Parfois ... de mauvaises surprises

Les textes, volontairement ou involontairement lénifiants, que propage la presse à partir d'informations plus ou moins officielles, risquent de créer des situations délicates. Avec, en plus, l'inconvénient de dévaluer complètement des messages qui étaient pourtant valables à l'origine.

Que voulez-vous dire par là ?

Quand on parle de "maisons passives" ou de "maisons positives", la plupart des lecteurs imaginent vite qu'il n'y a plus besoin de combustibles pour se chauffer, ou plus besoin d'électricité facturée pour faire marcher l'éclairage, la télévision ou tout autre appareil du même genre. C'est un peu le rêve de tout journaliste en quête de miracle que de citer de telles réalisations. Surtout si elles viennent d'Allemagne, réputée pour être très en avance. Qu'en est-il réellement ? Si les avantages sont surfaits que se passera-t-il ? La réponse dépend de la question posée : "puis-je me passer de chauffage ? ", ou bien "puis-je fabriquer mon électricité moi-même ?".

Prenons donc la première question : puis-je me passer de chauffage ?

Pour y répondre je vais prendre l'exemple d'une publicité parue en Décembre dernier en Angleterre. Cette publicité est celle de maisons livrables rapidement, composées de modules assemblables très simplement. Constituées de cellules fortement isolées, elles "évitent les déperditions de chaleur". De ce fait la réalisation, bien ensoleillée à priori, peut être dite "maison passive". Dans le cas que je cite le seul chauffage prévu (supposé quasi-inutile) est celui d'une cheminée centrale. Partant de là, tout peut arriver :
- que l'occupant soit finalement obligé de consentir des dépenses non négligeables en bois de chauffage,
- que, pourtant, la maison risque - dans certaines pièces - d'être mal chauffée, surtout par grands froids,
- que l'occupant risque finalement, tôt ou tard, d'être induit à introduire des convecteurs électriques, une situation que nous avons déjà connue dans le cas d'insuffisance réglementée du chauffage.

Notez bien que je ne critique pas l'idée du montage modulaire, j'indique seulement qu'il y aura sans doute quelques surprises pour les acheteurs si les opérations se déroulent dans le cadre que j'ai décrit.

Vous aviez soulevé une deuxième question : puis-je fabriquer mon électricité moi-même ?

Il s'agit surtout, dans ce cas, des "maisons positives", dans lesquelles l'énergie électrique produite (par du photovoltaïque en général) équilibre numériquement tous les besoins de la maison. Dans beaucoup de pays européens cette possibilité de se fabriquer son électricité soi-même est devenue une "vérité universelle". En fait, de quoi s'agit-il ? En général d'une production locale d'électricité revendue aux fournisseurs habituels par l'intermédiaire du réseau public, l'opération bénéficiant par ailleurs de plus ou moins fortes subventions. Cette production locale d'électricité est le thème favori de certains pays, mais d'autres positions peuvent être adoptées. Selon les pays c'est d'ailleurs le localisé ou le centralisé qui l'emporte, mais on ne voit jamais très bien pourquoi. L'exemple récent le plus caricatural à cet égard est celui de la Grande-Bretagne.

De quel exemple voulez-vous parler ?

De trois démarches complètement contradictoires. Voyons d'abord la première, celle défendue en Grande-Bretagne par l'organisation regroupant les structures intéressées par le développement des énergies renouvelables, le RAB (Renewables Advisory Board). En se basant sur la décision gouvernementale selon laquelle la Grande-Bretagne devrait être "zéro-carbone" en 2016, le RAB considère que les productions combinées à base de biomasse et le solaire photovoltaïque seront alors inévitables. Pour ce faire, dans la foulée, le RAB demande : que l'Etat encourage les autorités locales à stimuler l'usage des énergies renouvelables localisées, que l'Etat limite impérativement la production centralisée d'électricité, et que l'Etat aide à accélérer le développement technique et commercial des productions combinées locales à base de biomasse, Vous noterez que tout ce qui est prévu à la charge de l'Etat, y compris financièrement. Petit miracle : dans le cas de réponse gouvernementale positive le RAB prévoit que le chiffre d'affaires annuel de l'activité "énergies renouvelables" atteindra alors, après quelques années, 3 milliards de livres (soit plus de 4,5 milliards d'euros) par an. Vous comprendrez aisément que l'Etat anglais n'ait toujours pas répondu positivement

Vous parliez également de d'autres démarches contradictoires de la précédente ?

Effectivement. L'une concerne le retour à un équipement nucléaire (en cours en Grande-Bretagne). L'autre prévoit un recours très important à l'éolien : je reviendrai sur le second la semaine prochaine.

Roger CADIERGUES


Commentaires

Aucun commentaire actuellement, soyez le premier à participer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

ABONNEZ-VOUS !
Ce site respecte strictement la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité
Reférencement gratuit

Référencez gratuitement votre société dans l'annuaire

Suggestions

Chaleur renouvelable : bois et thermodynamique en tête

Chaleur renouvelable : bois et thermodynamique en tête

Selon les débats actuels sur l'énergie : recourir aux solutions renouvelables efficaces que sont la biomasse et le solaire.


Chauffage urbain et réseaux de chaleur, solutions multi-énergies

Chauffage urbain et réseaux de chaleur, solutions multi-énergies

Les réseaux de chaleur font partie du Plan Climat et représentent des solutions multi-énergies. Découvrez comment construire ces réseaux ainsi que leur fonctionnement.


Réseaux de chaleur : accélérer le développement pour répondre aux objectifs réglementaires

Réseaux de chaleur : accélérer le développement pour répondre aux objectifs réglementaires

Suivons l'évolution après avoir reçu les aides par le Fonds Chaleur l'impact sur les réseaux de chaleur pour accélérer le développement.


Entreprises PME : un crédit d’impôt pour la rénovation énergétique, encore méconnu !

Entreprises PME : un crédit d’impôt pour la rénovation énergétique, encore méconnu !

Les PME peuvent désormais bénéficier d'un crédit d'impôt "transition énergétique". Or peu d'entreprises le savent. Découvrez comment y prétendre.


ECS collective avec EnR solaire ou pompe à chaleur

ECS collective avec EnR solaire ou pompe à chaleur

La production d'eau chaude sanitaire collective est essentielle car elle correspond à un besoin de confort sanitaire. De Dietrich propose des solutions pour l'ECS.


Autoconsommation photovoltaïque pour le résidentiel avec accumulateur chauffe-eau

Autoconsommation photovoltaïque pour le résidentiel avec accumulateur chauffe-eau

La réglementation RE2020 qui sera obligatoire pour toute construction neuve va contraindre le concepteur à réaliser des installations solaire en autoconsommation.


Aide à la rénovation des logements MaPrimeRénov’ augmentée de nouveau. Profitez-en !

Aide à la rénovation des logements MaPrimeRénov’ augmentée de nouveau. Profitez-en !

MaPrimeRénov' est une aide aux propriétaires de logements leur permettant de réaliser des travaux de rénovation énergétique à moindre coût.


RE2020 : évolutions, nouveautés et avis d’un bureau d’études référent

RE2020 : évolutions, nouveautés et avis d’un bureau d’études référent

La Réglementation Environnementale 2020, reportée à 2021, continue d'inclure nouveautés et évolutions. Nathalie Tchang, directrice BET TRIBU ENERGIE, nous en présente les détails.


Rénovation énergétique par étapes pour le logement individuel. Rapport d’expertise

Rénovation énergétique par étapes pour le logement  individuel.  Rapport d’expertise

Découvrez l'étude qui fait un point concret sur la rénovation « par étapes » des logements et analyse les conditions de réussite à la réalisation de rénovations performantes .


Wilo France, pratiques durables et usines neutres en carbone !

Wilo France, pratiques durables et usines neutres en carbone !

Wilo France s'engage pour une politique RSE poussée : avec ses usines neutres en carbone et ses pratiques durables, la marque se positionne en leader.


Regards croisés sur l’application de la RE2020 par la DHUP et Tribu Energie

Regards croisés sur l’application de la RE2020 par la DHUP et Tribu Energie

Regards croisés de deux experts sur la réglementation environnementale RE 2020 lors de la Journée EnerJ-meeting à Paris le 7 Septembre 2021


Réglementation RE2020 et confort d’été : la méthode

 Réglementation RE2020 et confort d’été : la méthode

Le confort d'été est un enjeu majeur de la transition écologique et de la prochaine réglementation environnementale 2020 qui entrera en application en janvier 2022


Réseaux de chaleur : la transparence pour appuyer leur développement

Réseaux de chaleur : la transparence pour appuyer leur développement

Découvrons le rapport livré en ce mois de Septembre sur le chauffage urbain et les réseaux de chaleur par la Cour des Comptes.


Le SFCB présente les chiffres de l’année 2020

Le SFCB présente les chiffres de l’année 2020

Le SFCB (Syndicat Français des Chaudiéristes Biomasse) vous présente les chiffres de l'année 2020 sur le nombre de chaudières biomasse vendues et installées.


Chaufferies bois : la rigueur, clé de la performance

Chaufferies bois : la rigueur, clé de la performance

Prenons connaissance du retour d'expérience de l'Agence Qualité Construction, d'Envirobat Centre, du BET CEBI 45 et du CRER.