et décret BACS pour optimiser la gestion énergétique des bâtiments tertiaires et multisites : solution EMS et comptage électrique communiquant


Smart buildings : l’avenir du bâtiment est intelligent

Smart buildings : l’avenir du bâtiment est intelligent

L'avenir du bâtiment sera intelligent. Si ces évolutions n'en s'ont qu'à leur début, il est assuré que demain verra naître des villes ultra connectées.


Gestion énergétique du bâtiment avec jumeau numérique et intelligence artificielle

Gestion énergétique du bâtiment avec jumeau numérique et intelligence artificielle

Pour un pilotage climatique intelligent des bâtiments, Priva propose une solution de gestion énergétique avec jumeau numérique et IA incontournable.


Décret tertiaire en rénovation : une obligation qui demande savoir-faire et temps

Décret tertiaire en rénovation : une obligation qui demande savoir-faire et temps

Le nouveau décret tertiaire en rénovation est désormais obligatoire pour tous les bâtiments existants de plus de 1000m2. Aussi, comment transformer cette obligation en opportunité ?


En plus du Décret Tertiaire, obligation du Décret BACS pour « building automation and control systems »

En plus du Décret Tertiaire, obligation du Décret BACS pour « building automation and control systems »

Le Décret Tertiaire et le Décret BACS sont des obligations qui vont impacter le « building automation and control systems » en termes d'objectifs de réduction énergétique.


GTB : l’architecture des réseaux se révolutionne dans le bâtiment

GTB : l’architecture des réseaux se révolutionne dans le bâtiment

Découvrons la démarche des acteurs de la régulation ACR, BACnet et KNX France pour répondre aux décrets BACS et Tertiaire de 2020 et aux mesures du plan de relance de Septembre dernier.


Gestion et rénovation des bâtiments tertiaires avec le plan de relance

Gestion et rénovation des bâtiments tertiaires avec le plan de relance

Le plan de relance mis en place suite à la crise sanitaire, économique et sociale du Covid en France a pour objectif d'aller vers la neutralité carbone à l’horizon 2050.


Regards croisés sur l’application de la RE2020 par la DHUP et Tribu Energie

Regards croisés sur l’application de la RE2020 par la DHUP et Tribu Energie

Regards croisés de deux experts sur la réglementation environnementale RE 2020 lors de la Journée EnerJ-meeting à Paris le 7 Septembre 2021


Projet de loi Climat & Résilience - Vote définitif à l'Assemblée nationale et au Sénat

Projet de loi Climat & Résilience - Vote définitif à l'Assemblée nationale et au Sénat

Prenons connaissance du projet de loi Climat et Résilience qui a été adopté relatif à l'écologie et qui a pour vocation d'entraîner à une transformation écologique.


Réseaux de chaleur : la transparence pour appuyer leur développement

Réseaux de chaleur : la transparence pour appuyer leur développement

Découvrons le rapport livré en ce mois de Septembre sur le chauffage urbain et les réseaux de chaleur par la Cour des Comptes.


Bouger sans carboner… ou carboner sans bouger ?

Bouger sans carboner… ou carboner sans bouger ?

Dès de 2022 la RE2020 s’appliquera, une année qui verra vraisemblablement la venue du label basse énergie-bas carbone.


La simplicité, pour rendre facile l’écologie et le logement durable

La simplicité, pour rendre facile l’écologie et le logement durable

Prenons acte des efforts pour participer à l’amélioration de l’environnement au quotidien et pour les futures générations.


Equipements de bornes de charge pour véhicules électriques dans le multi-résidentiel

Equipements de bornes de charge pour véhicules électriques dans le multi-résidentiel

Le marché des véhicules électriques est en pleine expansion, il est donc important d'équiper le multi-résidentiel par des bornes de charge.