Chargement...

Pile à combustible: plus performantes et moins chères

La recherche porte sur les matériaux et les modes de production

La recherche sur les piles à combustible se poursuit.
Au Japon, Sony a annoncé la mise au point d’une version au méthanol – procédé dit DMFC – qui atteint un niveau de production d’énergie de 100 mW.h par cm2 à température ambiante: c’est 60-% de mieux que les autres procédés connus.
Le procédé intègre, dans le film polymère de la membrane électrolytique, des molécules sphériques composées d’atome de carbone: des fullerènes.
Ce nouveau matériau interdit le passage des atomes d’oxygène et augmente l’efficacité de la pile simplement en réduisant les fuites de méthanol, un combustible très volatil.
Le travail se poursuit aussi sur la production des piles. Les chercheurs de l’institut américain Rensseler Polytechnic, basés à Troy, travaillent avec l’entreprise allemande Pemeas pour la mise au point de robots d’assemblage des éléments et des joints.
L’objectif est de produire une pile en quelques minutes au lieu d’une journée comme actuellement.
Les robots présentent l’avantage de pouvoir travailler en enceintes confinées (température et humidité maîtrisées) et de pouvoir manier des pièces fines traitées avec des acides.
Les premiers résultats de ce travail d’ingénierie sont attendus pour 2007.
A la clé, des modules d’un coût moins élevé.

Commentaires

Aucun commentaire actuellement, soyez le premier à participer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

ABONNEZ-VOUS !
Ce site respecte strictement la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité