Eloge de la visibilité et dimension technique entrent dans notre vie quotidienne

Par Dominique BIDOU, président d'honneur de l'Alliance HQE-GBC France le 01 Juin 2022

Que ne reproche-t-on pas aux éoliennes !

Pas tout le monde, heureusement, les trois quarts des français en ont une bonne opinion, et c’est encore plus pour ceux qui habitent à leur proximité. Mais un groupe très motivé, qui fait beaucoup d’agitation, occupe vite tout l’espace, et laisse penser que tout le monde pense comme eux. Un groupe qui fait flèche de tout bois contre ces moulins à vent du XXIe siècle. Une accumulation d’infox pour l’essentiel, et l’accent sur les défauts inévitables, que toute source d’énergie présente. Le défaut le plus évident, c’est que les éoliennes se voient. Alerte au paysage ! Il semble bien que ce soit l’argument majeur des opposants, auquel s’accrochent toutes sortes de phantasmes, comme le lait des vaches qui tournerait aux alentours des éoliennes.


éolienne moulin

Les éoliennes, nos moulins à vent d’aujourd’hui

Nous étions bien contents de presser un bouton pour avoir de la lumière, sans penser à tout ce qu’il a fallu pour obtenir ce résultat. Une forme d’insouciance confortable : je consomme, sans égard à ce que cela signifie, aux impacts provoqués par cette consommation. La production d’énergie, et tout particulièrement d’électricité, relève d’une logique industrielle, évidemment complexe et inaccessible au profane. Le simple fait de voir une machine à fabriquer de l’électricité nous invite à entrer dans les coulisses de l’exploit, car c’est bien un exploit de fournir à chacun, gros ou petit, l’électricité qu’il souhaite à tout moment et en tous lieux. C’est aussi l’amorce d’une prise de responsabilité. La chaine qui relie la production et la consommation apparait au grand jour, il n’est plus possible de l’ignorer. L’énergie ne tombe plus du ciel, une révélation que certains ont du mal à accepter.


Paysage et énergie ont toujours cohabité

Combien de forêts ont été exploitées pour fabriquer du charbon de bois, de vallées comblées par un barrage, de rivières détournées pour alimenter des moulins, sans parler des moulins à vent, bien sûr. A l’époque de la traction animale, un cinquième des terres agricoles était consacré à l’alimentation des chevaux, mulets, ânes et bœufs. Et il y a eu les terrils, les lignes à haute tension. L’ère de l’énergie abondante et pas chère, couplée à une politique très ferme de centralisation pour l’électricité et le gaz, fille de monopoles eux-mêmes nés à la libération et longtemps sacralisés, nous a fait progressivement oublier l’importance de la machinerie énergétique.

Le phénomène n’est pas propre à l’énergie. L’intendance est souvent ennuyeuse, laide, bruyante, nous savons qu’elle est incontournable, mais nous ne voudrions pas la voir ni l’entendre. Une forme de déni. Nous avons sorti les usines des villes, les cimetières, les hôpitaux, tout ce qui rappelle le dur labeur et le malheur. Nous avons même exporté en Asie les usines, leurs nuisances, et les emplois ouvriers.  Nous avons longtemps enterré nos déchets, et avons expédiés les plus toxiques le plus loin possible. Cette période bénie des dieux, où nous nous affranchissions de tout ce que nous n’aimons pas, touche à sa fin. La planète n’est pas infinie, et il faut trouver sur place les ressources (et en premier lieu l’énergie) dont nous avons besoin, il faut gérer nos propres déchets, il faut redevenir responsable.


Intégrer l’intendance, les ressources et les rejets

Toutes ces « fabriques » qui conditionnent nos modes de vie, seraient une bonne chose à plusieurs égards. 

Tout d’abord parce que nous nous en occuperions. Nous les traiterions avec l’intérêt qu’elles méritent car elles seraient sous nos yeux, elles feraient parties de notre cadre de vie. Nous pouvons faire des usines magnifiques, nous savons intégrer des activités au cœur des villes au plus grand bonheur des voisins, mais tant que ces installations sont rejetées au loin, nous les abandonnons à un triste sort. Loin des yeux, loin du cœur.

Ensuite, pour reconstituer le lien entre nos consommations et notre empreinte sur la planète. Une démarche indispensable pour rétablir un sentiment de responsabilités et donner du sens à nos choix de vie. Finis les chèques en blanc sur l’avenir, nous verrions clairement le coût social et environnemental de nos comportements. 


La dimension technique entre dans la vie quotidienne des bâtiments

Un exemple trivial est le retour en grâce des escaliers dans les immeubles. Jadis somptueux, ils ont été négligés au profit des ascenseurs. Ils sont devenus tristes, sans lumière naturelle, et souvent sales. Les voici aujourd’hui remis à l’honneur pour nous faire faire de l’exercice, ils sont à nouveau attractifs, lumineux, faciles d’accès. Les locaux techniques font aussi l’objet d’attentions renouvelées, pour faciliter l’entretien qui conditionne leurs performances et la sortie des poubelles. Les faux-plafonds, souvent contraires aux bonnes pratiques énergétiques, vont disparaître, ce qui laissera voir tuyaux et câbles. La transparence impose un traitement des arrière-boutiques et des réseaux de toutes sortes, qui vont devenir parties à part entière des bâtiments, à l’image de la tuyauterie spectaculaire du centre Pompidou.

La dimension technique entre dans la vie quotidienne de ces bâtiments, elle entre dans nos perceptions, et par suite dans nos mentalités, en complément des aspects sensibles. Une nouvelle culture va ainsi prendre corps, où les objets industriels trouveront leur place. Et les régions les mieux dotées en éoliennes, au lieu de s’en plaindre, se verrons en avance, et en feront un motif d’orgueil !


escalier immeuble

Escalier d’immeuble pour redonner lumière et lien social


Commentaires

Aucun commentaire actuellement, soyez le premier à participer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

ABONNEZ-VOUS !
En validant ce formulaire, vous acceptez que les informations saisies soient transmises à l’entreprise concernée dans le strict respect de la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité
Reférencement gratuit

Référencez gratuitement votre société dans l'annuaire

Suggestions

« Sans transition » ... et surtout sans se raconter d’histoires car il n’y a pas de transition énergétique

« Sans transition » ... et surtout sans se raconter d’histoires car il n’y a pas de transition énergétique

Selon les premières interviews de Jean-Baptiste Fressoz, l'auteur dévoile comment matières et énergies s’accumulent.


Maintenez les ambitions pour la rénovation énergétique des logements : Appel au Gouvernement par SOLIHA

Maintenez les ambitions pour la rénovation énergétique des logements : Appel au Gouvernement par SOLIHA

“Améliorez la performance énergétique de votre logement grâce à l’appel au gouvernement par SOLIHA.


Rénovation énergétique des logements : Guide des aides financières 2024

Rénovation énergétique des logements : Guide des aides financières 2024

Tout savoir sur les aides financières 2024 pour rénover votre logement : plafonds de ressources, détail des aides, montants des aides, conditions d'obtention, ...


Rénovation énergétique : Service-public.fr centralise et informe sur les aides

Rénovation énergétique : Service-public.fr centralise et  informe sur les aides

Le guide complet sur la rénovation énergétique en France. Informations sur les aides financières, les démarches, et les solutions écologiques.


Carbone incorporé dans les bâtiments : le livre blanc et ses 25 recommandations

Carbone incorporé dans les bâtiments : le livre blanc et ses 25 recommandations

Découvrez dans le Livre Blanc les 25 recommandations pour réduire le carbone incorporé dans les bâtiments.


Accélérer la décarbonation du secteur du bâtiment

Accélérer la décarbonation du secteur du bâtiment

Le bâtiment neuf doit non seulement être efficace et exemplaire sur le plan énergétique mais également sur le plan environnemental .


Cycle de conférences Enerj-meeting 2024 : Comment sortir des énergies fossiles en seulement 20 ans ?

Cycle de conférences Enerj-meeting 2024 :  Comment sortir des énergies fossiles en seulement 20 ans ?

L’IFPEB et ses membres travaillent pour déployer des solutions largement déployables, mieux comprendre les enjeux et accélérer la sortie des énergies fossiles dans l’immobilier.


Le bâtiment, acteur majeur des changements sociétaux

Le bâtiment, acteur majeur des changements sociétaux

Le Bâtiment a rendez-vous avec l’Histoire et la transformation de la société, tiré du livre d'Alain Maugard co-écrit avec le journaliste Michel Levron.


Les solutions hydrogène pour le bâtiment en France - Rapport Janvier 2024

Les solutions hydrogène pour le bâtiment en France - Rapport Janvier 2024

Ce rapport présente un panorama complet des solutions hydrogène déjà existantes et utilisées dans le secteur du bâtiment.


Fiabilité et stabilité du DPE : les mesures pour les logements de moins de 40 m²

Fiabilité et stabilité du DPE : les mesures pour les logements de moins de 40 m²

DPE pour les petits espaces : découvrez les solutions pour garantir la stabilité de votre performance énergétique.


Transition énergétique : La trajectoire européenne alternative par Clever

Transition énergétique : La trajectoire européenne alternative par Clever

Début Juin, un rapport édité par le groupe de réflexion européen Clever, piloté par négaWatt, proposant des solutions pour le bâtiment, le transport et l’industrie.


Bilan prévisionnel 2023 à 2035 pour décarboner la France, par RTE

Bilan prévisionnel 2023 à 2035 pour décarboner la France, par RTE

Découvrez le bilan prévisionnel 2023-2035 qui actualise la 1ère période de « Futurs énergétiques 2050.


Sondage IFOP : 73% des Français déclarent avoir froid l'hiver dans leur logement

Sondage IFOP : 73% des Français déclarent avoir froid l'hiver dans leur logement

Etude quantitative IFOP pour NL CAPITAL de Novembre 2023 sur un échantillon national représentatif de 1 000 individus âgés de 18 ans et plus.


La massification des BACS au service des bâtiments est en cours

La massification des BACS au service des bâtiments est en cours

Les BACS (Building Automation and Control Systems) sont des systèmes d’automatisation et de contrôle des bâtiments.


La sortie de crise du bâtiment est dans le flou

La sortie de crise du bâtiment est dans le flou

Une sortie de crise à court terme n'est pas palpable selon l'actualité du secteur et l’état des lieux du contexte économique et financier.