Utiliser de bons critères …

15 Novembre 2010

La méthode qui – sous le fallacieux prétexte de rationalité – consiste à établir un bilan énergétique global des bâtiments est une erreur catastrophique. Il y a beaucoup mieux à faire, nous allons voir comment.

Le cas de l’éclairage, vu la semaine dernière, n’est-il pas exceptionnel ?

   Absolument pas. Abandonnons l’éclairage et voyons l’exemple des services d’eau chaude. La consommation y va dépendre :
. de la technique adoptée, dont la durée de vie dépassera difficilement 15 à 20 ans,
. des techniques sanitaires utilisées (douches, etc ...), qui peuvent rapidement évoluer,
. de l’occupation des locaux, qui ne peut qu’être fallacieusement estimée au niveau du permis de construire, et qui peut, également, assez fortement évoluer dans le temps,
 . etc ...

Que faire alors ?

   Première précaution : considérer le service d’eau chaude comme une entité séparée, et ne pas la mélanger avec tous les autres services énergétiques.
   Deuxième précaution : exiger une isolation thermique minimale des boucles de services d’eau chaude et des rendements minimums des pompes de circulation, valeurs pouvant évoluer dans le futur.
   Troisième précaution : aider à développer et à utiliser les composants sanitaires induisant de faibles consommations d’eau, et les sources de production de chaleur (en eau chaude par exemple) écologiquement économes.

N’obtiendra-t-on pas le même résultat en spécifiant les consommations, même en traitant à part les services d’eau chaude ?

   Absolument pas, et voici pourquoi. Si vous voulez globaliser il vous faut une méthode de prévision des consommations. Or, en la matière, il n’existe pas de méthode de calcul parfaitement valable :

    . d’abord parce qu’on ne sait pas, au moment de la conception, ce que sera l’occupation (de tel ou tel logement, par exemple : nombre de personnes, et en particulier d’enfants par classes d’âges),

    . ensuite parce qu’on ne sait pas ce que sera le comportement de ces occupants, même sans faire intervenir les incertitudes sur l’évolution éventuelle des équipements sanitaires.

Il existe bien des méthodes publiées dans les publications techniques, mais – même si elles sont sérieuses et se basent sur des observations – aucune d’entre elles n’évite d’avoir à recourir à des conventions, pas toujours signalées, conventions hélas très importantes quant aux résultats. Alors que la solution que je propose n’a pas à souffrir de tous ces défauts. Là, encore plus qu’ailleurs, il faut se méfier des calculs intellectuels.

Les outils de simulation ne permettent-ils pas de lever ces difficultés ?

   Absolument pas au niveau où nous en sommes. Le « seul mérite » des outils de simulation est de cacher les ignorances, et de laisser croire qu’on maîtrise vraiment le sujet. La remarque est d’ailleurs valable pour bien d’autres domaines que celui des services d’eau chaude. Prenez l’exemple du chauffage : là – comme ailleurs – il conviendrait de traiter la technique dans un cadre à part. Et même de la scinder en plusieurs sous-domaines, mieux ouverts aux évolutions futures, ces dernières étant souvent assez imprévisibles.

Que voulez-vous dire sur ce point ?

   Qu’il vaudrait mieux ne pas chercher (une maladie intellectuelle fréquente) à tout traiter à la fois. Je vois, rien qu’en chauffage, au moins cinq secteurs de durées de vie différentes, des secteurs faciles à traiter séparément, ces secteurs étant les suivants, par ordre de durée de vie plus ou moins croissante :
 . la ventilation d’abord (qui évoluera dans moins de dix ans à mon sens),
 . la production de chaleur (ex. : il  faut régulièrement changer les chaudières),
 . l’émission de chaleur (ex. : on peut, de plus en plus, agir sur les consommations des pompes de circulation),
 . les fenêtres ensuite (l’éclairage naturel et les apports gratuits peuvent évoluer avec les vitrages),
 . l’isolation thermique des parois opaques.
Pour chacun de ces cinq segments (pris comme exemple) il est possible de donner des conseils pratiques et très efficaces. Et de les traduire en démarches recommandées, évoluant facilement au cours des années à venir. Traiter ensemble des chaudières et de l’isolation des combles, avec un critère global unique et séduisant (la consommation d’énergie) est une démarche faussement simple, accompagnée de calculs peu valables.


Roger CADIERGUES


Commentaires

Aucun commentaire actuellement, soyez le premier à participer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

ABONNEZ-VOUS !
Ce site respecte strictement la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité
Reférencement gratuit

Référencez gratuitement votre société dans l'annuaire

Suggestions

Décret tertiaire en rénovation : une obligation qui demande savoir-faire et temps

Décret tertiaire en rénovation : une obligation qui demande savoir-faire et temps

Le nouveau décret tertiaire en rénovation est désormais obligatoire pour tous les bâtiments existants de plus de 1000m2. Aussi, comment transformer cette obligation en opportunité ?


Réseaux de chaleur : accélérer le développement pour répondre aux objectifs réglementaires

Réseaux de chaleur : accélérer le développement pour répondre aux objectifs réglementaires

Suivons l'évolution après avoir reçu les aides par le Fonds Chaleur l'impact sur les réseaux de chaleur pour accélérer le développement.


2021 et la Réglementation Environnementale : une année électrochoc ?

2021 et la Réglementation Environnementale : une année électrochoc ?

Suivons l'évolution de la RT 2012 à la future RE 2020, 2021 selon un calendrier mal adapté et incertain.


Construire en bois un bâtiment passif : performances et enseignements 4 ans après

Construire en bois un bâtiment passif : performances et enseignements 4 ans après

4 ans après la construction d'un bâtiment passif en bois, découvrez les performances et enseignements à tirer de cette construction.


Titre V pour les récupérateurs de chaleur Ridel-Energy

Titre V pour les récupérateurs de chaleur Ridel-Energy

Pouget Consultants a accompagné Ridel-Energy dans le déploiement du Titre V pour les récupérateurs de chaleur (centrale frigorifique et groupes d'eau glacée)


Réglementation Environnementale RE 2020 et solutions bas carbone

Quelles solutions faut-il mettre en oeuvre pour répondre à la nouvelle réglementation environnementale RE 2020 ? EDF a fait le tour des solutions bas carbone !


Canalisations pré-isolées enterrées pour le transport de fluides

Canalisations pré-isolées enterrées pour le transport de fluides

Pour pérenniser la qualité des canalisations enterrées pour les réseaux sanitaires et réseaux de chauffage, il convient de recourir à une solution robuste mais également flexible et fiable.


RE 2020, un peu d’humour autour d’un bon verre !

RE 2020, un peu d’humour autour d’un bon verre !

Assistez à la discussion entre deux personnages d'avis différents sur la direction à prendre pour 2050, les exigences de la RE2020


Construction de bureaux à Montpellier ALCO 2 : Effinergie+ et compatible RE 2020

Construction de bureaux à Montpellier ALCO 2 : Effinergie+ et compatible RE 2020

Le BE fluides DURAND qui a assuré la mission Fluides - Energie - Qualité Environnementale lors de la la réalisation de l’extension des bâtiments du Conseil Général de l’Hérault, sur le site d’Alco


Nouvelle réglementation RE 2020 pour les immeubles collectifs, contribution du BET Pouget

Nouvelle réglementation RE 2020 pour les immeubles collectifs, contribution du BET Pouget

Le BET Pouget Consultants offre sa contribution à la prochaine réglementation environnementale RE2020 pour les immeubles collectifs.


Décryptage du décret rénovation tertiaire et marche à suivre

Décryptage du décret rénovation tertiaire et marche à suivre

Le décret tertiaire du 23 juillet 2019 précise la réglementation pour la rénovation des bâtiments tertiaires privés comme publics. Décryptage !


Imaginons ensemble les bâtiments de demain. Les facteurs clés, première étape

Imaginons ensemble les bâtiments de demain. Les facteurs clés, première étape

Cet article présente le résultat d’un travail collectif mené au premier trimestre 2020 par le comité de prospective de la démarche « Imaginons ensemble les bâtiments de demain ».


Rénovation en copropriété, retours sur deux ans d’instrumentation

Rénovation en copropriété, retours sur deux ans d’instrumentation

Découvrez la conférence de Benjamin Rougeyroles dédiée à la rénovation énergétique en copropriété et regardez la vidéo.


La construction hors-site : une opportunité pour le bâtiment ?

La construction hors-site : une opportunité pour le bâtiment ?

Découvrons les capacités de la construction hors-site qui devient un phénomène majeur depuis ces dernières années.


Isolation des combles : nouveau DTU 45.11 pour panneaux et rouleaux de laines minérales

Isolation des combles : nouveau DTU 45.11 pour panneaux et rouleaux de laines minérales

NF DTU 45.11 réglemente les travaux d isolation des combles perdus ou aménagés par panneaux ou rouleaux en laine minérales manufacturées