Chargement...

AMO Exploitation : exemple de suivi d’exploitation avec économies à la clé

Par Alexis Grizard - Responsable pôle suivi d’exploitation GEE et Suzanne Lassave, co-fondatrice

La mission d’AMO Exploitation « Assistant au maître d’Ouvrage pour l’Exploitation » consiste à apporter le conseil et prestations au maître d’ouvrage afin d’optimiser son bilan d’exploitation, depuis le diagnostic de ses installations jusqu’au suivi d’exploitation.

bâtiment du Conseil Général dans le quartier d’ARENC à Marseille

Nous avons débuté notre mission AMO EXPLOITATION début 2015 sur le bâtiment du Conseil Général dans le quartier d’ARENC à Marseille (13). Notre mission a débuté progressivement par le diagnostic énergétique du site, le diagnostic des installations d’électricité (CFO-CFA), de sécurité, de SSI et un état des lieux des façades.

Bilan : les installations de ce bâtiment de 20 000 m² étaient dans l’ensemble vieillissantes et les consommations d’électricité du site augmentaient d’année en année jusqu’à 4 115 MWh en 2014. En 2016, après plus d’un an de suivi d’exploitation (mission AMO Exploitation), les consommations d’électricité passaient à 3 480 MWh pour un hiver plus froid et un été semblable à 2014, soit plus de 15% d’économies d’énergie et un gain cumulé pour le maître d’ouvrage de près de 100 000 euros !


1

Quelques mots sur l’installation CVC existante

Le bâtiment de ARENC à Marseille (20 000 m²), possède une production énergétique composée de 3 groupes froid eau/eau avec refroidissement sur tours fermées alimentant en froid terminaux ventilo-convecteurs er de nombreuses CTA pour le traitement de l’air neuf.

groupe froid et CTA

Les CTA distribuent l’air neuf dans un réseau de gaine du RDC au 12ème étage aux 566 ventilo-convecteurs ; l’ensemble étant géré par une GTC.

Chaque ventilo-convecteur est équipé d’une batterie d’eau glacée pour le refroidissement et d’une batterie électrique pour le chauffage. Les CTA sont aussi équipés d’une batterie eau glacée et d’une batterie électrique.

La régulation s’effectue pour chaque CTA lors des périodes de refroidissement par une vanne trois voies sur la batterie eau glacée commandée par une loi d’eau et en période de chauffage par des résistances électriques commandées par la température de soufflage la mieux adaptée par rapport aux besoins.

La régulation des ventilo-convecteurs est basée sur le même principe des centrales d’air neuf CTA : vanne trois voies sur la batterie d’eau glacée lors des périodes de refroidissement et batterie électrique lors des périodes de chauffage commandés par le thermostat de la pièce.


2

Dysfonctionnements majeurs constatés

A la prise en charge des installations, en tant qu’AMO exploitation, nous avons constaté plusieurs désordres.
→ Les vannes 2V de régulation des ventilo-convecteurs ne sont pas pilotées avec une sonde change-over permettant l’arrêt du froid lors de la demande en chaud. Il est donc possible de faire fonctionner la résistance électrique tout alimentant en froid le ventilo-convecteur, soit une destruction possible d’énergie !
→ L’ensemble des régulations des CTA étaient hors service ou non fonctionnelles.
→ Le bus des ventilo convecteurs qui renvoie les informations sur la GTC présentait des problèmes de communication…


3

Actions d’améliorations énergétiques menées : simples et tout de suite efficaces !

Il a donc été décidé dans un premier temps de remettre en état la GTC permettant la visualisation et le contrôle des ventilo-convecteurs. De ce fait, cela a permis qu’en fin de journée que tous les ventilo-convecteurs puissent être arrêtés. Leur remise en route ne se fait seulement si l’utilisateur le demande ce qui permet donc de ne pas chauffer ou climatiser les bureaux vides, et ce de façon simple et efficace.

Dans un second temps, l’ensemble des régulations des CTA ont été remises en fonctions et en état permettant ainsi de fournir de l’air neuf à 21°C dans tout le bâtiment et de limiter l’usage des batteries électriques des ventilo-convecteurs.

Enfin, l’instrumentation au niveau de l’alimentation électrique du site a permis de mettre en avant que le contrat d’électricité était peu avantageux et surtout que l’ensemble de la part d’électricité réactive était beaucoup trop important. Une optimisation du contrat d’électricité et le remplacement des condenseurs sur le site a donc été réalisée.


4

Economies d’énergie réalisées

Premier constat: Sur un an, les consommations électriques du site ont baissé de 14% en hiver et de 7% en été pour une rigueur hivernale ou estivale identique.

Consommation électrique annuelle (Pointe, HP, HC) :

Consommation électrique annuelle

Sur l’année 2017, il a été constaté une baisse supplémentaire des consommations d’électricité de 3% sur les premiers mois d’hiver en lien avec le remplacement d’organe de régulation sur le site.

En comparant les cinq premiers mois de l’année 2016 (de janvier à mai) par rapport à l’année actuelle 2017, l’économie financière sur le poste électrique est de l’ordre de 33 000 € …


5

Gain sur les consommations électriques après prise en compte et corrections des DJu chaud et froid

Gain sur les consommations électriques

Economie financière cumulée pour le Maître d’Ouvrage

En prenant comme référence la fin d'année 2014, l'évaluation du gain financier engendré par les modifications techniques engagés sur les différents équipements consommateurs d'énergie, nous constatons qu'en fin d'année 2017, les travaux réalisés devrait permettre une économie énergétique d'environ 100.000 € !


6

Conclusion : une mission AMO Exploitation est un travail collectif

Ce type de mission d’ingénierie AMO Exploitation permet au Maitre d’Ouvrage de s’appuyer sur une équipe technique lui assurant la clairvoyance sur le potentiel d’économies d’énergie et la connaissance technique qu’il peut ne pas avoir. « L’œil extérieur » voit assez rapidement ce qui coince dans l’organisation qu’il découvre et qu’il s’attache à manager dans un but commun et collectif de réussite. De la même manière, l’objectivité et la neutralité lui donne la crédibilité pour mener les actions les plus profitables. La création d’une relation de confiance commune est donc une nécessité pour atteindre les objectifs.

L’efficacité du suivi mis en place dépend ainsi de la volonté de tous les acteurs notamment le Maitre d’Ouvrage et l’Exploitant. Notons que la société Dalkia, dans ce cas précis, a collaborée pour un objectif commun de réduction des coûts et d’économie d’énergie. Les résultats étant là !

Alexis Grizard , responsable pôle suivi d’exploitation GEE et Suzanne Lassave, co-fondatrice


SOURCE ET LIEN

Logo G2E

Le Bureau d’étude GEE INGENIERIE (Groupement études et énergie) a été créé en 1983 par Suzanne LASSAVE, notre activité se répartie à proportion égale entre la Maîtrise d’Œuvre et l’AMO Exploitation que ce soit en logement, tertiaire et industrie. Nous avons commencé notre activité par des missions de rénovation de chaufferie avec comme fil conducteur la maitrise de l’énergie. Ce qui nous a amené à proposer dès 1983 une mission de suivi et contrôle de l’exploitation sur la copropriété Château Saint Jacques comprenant 800 logements, ou des dérives importantes de consommations énergétique avaient été constatées. Cette activité de suivi et de contrôle se développant, nous nous sommes spécialisés dans l’Assistance Maîtrise d’Ouvrage Exploitation des Equipements Energétique (chaufferie, PAC…).



AUTRE CHRONIQUE de GEE

Commentaires

Aucun commentaire actuellement, soyez le premier à participer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

ABONNEZ-VOUS !
Ce site respecte strictement la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité