Eloge de la visibilité et dimension technique entrent dans notre vie quotidienne

Par Dominique BIDOU, président d'honneur de l'Alliance HQE-GBC France le 01 Juin 2022

Que ne reproche-t-on pas aux éoliennes !

Pas tout le monde, heureusement, les trois quarts des français en ont une bonne opinion, et c’est encore plus pour ceux qui habitent à leur proximité. Mais un groupe très motivé, qui fait beaucoup d’agitation, occupe vite tout l’espace, et laisse penser que tout le monde pense comme eux. Un groupe qui fait flèche de tout bois contre ces moulins à vent du XXIe siècle. Une accumulation d’infox pour l’essentiel, et l’accent sur les défauts inévitables, que toute source d’énergie présente. Le défaut le plus évident, c’est que les éoliennes se voient. Alerte au paysage ! Il semble bien que ce soit l’argument majeur des opposants, auquel s’accrochent toutes sortes de phantasmes, comme le lait des vaches qui tournerait aux alentours des éoliennes.


éolienne moulin

Les éoliennes, nos moulins à vent d’aujourd’hui

Nous étions bien contents de presser un bouton pour avoir de la lumière, sans penser à tout ce qu’il a fallu pour obtenir ce résultat. Une forme d’insouciance confortable : je consomme, sans égard à ce que cela signifie, aux impacts provoqués par cette consommation. La production d’énergie, et tout particulièrement d’électricité, relève d’une logique industrielle, évidemment complexe et inaccessible au profane. Le simple fait de voir une machine à fabriquer de l’électricité nous invite à entrer dans les coulisses de l’exploit, car c’est bien un exploit de fournir à chacun, gros ou petit, l’électricité qu’il souhaite à tout moment et en tous lieux. C’est aussi l’amorce d’une prise de responsabilité. La chaine qui relie la production et la consommation apparait au grand jour, il n’est plus possible de l’ignorer. L’énergie ne tombe plus du ciel, une révélation que certains ont du mal à accepter.


Paysage et énergie ont toujours cohabité

Combien de forêts ont été exploitées pour fabriquer du charbon de bois, de vallées comblées par un barrage, de rivières détournées pour alimenter des moulins, sans parler des moulins à vent, bien sûr. A l’époque de la traction animale, un cinquième des terres agricoles était consacré à l’alimentation des chevaux, mulets, ânes et bœufs. Et il y a eu les terrils, les lignes à haute tension. L’ère de l’énergie abondante et pas chère, couplée à une politique très ferme de centralisation pour l’électricité et le gaz, fille de monopoles eux-mêmes nés à la libération et longtemps sacralisés, nous a fait progressivement oublier l’importance de la machinerie énergétique.

Le phénomène n’est pas propre à l’énergie. L’intendance est souvent ennuyeuse, laide, bruyante, nous savons qu’elle est incontournable, mais nous ne voudrions pas la voir ni l’entendre. Une forme de déni. Nous avons sorti les usines des villes, les cimetières, les hôpitaux, tout ce qui rappelle le dur labeur et le malheur. Nous avons même exporté en Asie les usines, leurs nuisances, et les emplois ouvriers.  Nous avons longtemps enterré nos déchets, et avons expédiés les plus toxiques le plus loin possible. Cette période bénie des dieux, où nous nous affranchissions de tout ce que nous n’aimons pas, touche à sa fin. La planète n’est pas infinie, et il faut trouver sur place les ressources (et en premier lieu l’énergie) dont nous avons besoin, il faut gérer nos propres déchets, il faut redevenir responsable.


Intégrer l’intendance, les ressources et les rejets

Toutes ces « fabriques » qui conditionnent nos modes de vie, seraient une bonne chose à plusieurs égards. 

Tout d’abord parce que nous nous en occuperions. Nous les traiterions avec l’intérêt qu’elles méritent car elles seraient sous nos yeux, elles feraient parties de notre cadre de vie. Nous pouvons faire des usines magnifiques, nous savons intégrer des activités au cœur des villes au plus grand bonheur des voisins, mais tant que ces installations sont rejetées au loin, nous les abandonnons à un triste sort. Loin des yeux, loin du cœur.

Ensuite, pour reconstituer le lien entre nos consommations et notre empreinte sur la planète. Une démarche indispensable pour rétablir un sentiment de responsabilités et donner du sens à nos choix de vie. Finis les chèques en blanc sur l’avenir, nous verrions clairement le coût social et environnemental de nos comportements. 


La dimension technique entre dans la vie quotidienne des bâtiments

Un exemple trivial est le retour en grâce des escaliers dans les immeubles. Jadis somptueux, ils ont été négligés au profit des ascenseurs. Ils sont devenus tristes, sans lumière naturelle, et souvent sales. Les voici aujourd’hui remis à l’honneur pour nous faire faire de l’exercice, ils sont à nouveau attractifs, lumineux, faciles d’accès. Les locaux techniques font aussi l’objet d’attentions renouvelées, pour faciliter l’entretien qui conditionne leurs performances et la sortie des poubelles. Les faux-plafonds, souvent contraires aux bonnes pratiques énergétiques, vont disparaître, ce qui laissera voir tuyaux et câbles. La transparence impose un traitement des arrière-boutiques et des réseaux de toutes sortes, qui vont devenir parties à part entière des bâtiments, à l’image de la tuyauterie spectaculaire du centre Pompidou.

La dimension technique entre dans la vie quotidienne de ces bâtiments, elle entre dans nos perceptions, et par suite dans nos mentalités, en complément des aspects sensibles. Une nouvelle culture va ainsi prendre corps, où les objets industriels trouveront leur place. Et les régions les mieux dotées en éoliennes, au lieu de s’en plaindre, se verrons en avance, et en feront un motif d’orgueil !


escalier immeuble

Escalier d’immeuble pour redonner lumière et lien social


Commentaires

Aucun commentaire actuellement, soyez le premier à participer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

ABONNEZ-VOUS !
En validant ce formulaire, vous acceptez que les informations saisies soient transmises à l’entreprise concernée dans le strict respect de la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité
Reférencement gratuit

Référencez gratuitement votre société dans l'annuaire

Suggestions

EnerJ-meeting Paris le 9 février : « construction et rénovation, sobriété et solutions 0 carbone »

EnerJ-meeting Paris le 9 février : « construction et rénovation, sobriété et solutions 0 carbone »

Le 9 février 2023 aura lieu la 7 ème édition d'EnerJ-meeting Paris sur le thème « construction et rénovation, sobriété et solutions 0 carbone »


2023, année de tous les dangers pour le résidentiel neuf ?

2023, année de tous les dangers pour le résidentiel neuf ?

Découvrons l'état des lieux de l'activité économique en France et sur les perspectives du bâtiment.


Décorréler le prix du gaz et de l’électricité : le rapport de terranova

Décorréler le prix du gaz et de l’électricité : le rapport de terranova

Lerapport de synthèse terranova rend compte des possibilités pour décorréler le prix du gaz et de l'électricité, bien que cela semble particulièrement complexe.


La ventilation naturelle est-elle une solution pertinente pour répondre aux enjeux d'aujourd'hui ?

La ventilation naturelle est-elle une solution pertinente pour répondre aux enjeux d'aujourd'hui ?

La ventilation des bâtiments peut-elle répondre aux problématiques de qualité de l'air intérieur (QAI) sans augmenter les consommations énergétiques ?


Livre blanc : « Entreprises artisanales du bâtiment et génération Z, un duo gagnant » par la CAPEB

Livre blanc : « Entreprises artisanales du bâtiment et génération Z, un duo gagnant » par la CAPEB

Découvrez le livre blanc réalisé par la CAPEB sur le thème « Entreprises artisanales du bâtiment et génération Z, un duo gagnant ».


EnerJ-meeting Pais 2023, construire et rénover avec sobriété et zéro carbone

EnerJ-meeting Pais 2023, construire et rénover avec sobriété et zéro carbone

Pour cette 7e édition parisienne d'EnerJ-meeting, événement dédié aux prescripteurs et décideurs du Bâtiment, le thème retenu est : Construire et rénover solutions zéro carbone


Qualité d'air intérieur et économies d'énergie

Qualité d'air intérieur et économies d'énergie

Choisir un bon filtre en CVC permet de réaliser des économies d'énergie et de bénéficier d'une qualité d'air intérieur optimale (QAI)


Enquête annuelle sur la qualité de l’air, les EnR et les économies d’énergie dans le logement, par l’Ademe

Enquête annuelle sur la qualité de l’air, les EnR et les économies d’énergie dans le logement, par l’Ademe

Découvrez l'enquête annuelle réalisée par l'Ademe sur la qualité de l’air, les EnR et les économies d’énergie dans le logement.


Mondial du Bâtiment : l’enveloppe basse consommation, bas carbone … Et plus encore

Mondial du Bâtiment : l’enveloppe basse consommation, bas carbone … Et plus encore

Des solutions d’industriels orientées maîtrise des ressources, économies d’énergie et réduction des émissions de carbone


Sans nucléaire, fini la brosse à dent électrique, fini la future 6G ! Et alors ?

Sans nucléaire, fini la brosse à dent électrique, fini la  future 6G ! Et alors ?

Découvrons le nouveau plan énergétique pour 2050 et au-delà, et développer les énergies renouvelables et le nucléaire.


Lot CVC et vecteur air : un axe majeur pour réduire la consommation énergétique dans le tertiaire

Lot CVC et vecteur air : un axe majeur pour réduire la consommation énergétique dans le tertiaire

Réduire le consommations énergétiques des bâtiments tertiaires est une difficulté à laquelle le vecteur air peut répondre.


Granulés de bois : la fin de l’insouciance

Granulés de bois : la fin de l’insouciance

Intéressons-nous sur les derniers chiffres présentés, lors du congrès Propellet Event en Juin, sur la reprise en 2021 des ventes de poêles et le doublement en un an des ventes de chaudières.


Réduction de l’appel d’électricité : le bois énergie n’a pas dit son dernier mot

Réduction de l’appel d’électricité : le bois énergie n’a pas dit son dernier mot

Prenons connaissance de l'enquête menée par l'IFOP demandé par le SER : Comment se place le bois énergie en pleine crise des énergies fossiles et électriques.


Bâtiments du futur. Toutes les opportunités de la crise. Décryptage d’experts

Bâtiments du futur. Toutes les opportunités de la crise. Décryptage d’experts

Presque la moitié de l'énergie consommée en France est dépensée par les bâtiments où nous passons 90% de notre temps. Où rechercher de potentielles économies ?


Prendre en compte la qualité de l’air sans pénaliser le bilan énergétique : une priorité

Prendre en compte la qualité de l’air sans pénaliser le bilan énergétique : une priorité

Il est important de prendre en compte la qualité de l’air sans pénaliser le bilan énergétique du bâtiment. Découvrez les solutions Atlantic.