Du Bepos au bâtiment responsable ; explications !

Par Alain MAUGARD, président de QUALIBAT le 09 Juillet 2015



Le Bepos est donc acquis. La loi sur la transition énergétique qui va être adoptée par le parlement le consacre, sans toutefois le définir. Ce qui va maintenant obliger à définir les contours par décrets successifs. Ceux qui auront en charge de rédiger ces décrets s’inspireront sans aucun doute sur ce que nous avons écrit dans le Tome 1 qui traitait du Bepos ou bâtiment à énergie positive « Bepos pour tous ». Cependant l’histoire du Bepos continue vers un bâtiment d’une autre dimension, le bâtiment responsable.

L’origine de ce « bâtiment responsable » vient de la réflexion conduite par un groupe de travail du plan bâtiment durable qui avait déjà réfléchi à la RT 2012 et à qui on a demandé de réfléchir à une nouvelle RT, la RT 2020. Très vite, le groupe a considéré que cela ne serait pas raisonnable de continuer à ne garder que la dimension énergétique. Et qu’à l’évidence si nous ne prenions pas en compte d’autres dimensions inhérentes au bâtiment, nous irions vers un déséquilibre dans les performances mêmes du bâtiment en hypertrophiant la performance thermique au détriment des autres performances directement tournées vers l’individu ; il fallait donc aller au-delà et équilibrer les performances demandées, sachant que jusqu’à maintenant, nous avions aussi un peu sous optimisé la performance carbone.

Petit à petit les membres du groupe qui s’est appelé RBR « Réglementation Bâtiment Responsable » ont été conduits à lancer cette idée de « bâtiment responsable ». Disons-le, c’est un mauvais titre comme est réducteur l’expression la ville durable ou le bâtiment durable. Car ce n’est pas le bâtiment ou la ville qui est durable, c’est le bâtiment ou la ville qui permet des modes de vie durables. Ainsi le bâtiment responsable est celui qui permet des modes de vie responsables. Dans le bâtiment responsable, il y a l’idée de plus de responsabilité dans les modes de vie des individus et des citoyens et nous avons préféré cette option plus ambitieuse à celle de bâtiment durable. C’est ainsi une volonté manifeste de mettre l’usager au centre de la réflexion en phase avec une évolution de société.

Soit l’on se contente de transformer les objets, par exemple, les ouvrages de bâtiment et les véhicules en les rendant plus performants, et c’est un premier pas nécessaire. Soit il est possible d’aller plus loin et d’une manière efficace et peu coûteuse, en impliquant les citoyens et leurs modes de vie. Ainsi l’appellation « bâtiment responsable » qui désigne un bâtiment qui autorise un mode de vie responsable est nettement plus forte et plus impliquant que la terminologie bâtiment durable.

La deuxième idée qui a prévalue, est que de plus en plus nous devons nous projeter au-delà de 2020. C’est à dire que l’horizon ne s’arrête pas à 2020, de la même manière qu’il ne s’est pas arrêté à 2012 (RT2012, …). Et lorsque nous regardons les échéances qui sont indiquées dans la loi sur la transition énergétique, bien entendu, nous parlons de 2030 mais également de 2050. Ainsi 2020 n’est qu’une nouvelle étape d’une « immense et bien plus importante aventure ». C’est ainsi qu’il y a des objectifs de baisse de 20% de la consommation d’énergie finale en 2030 et de 50% en 2050, des objectifs de baisse de 40% des émissions de gaz à effet de serre sur la période 1990-2030 et de part des énergies renouvelables de 32% en 2030.

Alors comment faire pour aborder la réflexion RBR « Réflexion Bâtiment Responsable », par quoi commencer sachant que la problématique est immense et globale comme la solution ?

C’est ce que nous verrons lors de notre prochaine chronique …

Alain Maugard


Commentaires

  • Christian
    0
    12/07/2015

    Bonsoir,
    Votre réflexion sur le bâtiment responsable me semble intéressante.
    Pour ma part, je remarque que les logements ont augmenté de surface / années d'après guerre, que le niveau de confort a également été amélioré, que de nombreuses personnes seules vivent dans des logements trop grands pour elles, que des surfaces considérables sont vides (4 millions de m2 en IDF). Du coup, pour moi la responsabilité de tous n'est elle pas de faire d'abord de l'économie sociale et solidaire, de refuser de laisser des surfaces vides trop longtemps. Je me demande aussi si la course au confort et au luxe est bien raisonnable dans un monde de plus en plus tributaire des contraintes réelles.


LAISSER UN COMMENTAIRE

ABONNEZ-VOUS !
En validant ce formulaire, vous acceptez que les informations saisies soient transmises à l’entreprise concernée dans le strict respect de la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité
Reférencement gratuit

Référencez gratuitement votre société dans l'annuaire

Suggestions

Réseaux de chaleur et de froid urbains

Réseaux de chaleur et de froid urbains

Découvrez les solutions pour les réseaux de chaleur et de froid urbains développées par Wilo.


Le parc de logements par classe de performance énergétique

Le parc de logements par classe de performance énergétique

Voici l'état du parc de logements par classe énergétique au 1er janvier 2022 : les DPE tiennent compte de la modification de calcul opérée en 2021.


Solutions de rénovation globale de maisons individuelles : les 11 projets de référence « Rénostandard »

Solutions de rénovation globale de maisons individuelles : les 11 projets de référence « Rénostandard »

11 projets de référence Rénostandard sous les lumières du programme PROFEEL et du CSTB : découvrez les solutions de rénovation globale de maisons individuelles


Nouveau DPE : chronique d’un désastre annoncé

Nouveau DPE : chronique d’un désastre annoncé

Ce 1er avril 2022, la liste des logiciels permettant de réaliser le calcul du nouveau DPE a été publiée. Pour BBS Slama, c'est le désastre annoncé.


Nouvel ebook : « Réglementation RE2020 - Exigences et décryptages »

Nouvel ebook : « Réglementation RE2020 - Exigences et décryptages »

Découvrez l'ebook « Réglementation RE2020 - Exigences et décryptage » en libre téléchargement sur XPair !


Enquête exclusive sur la RE2020 auprès des concepteurs

Enquête exclusive sur la RE2020 auprès des concepteurs

Que pensent les concepteurs MOA et MOE de la RE2020 ? Du label d'état RE2020 ? XPair et Tribu Energie ont mené l'enquête : voici leurs réponses.


La ventilation double-flux thermodynamique, sans contamination possible

La ventilation double-flux thermodynamique, sans contamination possible

Pour éviter toute contamination par la ventilation, il existe désormais des solutions telles que la ventilation double-flux thermodynamique.


Guide de solutions pour répondre aux exigences de la RE2020

Guide de solutions pour répondre aux exigences de la RE2020

Schneider Electric a conçu un Guide pour répondre aux exigences de la Réglementation Environnementale 2020.


Inflation et crises impactent le bâtiment … décryptage, et après ?

Inflation et crises impactent le bâtiment … décryptage, et après ?

Prenons connaissance avec cette chronique le constat de la crise d’approvisionnement et de prix que connaît la filière bâtiment.


Construction : le marasme attendu de 2023

Construction : le marasme attendu de 2023

2023 : Le secteur du bâtiment se trouve face au mur de la récession économique, une filière très préoccupée.


RE2020 : études sur un bâtiment d’habitation collectif de 53 logements en zone H1a

RE2020 : études sur un bâtiment d’habitation collectif de 53 logements en zone H1a

GRDF et SIA Habita ont mené conjointement des études avec BH Environnement pour étudier l'impact de la RE2020 sur un bâtiment d'habitation collectif. Résultats !


La ventilation double-flux thermodynamique : un COP jusqu'à 12, sans contamination possible

La ventilation double-flux thermodynamique : un COP jusqu'à 12, sans contamination possible

Le Covid continue et le décret tertiaire impose un fort objectif d'économies d'énergie : répondre à ces problématiques est-il encore possible ?


Prendre en compte la qualité de l’air sans pénaliser le bilan énergétique : une priorité

Prendre en compte la qualité de l’air sans pénaliser le bilan énergétique : une priorité

Il est important de prendre en compte la qualité de l’air sans pénaliser le bilan énergétique du bâtiment. Découvrez les solutions Atlantic.


Plaidoyer pour une sobriété intense

Plaidoyer pour une sobriété intense

Observons le fait que la difficulté est grande de pratiquer la sobriété dans un contexte où tout est fait pour inciter à consommer toujours plus.


2023 : l’an 1 de l’économie circulaire dans le bâtiment

2023 : l’an 1 de l’économie circulaire dans le bâtiment

Prenons connaissance de la démarche relative au traitement des déchets de chantier, l’aboutissement d’une démarche engagée au début des années 90.