Chargement...

PHOTOVOLTAÏQUE: Le Japon, source d’inspiration et de coopération solaire

En mars, une mission d'étude française est allée au Japon observer les filières locales du photovoltaïque et la question du stockage de l'électricité...

panneau solaire

Une mission constituée des pôles Capenergies, Derbi et Tenerrdis, de représentants de l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe), et du responsable énergie et environnement au ministère de l'Industrie s'est rendue au Japon en mars. Objectif : mieux appréhender les filières locales dans les domaines du photovoltaïque et le stockage de l'énergie électrique.

Cela a permis de mieux cerner le système japonais desénergies propres, comprenant institutionnels, régulateurs, opérateurs énergéticiens, entreprises et groupes industriels, centres de recherche et développement et clusters intervenant dans les énergies renouvelables.Le but consiste à développer d'éventuels partenariats technologiques.

Un accord-cadre entre l'Ademe et son homologue japonaise, la Nedo (New energy and industrial technology development organization) a d'ailleurs été renouvelé en décembre dernier dans le cadre de Pollutec, à Lyon.
Il s'agit aussi d'effectuer une veille technologique et réglementaire, la Conférence internationale organisée par Derbi les 11, 12 et 13 juin à Perpignan a d'ailleurs accueilli une délégation japonaise.

Le Japon était jusqu'en 2004 le numéro un mondial pour le solaire photovoltaïque.

Au terme de cette mission, Derbi estime que « des partenariats en terme de recherche et développement sont concevables entre pôles de compétitivité français et entreprises japonaises » mais qu'il « paraît plus difficile d'espérer une pénétration des équipements français sur le marché japonais tant la production japonaise est présente sur son marché national ».

Des projets communs sont envisagés en direction de pays tiers « dont les marchés sont mieux connus des entreprises françaises comme le Plan Solaire pour la Méditerranée par exemple ». Le Japon avait commencé un programme de R&D « Sunshine » dès les années 70, ce qui lui a permis de se positionner comme leader mondial de la production électrique
par procédé photovoltaïque entre 1990 et 2004 a été détrôné en 2007 par l'Allemagne. Il dispose de 4 entreprises parmi les 10 plus gros producteurs mondiaux.

Basé en Languedoc-Roussillon, le Pôle de compétitivité Derbi a pour mission de développer l'innovation, la recherche, la formation et le transfert de technologie afin de favoriser la création et le développement d'entreprises dans le domaine des énergies renouvelables appliquées au bâtiment et à l'industrie. L'association regroupe des entreprises*, laboratoires, universités, centres de formation, fédérations professionnelles**, organismes financiers et collectivités territoriales.

Ses domaines de prédilection sont le bâtiment producteur d'énergie, la gestion intelligente des réseaux d'énergie (électricité, chaleur, froid), le stockage d'énergie, et la production d'énergie hors bâtiments (électricité, hydrogène, biocarburants…), d'origine solaire (photovoltaïque, solaire thermodynamique à concentration …) éolienne ou biomasse. HH

*Le Groupement de PME G16 ; Apex-BP Solar ; Tenesol ; Tecsol SA ; Solarte ;
** Fédération Française des Installateurs Electriques(FFIE) ; Fédération Française du Bâtiment (FFB)

Commentaires

Aucun commentaire actuellement, soyez le premier à participer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

ABONNEZ-VOUS !
Ce site respecte strictement la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité