Chargement...

RT 2012 : Architectes et Ingénieurs, comment allez-vous faire ?

Par Philippe NUNES - Ingénieur ENSAIS-ICG et Directeur Général d’XPAIR

La RT 2012 impose le respect du Bbio au préalable au niveau même du PC. La RT fixe un niveau de consommation référence à ne pas dépasser, et non des moindres puisqu’il s’agit du niveau BBC. Comment la maîtrise d’œuvre Architecte et Ingénieurs, va-t-elle s’organiser ? Tentons d’y répondre avant même de s’attaquer aux travaux qui demanderont également une compétence transversale.

calcul BBC

1°) RT 2012 : Compétence transversale pour la maîtrise d’oeuvre

La nouvelle RT 2012 a 3 exigences de performances globales :

  • B bio max : besoins en énergie (3 usages « chauffage/ refroidissement/ éclairage »)
  • C max : consommations 50 kWh ep/m².an (5 usages « chauffage/ refroidissement/éclairage/ecs/auxiliaires »)
  • Confort d’été : Tic ≤ Tic réf

La grande nouveauté de la prochaine RT 2012 est bien le coefficient « Bbio » à respecter. C’est une valeur intrinsèque au bâtiment qui qualifie la performance énergétique du bâti en dehors de tout équipements thermiques, et ce dès la conception, donc dès le permis de construire !

2°/ Les conséquences auxquelles il faut s’attendre

architecte et ingénieur Les conséquences auxquelles il faut s’attendre sont donc :

Un mode collaboratif plus aigu au niveau des équipes de maîtrise d’œuvre, entre architectes et ingénieurs. Ce n’est pas toujours facile car les uns sont formés à la création et les autres aux calculs. Quoi que ces deux ingrédients peuvent s’ajouter au lieu de se neutraliser ou de se succéder.

Le temps où l’architecte élaborait son projet et, une fois ficelé avec son client, le transmettait aux bureaux d’étude structure, thermique, … est bientôt terminé.

Le temps où l’architecte ne pensait qu’à la création est aussi modifié par une nouvelle génération d’architectes préoccupée par les problèmes de qualité de vie, d’environnement et, par conséquent, de préservation de l’énergie.

Fini également le temps où l’ingénieur n’était satisfait qu’après avoir conçu des installations lourdes, sophistiquées, avec de grands locaux techniques remplis d’équipements les plus impressionnants possibles. Pourquoi ? Car les bâtiments BBC et futurs ne vont nécessiter que peu de chauffage, peu d’équipements tournants,…, les puissances vont diminuer, et les équipements générateurs et émetteurs également, même si les équipements de récupération vont faire de plus en plus leur apparition.

Pour le moment, la RT 2012 nous dit, « réduisez d’abord les BESOINS avec une conception bioclimatique, et ensuite PRODUISEZ un minimum ».

3°) Une compétence d’ingénieur chez l’architecte

maison à énergie positive

L’architecte devrait saisir cette opportunité que lui permet la RT 2012, et devenir un concepteur saisi d’imagination pour son client sur le plan de l’esthétique, du bien-être et du bioclimatique. Le « beau » et le « bien » devant être complété par le « durable ».

Il faudra bien qu’il puisse établir ses projets au niveau de l’esquisse et en tous cas du Pc avec une réponse réglementaire RT 2012. Cela s’effectuera par une connaissance obligatoire, ou un apprentissage, des usages ou des outils de bio-conception. Une solution qu’emploient nos voisins anglo-saxons est de former des ateliers Architectes/Ingénieurs où les compétences sont mêlées et s’interpénètrent quotidiennement. Une autre solution qui pourrait apparaître est l’utilisation d’outils réglementaires simplifiés qui permettent à l’architecte de connaître en même temps qu’il élabore son projet, la valeur Bbio qui évolue. Cela pourrait se traduire par des outils logiciels simples, soit réalisés par les éditeurs de logiciels thermiques à l’attention des architectes (ce qui augmenterait leurs prospects potentiels de 4000 BET à 30 000 architectes !) soit des utilitaires intégrés dans les logiciels 2D et 3D. Nous le saurons bientôt !

Le bureau d’étude doit également prendre sa part de connaissance dans l’élaboration technique des usages de l’architecte et être de plus en plus son conseil permanent :

  • Eclairage naturel dans le résidentiel avec une Surf. baies ≥ 1/6 de SHab,
  • Respect du confort d’été avec exigence sur le facteur solaire des baies et surfaces ouvrantes mini,
  • Respect des exigences sur les ponts thermiques,
  • Utilisation des énergies renouvelables et recours obligatoire en maison,
  • Possibilité de déduction maximale de la production locale d’énergie de 12 kWhep/m².an uniquement pour les bâtiments à usages d’habitation,
  • Possibilité de dépasser la valeur seuil de 50 kWhep/m².an de + 15% pour les immeubles collectifs et ce jusqu’au 31/12/2014.

4°) Et aller plus loin que le simple et complexe ASPECT REGLEMENTAIRE

guide BEPOS

Le bureau d’étude pourra travailler en amont avec l’architecte, certes en tant que conseil et spécialiste de la RT 2012. Cependant, sa vraie valeur ajoutée nous semble transposée également en aval, au stade du projet, de la réalisation et du fonctionnement du bâtiment.

Au stade du projet, car il donnera ses recommandations précises pour qualifier d’avantage la performance énergétique du bâtiment à la fois sur le plan réglementaire mais également sur le plan du bilan énergétique et du fonctionnement annuel voire du coût global. Les éditeurs de logiciels proposeront des outils adaptés, plus précis, sans tomber, nous l’espérons, dans la complexité aigüe. Les outils de simulations dynamiques devraient se généraliser pour optimiser davantage le projet sur le plan de sa performance énergétique. Il veillera dans sa conception à intégrer des équipements à très haute efficacité énergétique passive et active, comme des systèmes de gestion, de contrôle et d’alertes (GTB). Il proposera des missions évidentes de suivi d’exploitation et sans doute dans des programmes Conception/Réalisation, une garantie de résultat. Les maîtres d’ouvrages y penseront nécessairement. Il faudra qu’ils soient prêts !

Aller au-delà du réglementaire c’est penser tout simplement à la basse consommation, bien réelle. Aurais-je bien 50 kWhep/m² et par an ? Comment m’en assurer en cours d’année ? Le BET pourra-t-il être un conseil, en aval du projet, en cours d’exploitation ou ce service sera-t-il capté par les exploitants ou les fabricants eux-mêmes ?

Sans présumer de toutes ces possibilités, le bureau d’étude a une carte majeure à jouer car il ne vend que du conseil !

5°) RT 2012 : compétence transversale également pour les installateurs

Possible défaut d’étanchéité sur boîte électrique

défaut d'étanchéité

Une bonne conception bioclimatique et énergétique ne serait rien sans une réalisation et une mise en œuvre qui aille dans le même sens. Cela implique obligatoirement une transversabilité également des compétences. Les installateurs sont désormais inter liés entre eux. Comment être réglementaire RT 2012 :

  • Si les ponts thermiques ne sont pas traités,
  • Si les jonctions isolation/menuiseries ne sont pas soignées,
  • Si les boîtes de connexions électriques ne sont pas étanches en sortie de doublage thermique,
  • Si les réservations du plombier ou du chauffagiste ne sont pas soigneusement calfeutrées,

Rappelons par exemple que la RT 2012 impose des limites à la perméabilité à l’air est avec des valeurs seuils en résidentiel qui seront mesurées par des opérateurs certifiés (ou par l’application d’une démarche qualité).
L’effort de coordination sur chantier devra être encore plus important, sans quoi, la non performance énergétique risque d’être au rendez-vous et accompagnée de contentieux et de sinistres.

Par conséquent le maillon « installateur » est sans doute un des plus importants dans la chaîne de la performance énergétique. Car c’est lui qui façonne le bâtiment et met en œuvre ses équipements, les uns liés aux autres, et ce pour une utilisation durable. Les travaux comme la réception au maître d’ouvrage et à son exploitant devront s’effectuer en respectant des règles précises de Commissionnement ; prestations à intégrer dans les cahiers des charges.

Fait par Philippe NUNES
Ingénieur ENSAIS-ICG et Directeur Général d’XPAIR, il intervient en apportant son éclairage et son expérience de plus de 20 ans dans les métiers du génie climatique et énergétique.

A LIRE AUSSI

Commentaires

Aucun commentaire actuellement, soyez le premier à participer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

ABONNEZ-VOUS !
Ce site respecte strictement la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité