Bâtiments à énergie positive et réseau électrique

Par Yves Barlier - Chef du pôle régulation Enedis

Cet exposé est issu de la conférence « Réglementation 2020 » de la Journée EnerJmeeting 2017 qui a réuni plus de 1500 prescripteurs au Palais Brongniart le 23 février 2017.

Yves Barlier
Salle de conférence

Photo de Yves Barlier intervenant …


1

Le réseau électrique permet de mutualiser les besoins de consommation et la production locale

Un BEPOS a des besoins de consommation qui varient selon l’heure de la journée, les jours de la semaine, la saison, le climat.
Une production d’énergies renouvelables associée au BEPOS dépend de sa source naturelle, qu’il s’agisse du soleil, du vent, de l’hydraulique, de la biomasse ou encore de la géothermie.

En partant de l’exemple d’un BEPOS avec production photovoltaïque (PV), source d’énergie renouvelable facilement accessible en ville, on constate qu’un des enjeux porte sur l’adéquation entre les besoins de consommation du bâtiment et la production PV.
Exemple sur une semaine :

courbes charges annuelles

Un bâtiment à usage tertiaire ou commercial va consommer les jours de semaine essentiellement dans la journée. La production PV est donc en phase avec les besoins de consommation. Si la puissance maximale du PV est adaptée à la consommation du bâtiment dans la journée, l’autoconsommation sera maximale et l’injection sur le réseau minimale. Le week end par contre, la consommation sera faible alors que l’injection sur le réseau sera forte.

Pour un bâtiment à usage résidentiel, la pointe de consommation se situe en soirée, donc hors période de production PV. A moins d’installer une faible puissance de PV, l’injection sera forte les jours de semaine.
Exemple sur une journée :

courbes charges annuelles

Le réseau électrique permet de mutualiser les besoins de consommation et la production locale. Il collecte ainsi la production locale pour la redistribuer vers les consommateurs les plus proches. A l’échelle d’un quartier, la mutualisation entre des BEPOS à usage tertiaire, commercial, résidentiel permet de maximiser l’usage local de la production PV. Cette mutualisation permet d’optimiser l’implantation de la production PV en fonction de l’orientation des toitures, de leur inclinaison, des ombres…

C’est bien l’objectif visé par les pouvoirs publics : l’article 8 de la loi relative à la transition énergétique pour une croissance verte précise que « cette production peut être localisée dans le bâtiment, dans le même secteur ou à proximité de celui-ci ».

Un BEPOS n’est donc pas un bâtiment autonome en énergie, un BEPOS s’inscrit dans un territoire et c’est à l’échelle d’un territoire qu’il faut en apprécier sa valeur, grâce au réseau électrique. L’article 2 du décret du 21 décembre 2016 relatif aux constructions à énergie positive et à haute performance environnementale précise bien que le seuil du bilan énergétique définissant le BEPOS « peut être modulé en fonction de la localisation, des caractéristiques et de l’usage de la construction ».


2

Le réseau apporte une puissance garantie 24h sur 24, 365 jours par an

Pour un BEPOS, l’intérêt du réseau est renforcé par l’intermittence de certaines énergies renouvelables. En reprenant l’exemple du PV, on constate qu’un autre enjeu porte sur le besoin de puissance 24h sur 24, 365 jours par an, pour garantir la couverture des besoins d’énergie électrique du bâtiment.
Exemples de production PV sur 3 journées.


Quelle que soit la production PV, le réseau apporte automatiquement le complément d’énergie nécessaire aux besoins de consommation. Les journées de passages nuageux sont les plus délicates car la production PV est alors très variable. Le réseau apporte une puissance garantie en adaptant en permanence l’acheminement d’énergie d’autres sources de production, qui peuvent être aussi de sources d’énergie renouvelable comme l’éolien ou l’hydraulique.


3

L’impact du BEPOS sur le réseau électrique peut être maîtrisé

Si le dimensionnement de la production est supérieur aux besoins de consommation, le BEPOS sera régulièrement injecteur d’énergie sur le réseau et des renforcements de celui-ci pourront être nécessaires. De ce point de vue, l’insertion d’un BEPOS sera plus facile en zone urbaine, où la consommation est forte, qu’en zone rurale, où la consommation est plus faible.

L’impact du BEPOS sur le réseau électrique peut être maîtrisé

Si le dimensionnement de la production est adapté à la consommation, l’impact du BEPOS sur le réseau peut être neutre en évitant les pointes trop fortes d’injection de production sur le réseau.

Cet impact peut même être positif si sont mis en œuvre des moyens de flexibilité de la consommation (à la hausse ou à la baisse) et de la production (réduction) voire du stockage, permettant de synchroniser la production locale avec la consommation locale. On efface alors non seulement les pointes d’injection de production sur le réseau mais aussi les points de soutirage de consommation sur le réseau.

Le compteur communicant Linky permettra de fournir toutes les données nécessaires à la gestion locale de l’énergie.



4

Conclusion

Le réseau électrique permet au BEPOS de s’intégrer dans le territoire. Il permet l’optimisation collective en mutualisant les besoins et la production, et cela aux différents niveaux territoriaux. Il apporte une puissance garantie en permanence et sécurise ainsi l’alimentation électrique du BEPOS. Son coût peut être maitrisé en optimisant les dimensionnements des installations puis leur utilisation.

Le réseau électrique est ainsi facteur de solidarité au sein d’un territoire et au-delà entre territoires.

Par Yves Barlier
Chef du pôle régulation Enedis


SOURCE ET LIEN

logo Enedis

Commentaires

  • Cozynergy.com
    0
    12/04/2017

    Article très intéressant, merci. L'article 8 de la LTECV est même à coupler avec l'adoption de la loi "autoconsommation et énergies renouvelables" par le Sénat en février dernier. Optimiser les énergies propres à l'échelle d'un territoire tombe sous le bon sens. Il faudra encore quelques ajustements pour équilibrer production et consommation locales mais aussi entre les zones géographiques qui peuvent se révéler hétérogènes.


LAISSER UN COMMENTAIRE

ABONNEZ-VOUS !
Ce site respecte strictement la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité
Suggestions

4 webinars Cegibat : chaufferie, ICPE, autoconsommation, prix des énergies

4 webinars Cegibat : chaufferie, ICPE, autoconsommation, prix des énergies

Ne manquez pas les 4 webinars Cegibat pour tout savoir su la chaufferie, l'autoconsommation, le prix des énergies et ICPE !


Gestion énergétique des bâtiments tertiaires et multisites

Gestion énergétique des bâtiments tertiaires  et multisites

En réponse au décret tertiaire et décret BACS pour optimiser la gestion énergétique des bâtiments tertiaires et multisites : solution EMS et comptage électrique communiquant


Réseaux de chaleur : accélérer le développement pour répondre aux objectifs réglementaires

Réseaux de chaleur : accélérer le développement pour répondre aux objectifs réglementaires

Suivons l'évolution après avoir reçu les aides par le Fonds Chaleur l'impact sur les réseaux de chaleur pour accélérer le développement.


Chauffage urbain et réseaux de chaleur, solutions multi-énergies

Chauffage urbain et réseaux de chaleur, solutions multi-énergies

Les réseaux de chaleur font partie du Plan Climat et représentent des solutions multi-énergies. Découvrez comment construire ces réseaux ainsi que leur fonctionnement.


Crèche en construction hors site et autonome en énergie. Retour d’expérience

Crèche en construction hors site et autonome en énergie. Retour d’expérience

La construction hors site est une avancée indéniable dans le secteur du bâtiment. Découvrez ce retour d'expérience par l'entreprise ModuleM, appliqué à une crèche, autonome en énergie.


Autoconsommation photovoltaïque pour le résidentiel avec accumulateur chauffe-eau

Autoconsommation photovoltaïque pour le résidentiel avec accumulateur chauffe-eau

La réglementation RE2020 qui sera obligatoire pour toute construction neuve va contraindre le concepteur à réaliser des installations solaire en autoconsommation.


Réseaux de chaleur : la transparence pour appuyer leur développement

Réseaux de chaleur : la transparence pour appuyer leur développement

Découvrons le rapport livré en ce mois de Septembre sur le chauffage urbain et les réseaux de chaleur par la Cour des Comptes.


L’hydrogène vert pour une économie et un bâtiment décarbonés. Les premières chaudières à hydrogène

L’hydrogène vert pour une économie et un bâtiment décarbonés. Les premières chaudières à hydrogène

L'Agence Qualité Construction (AQC) fait le point sur l'hydrogène vert, énergie prometteuse pour des bâtiments décarbonés. Les chaudières à hydrogène sont également au coeur du sujet.


Entreprises PME : un crédit d’impôt pour la rénovation énergétique, encore méconnu !

Entreprises PME : un crédit d’impôt pour la rénovation énergétique, encore méconnu !

Les PME peuvent désormais bénéficier d'un crédit d'impôt "transition énergétique". Or peu d'entreprises le savent. Découvrez comment y prétendre.


Sept organisations professionnelles créent l’Association Française de la Ventilation

Sept organisations professionnelles créent l’Association Française de la Ventilation

Découvrons la création et la structuration de l'Association Française de la Ventilation qui a eu lieu ce 27 Janvier 2021.


Petite annonce : « La France cherche scénariste sérieux pour décarboner ». Ecrivez à XPair …

Petite annonce : « La France cherche scénariste sérieux pour décarboner ». Ecrivez à XPair …

Suivons les interrogations sur l’électricité neutre en carbone dès 2050 et sur la RE 2020 prévue en 2022.


Regards croisés sur l’application de la RE2020 par la DHUP et Tribu Energie

Regards croisés sur l’application de la RE2020 par la DHUP et Tribu Energie

Regards croisés de deux experts sur la réglementation environnementale RE 2020 lors de la Journée EnerJ-meeting à Paris le 7 Septembre 2021


Guide des solutions de rafraîchissement adiabatique pour le tertiaire en rénovation

Guide des solutions de rafraîchissement adiabatique pour le tertiaire en rénovation

L'AQC et l'AICVF partagent leur guide des solutions de rafraîchissement adiabatique pour le secteur tertiaire en rénovation.


Bâtiments tertiaires et multisites : Hager référent du sujet côté gestion énergétique

Bâtiments tertiaires et multisites : Hager référent du sujet côté gestion énergétique

Hager est expert en gestion énergétique des bâtiments tertiaires et multisites. Leurs savoir-faire et expertise sont ici mis à disposition de tous en libre accès


Production d’eau chaude sanitaire ECS bas carbone

Production d’eau chaude sanitaire ECS bas carbone

De nos jours pour les bâtiments récents du résidentiel ou d’hébergement, la production d’ECS est devenue prépondérante.