Normes et DTU, une logique sur laquelle il faut - hélas - revenir

Par Roger CADIERGUES le 04 Juillet 2019

Laissant maintenant de côté les aspects énergétiques vus comme des sources d'incohérence, nous allons aborder une autre source de désordre, probablement la plus importante : l'instabilité normative. Dans une des lettres précédentes, j'ai essayé de fournir des éclaircissements sur le classement des normes, en insistant sur la différence entre les normes dites NF et celles dites NF DTU, ces dernières ayant pris la suite des DTU. Afin de répondre aux demandes fréquentes d'information je vous ai présenté les principes des normes NF DTU, et leur logique. En insistant sur la différence entre les spécifications concernant les composants (les normes NF) et les spécifications concernant les installations (les normes NF DTU). Malheureusement j'ai été un peu trop optimiste.

Que voulez-vous dire par là ?

Dans ma lettre j'ai indiqué : "alors que la majorité des corps d'état ont réussi à respecter la différence de principe existant entre NF et NF-DTU (différence entre produit d'une part, et conception-installation d'autre part )…". Ce faisant je pensais surtout à la plomberie et aux installations sanitaires. Hélas, là aussi, le désordre est survenu : à côté du DTU "installation" est venue récemment s'intercaler une norme européenne nouvelle pour le dimensionnement.

Que s'est-il passé ?

Il existe, depuis longtemps, pour le sanitaire, un document technique unifié le DTU 60.11, transformé en norme assez récemment (NF P 40-202) : une norme "NF-DTU". Son titre est clair : "Règles de calcul des installations de plomberie sanitaire et des installations d'évacuation des eaux pluviales". Il s'agit donc bien d'un DTU, venant en complément de normes concernant les composants. Malheureusement la normalisation vient de plonger dans une certaine confusion.

Qu'est-il arrivé ?

Il existe, au niveau européen, une norme en cours de développement (NF EN 806) concernant les installations d'eau destinée à la consommation humaine, norme devant comprendre cinq parties. La troisième partie, concernant - hélas - le dimensionnement, a été récemment publiée (Juin 2006) et vient créer quelques confusions avec le DTU 60.11. C'est, en tous cas, une contradiction manifeste aux principes de séparation entre les normes et les normes DTU que j'avais annoncée. J'ai néanmoins tenté de voir ce qu'en étaient les conséquences pratiques sur le plan du dimensionnement. Outre le désordre dans les principes - qui, déjà, me choquait - je n'étais pas encore au bout de mes peines.

Qu'entendez-vous par là ?

Cette nouvelle norme européenne comporte un sous-titre très séduisant : "dimensionnement - méthode simplifiée". Et c'est bien de cela qu'il s'agit. Avec l'introduction d'un nouveau concept, un peu fumeux, celui de "charge", que vous mesurez avec une nouvelle unité : le "LU". Chaque terminal sanitaire est caractérisé par ses LUs, de 1 [LU] pour les lavabos à 15 [LU] pour les robinets de chasse (DN 20). Pour chaque tronçon du réseau sanitaire vous calculez la charge en faisant la somme des LU des terminaux desservis à l'aval. C'est très simple, des tables vous indiquant, en fonction de ces LU et du type de canalisation, le diamètre à adopter. J'ai donc essayé d'appliquer cette procédure, à priori assez séduisante, en dehors de toute critique concernant les confusions juridiques éventuelles.

Quels furent vos résultats ?

Je l'ai d'abord appliquée à un service d'eau froide : la procédure est effectivement simple et rapide. Bien entendu, les résultats ne sont pas ceux que vous donne le DTU 60.11. Mais ce n'est, hélas, pas tout. Car je devais avoir d'autres surprises : d'abord que la méthode ne permettait pas de calculer les boucles d'eau chaude. Et qu'elle ne permettait pas, non plus, de calculer les réseaux d'eaux usées. En fin de compte je ne vois pas très bien à quoi cette nouvelle norme peur servir, indépendamment du désordre qu'elle institue. Sauf peut-être pour les maisons individuelles (sans boucle d'eau chaude).

Comment vivre ces restrictions ?

Conscient du caractère un peu simpliste de la méthode les auteurs de la norme européenne insistent sur le fait qu'elle ne doit être utilisée que pour certains types, très simples, d'installation. En renvoyant aux méthodes "nationales" pour les cas généraux. Soit huit règles différentes (pour huit pays), dont le DTU 60.11 pour la France. Dans ces conditions la norme européenne offre vraiment un intérêt très limité. De toutes façons vous devrez faire appel à d'autres textes pour la boucle d'eau chaude et pour les eaux usées.

Roger CADIERGUES


Commentaires

Aucun commentaire actuellement, soyez le premier à participer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

ABONNEZ-VOUS !
En validant ce formulaire, vous acceptez que les informations saisies soient transmises à l’entreprise concernée dans le strict respect de la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité
Reférencement gratuit

Référencez gratuitement votre société dans l'annuaire

Suggestions

Transition hydrique des bâtiments collectifs et tertiaires : le podcast de BWT

Transition hydrique des bâtiments collectifs et tertiaires : le podcast de BWT

Cet article met en avant un podcast de BWT qui aborde l'optimisation de l'utilisation de l'eau dans les bâtiments collectifs et tertiaires, à l'occasion de la Journée Mondiale de l'Eau 2024.


EnerJ-meeting Paris 2024 : Les outils et solutions disruptives pour des bâtiments sobres et efficaces

EnerJ-meeting Paris 2024 : Les outils et solutions disruptives pour des bâtiments sobres et efficaces

EnerJ-meeting Paris 2024 : Journée incontournable pour les professionnels du bâtiment. Découvrir comment les acteurs du bâtiment peuvent construire plus durable grâce à des solutions efficaces.


DPE : un toilettage est nécessaire, les adaptations à apporter

DPE : un toilettage est nécessaire, les adaptations à apporter

Optimisez votre DPE pour une efficacité énergétique maximale et réduire sa consommation d'énergie.


Construire et rénover : 1. Sobriété - 2. Efficacité - 3. Décarbonation, venez échanger à EnerJ-meeting Paris

Construire et rénover : 1. Sobriété - 2. Efficacité - 3. Décarbonation, venez échanger à EnerJ-meeting Paris

EnerJ-meeting Paris, le grand rendez-vous de toute la filière des décideurs du bâtiment fait peau neuve au Carrousel du Louvre le 6 Février 2024


Les pompes à chaleur au réfrigérant naturel, le R290

Les pompes à chaleur au réfrigérant naturel, le R290

Les pompes à chaleur utilisant le réfrigérant naturel R290 sont des systèmes innovants qui exploitent les propriétés thermodynamiques exceptionnelles de ce fluide frigorigène écologique.


Plancher chauffant et rafraîchissant en neuf et rénovation

Plancher chauffant et rafraîchissant en neuf et rénovation

Le plancher chauffant et rafraîchissant de Schulter est une solution innovante et polyvalente, adaptée à la fois aux nouvelles constructions et aux rénovations.


Audit énergétique et passoires thermiques : voici les nouvelles règles

Audit énergétique et passoires thermiques : voici les nouvelles règles

Découvrez comment l’audit énergétique peut transformer votre logement classé F ou G en une habitation plus performante.


Communiqué de presse : Certitherm et Certitherm Collectif, qualité des systèmes de surfaces rayonnantes réversibles

Communiqué de presse : Certitherm et Certitherm Collectif, qualité des systèmes de surfaces rayonnantes réversibles

Dans ce communiqué, Certitherm et Certitherm Collectif sont présentées comme les seules marques françaises étendues à tout un système, y compris les bâtiments collectifs.


Qualité de l’air intérieur et label « IntAIRieur » : l’opération Seeko - 73 logements

Qualité de l’air intérieur et label « IntAIRieur » : l’opération Seeko - 73 logements

IntAIRieur : Le label qui garantit une qualité d’air exceptionnelle dans les 73 logements de l’opération Seeko.


Trophées de la Construction - 23e édition - Ouverture des inscriptions

Trophées de la Construction - 23e édition  - Ouverture des inscriptions

Le rendez-vous annuel incontournable et fédérateur des professionnels du BTP, de l'architecture et du cadre de vie.


Pourquoi est-il important d’équilibrer une installation avec une pompe à chaleur ?

Pourquoi est-il important d’équilibrer une installation avec une pompe à chaleur ?

Les avantages d’une installation équilibrée avec une PAC : économies d’énergie et confort assuré.


La maison de l'innovation du groupe La Poste, HQE « EXCELLENT », E+C-, OSMOZ, BIODIVERCITY ET R2S

La maison de l'innovation du groupe La Poste, HQE  « EXCELLENT », E+C-, OSMOZ, BIODIVERCITY ET R2S

Le parc immobilier de la poste est considérable avec plus de 9 000 immeubles et 6 millions de mètres carrés.


Performances et traitement des installations de chauffage

Performances et traitement des installations de chauffage

Sentinel partage son savoir-faire quant à l'optimisation du chauffage et de l'eau chaude sanitaire (ECS)


3 000 milliardaires sur la planète ! Alors 2024, année banale ou charnière ?

3 000 milliardaires sur la planète ! Alors 2024, année banale ou charnière ?

Les 3 000 milliardaires mondiaux en 2024 : Une élite financière en constante évolution, une année charnière.


Les mauvais comptes de la nature et sur l’Environnement

Les mauvais comptes de la nature et sur l’Environnement

Informez-vous sur les différentes formes de pollution et les mesures à prendre pour protéger notre planète.