L’arrêté de ventilation du bâtiment résidentiel a 30 ans !

Par Christian CARDONNEL - Président CARDONNEL Ingénierie



Visuel famille

30 ans déjà et pas une ride, ni lifting, à part une légère adaptation en 1983 pour introduire l'hygroréglable ….

L'arrêté de ventilation dans le résidentiel a 30 ans le 24 mars 2012, avec si peu de changements, si peu d'adaptation, … La ventilation serait-elle le parent pauvre de la construction ?





30 ans et pas une ride, car rien ne bouge


Comme bien des bureaux d’études thermiques qui sont toujours actifs dans l’évolution de la thermique du bâtiment : Bernard SESOLIS avec Tribu Energie et Nathalie, BASTIDE & BONDOUX avec Jean Claude à la technique et Jacques au commerce, POUGET Ingénierie avec André qui aujourd’hui compte les cernes des arbres …., j’évolue depuis 30 ans au sein de CARDONNEL Ingénierie. En 30 ans nous avons évolué avec bien des aléas, des (in)novations, des joies, des peines  et 5 réglementations thermiques successives 82-89-2000-2005 et 2012 qui ont construit notre passion pour ce métier.

Mes premiers capteurs solaires sont bien loin, même si certains sont toujours actifs, et aujourd’hui je suis plus dans la dynamique du Grenelle du Bâtiment, la sobriété, l’efficacité (ou l’efficience) et les EnR (les 3 piliers de Negawatt) pour des réalisations au confort durable, économe en énergie et ressources.

Cependant, depuis 30 ans et le 24 mars 1982 en particulier, l’arrêté ventilation dans le résidentiel est toujours là, avec ses grands principes, ces débits spécifiques ….





D'incessants changements qui mettent de côté la ventilation



Etanchéité

Avec la RT 2012, obligation de traiter l'étanchéité à l'air de l'enveloppe



Pourtant, depuis 30 ans, la conception, la construction et l’utilisation du bâtiment résidentiel à bien changé :

  • L’isolation thermique a été largement renforcée (de quelques centimètres d’isolant on est passé de 10 à 30 cm), on traite les ponts thermiques, les baies vitrées sont performantes avec du double vitrage, des menuiseries isolantes.
  • Le bâtiment est devenu étanche et des efforts importants sont réalisés pour boucher les trous et pour que le flux d’air soit maitrisé et suive le bon parcours.


  • Les habitudes de vie en cuisine ont changés, les micro-ondes, les plats préparés, les repas destructurés …. la cuisine est plus ouverte sur le séjour.


  • La salle de bains est devenue plus ludique et nous sommes plus hédonistes avec un usage de l’eau chaude plus fréquent, plus de douche, mais moins de bains.


  • L’électroménager avec le lave-vaisselle, le lave-linge plus économe, le sèche-linge, nos habitudes ont modifié l’apport de vapeur d’eau dans les logements.


  • Le nombre d’occupants par logement a diminué et le ratio surface occupée par occupant augmenté.


  • L’aménagement des locaux, les meubles, revêtements, appareils multimédias …. ont bien changé et sont à l’origine de dégagements de nombreux COV, aldéhydes, hydrocarbures, éthers et moisissures … qui polluent l’air intérieur et sont néfastes à notre santé.




Un peu plus d'investissement serait légitime car le Bepos se pointe à l'horizon



Si l’air est un piètre vecteur de la chaleur (0.34 Wh/m³.K) il contribue largement au bilan énergétique de l’habitat et apporte le bon équilibre d’hygiène. Cependant les milliers de m³ qui rentrent et sortent d’un logement (environ 1 million de m³ par an pour une maison individuelle de 100 m²) sont-ils toujours bien adaptés à notre besoin, à notre confort ?

La ventilation est malheureusement le parent pauvre de la construction, on y consacre seulement en investissement de quelques dizaines d’euros par m² (10 à 30 € HT/m² en simple flux par exemple) alors que pour le clos-couvert, l’isolation, les équipements, les finitions on ne compte pas…

Pourtant la ventilation représente plus de 30% du bilan énergétique et la qualité d’air est essentielle à notre confort : nous ne sommes pas des poissons, l’air est essentiel à notre vie.

En 2020, une nouvelle réglementation verra le jour pour arriver aux bâtiments à énergie positive, la RT 2020.

Je pense que cette réglementation sera plus Energétique, Environnementale et Economique que Thermique, mais je souhaite avant tout, et de tout mon cœur, que l’aspect ventilation, qualité d’air intérieur soit bien pris en compte et traité en cohérence, avec de nouveaux débits, concepts et une nouvelle approche.

24 mars 2012, j’ai 57 ans et pour l’arrêté ventilation résidentiel qui comme moi fête son anniversaire, je lui souhaite de pouvoir enfin évoluer et s’adapter au monde moderne.







Par Christian CARDONNEL

Christian CARDONNEL (chc@cardonnel.fr), expert auprès de la DHUP et diverses organisations du bâtiment, anime depuis 30 ans le bureau d'études CARDONNEL Ingénierie spécialisé dans le confort durable du bâtiment






AUTRES CHRONIQUES DE Christian CARDONNEL






SOURCES & LIENS



Commentaires

  • alain
    0
    04/04/2012

    Certaines rénovations engendrent des habitats proches d''un sous marin, une insufflation contrôlée thermiquement est une solution, une extraction hygrométriquement controlée est aussi une solution..;
    Il serait bon de rappeller que chauffer 1 m3 d''air humide demande plus d''énergie que pour 1 m3 d''air sec ....
    Les apports thermiques solaires sont aussi escamotés ??? Un oubli ? Voir les conseils de l''ADEME (www.ademe-serre-veranda-architecture ) instructifs et quantifiés.....


  • ROBERT
    0
    02/04/2012

    Le modeste quincagénère que je suis, adhère à 100% à cet article aigre doux de Christian CARDONNEL. Le critère de performance qui bousculera les choses est à mon sens « la qualité d’air intérieure + performance énergétique ». Les directions de s’intéresser à la ventilation ont été nombreuses et désordonnées : puits canadiens, VMR, ventilation répartie, chauffe-eau thermodynamique sur air extrait, …. Peu de réflexion sur les débit d’air c’est exact. Sont-ils suffisants ou insuffisants? Et dans quels cas?
    Pourtant l''air - le vecteur air - est un médian chauffant d''avenir et fort utile pour le bâtiment très basse consommation à chauffer; voire pour le BEPOS, qui à mon sens en nécessitera pas de chauffage par vecteur eau, sauf exceptions: Locaux de grande hauteur, locaux à très fortes charges internes, ... Le vecteur eau sera plus orienté également en termes d''hygiène et inévitablement vers l''eau chaude sanitaire. ...


LAISSER UN COMMENTAIRE

ABONNEZ-VOUS !
En validant ce formulaire, vous acceptez que les informations saisies soient transmises à l’entreprise concernée dans le strict respect de la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité
Suggestions

Enquête exclusive sur la RE2020 auprès des concepteurs

Enquête exclusive sur la RE2020 auprès des concepteurs

Que pensent les concepteurs MOA et MOE de la RE2020 ? Du label d'état RE2020 ? XPair et Tribu Energie ont mené l'enquête : voici leurs réponses.


Guide de solutions pour répondre aux exigences de la RE2020

Guide de solutions pour répondre aux exigences de la RE2020

Schneider Electric a conçu un Guide pour répondre aux exigences de la Réglementation Environnementale 2020.


Réseaux de chaleur et de froid urbains

Réseaux de chaleur et de froid urbains

Découvrez les solutions pour les réseaux de chaleur et de froid urbains développées par Wilo.


Inflation et crises impactent le bâtiment … décryptage, et après ?

Inflation et crises impactent le bâtiment … décryptage, et après ?

Prenons connaissance avec cette chronique le constat de la crise d’approvisionnement et de prix que connaît la filière bâtiment.


Economies d’énergie et qualité d’air intérieur grâce à la filtration d’air

Economies d’énergie et qualité d’air intérieur grâce à la filtration d’air

Découvrez les solutions afin de prendre soin de la qualité d'air intérieur tout en réalisant des économies d'énergie.


Bâtiment réaménagé suite à la Covid19 et risque incendie

Bâtiment réaménagé suite à la Covid19 et risque incendie

Suite au réaménagement des bâtiments en lien avec la pandémie, des risques incendie nouveaux peuvent augmenter la difficulté à les sécuriser


Retour d’expérience sur 106 maisons rénovées BBC et plus à énergie positive

Retour d’expérience sur 106 maisons rénovées BBC et plus à énergie positive

La rénovation en résidentiel, Enertech, Effinergie, Médiéco et négaWatt en ont démontré toute sa portée en rénovant 106 maisons devenues BBC.


Actions technico-économiques pour éradiquer les étiquettes F & G d’un patrimoine de logements sociaux

Actions technico-économiques pour éradiquer les étiquettes F & G d’un patrimoine de logements sociaux

Les étiquettes énergétiques F et G liées au DPE sont un fléau pour le patrimoine de logements sociaux, au coeur des enjeux du secteur bâtiment. Comment les éradiquer ?


Rénover les quartiers : un projet ambitieux qui repose sur une démarche politique

Rénover les quartiers : un projet ambitieux qui repose sur une démarche politique

Intéressons-nous à la table ronde qui s'est tenue en Février dernier, organisée par Le CAH, Club de l’Amélioration de l’Habit sur la rénovation des quartiers.


Nouvel ebook : « Réglementation RE2020 - Exigences et décryptages »

Nouvel ebook : « Réglementation RE2020 - Exigences et décryptages »

Découvrez l'ebook « Réglementation RE2020 - Exigences et décryptage » en libre téléchargement sur XPair !


Rénovation Net Zéro Carbone : HQE-GBC pose les bases

Rénovation Net Zéro Carbone : HQE-GBC pose les bases

La rénovation zéro carbone est au coeur des enjeux pour le secteur du bâtiment. Net Zéro Carbone est une nouvelle initiative visant à créer des guides d'application pour y participer au mieux.


Nouveau DPE : chronique d’un désastre annoncé

Nouveau DPE : chronique d’un désastre annoncé

Ce 1er avril 2022, la liste des logiciels permettant de réaliser le calcul du nouveau DPE a été publiée. Pour BBS Slama, c'est le désastre annoncé.


Bilan 2021 et perspectives 2022 des industries CVC en France par UNICLIMA

Bilan 2021 et perspectives 2022 des industries CVC en France par UNICLIMA

Découvrez la tendance dans le mouvement de la transition énergétique et écologique en 2021.


Imaginons ensemble les bâtiments de demain, par le CSTB et d’ADEME

Imaginons ensemble les bâtiments de demain, par le CSTB et d’ADEME

L’ADEME et le CSTB présentent 4 scénarios prospectifs inédits permettant d’anticiper les avenirs possibles pour le bâtiment et l’immobilier à l’horizon 2050.


Rex Résidentiel : démarche durable à Saint Tropez (83)

Rex Résidentiel : démarche durable à Saint Tropez (83)

Thermozyklus présente un retour d'expérience de démarche durable auquel la marque a contribué. En résidentiel à Saint-Tropez