Plaidoyer pour une sobriété intense

Par Dominique BIDOU, président d'honneur de l'Alliance HQE-GBC France le 04 Novembre 2022


Ce sont des errements persistants qui nous conduisent aujourd'hui à une recherche débridée de la sobriété.


Prenons l'exemple de la voiture. Beau résultat, bravo ! C’est ironique !


voiture antinomique

Voiture antinomique avec la sobriété ?

La plupart de celles qui vous sont proposées atteignent des vitesses bien supérieures aux vitesses autorisées. 180 ou 200 km heure. Ce choix des fabricants et ce laisser-faire de la réglementation conduit à surdimensionner toutes les voitures. Elles pèsent plus lourd et consomment plus par construction, même si vous respectez scrupuleusement les limitations de vitesse. Aucun bénéfice pour vous, mais un budget voiture en hausse, une consommation accrue, une dépendance maintenue aux fournisseurs de pétrole et un drame pour le climat. Beau résultat, bravo !

Un prestige fictif, qui contribue en outre au culte de la vitesse, vitesse qui coûte très chère en argent et en émission des gaz à effet de serre. L’éloge de la lenteur, cher à Pierre Sansot, et le mouvement slow (food, cities, etc.) nous apportent suffisamment d’arguments pour échapper à cette dictature de la vitesse. Il y a d’autres plaisirs dans la vie.


Dans l’autre domaine énergivore, le logement

Une bonne génération d'immeubles a été construits dans la perspective de l'énergie électrique abondante fournie par un parc nucléaire peu pilotable, et qui produisait trop la nuit. II fallait absorber le trop plein. Finies les économies d’énergie à l’honneur dans la foulée des chocs pétroliers des années 1970, priorité à construire vite, et à bas prix. Nous payons aujourd’hui les dividendes de cette politique fondée sur le principe supposé éternel d’une énergie abondante et pas chère.

Le réveil est douloureux, autour du thème de serrage de ceinture énergétique. Evidemment, la difficulté est grande de pratiquer la sobriété dans un contexte où tout est fait pour vous inciter à consommer plus et toujours plus. La sobriété devient alors une privation. Il va falloir modérer ses envies, reporter ses projets. Voilà la ligne de conduite annoncée, purement défensive et un brin tristounet, alors que nous avons besoin d'objectifs attractifs qui donne envie de se défoncer.

Une sobriété sympa, construite sur des perspectives ambitieuses de qualité de vie, au lieu d'une sobriété juste pour éviter des restrictions imposées.

No future, ce qui nous renvoie de fait à une sobriété parenthèse, que nous abandonnerons dès que possible une fois l'hiver passé. Tant mieux si cette parenthèse nous fait découvrir des pratiques qui nous plaisent, mais ce serait dû au hasard beaucoup plus qu'à une volonté politique fondée sur une vision partagée de l'avenir.

Revenons sur le logement. Un vaste programme de rénovation thermique est en cours, mais il a du mal à répondre aux besoins. La rénovation dite « globale » est la plus efficace, mais elle coûte chère, et n’est pratiquée que dans un petit nombre de cas. Il faut ajouter que la rénovation thermique n’est perçue comme un « plus » que depuis que le prix de l’énergie s’est envolé. Puisque le discours officiel est que ça ne va pas durer, l’investissement en vaut-il la peine ?

La Cour des comptes s’est d’ailleurs récemment émue de la faible efficacité des sommes dépensées pour la rénovation. Pour que le rythme des opérations performantes progresse, il faut que les principaux intéressés, les habitants, en aient envie, ce qui ne sera sans doute plus le cas une fois l’hiver passé.

La rénovation de l’ensemble de notre parc immobilier prendra des années, années pendant lesquelles les calories s’envoleront dans le ciel. Une politique de réduction immédiate des consommations, en attente des travaux qui se feront dans 10 ou 15 ans, ne serait pas dénuée de fondement.
La situation actuelle est une bonne occasion de la lancer, et diverses expériences, comme « famille à énergie positive » menées par l’ADEME, montrent que des gains rapides et sans douleur sont à portée de main. En l’occurrence, le « soft » pourrait précéder le « hard », et ce dernier serait alors attendu comme le messie. Les usagers pourraient utilement apporter leur point de vue au moment des travaux, forts de leur expérience et d’une culture de l’énergie acquise au cours de la période d’attente.


sobriété logement

Plaidoyer pour une sobriété intense dans le logement


C’est un grand mouvement d’amélioration de l’habitat qui pourrait être initié au cours de la crise que nous traversons

Bien plus qu’une consigne d’économie passagère d’énergie, avec des gains à attendre sur bien d’autres domaines, qualité de l’air, acoustique, et fierté d’être moderne, en avance sur son temps.

D’ailleurs la rénovation dite globale des énergéticiens touche à de nombreux autres aspects de la construction, et sera de fait global tous azimuts. L’isolation thermique entraîne des conséquences sur le renouvellement d’air et la circulation des décibels, et les travaux de structure pourraient permettre bien d’autres améliorations, comme l’adaptation au grand âge.

La sobriété de parenthèse ne peut qu’être vécue comme une pénitence, car elle ne propose aucun avenir. La sobriété synonyme de privation. Mais la sobriété peut apporter bien des plaisirs, si elle s’inscrit dans une évolution générale vers le monde de demain, qui pourrait être plus intense humainement tout en consommant moins de ressources. Une sobriété intense.



Commentaires

  • alain
    0
    06/12/2022

    Ce que vous soulevez puis je en prendre une part ? Pour la part de la mobilité je suis en cours de concrétiser la réponse à la question de JM Jancovici à propos des transports en rêvant de la "Micro voiture" , l'élaboration du concept est en cours mais la finance est pratiquement introuvable !!!
    Pour le bâtiment je peux y répondre d'autant mieux que je viens de terminer une gamme de produits liés à la ventilation/Aération pour respirer mieux et sain dans chaque pièce habitable, c'est simple mais cela a demandé près d'un an d'élaboration, ceci pour palier au manque de compétences de nombreux ouvriers qui se classent artisans !! Pour un peu d'air voir kervent.fr , Cdlt Alain


  • Guy
    0
    17/11/2022

    Bravo Dominique Bidou pour une Très Bonne Analyse sur les 2 sujets: voitures-gouffre et logements mal conçus et mal-corrigés !
    Je vous rejoints sur les 2:

    1) Voitures:
    "Ce choix des fabricants et ce laisser-faire de la réglementation conduit à surdimensionner toutes les voitures. Elles pèsent plus lourd et consomment plus par construction, même si vous respectez scrupuleusement les limitations de vitesse."
    Pourquoi continuer de proposer de nos jours de tels véhicules? Sur-conso, sur-pollution, sur-danger !
    C'est de plus la porte ouverte aux rodéos de rues avec la tentation "bolides" ! sur-danger !
    Qd les autorités normatives de tutelles vont-elles stipuler les Cahier des Charges de "véhicules décents par rapport à la Planète" et le bon sens: juste ce qu'il faut en gabarit pour 5 places ou 2 places (pour véhicules familiaux) ou petits transporteurs, poids, sécurité-crash-box, puissance moteur donc conso (en l/100km ou en kWh/100km,...
    Quitte à prévoir des versions puissantes pour circuits, pour ceux qui ont besoin et envie de kick d'adrénaline... mais plus de bolides sur-puissants pour les routes ! Prévoir des Boites-noires-enregistreuses sur TOUS véhicules, comme les avions !

    2) Logements: individuels ou collectifs
    Là aussi Cahiers des charges judicieux et stricts pour éviter TOUS les ponts thermiques (collage ultra-fin des parpaings et briques, pas de 1 ou 2 cm de mortier-pont-thermique typiques), isolations ITE systématiques avec matériaux ad hoc, biosourcés de préférence,...
    Imposer FORMATIONS et Contrôles périodiques et réguliers de celles-ci pour TOUS les intervenants ! (pas juste le chef qui oublie de former ses gens, mais qui fait valoir le Certificat pour son entreprise !) pour être sûr de la bonne application des Bonnes Règles de l'art ! Trop de pseudo-artisans en fait des " tâcherons" qui prétendent savoir faire et se vendent comme tels !
    Mettre en place un VRAI DPE quantitatif basé sur des mesures physiques réelles, pas que des logiciels, formules et paramètres empiriques ...souvent à côté des réalités.
    -> voir certains articles REX ds BatiActu et Xpair et ailleurs.
    -> Dominique Bidou vous devez aussi en connaitre un rayon là-dessus!
    Slts
    Guy


LAISSER UN COMMENTAIRE

ABONNEZ-VOUS !
En validant ce formulaire, vous acceptez que les informations saisies soient transmises à l’entreprise concernée dans le strict respect de la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité
Reférencement gratuit

Référencez gratuitement votre société dans l'annuaire

Suggestions

Carbone incorporé dans les bâtiments : le livre blanc et ses 25 recommandations

Carbone incorporé dans les bâtiments : le livre blanc et ses 25 recommandations

Découvrez dans le Livre Blanc les 25 recommandations pour réduire le carbone incorporé dans les bâtiments.


Conception d’une solution PAC hybride collective : les points d’attention

Conception d’une solution PAC hybride collective : les points d’attention

Solution PAC hybride collective : l’alliance parfaite entre efficacité énergétique et performance.


Géothermie de surface avec pompe à chaleur, études et innovations

Géothermie de surface avec pompe à chaleur, études et innovations

Découvrez les dernières avancées dans le domaine de la géothermie de surface, où les pompes à chaleur (PAC) exploitent la chaleur du sous-sol.


Développement d’un banc d’essai pour des systèmes de ventilation innovants

Développement d’un banc d’essai pour des systèmes de ventilation innovants

Anjos développe un banc d'essai pour des systèmes de ventilation innovants en partenariat avec la Région Auvergne-Rhône-Alpes.


Construire et rénover : 1. Sobriété - 2. Efficacité - 3. Décarbonation, venez échanger à EnerJ-meeting Paris

Construire et rénover : 1. Sobriété - 2. Efficacité - 3. Décarbonation, venez échanger à EnerJ-meeting Paris

EnerJ-meeting Paris, le grand rendez-vous de toute la filière des décideurs du bâtiment fait peau neuve au Carrousel du Louvre le 6 Février 2024


Accélérer la décarbonation du secteur du bâtiment

Accélérer la décarbonation du secteur du bâtiment

Le bâtiment neuf doit non seulement être efficace et exemplaire sur le plan énergétique mais également sur le plan environnemental .


Déshumidification de locaux et déshumidification de piscines

Déshumidification de locaux et déshumidification de piscines

Explorer les solutions de déshumidification pour locaux et piscines, pour un contrôle efficace de l'humidité.


Capture et stockage du carbone : le «technosolutionnisme» avance à grands pas …

Capture et stockage du carbone : le «technosolutionnisme» avance à grands pas …

Essayons de dresser un état des lieux sur la capture et la séquestration du carbone qui fait son petit bonhomme de chemin.


RE2020 et construction bois - Le guide pratique pour les logements collectifs et individuels

RE2020 et construction bois  - Le guide pratique pour les logements collectifs et individuels

Le CODIFAB a financé la rédaction du guide pratique RE2020 ET CONSTRUCTION BOIS par Pouget Consultants et Bastide Bondoux destiné aux constructeurs de logements collectifs et maisons individuelles.


Rénovation énergétique des bâtiments : quels besoins de main-d’œuvre en 2030 ?

Rénovation énergétique des bâtiments : quels besoins de main-d’œuvre en 2030 ?

Dans le secteur de la construction, d’ici 2030 une estimation de créer 170 à 250 000 emplois supplémentaires dans la rénovation énergétique des bâtiments.


Rénovation Énergétique des copropriétés : inventons les offres de demain et agissons !

Rénovation Énergétique des copropriétés : inventons les offres de demain et agissons !

La rénovation énergétique des copropriétés s’organise dans son projet en réalisation du DTG (Diagnostic Technique Global).


La décarbonation des logements : comment changer de rythme ?

La décarbonation des logements : comment changer de rythme ?

Avec le plan présenté par le SGPE, celui-ci retient trois lignes d’action d’importance très inégale pour réduire les émissions de 28 Mt de CO2.


Interviews sur les innovations du marché lors d’EnerJ-meeting Paris 2023 : suite et fin

Interviews sur les innovations du marché lors d’EnerJ-meeting Paris 2023 : suite et fin

Découvrons lors d’EnerJ-meeting Paris 2023 les interviews d’industriels et start-up qui innovent pour la filière.


Récupération de l’énergie des eaux grises sanitaire : analyse technico-économique

Récupération de l’énergie des eaux grises sanitaire : analyse technico-économique

Découvrez une analyse technico-économique sur la récupération de l’énergie des eaux grises sanitaire par PAC FACTEUR 7.


Présenter les innovations aux acteurs du marché lors d’EnerJ-meeting Paris 2023

Présenter les innovations aux acteurs du marché lors d’EnerJ-meeting Paris 2023

Découvrons l'impact d’EnerJ-meeting qui a rempli sa mission de carrefour de la filière bâtiment.