Les mauvais comptes de la nature et sur l’Environnement

Par Dominique BIDOU, président d'honneur de l'Alliance HQE-GBC France le 04 Mars 2024

Les comptes sont trompeurs. Une forme de magie, une fabrique à illusions. Les mesures prises par le Gouvernement pour faire face à la crise agricole en sont une bonne illustration. Abandon des ambitions environnementales pour augmenter le revenu des agriculteurs.


qualité environnementale

Les chiffres de la qualité environnementale ne rentrent pas dans les « comptes »

La production donne lieu à rémunération, à échanges monétaires, elle entre dans les comptes. Sa valeur est visible et mesurée, elle contribue à la croissance, au PIB. Les effets « collatéraux » comme la dégradation des sols et de la ressource en eau sont oubliés. La protection, le maintien de l’environnement et de l’outil de travail, dont bénéficient l’exploitant et la collectivité, n’entrent pas dans les comptes. Leur valeur est invisible, même si nous savons que les services gratuits procurés par la nature représentent plusieurs fois le PIB officiel. La magie des comptes combinée à l’opposition artificielle « production vs protection » conduit ainsi à des solutions à la Pyrrhus, dont le bilan réel restera inconnu.


Dépensons sans compter ce qui ne se compte pas

En matière d’immobilier, il est question d’alléger les exigences du ZAN, zéro artificialisation nette, ce qui ne coûte rien, pour relancer le marché de la maison individuelle. Pourquoi pas, le ZAN n’est pas exempt de défauts, mais la méthode employée en dit long sur la valeur que les pouvoirs publics accordent à la nature.

La règle d’or avait déjà, en son temps, suscité le débat. Equilibrer les comptes, oui, mais quels comptes ? Nous le savons bien, beaucoup d’aspects de nos vies ne se traduisent pas en termes monétaires. L’observatoire de l’immatériel [1] l’a mis en évidence pour les entreprises. La fidélité des clients, l’engagement du personnel, la qualité du management et bien d’autres facteurs sont essentiels pour la bonne santé de l’entreprise mais n’entrent pas pour autant dans les comptes.

Il y a aussi ce que l’on appelle les externalités, les effets des produits sur l’environnement, et bien sûr la qualité du produit, pour le consommateur ou l’usager, qui ont du mal à s’intégrer dans les comptes. L’occultation de ce qui n’est pas comptabilisé se retrouve dans tous les aspects de la vie quotidienne, comme l’alimentation et l’habitat. La qualité d’un quartier, d’un logement ou d’un immeuble de bureau est le fruit d’une volonté particulière, d’un savoir-faire, d’un investissement sur la manière dont la vie s’y inscrira, celle des humains, et celles des mondes végétal et animal, avec toutes les interactions que vous pouvez imaginer. Mais la qualité est-elle valorisée ? la collectivité reconnait-elle l’effort consenti pour satisfaire une ambition environnementale significative ?


Une remarque liminaire s’impose

L’observation de nombreuses réalisations casse l’idée que la qualité représente fatalement un surcoût. C’est le cas pour les projets conçus sans préoccupation environnementale et amendés ensuite, ce ne l’est pas quand la recherche de la qualité est intégrée dès l’élaboration du cahier des charges, et qu’elle est portée par toute la chaine d’acteurs. Le bilan réalisé sur les premières opérations HQE a montré une diversité de situations, mais l’accent mis sur l’usage du bâtiment a le plus souvent permis d’ajuster le projet et de relever les défis environnementaux sans augmenter le prix. Et depuis, les compétences et l’expérience en matière d’environnement n’ont fait que s’accroître.

Pas de fatalité, donc, sauf si l’environnement ne consiste qu’à ajouter quelques symboles en fin de parcours, comme quelques arbres et un panneau photovoltaïque.


La phase de construction n’est rien par rapport à la longue période d’usage

L’équation financière n’a pas de sens sans cette mise en perspective. Sur son cycle de vie, la construction d’un immeuble de bureaux ne représente que 2% de la valeur ajoutée qui sera produite dans ledit bureau. En revanche, la non-qualité engendre les coûts considérables. Parfois sonnants et trébuchants, comme des consommations non maîtrisées ou des travaux de maintenance dans des conditions acrobatiques, et aussi en termes humains. Dégradations et turn-over accéléré pour les logements, mal vivre dans les quartiers périphériques mal raccordés aux centres, perte de productivité des personnels dans les bureaux.


L’environnement est souvent accusé de coûter cher, mais c’est le non-environnement qui coûte cher

Le prix apparait bien après le mal, à l’heure de la réparation ou de la restauration. Les comptes ne font apparaître l’environnement que dans la colonne des dépenses, ce qui l’expose à toutes les mésaventures à chaque fois que l’Etat a besoin d’argent frais, ou de relancer l’activité. L’environnement « vache à lait » des pouvoirs publics, qui l’eut cru ?

[1]  - L’observatoire de l’immatériel - Cliquez ici



Commentaires

Aucun commentaire actuellement, soyez le premier à participer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

ABONNEZ-VOUS !
En validant ce formulaire, vous acceptez que les informations saisies soient transmises à l’entreprise concernée dans le strict respect de la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité
Reférencement gratuit

Référencez gratuitement votre société dans l'annuaire

Suggestions

Plancher chauffant et rafraîchissant en neuf et rénovation

Plancher chauffant et rafraîchissant en neuf et rénovation

Le plancher chauffant et rafraîchissant de Schulter est une solution innovante et polyvalente, adaptée à la fois aux nouvelles constructions et aux rénovations.


Communiqué de presse : Certitherm et Certitherm Collectif, qualité des systèmes de surfaces rayonnantes réversibles

Communiqué de presse : Certitherm et Certitherm Collectif, qualité des systèmes de surfaces rayonnantes réversibles

Dans ce communiqué, Certitherm et Certitherm Collectif sont présentées comme les seules marques françaises étendues à tout un système, y compris les bâtiments collectifs.


EnerJ-meeting Paris 2024 : Les outils et solutions disruptives pour des bâtiments sobres et efficaces

EnerJ-meeting Paris 2024 : Les outils et solutions disruptives pour des bâtiments sobres et efficaces

EnerJ-meeting Paris 2024 : Journée incontournable pour les professionnels du bâtiment. Découvrir comment les acteurs du bâtiment peuvent construire plus durable grâce à des solutions efficaces.


Construire et rénover : 1. Sobriété - 2. Efficacité - 3. Décarbonation, venez échanger à EnerJ-meeting Paris

Construire et rénover : 1. Sobriété - 2. Efficacité - 3. Décarbonation, venez échanger à EnerJ-meeting Paris

EnerJ-meeting Paris, le grand rendez-vous de toute la filière des décideurs du bâtiment fait peau neuve au Carrousel du Louvre le 6 Février 2024


Agitation sociale et agricole, finances publiques en berne ? La transition attendra

Agitation sociale et agricole, finances publiques en berne ? La transition attendra

Agitation sociale et défis agricoles : Comment la transition écologique peut apaiser les tensions.


Les économies d’hier sont les dépenses d’aujourd’hui

Les économies d’hier sont les dépenses d’aujourd’hui

Découvrez dans cette chronique comment les choix d’économie d’hier peuvent impacter nos finances aujourd’hui.


Crise de la construction : quelques signes d’un changement en profondeur

Crise de la construction : quelques signes d’un changement en profondeur

Découvrez les indicateurs clés qui pointent vers une transformation profonde dans l’industrie de la construction.


Les solutions innovantes de plafonds CVC

Les solutions innovantes de plafonds CVC

Les deux leaders mondiaux CIAT et BARRISOL mettent en lumière les avantages esthétiques, de confort et d'efficacité économique des plafonds CVC Design Air Ceiling.


Transformation énergétique : Spirotech réinvente le chauffage de son siège social

Transformation énergétique : Spirotech réinvente le chauffage de son siège social

Spirotech, entreprise familiale hollandaise, a optimisé le chauffage de ses bureaux et entrepôts au sein de son siège social à Helmond.


Régulation et GTB : le marché français en 2023 et les perspectives 2024

Régulation et GTB : le marché français en 2023 et les perspectives 2024

L’évolution du marché français de la régulation et de la GTB en 2023 et les tendances à surveiller en 2024.


Coup de projecteur sur les innovations « solutions techniques » d’EnerJ-meeting Paris 2024

Coup de projecteur sur les innovations « solutions techniques » d’EnerJ-meeting Paris 2024

Découvrez les dernières avancées technologiques au cœur d’EnerJ-meeting Paris 2024. Explorez les solutions techniques qui façonneront l’avenir de l’industrie du bâtiment.


Les bureaux d’études qui pilotent les rénovations énergétiques expriment leur inquiétude

Les bureaux d’études qui pilotent les rénovations énergétiques expriment leur inquiétude

Les bureaux d’études qui pilotent les rénovations énergétiques appellent à ne pas sacrifier l'ambition pour des économies à court terme.


Nouvel Espace pro Hitachi, certainement la meilleure docuthèque du marché

Nouvel Espace pro Hitachi, certainement la meilleure docuthèque du marché

Hitachi se consacre à la création de services et d’outils innovants pour améliorer la vie de ses clients.


Conception d’une solution PAC hybride collective : les points d’attention

Conception d’une solution PAC hybride collective : les points d’attention

Solution PAC hybride collective : l’alliance parfaite entre efficacité énergétique et performance.


Performances et traitement des installations de chauffage

Performances et traitement des installations de chauffage

Sentinel partage son savoir-faire quant à l'optimisation du chauffage et de l'eau chaude sanitaire (ECS)