Toujours le carbone investi ...

13 Octobre 2011

Voici, maintenant, la réponse à une question qui peut sembler plus embarrassante puisqu’il s’agit de se demander si, dans une lettre récente, je n’ai pas fait une erreur de calcul … tant le résultat final parait à certains aberrant.

De quoi s’agissait-il ?

   Il s’agissait d’abord, dans cette lettre, de l’importance du carbone investi dans les bilans. Mais il s’agissait aussi des positions apparemment contradictoires entre deux structures officielles, et ce à quelques mois de distance. Reprenons d’abord le deuxième aspect, celui des positions officielles.

Quelles sont donc ces positions contradictoires ?

   Il s’agit de deux positions traduites par deux articles publiés dans le même quotidien. Le premier article, qui date des premiers mois de 2010, possède le titre suivant : « Forte diminution de la consommation d’énergie en 2010 ». Avec un sous-titre qui ne manque pas de sel au regard de ce que nous verrons plus loin : « Ce résultat est en partie lié à la crise économique, et le fort essor des énergies renouvelables permettent au moins à la France d’afficher un  bilan très positif en matière de réduction de CO2 ». Le deuxième article, publié en Août dans le même quotidien, s’intitule, lui : « Emissions de CO2 : la France stagne ». Avec la remarque suivante : « Vingt ans d’efforts pour rien ou presque », l’émission française de CO2 estimée ayant été de 4,39 Mt/an en 2009 pour 4,38 Mt/an en 1990. Tous ces résultats émanent d’informations officielles accompagnées de discours gênés aux entournures.

Quelles sont donc les sources de ces discours officiels ?

   Le premier article se basait sur les informations issues du ministère de l’Ecologie, qui se flattait du succès des demandes de classement en basse consommation (BBC) de 45000 bâtiments en 2010, le ministre affirmant de ce fait qu’« en deux ans on effectue un saut technique supérieur à celui effectué au cours des trente dernières années » … ce qui est d’ailleurs  complètement faux. Le deuxième article se basait, lui, sur les études du commissariat au développement durable.  

Qu’y a-t-il de commun avec le carbone investi ?

   Il y a le fait que tous les raisonnements habituels se basent sur le carbone opérationnel (celui des consommations d’énergie), et négligent le carbone investi (celui de l’amélioration énergétique, par exemple l’épaisseur d’isolant  en chauffage). Je ne prétends pas que le rôle du carbone investi explique les divergences officielles constatées … mais nous n’en sommes pas loin.

Est-ce vraiment si important ?

   Je vais reprendre un exemple, celui de l’amélioration de l’isolation thermique d’un mur de bâtiment, mur comportant au départ 5 cm d’isolant, épaisseur que nous allons accroître progressivement. Avec l’hypothèse que,  dans le carbone investi, nous ne tenions compte que de l’isolant : sa manufacture, son transport, sa pose. Et en supposant qu’il ne s’agit pas d’isolants d’importation, sinon le carbone investi serait à la «charge» du pays d’origine. Voici quelle est la répartition « carbone opérationnel – carbone investi » selon l’épaisseur de l’isolant :
. Epaisseur de 5 cm (point de départ) : carbone opérationnel = 97, investi = 3 (le carbone investi ne compte alors que pour 3%).
. Epaisseur de 10 cm : opérationnel de 69, investi de 6 (l’investi compte alors pour un peu moins de 9%) ;
. Epaisseur de 15 cm : opérationnel de 45, investi de 9 (l’investi compte alors pour 20%) ;
. Epaisseur de 20 cm : opérationnel de 39, investi de 12 (l’investi compte alors pour 30%).
C’est dire qu’en améliorant l’isolation, l’investi est de plus en plus important, un aspect que la réglementation thermique française oublie totalement. Et surtout un aspect relativement bizarre : si nous poussons très loin l’isolation (et que nous la fabriquions en France) nous allons émettre, dans l’immédiat, beaucoup de CO2 (l’investi), alors que les réductions (grâce à l’opérationnel) n’apparaîtront, elles, que des années plus tard. Aux premières années le bilan CO2 sera donc négatif.
   Tout ceci veut dire, en clair, que les améliorations énergétiques poussées (vedettes du Grenelle de l’environnement), outre qu’elles se traduisent par des surcoûts financiers non négligeables, se traduisent souvent par une augmentation immédiate du CO2 émis.  Ce qui veut dire également, et en clair, que les réductions immédiates de CO2 émis ces prochaines années risquent tout simplement d’être totalement illusoires.



Roger CADIERGUES


Commentaires

Aucun commentaire actuellement, soyez le premier à participer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

ABONNEZ-VOUS !
Ce site respecte strictement la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité
Reférencement gratuit

Référencez gratuitement votre société dans l'annuaire

Suggestions

Chauffage urbain et réseaux de chaleur, solutions multi-énergies

Chauffage urbain et réseaux de chaleur, solutions multi-énergies

Les réseaux de chaleur font partie du Plan Climat et représentent des solutions multi-énergies. Découvrez comment construire ces réseaux ainsi que leur fonctionnement.


Production d’eau chaude sanitaire ECS bas carbone

Production d’eau chaude sanitaire ECS bas carbone

De nos jours pour les bâtiments récents du résidentiel ou d’hébergement, la production d’ECS est devenue prépondérante.


Rénovation énergétique par étapes pour le logement individuel. Rapport d’expertise

Rénovation énergétique par étapes pour le logement  individuel.  Rapport d’expertise

Découvrez l'étude qui fait un point concret sur la rénovation « par étapes » des logements et analyse les conditions de réussite à la réalisation de rénovations performantes .


Décret tertiaire en rénovation : une obligation qui demande savoir-faire et temps

Décret tertiaire en rénovation : une obligation qui demande savoir-faire et temps

Le nouveau décret tertiaire en rénovation est désormais obligatoire pour tous les bâtiments existants de plus de 1000m2. Aussi, comment transformer cette obligation en opportunité ?


Pistes d’économies en chaufferies vapeur industrielles

Pistes d’économies en chaufferies vapeur industrielles

Cegibat expose des pistes d'économies en chaufferie vapeur industrielles. Découvrez comment optimiser le rendement de combustion, comment récupérer la chaleur sur les fumées, etc.


BBC Effinergie Rénovation : un nouveau label pour les enjeux globaux du bâtiment

BBC Effinergie Rénovation : un nouveau label pour les enjeux globaux du bâtiment

L’association Effinergie présente les grandes lignes du label BBC Effinergie Rénovation qui sera applicable cet automne.


Lutte contre les fraudes en rénovation énergétique: mesures renforcées chez Hellio

Lutte contre les fraudes en rénovation énergétique: mesures renforcées chez Hellio

La DGCCRF a présenté un bilan des pratiques réalisées par les établissements lors de rénovation énergétique : la moitié ne sont pas totalement en règle. Hellio lutte de concert contre ces fraudes


Aide à la rénovation des logements MaPrimeRénov’ augmentée de nouveau. Profitez-en !

Aide à la rénovation des logements MaPrimeRénov’ augmentée de nouveau. Profitez-en !

MaPrimeRénov' est une aide aux propriétaires de logements leur permettant de réaliser des travaux de rénovation énergétique à moindre coût.


5ème période des certificats d'économie d'énergie et baisse des financements les offres à 1€

5ème période des certificats d'économie d'énergie et baisse des financements les offres à 1€

Les certificats d'économie d'énergie vont connaitre une 5e période en janvier 2022 : leur financement avec certaines offres à 1€ va être limité


Entreprises PME : un crédit d’impôt pour la rénovation énergétique, encore méconnu !

Entreprises PME : un crédit d’impôt pour la rénovation énergétique, encore méconnu !

Les PME peuvent désormais bénéficier d'un crédit d'impôt "transition énergétique". Or peu d'entreprises le savent. Découvrez comment y prétendre.


Rénovation énergétique en copropriété : Trophées métropolitains CoachCopro 2021

Rénovation énergétique en copropriété : Trophées métropolitains CoachCopro 2021

Le mercredi 24 mars 2021 se déroulait la cérémonie virtuelle de remise de prix des Trophées métropolitains CoachCopro 2021.


Nouvelle mallette pédagogique de la construction durable

Nouvelle mallette pédagogique de la construction durable

Le dispositif RexBP est une nouvelle mallette idéale pour partager les expériences entre professionnels de terrain, formateurs et étudiants soucieux de contribuer à la construction durable


En rénovation, maîtriser la migration d’humidité dans les parois : les points de vigilance

En rénovation, maîtriser la migration d’humidité dans les parois : les points de vigilance

Comment maîtriser la migration d'humidité dans les parois ? Tel est le sujet développé par l'AQC, Agence Qualité Construction.


Réseaux de chaleur : la transparence pour appuyer leur développement

Réseaux de chaleur : la transparence pour appuyer leur développement

Découvrons le rapport livré en ce mois de Septembre sur le chauffage urbain et les réseaux de chaleur par la Cour des Comptes.


Réseaux de chaleur : accélérer le développement pour répondre aux objectifs réglementaires

Réseaux de chaleur : accélérer le développement pour répondre aux objectifs réglementaires

Suivons l'évolution après avoir reçu les aides par le Fonds Chaleur l'impact sur les réseaux de chaleur pour accélérer le développement.