Chargement...

Le trimestre des expositions ...

1er Mars 2012

 Aujourd’hui nous allons essayer de faire le point sur le trimestre en cours celui que j’appelle, le « trimestre des expositions ».

Pourquoi le « trimestre des expositions » ?

   Pour une raison bien simple : l’exposition AHR Expo de Chicago en Janvier, l’exposition Interclima+elec à Paris en Février, la Mostra Convegno en Mars à Milan, sans compter Pékin en Avril. En fait nous allons surtout exploiter celle de Chicago.

Pourquoi avoir choisi Chicago pour votre présentation ?

    Pour une raison très simple : pour sa 82ème année, l’ADR a présenté 1 962 exposants de 30 pays sur 40 000 m².

Faut-il vraiment accorder de l’importance à ces expositions ?

   C’est évident, mais je voudrais surtout en extraire la possibilité suivante, celle d’y deviner les grands mouvements en cours. Passons à l’exposition de Chicago. Cinq tendances m’ont marqué :
 . la disparition apparente (aux USA) des grands fabricants européens de génie climatique, les seules exceptions que j’ai notées étant très rares,
 . le débarquement, encore timide mais avec – déjà - une dizaine de fabricants chinois (l’implantation, en France, de sociétés chinoises a également commencé),
 . la régression américaine nette malgré plus de 10 stands sur le sujet, presque le début d’une régression du solaire (grandes installations exclues, absentes naturellement à Chicago),
 . le succès des systèmes dits « intelligents » (les « smartXX »), issus du succès américain des réseaux électriques « intelligents » (les smartgrids),
 . le développement déjà important des matériels multiples de mesures de toutes sortes, commodes et perfectionnés – ce qui me parait moins net en Europe.

La régression apparente du solaire (hors photovoltaïque) est-elle uniquement américaine ?

   Bien qu’il soit difficile de prévoir, ce n’est pas surprenant : depuis près de deux siècles le solaire a toujours connu un développement par bouffées, se développant sous l’enthousiasme puis s’éteignant au bout de quelques années.
   En 1850 la réalisation d’une centrale électrique fonctionnant à partir d’un four solaire a été l’un des premiers succès technique du siècle, mais un succès qu’il n’a pas été possible de répéter car il était trop coûteux.
   Durant les années 1930 plusieurs fabricants français de capteurs solaires thermiques ont très bien prospéré, aussi bien en France qu’au Maroc, mais le développement du marché s’est progressivement éteint à la fin des années 1930, la rentabilité du procédé n’étant pas suffisante, en particulier par suite d’une durée de vie limitée.
   A la fin des années 1940, à Odeillo (Pyrénées), Félix Trombe a pu développer sa maison solaire qui reste encore aujourd’hui un modèle internationalement reconnu. Il était prévu de réaliser un ensemble de plusieurs maisons de ce type, mais le projet fut finalement abandonné, là aussi pour des raisons de coût.
   Durant les années 1970 nous avons formé plus de 200 installateurs au solaire thermique, (qui recommençait alors à se développer), mais au bout de quelques années la rentabilité s’est révélée insuffisante compte tenu de la durée de vie des installations, le mouvement de développement ayant pourtant été très intense.
   Aujourd’hui, en France, il se pourrait fort bien que nous allions vers la fin d’un nouveau cycle. Je n’en prendrai pour exemple que la décision récente de l’entreprise française « Solar » de devenir « Tryba Energies», et de n’installer désormais essentiellement que des pompes à chaleur (chauffe-eaux inclus), des chaudières à bois ou des chaudières gaz à condensation.

Dans votre énumération il ne s’agit que de solaire thermique ?

   C’est exact et je reviendrai sur la photovoltaïque, mais je voudrais souligner que ce passé n’est pas une raison suffisante pour abandonner. J’examine actuellement une initiative a priori intéressante : un capteur mural solaire thermique à air, réchauffant l’air neuf de ventilation en hiver.

Roger CADIERGUES


Commentaires

Aucun commentaire actuellement, soyez le premier à participer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

ABONNEZ-VOUS !
Ce site respecte strictement la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité
Reférencement gratuit

Référencez gratuitement votre société dans l'annuaire