Agitation sociale et agricole, finances publiques en berne ? La transition attendra

Par Dominique BIDOU, président d'honneur de l'Alliance HQE-GBC France le 05 Février 2024

Il était promis 30 milliards pour la transition écologique. Seront-ils maintenus en ces temps perturbés ? Ce serait bien, mais attention au message de ce type d’annonce. La transition n’est pas une option, comme on dit aujourd’hui. C’est une autre manière de penser. Abandonnez l’environnement comme une cerise sur le gâteau.  L’environnement n’a de sens qu’intégré aux projets et aux politiques, où il est un moteur du progrès.


revendications agricoles écologiques

Revendications agricoles et revendications écologiques : assurer la vie soit le même combat


Prenons le cas des premières opérations HQE, haute qualité environnementale

Ceci pour les constructions et à la fin du précédent millénaire.

Certains maîtres d'ouvrage étaient généreusement d'accord pour assurer un surcoût, et demandaient dans les appels d’offres une première réponse sur le mode ordinaire, et une " variante " écologique.

Comme si la HQE était " comme avant " plus quelques aménagements pour l'environnement. C'est une tout autre approche qu'il faut rechercher, une nouvelle manière d'aborder un projet, dès la formulation du besoin et des contraintes, le cahier des charges. Un autre projet, au lieu d'un projet+.

Un projet dont le coût ne se limite pas à l'investissement initial, mais qui intègre le fonctionnement et l'entretien durant la vie du bâtiment. Le résultat est une meilleure réponse aux besoins, et de meilleures performances du bâtiment, pour son fonctionnement mais aussi pour les usages qui prendront place dans ce bâtiment : satisfaction accrue des habitants des logements, meilleurs résultats scolaires dans les établissements d'enseignement, meilleures conditions de travail et par suite meilleure productivité dans les bureaux. Un gain sur le coût global du bâtiment et pour ses utilisateurs. Et il arrivait fréquemment que le coût de l'investissement initial ne soit pas supérieur à ce qu'aurait demandé un bâtiment classique, juste conforme aux normes réglementaires. Ce n'est donc pas une affectation ciblée de l'argent sur l'écologie qui importe, mais la manière dont les projets se montent, sont conçus et exécutés.


C’est un paradoxe que l’exigence environnementale soit intégrée en termes budgétaires additionnels

Dans le secteur de l’industrie, les progrès environnementaux sont pour la plupart liés à la modernisation des process, et la pression de l'environnement (actions des riverains, prix de matières premières, pénalités pour les pollutions diverses, etc, ...) a été l'occasion d'améliorer les performances globales de l'entreprise. Intégrer l'écologie dans le design des produits est une voie de progrès à la fois pour les industriels et la collectivité tout entière.

Isoler un poste spécifique " environnement " ou " transition " c'est affirmer que le développement durable est un supplément. Il coûte donc cher, alors que nous savons que c'est l'inverse, le non-respect des contraintes, les " externalités " qui coûtent chères. Le réchauffement climatique, la chute de la biodiversité, le bruit, la dégradation de la qualité de l'air, la pénurie d'eau douce, etc, ... coûtent infiniment plus chers à l'humanité que les efforts qu'il faudrait faire pour relever ces défis. En cette période de réflexion sur un nouvel avenir, et d'investissements massifs, ce n'est pas de l'argent " en plus " qu'il faut, mais une nouvelle manière de dépenser l'argent injecté dans l'économie. 

De l'argent spécifique peut être utile, malgré tout, pour accompagner les acteurs sur les nouvelles voies à explorer, développer la recherche, assurer les échecs inévitables quand on innove, encourager les hésitants et assurer de la solidarité nationale les perdants de la transition, pour les aider à surmonter l'épreuve d'une manière ou d'une autre.

La rénovation thermique des bâtiments est à l’ordre du jour.

C'est une mise à niveau globale des logements et locaux d'activité qu'il faut entreprendre pour répondre aux besoins du XXIe siècle, incluant la question de l'effet de serre, mais aussi la qualité d'ensemble en termes de qualité de vie des occupants et de capacité à répondre aux modes de vie d'aujourd'hui, que le confinement avait bien mis en évidence.

Il est paradoxal de formuler une exigence environnementale intégrée en termes budgétaires additionnels.

Les avantages conditionnés par des techniques, des équipements, ou des performances sectorielles permettent des avancées partielles, mais nuisent à la cohérence d’ensemble et risquent de laisser de côté des exigences considérées comme secondaires. Des oublis qui peuvent coûter chers, comme des rénovations thermiques qui ne seraient pas aussi acoustiques et garantes de la qualité de l’air intérieur.


La petite musique de l’environnement ennemi de la production est ainsi dangereuse

Il est facile d’attribuer à l’environnement tous les soucis qui se manifestent par défaut d’attention à l’environnement. Tout récemment, les grandes marques d’eau minérales ont été obligées de fermer des captages pour cause de pollution. Faut-il incriminer l’environnement ou les pratiques agricoles en surface des nappes ?

La transition est une innovation par nature, avec d’inévitables erreurs de parcours. La caricaturer, la ralentir, la vider de son sens, et la mettre sur pause ne peuvent qu’aggraver les crises que nous connaissons. Mais la transition n’est pas un simple aménagement du passé, ce qui justifierait les critiques. C’est une nouvelle manière de penser et d’aborder nos projets.



Commentaires

Aucun commentaire actuellement, soyez le premier à participer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

ABONNEZ-VOUS !
En validant ce formulaire, vous acceptez que les informations saisies soient transmises à l’entreprise concernée dans le strict respect de la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité
Reférencement gratuit

Référencez gratuitement votre société dans l'annuaire

Suggestions

Forum Mondial Bâtiments et Climat : agir pour le climat, la résilience, la prospérité et le bien-être

Forum Mondial Bâtiments et Climat : agir pour le climat, la résilience, la prospérité et le bien-être

Des discussions sur des solutions durables pour des bâtiments plus résilients et adaptés au climat.


Synthèse de la comparaison entre la rénovation, démolition-reconstruction

Synthèse de la comparaison entre la rénovation, démolition-reconstruction

Avantages et inconvénients, cette analyse met en avant le contraste entre les deux méthodes et attire l’attention des lecteurs intéressés par les choix de rénovation.


L’étude : le secteur du bâtiment et de l’immobilier de crise en crise, 2020-2023

L’étude : le secteur du bâtiment et de l’immobilier de crise en crise, 2020-2023

L'Ademe présente une étude, réalisée sur 3 ans, sur le secteur bâtiment et la crise de l'immobilier post Covid


Point sur les différents arrêtés « valeurs absolues » du Décret Eco Energie ou Décret Tertiaire

Point sur les différents arrêtés « valeurs absolues » du Décret Eco Energie ou Décret Tertiaire

Les nouveaux arrêtés "valeurs absolues" concernent plusieurs catégories de bâtiments tertiaires. Le point sur le Décret Eco Energie et sur le Décret Tertiaire


Renouvelables : tenir les projections pour 2030 demandera de forts investissements

Renouvelables : tenir les projections pour 2030 demandera de forts investissements

Investissements essentiels pour atteindre les objectifs de développement durable en 2030 pour un avenir plus propre


Les économies d’hier sont les dépenses d’aujourd’hui

Les économies d’hier sont les dépenses d’aujourd’hui

Découvrez dans cette chronique comment les choix d’économie d’hier peuvent impacter nos finances aujourd’hui.


Crise de la construction : quelques signes d’un changement en profondeur

Crise de la construction : quelques signes d’un changement en profondeur

Découvrez les indicateurs clés qui pointent vers une transformation profonde dans l’industrie de la construction.


Trophées Start-up « bâtiment 2050 » à EnerJ-meeting Paris : et les gagnants sont …

Trophées Start-up « bâtiment 2050 » à EnerJ-meeting Paris : et les gagnants sont …

Découvrez la liste des lauréats des Trophées Start-up Bâtiments 2050 à EnerJ-meeting Paris 2024.


Health Cube - le nouveau centre de santé innovant de Wilo

Health Cube - le nouveau centre de santé innovant de Wilo

Découvrez le Health Cube de Wilo, un centre de santé innovant qui réinvente le bien-être pour les employés du groupe à travers le monde.


RE:3 pour une réduction durable du carbone incorporé

RE:3 pour une réduction durable du carbone incorporé

Comment optimiser les pratiques pour contribuer à un avenir plus respectueux de l'environnement tout en maintenant la performance et la durabilité ?


3 000 milliardaires sur la planète ! Alors 2024, année banale ou charnière ?

3 000 milliardaires sur la planète ! Alors 2024, année banale ou charnière ?

Les 3 000 milliardaires mondiaux en 2024 : Une élite financière en constante évolution, une année charnière.


Penser global, agir local, mais comment atterrir ?

Penser global, agir local, mais comment atterrir ?

Agir localement pour un impact global, mettre en avant l’idée que nos actions locales ont un effet cumulatif sur la santé de la planète.


Choisir la bonne stratégie de préfiltration pour diminuer le coût total d’exploitation (TCO)

Choisir la bonne stratégie de préfiltration pour diminuer le coût total d’exploitation (TCO)

Optimiser les systèmes de ventilation avec des préfiltres durables permet de réduire les coûts d'exploitation (TCO) et l'impact environnemental.


Quel dimensionnement pour les PAC hybrides collectives sur le marché du neuf ?

Quel dimensionnement pour les PAC hybrides collectives sur le marché du neuf ?

Une expertise sur la performance de la Pompe à Chaleur Hybride Collective sous la réglementation RE2020.


Atténuation et adaptation dans le bâtiment : quelles stratégies de soutenabilité ?

Atténuation et adaptation dans le bâtiment : quelles stratégies de soutenabilité ?

Retour sur la conférence de Franck Boutté lors d'EnerJ-meeting Paris 2024 : Atténuation et adaptation dans le bâtiment : quelles stratégies de soutenabilité ?