Du respect de l’Environnement à la symbiose avec l’Environnement

Par Dominique BIDOU, président d'honneur de l'Alliance HQE-GBC France le 19 Décembre 2019



Il est de bon ton de manifester du respect pour la nature ou pour l’environnement. C’est bien le moindre que chacun puisse faire, mais est-ce suffisant, ne faut-il pas aller au-delà du respect ?


Bâtiment et équilibre avec l'Environnement


Faut-il continuer de parler de respect de l’environnement

Le choix des mots n’est jamais neutre. Parler de respect paraît sympathique, mais présente un grave défaut : il crée une distance, voire même une barrière qui nous sépare de la chose ou de l’être respecté. Parfois une crainte. Il conduit à une attitude passive, qui peut aller jusqu’à la paralysie. Les agressions dont la nature a été victime sont tellement importantes que nous n’osons plus y toucher. Nous sommes sans une approche purement défensive, évitons de détruire la nature. Il s'agit de faire attention, de ne pas dégrader le milieu naturel dans toutes ses composantes, biodiversité, cycle de l'eau, qualité des sols, climat, etc. C'est bien le minimum, mais c'est une vision placée de fait sous le signe de la contrainte - Attention à ne pas dégrader - toujours une approche restrictive, propre à brider la liberté de manœuvre et la créativité. J’ai même vu, pour promouvoir une architecture respectueuse de l’environnement, l’image d’une maison transparente, dans la nature, comme si la construction devait passer inaperçue, au lieu de contribuer à l’amélioration de l’environnement.


Le respect est malgré tout une première étape

Nous ne pourrions pas nous en contenter, à moins de revenir quelques milliers d’années en arrière, avant que les humains ne transforment leur environnement. Une transformation parfois dramatique, créatrice de déserts, destructrices de nombreuses espèces animales ou végétales, mais parfois aussi favorable, ayant produit des écosystèmes originaux comme les bocages ou les étangs destinés à fournir le poisson du vendredi. L’action de l’homme n’est pas fatalement mauvaise. Nous ne partons pas non plus d’une situation « primaire », où la nature serait originelle, mais d’une nature cultivée, même en forêt, et nous savons que l’abandon à leur sort de ces territoires ne pourrait que les appauvrir.


Passer du Respectueux de l’environnement à la symbiose avec l’Environnement

Le respect, la sacralisation de la nature, qui s’impose évidemment dans les zones « où la main de l’homme n’a jamais mis le pied », n’a guère de sens dans nos paysages, humanisés depuis des siècles. Il faut vivre avec la nature, composer en permanence, rechercher une forme de symbiose qui permette à la fois de satisfaire nos besoins et nos envies tout en enrichissant les milieux, en favorisant la biodiversité. Passer d’une attitude défensive, que suggérerait le respect, à une attitude offensive, où l’amour de la nature n’empêche pas d’y toucher. Et il ne s’agit pas seulement de la campagne, mais aussi des villes, des bâtiments, des espaces publics. La nature peut trouver dans la ville des espaces où elle s’épanouit, et apporte sa pierre, si l’on peut dire, à une ambiance urbaine riche, apaisée et équilibrée ([1]). 

Une attitude strictement défensive risque fort d’être à la longue perdante. L’inaction qu’elle provoque serait soumise à forte pression, avec le risque de voir un jour les barrages emportés et la nature malmenée. Le respect, car il en faut, bien sûr, doit s’accompagner d’une ardente obligation, composer avec la nature, faire avec. Nous retrouvons là une déclinaison du concept du double dividende, gagner sur les deux tableaux, pour la planète et pour l’humanité.

Ces pratiques plus fusionnelles existent depuis toujours, et sont reprises aujourd’hui sous des termes tels que permaculture ou agroécologie. S’intégrer à la nature pour en tirer les produits dont nous avons besoin. Faire corps avec. Toutes les démarches pour imiter la nature, en connaître les mécanismes (et nous avons encore beaucoup à apprendre), et qui constituent le biomimétisme relèvent de la même logique. La ville a tout à y gagner, autant que la campagne.

L’erreur à éviter est d’ajouter aux projets traditionnels une « couche » supplémentaire, qui serait intitulée « respect de l’environnement ». Faire comme avant, et penser à l’environnement après coup, ce qui conduit à quelques replâtrages ou quelques « signes extérieurs de richesse », environnementale comme des panneaux photovoltaïques ou des plantations d’arbres, d’ailleurs pas toujours bien choisis. L’environnement apparaît alors comme une contrainte, qui s'ajoute aux nombreuses autres, telles que la sécurité, la solidarité, etc. Une difficulté supplémentaire, donc des surcoûts, des délais, des complications de toutes natures. Tout ça n'est pas très engageant.

Les projets doivent intégrer l’environnement dès leur origine, pour parvenir à ce fameux double dividende. C'est un appel à la créativité pour imaginer de nouvelles relations avec la nature, ce qui impose de la connaître intimement, de savoir comment elle se comporte dans sa complexité. Nous sommes loin du respect, qui impose une certaine distance et n'oblige pas à comprendre. C'est une symbiose à inventer, qui sera différente dans chaque cas d’espèce. Le développement durable nous conduit à changer de regard. Il ne s'agit pas de faire durer le passé en le corrigeant ici et là, mais d'inventer de nouvelles manières de produire, de nouveaux modes de vie. Non plus une approche défensive, mais une démarche offensive, pour ouvrir de nouveaux horizons. Bien au-delà du respect.


[1]  On pourra à ce sujet se reporter à l’ouvrage d’Emeline Bailly, Dorothée Marchand et Alain Maugard - « Biodiversité urbaine » - Editions PC



Commentaires

Aucun commentaire actuellement, soyez le premier à participer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

ABONNEZ-VOUS !
En validant ce formulaire, vous acceptez que les informations saisies soient transmises à l’entreprise concernée dans le strict respect de la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité
Reférencement gratuit

Référencez gratuitement votre société dans l'annuaire

Suggestions

3 000 milliardaires sur la planète ! Alors 2024, année banale ou charnière ?

3 000 milliardaires sur la planète ! Alors 2024, année banale ou charnière ?

Les 3 000 milliardaires mondiaux en 2024 : Une élite financière en constante évolution, une année charnière.


Agitation sociale et agricole, finances publiques en berne ? La transition attendra

Agitation sociale et agricole, finances publiques en berne ? La transition attendra

Agitation sociale et défis agricoles : Comment la transition écologique peut apaiser les tensions.


Forum Mondial Bâtiments et Climat : agir pour le climat, la résilience, la prospérité et le bien-être

Forum Mondial Bâtiments et Climat : agir pour le climat, la résilience, la prospérité et le bien-être

Des discussions sur des solutions durables pour des bâtiments plus résilients et adaptés au climat.


Trophées Start-up « bâtiment 2050 » à EnerJ-meeting Paris : et les gagnants sont …

Trophées Start-up « bâtiment 2050 » à EnerJ-meeting Paris : et les gagnants sont …

Découvrez la liste des lauréats des Trophées Start-up Bâtiments 2050 à EnerJ-meeting Paris 2024.


Health Cube - le nouveau centre de santé innovant de Wilo

Health Cube - le nouveau centre de santé innovant de Wilo

Découvrez le Health Cube de Wilo, un centre de santé innovant qui réinvente le bien-être pour les employés du groupe à travers le monde.


RE:3 pour une réduction durable du carbone incorporé

RE:3 pour une réduction durable du carbone incorporé

Comment optimiser les pratiques pour contribuer à un avenir plus respectueux de l'environnement tout en maintenant la performance et la durabilité ?


Penser global, agir local, mais comment atterrir ?

Penser global, agir local, mais comment atterrir ?

Agir localement pour un impact global, mettre en avant l’idée que nos actions locales ont un effet cumulatif sur la santé de la planète.


Les mauvais comptes de la nature et sur l’Environnement

Les mauvais comptes de la nature et sur l’Environnement

Informez-vous sur les différentes formes de pollution et les mesures à prendre pour protéger notre planète.


Il faut « sauver le soldat PAC » !

Il faut « sauver le soldat PAC » !

Le renforcement de production de pompes à chaleur est attendu pour décarboner la France. Mais un hic demeure.


Qualité de l’air intérieur et label « IntAIRieur » : l’opération Seeko - 73 logements

Qualité de l’air intérieur et label « IntAIRieur » : l’opération Seeko - 73 logements

IntAIRieur : Le label qui garantit une qualité d’air exceptionnelle dans les 73 logements de l’opération Seeko.


DPE : un toilettage est nécessaire, les adaptations à apporter

DPE : un toilettage est nécessaire, les adaptations à apporter

Optimisez votre DPE pour une efficacité énergétique maximale et réduire sa consommation d'énergie.


Transition hydrique des bâtiments collectifs et tertiaires : le podcast de BWT

Transition hydrique des bâtiments collectifs et tertiaires : le podcast de BWT

Cet article met en avant un podcast de BWT qui aborde l'optimisation de l'utilisation de l'eau dans les bâtiments collectifs et tertiaires, à l'occasion de la Journée Mondiale de l'Eau 2024.


Audit énergétique et passoires thermiques : voici les nouvelles règles

Audit énergétique et passoires thermiques : voici les nouvelles règles

Découvrez comment l’audit énergétique peut transformer votre logement classé F ou G en une habitation plus performante.


Communiqué de presse : Certitherm et Certitherm Collectif, qualité des systèmes de surfaces rayonnantes réversibles

Communiqué de presse : Certitherm et Certitherm Collectif, qualité des systèmes de surfaces rayonnantes réversibles

Dans ce communiqué, Certitherm et Certitherm Collectif sont présentées comme les seules marques françaises étendues à tout un système, y compris les bâtiments collectifs.


EnerJ-meeting Paris 2024 : Les outils et solutions disruptives pour des bâtiments sobres et efficaces

EnerJ-meeting Paris 2024 : Les outils et solutions disruptives pour des bâtiments sobres et efficaces

EnerJ-meeting Paris 2024 : Journée incontournable pour les professionnels du bâtiment. Découvrir comment les acteurs du bâtiment peuvent construire plus durable grâce à des solutions efficaces.