Chargement...

Réhabilitation du musée de Stella Matutina, une aventure de 5 ans !

Par Sylvain Guy et Guillaume Hazet, architectes associés de L’Atelier Architectes

Le musée de Stella Matutina de Saint-Leu sur l'île de La Réunion a fait l’objet d’une réhabilitation de grande envergure (37 329 m² de superficie totale, musée et bâtiments alentours).
Conduit à partir d’un nouveau programme scientifique et culturel, ce chantier a porté aussi bien sur les bâtiments de l’usine sucrière d’origine que sur le parcours muséographique, avec la présentation de collections enrichies et l’utilisation des dernières technologies multimédias et interactives.

Cette réalisation a été lauréate du PRIX TECHNIQUE RÉNOVATION-ERP aux Trophées de la Construction 2017.

musée de Stella Matutina

Crédit photo Hervé Douris

Une aventure de cinq ans pour les équipes de l’Atelier architectes qui ont géré toutes les missions y compris dépollution, la restauration des machines, le déplacement des pièces de collections... et ont coordonné une quarantaine d’entreprises pour la réhabilitation des bâtiments et des collections mais également pour toute la partie muséographique.

musée de Stella Matutina
1

Un chantier hors norme

La Région Réunion a souhaité donner un nouvel élan au musée Stella Matutina en engageant un projet de réhabilitation lourde des espaces d'expositions, des espaces extérieurs, des bâtiments connexes, ainsi que l'aménagement d'une plateforme événementielle située dans le parc paysager. Le parcours muséographique devait être revu et modernisé, et mis aux normes d'accessibilité aux personnes à mobilité réduite ou (PMR) et de sécurité incendie. La scénographie des espaces de l'exposition permanente devait être également accompagnée d'une mise en lumière et d'une signalétique moderne et adaptée à ce lieu. Le contenu et l'enveloppe de l'ancien équipement ont donc été complètement repensés.

musée de Stella Matutina

Crédit photo Hervé Douris

Le chantier de Stella Matutina a été complexe à mener, par le nombre d’entreprises à coordonner (40 entreprises), par les précautions quasi archéologiques portées aux restaurations des différentes couches historiques de l’usine.

Un chantier qui impliquait la réhabilitation d’un bâtiment ancien avec d’énormes machines en place, et la création de nouveaux espaces (salles d’exposition, amphithéâtre, salle 4D...).
Le musée comporte 48 dispositifs multimédias, une salle de cinéma 4D pour 25 km de câbles réseaux.

musée de Stella Matutina

Crédit photo Hervé Douris

La découverte d’amiante dans les sols a nécessité la mise en oeuvre d’un process de dépollution complexe et innovant dont la mise en oeuvre a duré près d’un an.


2

Magnifier et ventiler le bâtiment, sans système de climatisation

Situé sur un site de fort ensoleillement et exposé au vent, une réflexion bioclimatique a été un des enjeux majeurs de la réhabilitation du musée.
L'ambition architecturale a donc été d'apporter des solutions optimales afin de favoriser la ventilation naturelle, de protéger les bâtiments contre le rayonnement solaire et de privilégier l'éclairage naturel qui allie au confort, économies d'énergie et réduction des échauffements thermiques.

Dans cet esprit, les façades Nord et Ouest et Sud du musée ont été protégées par des brise-soleils à lames horizontales, espacées les unes des autre formant un angle de 18 à 60 degrés avec des lames horizontales en fonction de l'ensoleillement des façades.

Les concepteurs ont également opté pour des bardages métalliques et des brise-soleils sous vitrage qui protègent les façades du rayonnement direct du soleil. Enfin, les toitures ont été isolées pour diminuer les apports de chaleur et le toit a été entièrement végétalisé.

Ventelles du musée de Stella Matutina

Crédit photo Hervé Douris

Les façades Nord et Sud ont été habillées de ventelles en aluminium laqué. Ce grand bardage à lames filantes permet de ventiler le bâtiment tout en le protégeant de l’ensoleillement. En outre, il procure une belle lumière naturelle à l’intérieur qui varie en fonction de la journée. Au soleil, de loin, la façade vibre et scintille comme du sucre.


3

Un équipement emblématique dans le paysage culturel et patrimonial de La Réunion

Collections historiques, récits sur l'esclavage et découverte de l'évolution des techniques sucrières sur près de 200 ans... voici ce que les visiteurs peuvent voir au Musée Stella Matutina installé dans l'ancienne usine sucrière à Saint-Leu sur l'île de La Réunion depuis sa réouverture en juin 2015.

musée de Stella Matutina

Crédit photo Hervé Douris

Construit autour d'un nouveau programme scientifique et culturel, ce chantier a porté aussi bien sur les bâtiments de l'usine sucrière d'origine que sur le parcours muséographique. Après quatre ans de travaux, ce nouveau musée a conquis les Réunionnais. Il propose un parcours dans l'histoire croisée du sucre et de l'île Bourbon, qui met en lumière les particularités culturelles et économiques de cette île de l'Océan Indien.

musée de Stella Matutina

Crédit photo Hervé Douris





Aujourd'hui, les nouvelles installations comptent 13 écrans, sept spectacles audiovisuels et une salle de 1.500 m² pouvant rassembler jusqu'à 440 personnes assises pour des congrès et d'un "cinéma 4 Dimensions" de 40 places, tous deux indépendants ou concomitants du fonctionnement du musée.

musée de Stella Matutina

Crédit photo Hervé Douris

Le musée Stella Matutina est le premier musée, labellisé "Musée de France". Cette appellation instaurée par la loi du 4 janvier 2002 relative aux musées de France, porte à la fois sur les collections et les institutions qui les mettent en valeur. Les collections permanentes des musées de France sont ainsi inaliénables et doivent être inscrites sur un inventaire réglementaire. De plus, cette appellation rend les musées qui en bénéficient éligibles aux soutiens de l'Etat, scientifiques, techniques et financiers.



Vidéo musée de Stella Matutina

Vidéo musée de Stella Matutina - Cliquez !



LES ACTEURS DU PROJET

LES CHIFFRES CLÉS

Maîtrise d’Ouvrage
Région Réunion

Maîtrise d’Oeuvre
L’Atelier architectes
Equipe :
Architectes associés | Sylvain Guy & Guillaume Hazet
Architectes | Aurélie Ménager, Nicolas Ducroux, Khaled Khamallah, Véronique Verdier, Julien Pougnard, Sandrine Sinama, Pierre Rolland, David Daguenet
Architecte intérieur | Virginie Hubert
Directeur de travaux | Frédéric Griffe, Arash Esmalzaideh, Mickael Rivière
Economiste de la construction | Sylvie Costa
Assistant à Maitrise d’Ouvrage | Olivier Malherbe

Changement à vue | Laurent Laidet | 8’18’’ | Folléa-Gautier | Zone Up | Eric Verrier | Acoustique Vivié & Associés

Bureaux d'études
EGIS Bâtiment OI | AR-C | Dardel Ingénierie | Bureau Veritas | Socotec Sud | Inset | Tauw | Envirotech

Travaux du bâtiment
TPL | BUFFI | SAPEF | SBTPC - CMOI - CANCE | ALEXANDRE | EGCE | CEGELEC | EPSC | THESIS | AMG FECHOZ | DELAGRAVE

Travaux scénographiques
MATIERE A PENSER | MAQ 2 | API | REUNI PUB | VIDELIO | VIDELIO-TV CIBLE + ANAGRAM-LITHOPS FILM

Travaux de collections
ISR | SRTI

Entreprises
LEBOURG GUILLAUME | GARAGE PILOTE | VENCATACHELLUM | COURSEAUX MARIE | MOLAC MARCEL ET BLOSSIER AGNES | JEANSON SYLVIE

→ Plus d’une centaine de personnes et près de 40 entreprises mobilisées

→ 37 329 m² de superficie totale (musée et bâtiments alentours)

→ Cinq niveaux et quatre halles

→ 613 objets de collection

→ 60 machines industrielles in situ

→ 48 dispositifs multimédias pour une centaine de scénarios

→ 5 espaces muséographiques et une salle d’exposition temporaire

→ 1 salle de conférence de 1,500 m² d’une capacité de 440 places

→ 25 km de câbles réseaux, vidéo et son

→ 36 millions de travaux (dont 1,1 millions de financement européen)



Par Sylvain Guy et Guillaume Hazet, architectes associés de L’Atelier Architectes


SOURCE

logo L’Atelier Architectes

Commentaires

Aucun commentaire actuellement, soyez le premier à participer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

ABONNEZ-VOUS !
Ce site respecte strictement la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité