Accompagnateur dans la rénovation : pour une ingénierie du service

Par Dominique BIDOU, président d'honneur de l'Alliance HQE-GBC France le 08 Mars 2022


La rénovation d’un logement est un acte à la fois culturel et technique. Le mode, le style de vie sont concernés, tout comme la performance technique. Le concours d’un accompagnateur rend bien des services.


accompagnateur

Accompagnateur : pour une ingénierie de la consommation et de la maintenance


Concernant la rénovation thermique, l’accompagnateur Rénov’

L ’Accompagnateur Rénov’ instauré par la loi Climat et résilience est entré en vigueur le 1er Janvier 2022 avec l’installation de France Rénov’. La loi l’impose désormais pour bénéficier des aides publiques au-delà d’un certain niveau de dépenses. Il était temps. La rénovation n’est pas un acte anodin, elle coûte chère et les techniques d’intervention progressent rapidement. La présence d’un professionnel permet de poser un bon diagnostic, d’éviter des erreurs grossières, de bénéficier des pratiques récentes, de hiérarchiser les enjeux pour les usagers, et de ne pas oublier les aspects importants qui ne se révèlent que dans la durée. Il ne s’agit ici que de travaux à vocation « climat », mais c’est la rénovation générale, sur le confort, la luminosité, l’acoustique, l’accessibilité et l’adaptation au grand âge qui devrait être concernée. Une « maitrise d’œuvre » pour l’amélioration de l’habitat, pas uniquement pour sa construction.

Dans le bâtiment et dans de nombreux domaines industriels, la compétence des constructeurs était essentiellement centrée sur la production, et rarement sur l’usage. L’ingénierie est sollicitée pour créer des produits ou des services, plus rarement pour en tirer le meilleur profit. Une situation qui est en train de changer, ce dont il faut se réjouir. Par exemple, les fournisseurs d’énergie ne se préoccupaient guère de l’usage qui était fait de leur énergie. Aujourd’hui, la formule des Certificats d’Economie d’Energie (CEE) les conduit à s’intéresser à leurs clients pour optimiser leur achat.
Autre exemple, en informatique, de nombreuses entreprises utilisatrices ont recruté des spécialistes. Objectif : la maintenance, l’amélioration continue, la garantie de bon service. L’ingénierie se déplace vers le consommateur, qui n’est ainsi plus seul face aux fournisseurs.


Accompagnateur : pour une ingénierie de la consommation et de la maintenance

Le développement durable nous conduit à chercher le maximum d’efficience dans l’usage des ressources disponibles. Le plus de service rendu aux humains, pour la plus petite unité de ressource consommée. Toujours plus de bien-être, et toujours moins de prélèvements dans la nature, ni par suite de rejets. Le bilan n’a de sens que global, fabrication d’un produit, son usage et ce qu’il devient en fin de vie.

L’usage est l’affaire du consommateur, qui peut être professionnel ou un particulier, et il n’est que rarement un spécialiste des produits qu’il achète. Il est important que les phases successives de la vie d’un objet soient prises en compte dès sa conception, pour faciliter le relais entre les acteurs à chaque étape. C’est ce que l’on appelle écoconception. Pour les choses simples, ça doit marcher tout seul avec un mode d’emploi bien fait, il en est différemment pour les équipements et matériels plus complexes, dont l’entretien et le bon usage sont les clés de leur bon fonctionnement.

Concernant l’énergie, un paramètre est déterminant. Faisons bien la différence entre celle qui vous est livrée, dite « finale », et celle qui vous rend service, dite « utile ». L’écart entre les deux est parfois important, il faut souvent deux fois plus d’énergie finale, donc payée, que de celle dont nous bénéficions réellement. L’exemple classique est donné par les ampoules. Celles à filament ne restituent sous forme de lumière que 20% de l’énergie qu’elles consomment, un chiffre qui se monte à 90% pour les LED. Le rendement des matériels que vous achetez est la clé du bon choix. Les étiquettes peuvent vous aider pour les produits simples, comme les ampoules, avec des classements de A+++ à G par exemple, mais c’est plus compliqué pour des opérations multifonctions comme la rénovation d’un logement. L’aide d’un professionnel est alors bienvenue.

Comment bénéficier au plus vite des avancées technologiques, et leur assurer ainsi le développement qui les autoalimente ? Les nouveaux produits sont chers s’ils restent limités à des marchés de niche, ils sont plus abordables dès qu’ils atteignent les marchés de masse. La réglementation peut aider à cette transition, mais les accompagnateurs peuvent jouer un rôle complémentaire décisif, en vérifiant la pertinence des solutions techniques au cas par cas, in situ.


Pour une culture populaire sur la manière d’habiter

Dans la lutte contre l’effet de serre comme dans bien d’autres domaines, les producteurs font des progrès considérables. Chaque jour naissent des solutions originales, et le consommateur doit pouvoir en bénéficier au plus vite, mais sans prendre de risque inconsidéré. La transition se fera largement sur des infrastructures et des opérations lourdes, mais cela prendra des années. Sans attendre que ces investissements aient produit leurs effets, la maintenance courante, des petits travaux d’entretien, des équipements légers comme des régulateurs, des stores, etc, ..., peuvent amorcer la baisse des émissions de gaz à effet de serre, et contribuer à une culture populaire sur la manière d’habiter. Les « ambassadeurs » ont ainsi contribué à nous familiariser avec le tri des déchets, une formule analogue doit le faire pour le faire avec l’énergie et le climat. Des soutiens qui peuvent vous accompagner tout au long de vos travaux d’amélioration de l’habitat.



Commentaires

Aucun commentaire actuellement, soyez le premier à participer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

ABONNEZ-VOUS !
En validant ce formulaire, vous acceptez que les informations saisies soient transmises à l’entreprise concernée dans le strict respect de la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité
Reférencement gratuit

Référencez gratuitement votre société dans l'annuaire

Suggestions

Pinel + : comment ce dispositif fiscal favorise-t-il la décarbonation de la construction ? Quels enjeux autour de l’objectif DPE « A » ?

Pinel + : comment ce dispositif fiscal favorise-t-il la décarbonation de la construction ? Quels enjeux autour de l’objectif DPE « A » ?

Le Pinel + : un dispositif fiscal offrant au secteur du logement neuf une opportunité pour se préparer aux futures exigences.


La ventilation naturelle est-elle une solution pertinente pour répondre aux enjeux d'aujourd'hui ?

La ventilation naturelle est-elle une solution pertinente pour répondre aux enjeux d'aujourd'hui ?

La ventilation des bâtiments peut-elle répondre aux problématiques de qualité de l'air intérieur (QAI) sans augmenter les consommations énergétiques ?


EnerJ-meeting Paris le 9 février : « construction et rénovation, sobriété et solutions 0 carbone »

EnerJ-meeting Paris le 9 février : « construction et rénovation, sobriété et solutions 0 carbone »

Le 9 février 2023 aura lieu la 7 ème édition d'EnerJ-meeting Paris sur le thème « construction et rénovation, sobriété et solutions 0 carbone »


3 étapes pour optimiser la performance du bâtiment et réduire son impact énergétique

3 étapes pour optimiser la performance du bâtiment et réduire son impact énergétique

Schneider Electric vous propose 3 étapes afin d'optimiser la performance du bâtiment et réduire son impact énergétique.


Alternative à la climatisation et ventilation naturelle pour le confort d'été de bureaux performants

Alternative à la climatisation et ventilation naturelle pour le confort d'été de bureaux performants

Prenons connaissance de l'étude publiée en 2023 et réalisée par une équipe d'ingénieurs et d'architectes pour le compte d'EnvirobatBDM


L'université d'Avans économise 40 % d'énergie grâce aux solutions Priva

L'université d'Avans économise 40 % d'énergie grâce aux solutions Priva

Grâce aux solutions Priva, l'université d'Avans a pu réaliser 40% d'économie d'énergie.


Economie circulaire : La FREC ou feuille de route pour l'économie circulaire

Economie circulaire : La FREC ou feuille de route pour l'économie circulaire

Prenons connaissance du dispositif qui met en scène des mesures pour passer de l'économie linéaire l"économie circulaire.


CAP sur la prochaine COP - La COP 28 sera-t-elle un nouveau bide ?

CAP sur la prochaine COP - La COP 28 sera-t-elle un nouveau bide ?

En 2015, les accords de Paris avaient l’objectif du +1,5° de réchauffement moyen maximal en 2100 afin que la planète reste vivable pour la grande majorité de l’Humanité.


Un joli petit « chat » aussi émouvant qu’invasif

Un joli petit « chat » aussi émouvant qu’invasif

Prenons connaissance du développement d'un « robot » bluffant de la start-up Open AI pour que les acteurs du GAFAM se mettent à rivaliser sur leurs propres avancées et projets.


Développement durable : l’imaginaire à l’encontre du sens de l’histoire

Développement durable : l’imaginaire à l’encontre du sens de l’histoire

Décourvrons les atouts pour l’environnement que représente la maison individuelle avec des grandes surfaces pour capter des énergies, ...


Développement durable - Des préjugés qui coûtent cher

Développement durable - Des préjugés qui coûtent cher

Les énergies renouvelables sont aujourd’hui prépondérantes en Europe, des progrès en tous genres sur leur efficacité et leur prix.


Cet article n’a pas été écrit par ChatGPT

Cet article n’a pas été écrit par ChatGPT

Suivons l'évolution de l'AI qui prospère rapidement et qui devient un outil de plus en plus puissant.


L’hydrogène bas carbone : préparer un avenir énergétique décarboné

L’hydrogène bas carbone : préparer un avenir énergétique décarboné

A découvrir avec le webinaire la matinée de l'IGEDD qui s'est tenue le 22 Mai 2023 sur la question : L'hydrogène, nouveau vecteur de la transition énergétique ?


Développement durable : le piéton, roi de la rue

Développement durable : le piéton, roi de la rue

Le constat souvent établi, le piéton est l’oublié des politiques d’aménagement, qui lui s'adapte aisément aux circonstances.


Aménager les territoires du bien-être

Aménager les territoires du bien-être

Prenons connaissance de l'ouvrage de Jean-Pierre Thibault sur l'aménagement des territoires du bien-être.