Intelligence artificielle et jumeaux numériques dans la ville



Par Dominique Bidou - Président d'honneur de l'Alliance HQE-GBC France


Que ce soient les bâtiments voire les villes, disposer de son jumeau numérique - ou Digital Twins - permet à partir d’une réplique virtuelle en contact avec capteurs et objets connectés (IoT) de simuler, de prédire et d’améliorer/optimiser l’existant grâce à l’intelligence artificielle. Une aubaine pour gérer et optimiser un parc, une ville sur le plan de la performance énergétique, des réseaux, des transports et davantage.


Une nouvelle espèce qui tend à se développer grâce à l’intelligence artificielle : Les jumeaux numériques


intelligence artificielle

Un jumeau numérique est une réplique virtuelle du bâtiment ou d’une ville connectée à des capteurs et objets (IoT)


Ils se multiplient, dans de nombreux domaines, notamment dans l’industrie, la construction et la gestion des villes. Sont-ils une source d’asservissement à des modèles qui nous échappent, ou une aide pour mieux vivre, mieux travailler, mieux consommer ?

Selon Wikipédia, « Un jumeau numérique est une réplique numérique d'un objet, d'un processus ou d'un système qui peut être utilisé à diverses fins. La représentation numérique fournit à la fois les éléments et la dynamique de fonctionnement d'un dispositif de l'Internet des objets tout au long de son cycle de vie ».

C’est bien commode d’avoir un double, virtuel, que l’on peut tourner de tous les côtés, dont on peut accélérer le vieillissement, auquel on peut faire subir toutes sortes de sévices, et dont on peut suivre la trace dans un univers lui aussi numérique. Car il ne s’agit pas uniquement de créer un « objet, un processus ou un système », il faut le faire vivre, c’est-à-dire alimenter en continu le jumeau de données issues de la vie réelle. A défaut, il ne garderait qu’un caractère historique, d’intérêt uniquement mémoriel.


intelligence artificielle

La maquette numérique (BIM) est la base du jumeau numérique connecté aux objets (IoT)


Maquette numérique puis jumeaux numériques

Il y a une différence avec la maquette numérique et le BIM dans la mesure ou le jumeau numérique va plus loin que la maquette numérique qui en fait n'est que le point de départ.

Si la maquette numérique permet de recueillir toutes les données croisées du bâtiment, elle est ensuite utilisée dans le cadre de la vie du bâtiment de sa maintenance jusqu’ à sa déconstruction. À partir de là le jumeau numérique qui bénéficie et qui va recueillir l'intelligence artificielle des objets (IoT) va pouvoir simuler en temps réel le fonctionnement et les incidents structurels, agir en maintenant prédictive et préventive grâce à la synchronisation permanente des données physiques et numériques fournies par les objets connectés.


Le premier usage du jumeau numérique semble avoir été fait dans l’aéronautique

Un jumeau du Boeing 777 a été réalisé, c’était déjà en 1989. Bien commode pour faire des essais, voir comment il réagit, comment il vieillit, anticiper les besoins de maintenance, voire les pannes qui pourraient survenir. C’est tout l’univers de la simulation qui est ouvert, qui permet d’anticiper et d’intégrer dans un monde virtuel, à condition, bien sûr, de savoir modéliser le jumeau et son environnement.

Depuis, le jumeau numérique a fait des petits. On en trouve dans diverses industries où il devient un instrument d’optimisation et de maintenance. Dans le secteur du bâtiment, il complète le BIM (building information modeling) pour la gestion, l’entretien et la prévention de désordres. La maquette numérique est un instrument de coopération et de création, le jumeau va la faire vivre dans la durée. Il permet alors d’améliorer le projet en anticipant ses phases de vie, et en profitant des informations ainsi recueillies. Il devient aussi, s’il est synchronisé avec des données sur la vie des bâtiments (maintenance et travaux, consommations, pannes et résolution des problèmes, etc ...), sur son usage et les attentes des occupants, et sur l’évolution de l’environnement (urbanisme, mobilité, coûts et disponibilité de l’énergie, etc ...) un double virtuel dynamique d’une construction. Il peut intégrer des bases de données qu’il nourrit et dont il tire profit en retour.


Le bâtiment intelligent devient vite idiot ...

S’il n’entre pas dans une communauté de ses semblables, s’il n’est pas alimenté en continu des données sur ses propres transformations, sur les attentes auxquelles il doit répondre, et sur son milieu de vie, c’est alors qu’il bénéficie pleinement des bienfaits de l’intelligence artificielle. Cette perspective n’a pas échappé à de gros opérateurs comme la SNCF, qui ambitionne de créer 3 000 jumeaux pour ses gares.

C’est comme pour la santé. Chacun peut trouver dans son jumeau numérique un avatar bien utile. Informé de données personnelles et de données sur le mode de vie, l’environnement physique et social, et avec beaucoup d’intelligence artificielle nourrie de l’analyse d’un grand nombre de sujets, ce jumeau peut donner une image fiable de ce qui nous attend. Il offre un terrain d’expérimentation pour des traitements, de manière à choisir le plus efficace. Une révolution en perspective, déjà bien engagée.


Le jumeau investit également les systèmes numériques de planification urbaine

Les villes peuvent aussi avoir leur jumeau numérique, ou, à défaut, des systèmes urbains comme le traitement des eaux, la mobilité ou d’autres services publics à faire évoluer en continu. Les « smart cities » sont bien sûr les premières à s’être lancées dans cette politique gémellaire, notamment Singapour qui a ouvert le bal dès 2014.

En France aussi le mouvement est parti, avec l’agglomération de Rennes en 2017, et plus récemment la région Ile de France notamment. Là encore, le réseau de ces jumeaux est atout précieux. Les informations des uns servent aux autres, les mésaventures comme les succès, dûment documentés.

Il y a un prix à payer : la tenue en continu des innombrables données qui permettent de caractériser une ville, un bâtiment, ou un corps humain. Un effort considérable, mais largement entamé secteur par secteur.

Le rapprochement de ces informations, pour donner une vision « holistique » comme disent les experts, est une avancée considérable. Il fait sauter des barrières, il oblige au dialogue des acteurs qui s’ignoraient auparavant.

La démarche même du jumeau, comme celle du BIM et en l’amplifiant, conduit à des coopérations inédites et pleines de promesses. Elle introduit en outre la durée de vie, et devient un instrument des raisonnements « du berceau à la tombe », devenu aujourd’hui « du berceau au berceau », « cradle to cradle » selon le titre de l’ouvrage de William Mc Donough et Michael Braungart.

Le jumeau au service de l’écoconception. Ainsi soit-il !


Commentaires

  • SEBASTIEN
    0
    17/03/2021

    très bon article. Le siège Archipel du groupe Vinci est actuellement en train de mettre un Digital Twin Operating System, donc un gestionnaire du jumeau numérique dynamique. CNP Assurance fait de même, EDF l'a déjà réalisé ... SpinalCom a de nombreux clients meetant en oeuvre son DTOS et effectivement notre société vient du monde l'aéronautique. Attention tout de même à faire attention à faire la différence entre un hyperviseur 3D connecté à de l'IOT par exemple et un DTOS. Le projet SNCF est un hyperviseur 3D et non un jumeau numérique. Un jumeau numérique ne correspond pas à la 3D, mais à une base de données comprenant les objets BIM (ou CAD), les données IT (applications) et les données OT (IoT, GTB, SSI, Audio Video ...). La visualisation 3D est une des manières de visualiser les données en base de données. c'est là la grande différence entre un hyperviseur utilisant le BIM par exemple et un véritable jumeau numérique

    • Dominique
      0
      19/03/2021

      Merci Sébastien, pour le commentaire et la correction sur le projet de la SNCF.


LAISSER UN COMMENTAIRE

ABONNEZ-VOUS !
Ce site respecte strictement la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité
Reférencement gratuit

Référencez gratuitement votre société dans l'annuaire

Suggestions

EnerJ-meeting 2021 : Cette 5 ème édition était des plus attendues !

EnerJ-meeting 2021 : Cette 5 ème édition était des plus attendues !

EnerJ-meeting 2021 a accueilli plus de 2 000 participants décideurs et donneurs d’ordre, instances publiques, prescripteursndans la maîtrise d’ouvrage et la maîtrise d'oeuvre, industriels, ...


Gestion énergétique du bâtiment avec jumeau numérique et intelligence artificielle

Gestion énergétique du bâtiment avec jumeau numérique et intelligence artificielle

Pour un pilotage climatique intelligent des bâtiments, Priva propose une solution de gestion énergétique avec jumeau numérique et IA incontournable.


Réhabilitation éco-performante du foyer rural de Levens (06)

Réhabilitation éco-performante du foyer rural de Levens (06)

Le nouveau foyer rural situé à Levens est régulé par ThermoZYKLUS ce qui lui assure un confort thermique optimal avec des consommations énergétiques optimisées.


Crèche en construction hors site et autonome en énergie. Retour d’expérience

Crèche en construction hors site et autonome en énergie. Retour d’expérience

La construction hors site est une avancée indéniable dans le secteur du bâtiment. Découvrez ce retour d'expérience par l'entreprise ModuleM, appliqué à une crèche, autonome en énergie.


La construction hors site ou la construction industrialisée, le rapport de l’année

La construction hors site ou la construction industrialisée, le rapport de l’année

La construction hors site offre un nouvel angle d'action pour construire des bâtiments conformes à la prochaine RE2020 : sobres en énergie, performants et à moindre coût.


ALLIANCE DU BATIMENT : le regroupement des acteurs pour démocratiser le BIM

ALLIANCE DU BATIMENT : le regroupement des acteurs pour démocratiser le BIM

Démocratiser le BIM (Building Information Modeling), tel est l'objectif de L'ALLIANCE DU BATIMENT. Considérant les avancées du secteur et visant un langage commun.


58 logements « zéro carbone » à Chanteloup en Brie (77). Retour d’expérience

58 logements « zéro carbone » à Chanteloup en Brie (77). Retour d’expérience

Présentation d'une réalisation "zéro carbone" de 58 logements collectifs et individuels à Chanteloup sur Brie. Une réussite !


GTB : l’architecture des réseaux se révolutionne dans le bâtiment

GTB : l’architecture des réseaux se révolutionne dans le bâtiment

Découvrons la démarche des acteurs de la régulation ACR, BACnet et KNX France pour répondre aux décrets BACS et Tertiaire de 2020 et aux mesures du plan de relance de Septembre dernier.


Pour la maison individuelle durable

Pour la maison individuelle durable

Rappelons que les premières maisons à énergie positive étaient des maisons individuelles ainsi que les maisons biosourcées.


Nouveau DPE : l’occasion d’une dose supplémentaire de vaccin contre la confusion DPE - audit

Nouveau DPE : l’occasion d’une dose supplémentaire de vaccin contre la confusion DPE - audit

Assistez au dialogue constructif entre deux personnages sur le nouveau DPE - Diagnostic Performance Energétique.


Réseaux de chaleur : accélérer le développement pour répondre aux objectifs réglementaires

Réseaux de chaleur : accélérer le développement pour répondre aux objectifs réglementaires

Suivons l'évolution après avoir reçu les aides par le Fonds Chaleur l'impact sur les réseaux de chaleur pour accélérer le développement.


Sept organisations professionnelles créent l’Association Française de la Ventilation

Sept organisations professionnelles créent l’Association Française de la Ventilation

Découvrons la création et la structuration de l'Association Française de la Ventilation qui a eu lieu ce 27 Janvier 2021.


Non, la méthode de calcul du DPE n’est pas fausse !

Non, la méthode de calcul du DPE n’est pas fausse !

L'outil de calcul du Diagnostic de Perfromance Energétique vient d'être retiré par les pouvoirs publics à la suite de remontées des professionnels de l'immobilier.


Bâtiments tertiaires et multisites : Hager référent du sujet côté gestion énergétique

Bâtiments tertiaires et multisites : Hager référent du sujet côté gestion énergétique

Hager est expert en gestion énergétique des bâtiments tertiaires et multisites. Leurs savoir-faire et expertise sont ici mis à disposition de tous en libre accès


Production d’eau chaude sanitaire ECS bas carbone

Production d’eau chaude sanitaire ECS bas carbone

De nos jours pour les bâtiments récents du résidentiel ou d’hébergement, la production d’ECS est devenue prépondérante.