La filière bois « Pellet » dans la tenaille énergétique

Par Bernard REINTEAU, journaliste spécialisé le 20 Juillet 2022

Si le prix du granulé de bois se maintient parmi les plus faibles de toutes les énergies disponibles, le succès du combustible, notamment avec le développement du marché des poêles, crée une tension durable pour des raisons d’adaptation industrielle de la filière.

L’envolée de l’équipement des ménages en foyers alimentés en granulés depuis le début des années 2010 est bien connue du monde des thermiciens. D’à peine 100 000 pièces en 2008-2009, le parc de chaudières et poêles atteint un peu plus de 1,7 millions d’installations ces premiers mois de 2022, selon les dernières statistiques d’Observ’ER.

En 2021, les ventes de poêles à granulés ont atteint 174 000 unités – +43,2% en un an –, et les ventes de chaudières à granulés près de 32 000 – + 120% en un an. Les projections de ventes pour 2022 seraient de l’ordre de 225 000 poêles et de 50 000 chaudières.


granulé bois


Une consommation décorrélée de la production de pellets

Ces progressions et projections tiennent à l’évolution réglementaire, notamment les annonces d’interdiction du renouvellement des chaudières au fioul. Pour les quelques 4 millions de possesseurs de ces générateurs, la chaudière automatique à pellets est une alternative intéressante à la pompe à chaleur en raison du prix bas et stable du combustible. En outre, les aides publiques pour le remplacement des chaudières dans le cadre de MaPrimRénov maintiennent un fort effet de levier.

Cependant, les derniers mois écoulés ont vu ce panorama se modifier très fortement.
Alors qu’au cours des années précédentes l’offre de combustible progressait quasiment au même rythme que la production de granulés de bois, l’année 2021 a enregistré la désynchronisation complète entre les deux courbes : face à une consommation de 2,4 Mt de granulé, l’offre locale est restée à 1,8 Mt. Le solde a été trouvé dans les 300 000 t de stocks accumulés après les hivers doux 2014 et 2020 et dans les 400 000 t annuellement importés.

De fait, la stabilité des prix que connaissait ce marché depuis le début des années 2000 est bousculée. Depuis mi-2021, les statistiques présentées par le ministère de la Transition écologique (la base ex-Pégase) montrent une envolée des montants.

granulé prix


granulé prix tonne


Les prix moyens de granulés de bois de 260-280 €/t d’il y a quelques années laissent la place à l’affichage de 340 €/t au printemps dernier. Outre la tension sur le combustible, les difficultés se doublent de l’évolution du prix du diesel nécessaire à l’approvisionnement par camion, de l’électricité pour la production des granulés et du papier pour l’ensachage.

Dans sa communication à la presse adressée mi-Juillet, l’association professionnelle Propellet veut tempérer cet état des lieux. « Le granulé augmente moins que les autres énergies et il n’aura finalement jamais été aussi compétitif » peut-on y lire.

Le problème spécifique de la production est aussi abordé : « La filière du chauffage au granulé de bois […] possède une vision à long terme. […] Grâce à l’extension de certaines lignes de production et la construction de nouvelles usines de granulation, la filière prévoit 1 million de tonnes supplémentaires réparties entre 2021 et 2024 et un doublement de la capacité de production d’ici 2028. » Une mesure indispensable, car à cette échéance, le niveau de consommation anticipée serait de 5 Mt. Le Syndicat National des Producteurs de Granulés de Bois (SNPGB) esquisse une hausse de capacité de 300 000 t en 2022, contre 100 000 à 150 000 t/an les années précédentes.

Par ailleurs, Propellet assure que les importations, de l’ordre de 16% de la consommation (390 000 t), pourraient être augmentées. Il faut noter que, jusqu’en 2021, les pays européens consommateurs de pellets complétaient leurs besoins domestiques et industriels avec 2,9 Mt importées majoritairement de Russie, Biélorussie et Ukraine.


Nouvelles ressources et sobriété d’usage à venir

Les professionnels du granulé veulent franchir l’obstacle en usant de deux outils complémentaires. Le premier est celui de la ressource. Depuis quelques années, des travaux sont menés pour incorporer une part de feuillus dans la sciure de résineux nécessaire à la production de granulés. Les résultats obtenus sont encourageants et Propellet milite pour cette évolution de produit. Le gisement peut être puisé dans la forêt française composée aux deux tiers de chênes et autres feuillus.

Le second outil tient plus classiquement de la responsabilité collective, notamment de la notion popularisée par négaWatt il y a déjà 20 ans et proprement ignorée ou moquée jusqu’à il y a peu : la sobriété.

Les professionnels du pellet demandent aux usagers de baisser leur chauffage de 2 °C au cours de l’hiver prochain, d’entretenir régulièrement leur générateur et de s’interdire de surstocker pour éviter de déstabiliser l’approvisionnement.

Dans son communiqué, Propellet en garde encore un peu sous le pied. Ainsi, l’association ne propose pas la livraison de granulés à la norme A2, de moindre qualité que le Prémium quasi uniquement utilisé, mais moins cher et plus abondant sur le marché.



Commentaires

  • cédric
    0
    01/09/2022

    Pour information, suite à l'installation d'une chaudière pellet Okofen + silo en lieu et place d'une chaudière fioul, impossible d'avoir du pellet en vrac chez les fournisseurs locaux avant les mois d'octobre/novembre, les carnets de commande étant pleins.
    Conséquence, et pour pouvoir chauffer au début de l'hiver, nous avons "profité" d'un arrivage (très rare dans le 67) de pellets chez Weldom le samedi à 9,9€ le sac de 15kg pour s'approvisionner.
    Le vendeur nous indiquant que la remise était pleine, ne sachant presque plus où stocker les palettes (qui sont partis par dizaine le samedi).
    Le mardi consécutif (soit 3 jours plus tard), le sac est affiché à 11,9€, sachant qu'il y en avait encore, je vous laisse calculer l'augmentation pour arriver au prix final de 785€ la tonne. On doit être sur un record j'imagine.

    Bref, pourvu que l'Etat se réveille et que l'industrie s'organise.

    • martial
      0
      27/10/2022

      Bonjour
      Que dire aujourd'hui, sinon que nous sommes vraiment les otages avec un prix de plus 780,00€ la tonne!
      Du vol organiser avec subvention de l'état dans le bon sens du terme. Nous avons une explication avec l'augmentation de l'emballage et le coût de la fabrication cela représente 250%. Qui va avoir une fabrication avec une augmentation de 250%. Sinon que la fabrication à été faite en Russie ou en Ukraine et le solde en Pologne ! Plusieurs usines fabrique en France et nous avons le même prix en ENLEVEMENT dans la Marne , 818€ la tonne.
      Nous sommes face à des spéculateurs et une belle équipe de malfaisants pour ne pas dire autre choses.
      Impossible de payer la chaudière et les pellets ! bref il reste simplement à revenir au bois et que la météo soit vraiment clémente.


  • Eugène
    0
    26/07/2022

    Je viens juste d'avoir un poêle à pellets, 50% d'augmentation sur le prix d'une palette de 72x15kg,nous sommes encore pris au piège et on dira faites des économies,
    Je reste poli , qui enrichi t'on? le cac 40,etc....

    • jy
      0
      30/08/2022

      Bonjour Eugène, On est tous bien en peine avec ces histoires de sous production de pellets, c'est encore plus dure lorsque l'on sait que nous n'avons pas sur notre territoire de centres de fabrications de pellet importants( 200 000 à 400 000 t/ an) mais que de petites unités de 20 000 à 90 000t !! Et encore lorsque certains centres veulent s'agrandir, il faut passer beaucoup d'obstacles. Dixit le journaliste de la newletter Bernard... bon courage.


  • Daniel
    0
    25/07/2022

    Dans les Vosges c'est 560 euros jusqu'à plus de 600 euros la tonne !!!!!


  • Francis
    0
    25/07/2022

    La conso flambe ! Sans blague ! Le pellet participe de la bonne conscience écolo et du confort sans effort. Accessoirement 2.4 millions de tonnes= 100000 camions.
    Pire, le menu bois - facile à broyer- qui était laissé lors des coupes et reconstituait le sol, est aujourd'hui ramassé. On rafle tout ! Le pellet est désastreux !

    • jy
      0
      30/08/2022

      Salut Francis, Bien sur, il faut transporter les pellet, c'est une bonne analyse, mais il faut aussi que le pétrole arrive sur notre continent aussi et les bateaux aussi consomme du fioul !! On est dans une drôle de charrette, c'est vrai mais peut-être aurons nous prochainement des camions qui rouleront à l'hydrogène vert ??? Allez un peu d'optimisme et de confiance dans la capacité de nos futurs ingénieurs à nous sortir du guépier !! bye


  • Pascal
    0
    25/07/2022

    Aujourd'hui 6,76€ le sac de 15kg chez super U alors qu'il y a 2 ans exactement il coûtait 3,89€... Cherchez l'erreur ! Qui crée la pénurie..... Les industriels eux-mêmes?


  • Danielle
    0
    25/07/2022

    Ou peut on acheter des pellets ?
    Livres chez ns


  • René POUX
    0
    25/07/2022

    Bonjour c'est toujours la même chanson, aucune anticipation . L'avenir d 'après nos dirigeants se situe à l'année en cours. On nous propose de nouvelles sources d'énergie puis tout s'enflamme . Merci à l'auteur.


  • Joël
    0
    26/07/2022

    Hausse du prix de la palette de granulés de 56% entre juillet 2021 et juillet 2022. Aucune aide annoncée


  • Pere
    0
    26/07/2022

    Il y a beaucoup de magasins qui ont profité de l'aubaine Ukraine. Je m'explique : un grand magasin dans lequel je me fournissait en pellet est passé de 4.9 € à 5.90€ en une semaine. C'est la guerre monsieur ! Faux ! Car une semaine avant ils venaient d'être livrés de tellement de palettes qu'ils ne savaient pas comment les vendre...
    Faut arrêter de prendre les gens pour des C...


  • Jean Pierre
    0
    26/07/2022

    Bonjour
    Ne pensez vous pas que certains s'en mettent plein les poches à cette occasion ?


  • Michel
    0
    26/07/2022

    Faudrait revoir vos chiffres et donner les vrais chiffres certes au printemps la tonne était de 340 euros mais cette était la tonne est au minimum de 600 Euro la tonne et pour les granulés les plus fiables la tonne monte a 700 euros, un bon de plus de 60%


  • remy
    0
    26/07/2022

    Pour 5000 kw restitué :
    PAC avec un cop de 3 ( 5000X0.18€)/3 = 300€ TTC
    Pellet : 620€ la tonne livrée ( une palette a 340€ ca n'existe tout simplement pas ou plus ! ) 1kg = 5.kw , 1000 kgs = 5500Kw = 620€
    Propane : 1m3 = 25Kw / 5000kw = 200m3 X 3.29€ = 658€
    Le pellet livré sur palette en TTC coute aussi cher que le propane et beaucoup plus qu'une PAC ! ( en tout cas tant que le bouclier énergétique fonctionne ) , s'il existe des marchands qui vendent une palette d'une tonne posé devant mon garage a 340€ j'en achète 10 tout de suite ... mais les prix sont plutot entre 620 et 740€ la palette livée ce qui change radicalement la donne ;-)


  • Jean
    0
    26/07/2022

    Aujourd'hui la palette d'une tonne environ vaut au alentour de 680 euros et voir plus et non 360 comme indiqué dans l'article


  • Eric
    0
    26/07/2022

    Bjr
    Je vois note dans l article un prix au printemps a 340€ . En comparaison en août 2021 66 sacs chez butagaz coûtaient 340€ cette année juillet 2022 la même palette coûte 640€ . Soit 60% d augmentation en 11 mois . Et ça ne choque personne Les motifs pétrole, électricité, coût des matières premières augmentation du nombre de poêles en un an voir guerre en Ukraine ne sont pour moi que de la poudre aux yeux. Comme d habitudes beaucoup créer une pénurie fictive afin de spéculer . On nous parle de stabilisation sous 2 ans de la production mais pas de diminution de prix mais d une stabilisation du prix au niveau haut bien sûr.
    J ai téléphoné à au moins 6 producteurs aucun n avait de stock disponible
    Des distributeurs m ont dit de rappeler mi août mais sans aucune certitude ni d appro ni du prix . Trop risqué
    J ai trouve une palette din plus chez Brico dépôt a 430€
    Comme d habitudes l état a mis la charrue avant les boeufs . Donné des subventions a tour de bras pour l achat de poële sans que l approvisionnement en pellets soit assuré
    Comme les voitures électriques achat mais il n y a pas assez de bornes


  • JOEL
    0
    26/07/2022

    Le pellet a doublé en 1 ans 4,2 euros en juillet 2021 actuellement 8,40 le sac de 15 kilos. 8 ctm le kwh pour le gaz naturel et 12ctm le kwh pour le pellet , une arnaque ...


  • Didier Rabillie
    0
    27/07/2022

    Didier Rabillier soit rassuré quand à l augmentation de ton carburant préféré


  • Bernard
    0
    29/08/2022

    Bonjour,
    Ce message est une réponse générale à tous les commentaires postés après la publication de l’article paru fin juillet. Merci à tous pour vos remarques.

    Pour ce qui concerne les statistiques de prix, il n’existe pas d’autres statistiques officielles que celle de l’ex-site Pégase, du ministère de l’Économie et des finances (http://developpement-durable.bsocom.fr/Statistiques/TableViewer/tableView.aspx?ReportId=13167). Les données sur le granulé figurant dans le tableau mensuel s’arrêtent en mars 2022.

    Évidemment, la mise à jour prochaine montrera le décollage des prix que vous constatez tous.

    Pour ma part, je me vois mal donner des exemples de prix qu’on pourrait tout au mieux assimiler à un relevé de concurrence locale. Les statistiques officiels ont tous les défauts du monde : elles arrivent en retard, elles moyennent les données. Ils restent qu’elles fournissent une tendance éclairante. De fait, non, on ne trouvera pas en ce moment, de pellets au prix moyen indiqué fin mars.
    Quant à l’anticipation des consommations, il faut retenir que l’envolée des ventes de poêles, chaudières et inserts à granulés date de 2020-2021. Les chiffres d’Observ’ER sont éloquents (http://www.energies-renouvelables.org/observ-er/etudes/Observ-ER-Marche-2021-appareils-chauffage-bois20220519.pdf) : les ventes de poêles ont augmenté de 43 % entre 2021 et 2021, et celles des chaudières, de 120 % entre 2020 et 2021, 126 % entre 2019 et 2021. Une demande liée à l’augmentation très forte des énergies traditionnelles depuis une dizaine d’années (électricité et gaz) et au frein mi par les pouvoirs publics sur le fioul – et l’anticipation des particuliers de l’annonce du non remplacement des chaudières fioul existantes mi-juillet dernier. Si ces mêmes pouvoirs publics pensaient que ce nouveau marché allait s’orienter vers les pompes à chaleur, pour beaucoup, une alternative plus maline et à priori moins coûteuse pouvait être tentée avec le pellet. Par conséquent, en 2021, les habitués de ce marché ont vu l’important écart entre la production de pellet et le demande.

    Pouvait-on anticiper cela ?

    Oui. Cela fait plus de dix ans que l’on constate une croissante mondiale de la demande de pellets, tant domestiques – la consommation est passée de 7,7 Mt en 2010 à 18,8 Mt en 2021 – qu’industriels, c’est-à-dire pour produire de l’électricité avec du pellet – 4,5 Mt en 2021 et 23,5 Mt en 2021. Ces granulés sont produits en Europe, en Russie, aux USA, au Canada… Les unités de production en France ont, au fil des quinze dernières années, suivi la progression locale de la demande. En bons gestionnaires, ils ont, en quelque sorte, suivi le plan de charge. Quant à augmenter la production, il s’agit là d’une démarche industrielle que tous les acteurs vous décriront pour le moins courageuse : demande d’autorisation de construction, études diverses, contestations, recours, financements difficiles à obtenir… Les délais sont importants.

    À noter : le secteur du granulé n’a pas, actuellement d’installation de production de grands volumes – plus de 200 000 t/an – comme il s’en est créé outre-Atlantique depuis une dizaine d’années. Des pays européens comme l’Allemagne et l’Autriche ont plutôt mieux anticipé ce phénomène, mais leur production suit aussi leur consommation intérieure.

    L’idée de bloquer les prix du pellet est sans doute difficile – il ne faut pas trop s’avancer ; nous vivons parfois des moments surréalistes. Déjà, le défi est de déterminer qui, de l’industriel ou du distributeur, joue les Monsieur Plus. Par ailleurs, il est probable que l'augmentation des prix soit un levier pour créer de nouvelles unités… qui seront opérationnelles dans quelques années.
    Enfin, remarquons que le mot granulé est absent de tous les discours officiels sur les énergies. Le pellet a été promu comme une énergie d’appoint dans la réglementation pour la construction neuve la RE 2020, les particuliers ont été séduits par la modernité des appareils, poêles ou chaudières, ainsi que le prix bas du combustible depuis son apparition au milieu des années 2000. Après l’abandon total du fioul et le renchérissement extraordinaire du gaz, par élimination, on devine assez facilement qui serait le bénéficiaire de ce silence.

    • jy
      0
      29/08/2022

      Merci pour votre analyse et réponse. Très bien compris. Donc il serait bien que les industriels de la branche chaudières Pellet ET fabricants de Pellet en France puissent travailler de concert auprès de l'administration du ministère des énergies renouvelables pour soutenir les investissements et accélérer la mise en route d’unités de fabrication comme une défense de l'intérêt général en réfutant les recours de certains qui ne voient que leurs intérêts personnels alors que les citoyens ont suivis les recommandations du gouvernement pour modifier leur source d'approvisionnement en rejetant le fioul au profit du bois de nos forêts..;

      Bien cordialement.

      Avez vous des conversations auprès de responsables du ministère compétent, Madame Borne a eu un discours qui pourrait justement faire débloquer certaines postures car il y a urgence pour les citoyens. Salutations. .


  • Marcel Parrain
    0
    27/07/2022

    Les pellets c'est bien mais pour m'être chauffé avec l'hiver dernier, je n'ai pas trouvé une économie importante par apport au gaz vu l'augmentation sans cesse de ceux ci.


  • roussillon gilb
    0
    27/07/2022

    Le prix du pellet la tonne au commencement que je l'ai mis il était à 290 € la tonne et maintenant il va il va il va bientôt être à 600 € la tonne ça peut plus aller c'est une honte, faut faire quelque chose sinon on va tous en baver, merci de votre compréhension


  •  Très en colère
    0
    27/07/2022

    Il me semble qu'aujourd'hui il y a un sérieux problème sur le granules l'an passe le prix tonne TTC livré varié entre 250 à 300 € aujourd'hui il est à 500 à 550 € une augmentation qui avoisine du 100% je pense que la profession s'en mets plein les poches . Les commentaires et les explications des grands ponts ne me paraissent pas vrais ils essayent de noyer le poisson mais nous ne sommes pas dupes et encore une fois nous sommes obligés de payer nous n'avons pas le choix si nous voulons nous chauffer cet hiver jusqu'où cela va aller ?


  •  Très en colère
    0
    27/07/2022

    Il me semble qu'il y a de l'abus dans le prix granules une augmentation de 100% prix tonne TTC livré en espace d'un mois de qui de moque t on. Les fournisseurs et producteurs s'en mettent plein les poches. Alors les leçons de morale gardez pour vous. Nous ne savons plus qu'elle énergie nous devons prendre pour nous chauffer, et nous n'avons pas le choix que de payer.


  • Christian
    0
    27/07/2022

    On nous dit installer des poêles à granulés est par derrière ont nous vend des granulés a des sommes astronomiques, une honte le gouvernement devrait mettre son nez la dedans

    • JEAN PIERRE HER
      0
      29/08/2022

      D accord avec vous les prix du gaz et de l électricité sont bien bloqués, pourquoi pas aussi le bois ainsi que les pellets, dans ma ville les pellets sont passe de 5.20 a 12.20


  • Joël MARY
    0
    27/07/2022

    Constaté cette semaine chez Leroy Merlin, le sac de 15kg Atlantique Pellets ... 8.90€ !!!
    Mes derniers achats :
    Avril 2022: 4.99 €
    Février 2022: 5.19 €
    Décembre 2021: 4.90 €
    Septembre 2021: 4.59 €
    78.35% d augmentation entre Avril et Juillet 2022 ... c'est une honte ! Totalement injustifié. !

    • YAN
      0
      01/09/2022

      Bonjour Joël.
      Merci de dire quel région / département : pas trouvé sur la Loire (42)

    • Didier Rabillie
      0
      29/08/2022

      Pour info il y a eu une opération commerciale à Super U avec 6,20 € le sac de 15 kgs


  • JEAN PIERRE HER
    0
    27/07/2022

    Bonjour, pourquoi comme le gaz ou l électricité les pouvoirs publics ne bloque pas les prix des pellets?


  • Isabelle
    0
    27/07/2022

    Dépouiller les forêts françaises de leurs feuillus. Vendre nos chenes aux chinois. Tout ça c'est de la déforestation. Les forêts nous apportent de l'oxygène et rafraîchissent l'air. Plus d'arbres / plus de pluie /plus d'oxygène. On court à la catastrophe. Tout ça pour l'argent il va vraiment falloir penser écolo si on veut survivre.


  • Philippe
    0
    27/07/2022

    Le pellet a presque doublé!


  • Isabelle
    0
    27/07/2022

    Combien coûte à ce jour une tonne de pellet en France?


  • Fab
    0
    28/07/2022

    Le pellet c'est 80% d'augmentation en 1 an, de 3,90 om passe à 6,90 le sac de 15 kg, donc ce n'est pas 40% comme on voudrait le faire croire, mais le plus drole, est que pour le prochain hiver on annonce une possible pénurie, alors que l'on installe à foison des équipments (avec aides de l'Etat) qui resteront sans consommables. Quand on est bon, on est bon


  • merzouq hadjar
    0
    28/07/2022

    Le prix de granulés a augmenté, un sac de 4.99 il rendu a 6.;;; Leroy Merlin a Niort il as bien profité de cette augmentation


  • cédric
    0
    29/07/2022

    Bonjour, Merci pour cet article qui fait un très bon état des lieux de la situation.
    Avons-nous un retour sur la décorrélation entre l'installation des systèmes biomasse d'une part, et le manque d'organisation de la filière d'autre part ?
    Aussi, la sobriété est justifiée, mais est-on certain que les gisement d'économies d'énergie n'ont pas été "tués" en remplaçant des systèmes fonctionnant aux énergies fossiles par de la biomasse, dans des constructions qui peuvent encore être considérées comme des passoires thermiques ? (d'où une perte sur les économies...).
    Aussi, j'aurais aimé savoir si vous aviez des détails sur l'augmentation du prix du granulé au niveau de l'année 2013/2014 qui passe de 200€ à environ 270€ sans pour autant redescendre (en cohérence avec votre phrase : "Depuis mi-2021, les statistiques présentées par le ministère de la Transition écologique (la base ex-Pégase) montrent une envolée des montants.").

    Merci pour vos réponses !


  • jy
    0
    16/08/2022

    Bonjour, Veuillez noter que nous sommes en septembre 2022 pour des tarifs de 530€ la t en vrac pour 10 t livrées !!!En 02 2022 nous étions à 290€ la t!! Cette mise au point si vous pouviez le faire savoir au ministère de la transition écologique ce serait une bonne chose. ARRÊTEZ de SOUTENIR les installations de chaudières à pellet SI VOUS ne pouvez pas les PRODUIRE . On a du bois en France il serait bien que vous puissiez organiser cette filière intelligemment.


  • Sandrine Greban
    0
    24/07/2022

    Merci de me donner adresse du pellet a 340 € la tonne alors qu'il est aujourd'hui entre 500 et 700€, la tonne la spéculation des fournisseurs est réelle et malhonnête de leur part Le gouvernement nous demande d'économiser sur électricité ok cela à été fait en installant un poêle à pellet !! mais a 2 tonnes de consommation par an soit 1200 à 1400 € /an on remet les radiateurs électriques et on laisse le pellet au point mort en attendant que ces messieurs se calment sur leur surenchère de prix honteux


LAISSER UN COMMENTAIRE

ABONNEZ-VOUS !
En validant ce formulaire, vous acceptez que les informations saisies soient transmises à l’entreprise concernée dans le strict respect de la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité
Reférencement gratuit

Référencez gratuitement votre société dans l'annuaire

Suggestions

Projet de loi de finances 2023 : la TVA à 5,5% sera-t-elle remise en question  ?

Projet de loi de finances 2023 : la TVA à 5,5% sera-t-elle remise en question  ?

Le sujet en débat serait la remise en question de la TVA à taux réduit pour les travaux de rénovation énergétique pratiquée depuis de nombreuses années.


Réseaux de chaleur et de froid urbains

Réseaux de chaleur et de froid urbains

Découvrez les solutions pour les réseaux de chaleur et de froid urbains développées par Wilo.


Décarboner le chauffage avec la solution chaudière à Hydrogène

Décarboner le chauffage avec la solution chaudière à Hydrogène

Découvrez la solution de chaudière à Hydrogène par De Dietrich afin de décarboner le chauffage.


Un réseau d'artisans RGE pour l'installation des pompes à chaleur

Un réseau d'artisans RGE pour l'installation des pompes à chaleur

Pour atteindre l'objectif de neutralité carbone à l'horizon 2050, les pompes à chaleur (PAC) s'avèrent la solution idéale pour bénéficier d'un confort tout en utilisant EnR et électricité décarbonée.


10 millions de logements chauffés par PAC en 2030

10 millions de logements chauffés par PAC en 2030

Équilibre des Énergies partage ses propositions pour atteindre 10 millions de logements chauffés par pompe à chaleur en 2030


Carrier lance HAP v6, une importante MAJ de son logiciel de conception de systèmes CVC

Carrier lance HAP v6, une importante MAJ de son logiciel de conception de systèmes CVC

Carrier opère une mise à niveau majeure de son logiciel de conception de systèmes CVC HAP, version 6


Qualité du logement : le référentiel Girometti-Leclerc passé au crible de l’équation coût – carbone

Qualité du logement : le référentiel Girometti-Leclerc passé au crible de l’équation coût – carbone

Comment apporter une réponse à l'équation coût-carbone en lien avec lune plus grande qualité du logement ?


Rénovation énergétique, qui sont les éco-délinquants, leurs victimes et comment éviter les pièges ?

Rénovation énergétique, qui sont les éco-délinquants, leurs victimes et comment éviter les pièges ?

Découvrons le constat établi par Qualit’EnR sur la base des informations collectées de ces dernières années sur le profil type d’une entreprise et de ses représentants.


Décarbonation des bâtiments : comment Accenta révolutionne le marché !

Décarbonation des bâtiments : comment Accenta révolutionne le marché !

Neutralité carbone en 2050 : Accenta innove pour décarboner le bâtiment avec des services énergétiques utilisant géostockage et IA.


Interclima : performance et rendement du CVC pour répondre au défi bas carbone

Interclima : performance et rendement du CVC pour répondre au défi bas carbone

Découvrons le panorama des innovations CVC du récent salon Interclima avec une présentation de l’offre en équipements de confort orientée performance et rendement et bas carbone.


Hitachi Cooling & Heating s’engage avec Delta Dore en faveur de la transition énergétique

Hitachi Cooling & Heating s’engage avec Delta Dore en faveur de la transition énergétique

Hitachi Cooling & Heating et Delta Dore s'associent en faveur de la transition énergétique.


Etude sur les aides en rénovation, un reste à charge toujours élevé

Etude sur les aides en rénovation, un reste à charge toujours élevé

Hellio a mené une étude sur l'évolution des primes et du montant qui reste à charge pour les ménages en situation de précarité énergétique


Les industriels du CVC sont-ils prêts pour l'évaluation de l'impact carbone d'un bâtiment ?

Les industriels du CVC sont-ils prêts pour l'évaluation de l'impact carbone d'un bâtiment ?

Depuis plusieurs années, les industriels du secteur CVC se sont engagés dans la démarche PEP.


Solutions de rénovation globale de maisons individuelles : les 11 projets de référence « Rénostandard »

Solutions de rénovation globale de maisons individuelles : les 11 projets de référence « Rénostandard »

11 projets de référence Rénostandard sous les lumières du programme PROFEEL et du CSTB : découvrez les solutions de rénovation globale de maisons individuelles


La ventilation double-flux thermodynamique : un COP jusqu'à 12, sans contamination possible

La ventilation double-flux thermodynamique : un COP jusqu'à 12, sans contamination possible

Le Covid continue et le décret tertiaire impose un fort objectif d'économies d'énergie : répondre à ces problématiques est-il encore possible ?