Chargement...

Le label E+C- vers la RE 2020 et l'écoconception des bâtiments. Capsule vidéo

Visier

Label E+C- et Réglementation Environnementale 2020 : la RE2020 se profile avec la prise en compte de l'impact carbone des bâtiments neufs. Voici les explications et tendances à savoir fournies sous forme de capsule vidéo (série de 4 capsules) par Jean-Christophe VISIER – Directeur Energie Environnement au CSTB interviewé le 6 novembre par Philippe NUNES Directeur Général d’XPAIR et Directeur d’EnerJmeeting.


« Le label E+C- vers la RE 2020 et l'écoconception des bâtiments »

Vidéo avec Jean-Christophe VISIER – Directeur Energie Environnement au CSTB


Philippe NUNES : Jean-Christophe VISIER, vous avez beaucoup agi au CSTB pour la prise en compte de l’impact carbone des bâtiments neufs. Aujourd'hui, le label E+C- est en place, la RE 2020 se profile, quels sont pour vous les prochains défis pour que les acteurs de l'immobilier agissent pour limiter le changement climatique ?

Jean-Christophe VISIER : Alors pour moi le Label E+C- et demain la RE 2020 c'est vraiment un point clé de mise en mouvement des acteurs de l'immobilier sur le sujet du changement climatique, mais c'est une première étape et quand nous discutons avec les gens qui sont un peu en avance, cela permet d'esquisser un peu ce que vont être les étapes suivantes.

Prenons le cas des industriels par exemple et observons le changement suivant.
Nous pouvons nous demander si les industriels fournissent les fiches environnementales de type PEP ou FDES, vous en parliez récemment avec Emmanuel ACCHIARDI – sous-directeur à la DHUP, et nous voyons qu'il y a un travail qui est en train en continu d’avancer sur ce sujet afin d'obtenir une information environnementale sur les produits de construction. Une fois en possession de ces PEP et FDES, les industriels qui sont en avance se disent finalement que sur le marché, cela commence à avoir une vraie valeur d'avoir un produit qui a un impact carbone plus faible, et cela permet d’ores et déjà de se distinguer des autres industriels qui se trouvent ainsi à la traîne.

Nous observons dans la presse et au CSTB des acteurs qui viennent nous voir en disant : « moi par exemple pour progresser j'intègre des matériaux recyclés dans les produits que je fais depuis longtemps », un autre qui nous dit « moi pour mon process industriel, j'utilisais du gaz naturel classique, je vais utiliser désormais du gaz vert ». Nous voyons donc un changement de comportement et de procédés qui est en train de se faire pour aller vers des produits plus bas carbone, c'est-à-dire vers des produits qui auront très probablement un meilleur marché demain.

Nous voyons aussi ce changement se faire du côté des concepteurs.
Les concepteurs dans un premier temps avaient l'habitude par exemple de faire des calculs énergétiques et puis on leur a dit, il va falloir faire tenir compte de l’énergie et également du carbone. Ainsi, aujourd'hui la plupart des concepteurs sont en train d'apprendre à « compter le carbone ». Alors il y en a qui sont plus ou moins en avance, la plupart des concepteurs, bureaux d’études et architectes, est en train d'apprendre, mais quand on discute avec ceux qui sont le plus en avance, ils nous disent « nous nous apercevons qu’il faut que nous allions plus loin parce que typiquement cela va au-delà des systèmes et équipements de chauffage et CVC que l’on connaissait bien. Mais, la structure, cela n’était pas notre métier, or si nous voulons avoir une vue globale sur le poids carbone, et prévoir une structure bâtiment bas carbone, nous ne pouvons pas la travailler tout seuls, il faut que nous la travaillions avec l'ingénieur structure et l’architecte. Est-ce que nous allons prendre du bois, du métal, du béton ?

Prenons l'exemple du béton, un bureau d'études me disait « je pensais qu'il y avait un béton et je découvre qu'il y en a pleins de sorte de bétons et que ça va être l'objet d'une optimisation fine pour choisir la bonne quantité du béton adapté, au bon endroit et puis peut être en association avec du bois et du métal, et là ça me pousse à une éco-conception de mon bâtiment et c'est donc un changement fondamental. Donc le changement pour moi ce n'est pas seulement pour les bâtiments neufs d'apprendre à compter le carbone mais c'est aussi d'apprendre à aller vers l'éco-conception des produits, l'éco-conception des bâtiments, soit une vue plus globale et au final plus intéressante ».




Photo JC-Visier


À PROPOS DE L'INTERVIEWÉ


Jean-Christophe VISIER - Directeur Énergie Environnement au CSTB

Jean-Christophe Visier mène depuis le début des années 1980 au Centre Scientifique et Technique du Bâtiment des travaux de recherche appliquée sur l’énergie et l’environnement dans la construction et l’immobilier. Il est aujourd’hui directeur Énergie Environnement du CSTB. Dès le mois de janvier 2019, Jean-Christophe VISIER sera nommé au nouveau poste de directeur de la prospective au CSTB



SOURCE ET LIEN

logo CSTB


Commentaires

Aucun commentaire actuellement, soyez le premier à participer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

ABONNEZ-VOUS !
Ce site respecte strictement la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité