Chargement...

Solaire thermique dans le collectif, un exemple à suivre

Par Christophe Rousseau - directeur du Développement et de l'Exploitation CUS Habitat

Le solaire pour diminuer les charges liées à la production de l'eau chaude sanitaire de 5 000 logements, c'est le choix gagnant de CUS Habitat, bailleur social de l’Eurométropole de Strasbourg.
La pose de 8 000 m² de capteurs solaires thermiques en toiture obtient des résultats qui dépassent les objectifs initiaux.

Panneaux solaire sur immeuble

Réduire les charges locatives de chauffage et d'ECS

Lancé dans un plan d'action patrimonial depuis 2003, l’Office HLM CUS Habitat, qui gère un parc de 20 000 logements hébergeant 54 000 locataires souhaite réduire ses charges locatives de chauffage et d'eau chaude sanitaire. Cela est d'un grand intérêt économique pour les occupants car dans le couple loyer + charges, la composante énergie devient de plus en plus lourde. Alors, substituer une source d'énergie renouvelable et gratuite à des combustibles fossiles est la solution pour diminuer la facture mais aussi les émissions de gaz à effet de serre.

Panneaux solaire en toiture

Le bureau d'études Tecsol a travaillé sur l'implantation des capteurs solaires thermiques. Un test grandeur nature a été fait à Ostwald, une commune de l'agglomération strasbourgeoise, sur un ensemble de logements. Cette expérimentation qui s'est avérée concluante a débouché sur la formulation de deux appels d'offres portant sur l'équipement de 5 000 logements avec 8 000 m² de panneaux en toiture. Le premier appel d'offres est remporté par De Dietrich tandis que le second l'est par Viessmann, deux entreprises alsaciennes ; l'installation est également assurée par des sociétés locales.

L'installation solaire

Il était nécessaire que les immeubles possèdent des toitures terrasses, et pas des toitures à pans inclinés potentiellement mal orientés, ainsi que des systèmes de production d'eau chaude sanitaire collectifs, afin de ne pas avoir d'autres travaux à entreprendre.

Les systèmes sont constitués de capteurs plans, de canalisations où coule l'eau glycolée, et d'une pompe mettant en mouvement le liquide.

D'une maintenance relativement simple, ils sont entretenus par le personnel du bailleur social qui possède une régie interne comptant quinze chauffagistes habilités à intervenir sur ce type d'installations.

Capteurs plans Capteurs plans

Schéma de l'installation solaire

Schéma de l'installation solaire

Bilan excellent et résultats garantis : un exemple à reproduire


L'installation de ces capteurs solaires thermiques a permis une baisse des charges d'une centaine d'euros par logement et par an, soit une réduction d'un tiers du budget eau chaude.
Les panneaux sont garantis 25 ans et les résultats sont couverts par un contrat de garantie de résultat solaire.
Les résultats théoriques sont vérifiés sur le terrain et, en cas de non atteinte, une pénalité est appliquée à la fois au fabricant et à l'installateur. Jusqu'à présent, les résultats n'ont jamais été inférieurs aux résultats théoriques.

Le taux de couverture sur le poste eau chaude sanitaire atteint les 30 à 40 % des besoins, complémentés par des installations au gaz ou des pompes à chaleur, le fioul ayant été supprimé comme source d'énergie.
Les résultats optimums seront obtenus si les locataires adaptent aussi leurs comportements afin de réduire les consommations, et donc, les dépenses.
L'opération s'est achevée en 2008, avec une période d'amortissement de 9 ans seulement.

Aujourd'hui, la priorité est l'isolation des bâtiments.

CUS Habitat souhaite continuer sur sa lancée et investira 1 milliard d'euros jusqu'en 2025 pour construire et rénover son patrimoine afin de l'amener à des niveaux de consommation beaucoup plus bas, de l'ordre de 150 kWh/m²/an dans l'existant, contre plus de 200 kWh/m²/an auparavant.

L'opération d'installation des capteurs solaires thermiques n'aura représenté que 5 M€, somme rentabilisée en une dizaine d'années. De quoi inspirer d'autres bailleurs sociaux.

Les acteurs du projet

Maître d'ouvrage :
CUS Habitat

Bureau d'études :
Tecsol

Fabricants de panneaux solaires choisis :
De Dietrich et Viessmann

Les chiffres clés

5.000 logements

Capteurs solaires thermiques : 8.000 m²

Taux de couverture de l'eau chaude sanitaire: 30 à 40 % des besoins

Coût des travaux : 5 M€

Par Christophe Rousseau - directeur du Développement et de l'Exploitation CUS Habitat

SOURCES ET LIENS

Logo CUS Habitat


Logo Tecsol


Logo Batiactu

Commentaires

Aucun commentaire actuellement, soyez le premier à participer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

ABONNEZ-VOUS !
Ce site respecte strictement la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité