A la poursuite du développement souhaitable

Dans ma dernière lettre j'ai commencé à exposer les raisons qui font qu'il est sans doute souhaitable de revoir nos démarches en matière de développement durable. C'est ce que nous allons continuer de faire …

Vous plaidez pour une meilleure optimisation, est-ce suffisant ?

Disons d'abord que, sur ce plan, les propositions émises dans ma dernière lettre vous paraîtront peut-être très voisines de celles de Bjorn Lomborg, mais ce n'est pas le cas, car - à mon avis - ce n'est pas non plus la solution. Surtout compte tenu du fait que les propositions de l'ouvrage de cet auteur, en matière énergétique (évolution du coût des énergies renouvelables), sont pour les moins naïves, et en tous cas non justifiées.

Que proposez-vous finalement ?

Que nous fassions tout simplement du développement efficace. Et ce, en ne tombant pas dans le piège d'une globalisation aveugle, réduisant le problème environnemental à une note globale. En effet, et je l'ai testé, si vous prenez les cibles du document AFNor les unes après les autres, vous constaterez facilement que chacune d'entres elles débouchent sur des démarches correctives très spécifiques et très claires, les calculs certificateurs généraux étant largement inadaptés. En voulez-vous un seul exemple : celui de la cible N°10 (la destruction de la couche d'ozone). Si vous vous reportez au document AFNor, il va falloir :

1. Calculer la masse de fluide destructeur produite.
2. La multiplier par le coefficient d'équivalence, ne concernant en fait que les HCFC.

Comme nous n'utilisons plus que des HFC (414a prédominant) l'évaluation de ce risque est sans intérêt, le seul élément positif et simple c'est tout simplement l'élimination des HCFC. Ne croyez pas que ce soit un cas isolé : il y en a beaucoup comme cela, où le problème n'est pas de calculer la "valeur polluante", mais d'éliminer. C'est clair … et simple.

Bien entendu l'action reste difficile quand on aborde le réchauffement climatique, qui coïncide essentiellement avec la consommation énergétique sous la forme de production de CO2. Au lieu de faire des calculs compliqués, et des protocoles du genre Kyoto, qui montrent bien que les économies d'énergie vont être insuffisantes, allons tout de suite au sujet : empêchons le CO2 d'atteindre l'atmosphère. En l'envoyant vers le sol ou vers un autre milieu absorbant, en utilisant des réactions calogènes autres que la combustion, etc ... Il n'y a que cette voie pour parvenir à des résultats valables.

Il s'agit de techniques à mettre au point. Le coût n'en sera-t-il pas prohibitif ?

Je vous ferai remarquer que c'est vous qui parlez maintenant de coût. Je signalerai en plus que l'on pourrait aisément centupler les efforts de recherche dans le domaine dont je parle : cela coûterait moins que l'application des normes de Kyoto, surtout si elles se sont aggravées (pensez au coût évalué plus haut en dehors de toute aggravation). Même si j'ai tort on aura effectué une étude économique avant de prendre des dispositions technocratiques à priori. Croire qu'on va pouvoir réduire à zéro les consommations énergétiques est, en tous cas, un objectif dont je voudrais bien qu'on mesure les coûts en se basant sur des réalités, et non pas sur des affirmations selon lesquelles il suffit d'améliorer l'isolation de N % pour réduire les dépenses de chauffage de N %, une règle éminemment fausse. Il me semble que les pouvoirs publics, dans presque tous les pays d'ailleurs, se basent sur des chiffres qui les séduisent, sans savoir apparemment qu'ils ne valent rien. La réalité c'est, d'urgence, de retenir ou supprimer ce maudit CO2 de combustion.

Peut-on résumer "votre" méthode ?

Très simplement : pas de globalisation. Une attaque par cible. En n'oubliant rien. Dans une réunion récente j'ai dit (et je maintiens) que chaque architecte devrait faire instinctivement du développement durable, et non pas en comptant les points. J'en ai donné un exemple concret. Il y a une trentaine d'années, voulant construire une extension, j'ai demandé à l'architecte d'utiliser les pierres du vieil hôpital que l'on venait de détruire… J'ai été apparemment le seul à prendre cette initiative. A la même époque un organisme public réputé construisait ses nouveaux bâtiments en face du dépôt de pierres au rebut, en faisant appel à des matériaux étrangers au pays, mais bien entendu sans utiliser les pierres du vieil hôpital. Là est pourtant le vrai développement durable, pas dans le décompte de points ou les discours euphoriques. Faut-il répéter le mot d'Oscar Wilde : "Les médecins ont un grand avantage sur les architectes, ils enterrent leurs erreurs".

Dans ma prochaine lettre, je reviendrai à la série que je vous avais promise dans ma lettre, celle dite "des technologies prometteuses".

Roger CADIERGUES


Commentaires

Aucun commentaire actuellement, soyez le premier à participer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

ABONNEZ-VOUS !
Ce site respecte strictement la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité
Reférencement gratuit

Référencez gratuitement votre société dans l'annuaire

Suggestions

Climatisation de confort qui inhibe 99,9% des virus

Climatisation de confort qui inhibe 99,9% des virus

Pour bénéficier d'un confort d'été grâce à la climatisation tout en bénéficiant d'un environnement sain et garanti sans virus, Panasonic propose une solution innovante.


La ventilation double-flux thermodynamique : performances et qualité sanitaire

La ventilation double-flux thermodynamique : performances et qualité sanitaire

Tous les ERP sont concernés par la nécessité de réaliser des économies d'énergie et de sécuriser la qualité d'air respiré. La ventilation double-flux thermodynamique est une réponse fiable


Sept organisations professionnelles créent l’Association Française de la Ventilation

Sept organisations professionnelles créent l’Association Française de la Ventilation

Découvrons la création et la structuration de l'Association Française de la Ventilation qui a eu lieu ce 27 Janvier 2021.


Gestion et rénovation des bâtiments tertiaires avec le plan de relance

Gestion et rénovation des bâtiments tertiaires avec le plan de relance

Le plan de relance mis en place suite à la crise sanitaire, économique et sociale du Covid en France a pour objectif d'aller vers la neutralité carbone à l’horizon 2050.


Réseaux de chaleur : la transparence pour appuyer leur développement

Réseaux de chaleur : la transparence pour appuyer leur développement

Découvrons le rapport livré en ce mois de Septembre sur le chauffage urbain et les réseaux de chaleur par la Cour des Comptes.


Bouger sans carboner… ou carboner sans bouger ?

Bouger sans carboner… ou carboner sans bouger ?

Dès de 2022 la RE2020 s’appliquera, une année qui verra vraisemblablement la venue du label basse énergie-bas carbone.


La simplicité, pour rendre facile l’écologie et le logement durable

La simplicité, pour rendre facile l’écologie et le logement durable

Prenons acte des efforts pour participer à l’amélioration de l’environnement au quotidien et pour les futures générations.


Coupe du monde de rugby 2023 : Mistubishi Electric, fournisseur officiel !

Coupe du monde de rugby 2023 : Mistubishi Electric, fournisseur officiel !

Découvrez les valeurs qui font que Mitsubishi Electric est fournisseur officiel de la Coupe du Monde de Rugby 2023 !


Wilo France, pratiques durables et usines neutres en carbone !

Wilo France, pratiques durables et usines neutres en carbone !

Wilo France s'engage pour une politique RSE poussée : avec ses usines neutres en carbone et ses pratiques durables, la marque se positionne en leader.


Regards croisés sur l’application de la RE2020 par la DHUP et Tribu Energie

Regards croisés sur l’application de la RE2020 par la DHUP et Tribu Energie

Regards croisés de deux experts sur la réglementation environnementale RE 2020 lors de la Journée EnerJ-meeting à Paris le 7 Septembre 2021


Projet de loi Climat & Résilience - Vote définitif à l'Assemblée nationale et au Sénat

Projet de loi Climat & Résilience - Vote définitif à l'Assemblée nationale et au Sénat

Prenons connaissance du projet de loi Climat et Résilience qui a été adopté relatif à l'écologie et qui a pour vocation d'entraîner à une transformation écologique.


Groupe scolaire Ruffi à Marseille labellisé BDM Argent

Groupe scolaire Ruffi à Marseille labellisé BDM Argent

Le groupe scolaire Ruffi dans le 2ème arrondissement de Marseille est un projet ayant pour objectif d'être exemplaire pour l’environnement. L'école s'inscrit donc dans le projet Euroméditerranée.


Le « client » n'est pas la source des émissions de carbone

Le « client » n'est pas la source des émissions de carbone

Prenons connaissance d'une autre loi en 2020 relative à la lutte contre le gaspillage et à l'économie circulaire.


Rénovation énergétique et l’accompagnement au montage des projets : la clé du succès

Rénovation énergétique et l’accompagnement au montage des projets : la clé du succès

Prenons connaissance de la réaction des architectes selon le rapport Sichel remis à la ministre déléguée au logement Emmanuelle WARGON.


Eloge pour des dépenses de fonctionnement comprises, attendues et accompagnées

Eloge pour des dépenses de fonctionnement comprises, attendues et accompagnées

Prenons connaissance de cet éloge pour des changements et investissements à mettre en oeuvre pour obtenir des changements structurels.