Clim / Ventil. : année 2013 difficile ... Rénovation énergétique ...

Clim / Ventil : une année 2013 difficile, selon Xerfi

Après avoir chuté de près de 16% en volume en 2012, la production française d’équipements aérauliques, frigorifiques et de climatisation “restera dans le rouge à l’horizon 2013 et tombera à un plancher historique depuis dix ans”, prévoit une récente étude de Xerfi. Dans un climat “morose” et “incertain”, avec en particulier une “atonie” du marché du bâtiment, cette industrie sera confrontée en France, cette année, à une contraction de la demande de ses principaux marché clients, dont beaucoup continueront à appliquer des “stratégies défensives”. Toutefois, poursuit l’étude, le segment du matériel de climatisation dispose de “facteurs structurels de croissance”, particulièrement en rénovation. Par ailleurs, l’obligation d’inspection des matériels assure “un socle de croissance solide”.
Analysant un échantillon d’entreprises du secteur, l’étude observe que les performances financières sont orientées à la baisse. Entre 2005 et 2012, le taux d’excédent brut d’exploitation aura reculé de 1,5 point, tandis que celui de résultat net se sera contracté de 1,1 point, constate l’étude, qui ajoute cependant que, “à l’horizon 2013, une légère amélioration de ces taux se profile”, même si l’activité continuera de se dégrader. Les frais de personnel seront restreints en 2013, poursuit l’étude, qui ajoute toutefois que l’ajustement sera “limité” du fait de l’évolution du secteur vers des activités de maintenance, qui “sont privilégiées, car elles assurent à ces fabricants des revenus récurrents”. 

Rénovation énergétique : “priorité à la régulation et à la GTB dans le tertiaire”

Dans l’ensemble du parc français de bâtiments, un déploiement massif des principales solutions d’efficacité énergétique “active” - c’est-à-dire de gestion électronique des consommations énergétiques (particulièrement en climatique) - permettrait dans l’absolu, d’une part, de générer entre 13 et 20 milliards d’euros d’économies annuelles, dont 6 à 13 milliards dans le résidentiel et 7 milliards dans le tertiaire, d’autre part, d’éviter l’émission de 26,7 millions de tonnes de CO2 chaque année. C’est ce qui ressort d’une étude qu’ont publiée, la semaine dernière, plusieurs syndicats professionnels de la climatique électrique du bâtiment  : FFIE, FGME, Gimélec, Ignes et Serce.

Cette étude préconise qu’une priorité soit accordée, en rénovation, aux travaux d’efficacité énergétique “active”, et ce en ciblant prioritairement le tertiaire. Et elle estime l’investissement total nécessaire à un tel déploiement de ces solutions “actives” dans le résidentiel et le tertiaire à 116 milliards d’euros sur vingt-cinq ans, avec des temps de retour de trois à treize ans (contre huit à quinze pour le remplacement de chaudière ou l’installation de PAC et six à... quarante-cinq ans pour l’isolation thermique, selon l’étude).

Celle-ci identifie trois types de bâtiments tertiaires à privilégier : commerces, établissements d’enseignement et surtout bureaux. Dans les immeubles de bureaux, en effet, le temps de retour sur investissement est estimé à trois ans, contre sept pour les bâtiments d’enseignement, de sports, de loisirs ou de culture. Les bâtiments d’enseignement et de bureaux peuvent dégager des potentiels d’économies d’énergie de 55 à 60%, contre environ 35% pour les boutiques, centres commerciaux, gares, aéroports, musées ou encore salles de sport, poursuit le rapport, qui précise que, dans les bureaux, “économiser un MWh d’énergie d’une valeur de 90 euros coûte 14 euros”, contre un investissement de 22 à 46 euros dans le résidentiel.

Cependant, avec des temps de retour estimés à onze ans pour l’habitat dit “communautaire” et entre six et treize pour le résidentiel, le secteur résidentiel recèle également un potentiel d’économies “considérable”, ajoute le rapport. Quel que soit en fait le type de bâtiment, les montants investis dans des solutions d’efficacité énergétique active pour économiser 1 MWh sont largement inférieurs au coût de ce MWh s’il était consommé, insiste le rapport, qui, par ailleurs, souligne que l’efficacité énergétique “active” permet  de “s’affranchir de tout ou partie de l’effet rebond” des consommations, et ce grâce au “comportement vertueux du consommateur induit par le pilotage automatisé”. En conséquence, le rapport invite l’Etat à ne pas créer de “distorsion de compétitivité” entre les diverses solutions techniques de rénovation énergétique des bâtiments. Et il souhaite que les politiques publiques assurent la promotion de ces différentes solutions “de manière égale et équilibrée”. Et il critique à ce propos les subventions à des solutions qui, selon lui, “n’ont pas toujours démontré leur efficacité et affichent des temps de retour sur investissement parfois prohibitifs” - et le rapport de réclamer une “modération” de ces subventions.

- EN BREF. Dans un communiqué publié la semaine dernière, Qualibat vient d’attirer l’attention sur la commercialisation de produits contrefaits ou non conformes à la réglementation : Cette contrefaçon touche principalement les équipements techniques (génie climatique, plomberie, etc.), souligne le communiqué, qui recommande “de privilégier les réseaux de distributeurs fiables et d’éviter les circuits parallèles, notamment les sites Internet inconnus pratiquant des prix anormalement bas”.

Téléchargez la lettre hebdomadaire complète

Pour s'abonner à l'édition complète de ThermPresse - 615 € TTC/an : cliquez ici

Exemple d'un numéro de ThermPresse : ThermPresse du 30 janvier 2012

Commentaires

Aucun commentaire actuellement, soyez le premier à participer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

ABONNEZ-VOUS !
En validant ce formulaire, vous acceptez que les informations saisies soient transmises à l’entreprise concernée dans le strict respect de la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité
Suggestions

Guide de solutions pour répondre aux exigences de la RE2020

Guide de solutions pour répondre aux exigences de la RE2020

Schneider Electric a conçu un Guide pour répondre aux exigences de la Réglementation Environnementale 2020.


Economies d’énergie et qualité d’air intérieur grâce à la filtration d’air

Economies d’énergie et qualité d’air intérieur grâce à la filtration d’air

Découvrez les solutions afin de prendre soin de la qualité d'air intérieur tout en réalisant des économies d'énergie.


Bilan 2021 et perspectives 2022 des industries CVC en France par UNICLIMA

Bilan 2021 et perspectives 2022 des industries CVC en France par UNICLIMA

Découvrez la tendance dans le mouvement de la transition énergétique et écologique en 2021.


Réseaux de chaleur et de froid urbains

Réseaux de chaleur et de froid urbains

Découvrez les solutions pour les réseaux de chaleur et de froid urbains développées par Wilo.


Enquête exclusive sur la RE2020 auprès des concepteurs

Enquête exclusive sur la RE2020 auprès des concepteurs

Que pensent les concepteurs MOA et MOE de la RE2020 ? Du label d'état RE2020 ? XPair et Tribu Energie ont mené l'enquête : voici leurs réponses.


Rénover les quartiers : un projet ambitieux qui repose sur une démarche politique

Rénover les quartiers : un projet ambitieux qui repose sur une démarche politique

Intéressons-nous à la table ronde qui s'est tenue en Février dernier, organisée par Le CAH, Club de l’Amélioration de l’Habit sur la rénovation des quartiers.


Réversibilité des bâtiments : des enseignements issus de retour d’expérience

Réversibilité des bâtiments : des enseignements issus de retour d’expérience

La réversibilité des bâtiment est un nouveau mode de conception durable et économique. Les retours d'expérience offrent de nombreux enseignements.


Rénovation Net Zéro Carbone : HQE-GBC pose les bases

Rénovation Net Zéro Carbone : HQE-GBC pose les bases

La rénovation zéro carbone est au coeur des enjeux pour le secteur du bâtiment. Net Zéro Carbone est une nouvelle initiative visant à créer des guides d'application pour y participer au mieux.


La ventilation double-flux thermodynamique : un COP jusqu'à 12, sans contamination possible

La ventilation double-flux thermodynamique : un COP jusqu'à 12, sans contamination possible

Le Covid continue et le décret tertiaire impose un fort objectif d'économies d'énergie : répondre à ces problématiques est-il encore possible ?


La ventilation double-flux thermodynamique, sans contamination possible

La ventilation double-flux thermodynamique, sans contamination possible

Pour éviter toute contamination par la ventilation, il existe désormais des solutions telles que la ventilation double-flux thermodynamique.


Retour d’expérience sur 106 maisons rénovées BBC et plus à énergie positive

Retour d’expérience sur 106 maisons rénovées BBC et plus à énergie positive

La rénovation en résidentiel, Enertech, Effinergie, Médiéco et négaWatt en ont démontré toute sa portée en rénovant 106 maisons devenues BBC.


Sobriété énergétique : lancement du groupe de travail « Collectivités territoriales »

Sobriété énergétique :  lancement du groupe de travail « Collectivités territoriales »

Le Gouvernement vient de lancer un nouveau groupe de travail nommé « Collectivités territoriales » oeuvrant pour la sobriété énergétique.


Actions technico-économiques pour éradiquer les étiquettes F & G d’un patrimoine de logements sociaux

Actions technico-économiques pour éradiquer les étiquettes F & G d’un patrimoine de logements sociaux

Les étiquettes énergétiques F et G liées au DPE sont un fléau pour le patrimoine de logements sociaux, au coeur des enjeux du secteur bâtiment. Comment les éradiquer ?


Solutions de rénovation globale de maisons individuelles : les 11 projets de référence « Rénostandard »

Solutions de rénovation globale de maisons individuelles : les 11 projets de référence « Rénostandard »

11 projets de référence Rénostandard sous les lumières du programme PROFEEL et du CSTB : découvrez les solutions de rénovation globale de maisons individuelles


Nouveau DPE : chronique d’un désastre annoncé

Nouveau DPE : chronique d’un désastre annoncé

Ce 1er avril 2022, la liste des logiciels permettant de réaliser le calcul du nouveau DPE a été publiée. Pour BBS Slama, c'est le désastre annoncé.