Chargement...

Bienvenue à Interclima+Elec 2012

2 Février 2012

   Interclima+Elec 2012 s’ouvrira du 7 au 10 Février 2012. Peut-être est-il temps de souhaiter une évolution sérieuse des esprits. Interclima fut créé en 1965, et sa première session eut lieu l’été 1967, avec – à la porte de Versailles - le congrès international qui était à la base de la première exposition. Un congrès en quatre langues (français, anglais, allemand, russe) qui bâtit tous les records de fréquentation (jamais atteint depuis, en France ou ailleurs) : 1 500 participants, dont 50 ingénieurs soviétiques. Mais revenons maintenant à 2012 …  

Faisons un peu plus confiance aux professionnels

   L’encadrement réglementaire actuel est très dirigiste : il tend à indiquer en détail ce qu’il faut faire. En réalité nous vivons dans un monde technologique complexe et évolutif. L’oublier c’est se condamner à vieillir prématurément. La situation est particulièrement nette lorsqu’il s’agit des composants que nous mettons en place, que la réglementation considère un peu vite comme permanents alors que nos fournisseurs de composants tentent d’évoluer. Et alimentent ainsi, plus ou moins le vrai progrès.

Que voulez-vous dire par là ?

Simplement qu’en grande partie ce sont nos installateurs qui sont finalement les acteurs du réel, et les mieux placés pour savoir ce qu’il faut faire, s’ils sont compétents bien entendu. Et ce sont les constructeurs de matériels qui sont, sous réserve d’un dynamisme souhaitable, la source essentielle de nos progrès essentiels. Quant à l’ingénierie elle joue actuellement un rôle devenu incontournable. Dans la majorité des pays - européens ou non - toutes les actions réglementaires ou équivalentes résultent d’une intense concertation des professions et des pouvoirs publics, ce que nous sommes loin de connaître actuellement en France. Prenez l’exemple des diagnostics obligatoires. Ils sont au nombre de trois : la performance énergétique et la qualité des installations gaz et des installations électriques :
. dans le cas des installations gaz et électricité – où il s’agit essentiellement de sécurité – le règlement applique des normes préparées par des professionnels, lourdes sans doute mais efficaces,
. dans le cas de la performance énergétique, on se heurte à de nombreux problèmes, tenant à ce qu’il s’agit de textes théoriques et non pas professionnels, une difficulté rencontrée dans tous les pays qui ont institué ce diagnostic sous une forme très dirigiste. Mais ce ne sont là que des aspects visant l’existant et non pas le futur. Dans ce dernier cas il faudrait faire davantage appel aux constructeurs.

De leur côté les constructeurs ne devraient-ils pas davantage évoluer ?

Il suffit d’en suivre la liste pour voir que l’ensemble évolue progressivement. Au cours du temps certains constructeurs disparaissent et sont remplacés par d’autres. Même ceux qui subsistent voient, souvent, leur champ d’activité évoluer. Prenez, en France, l’exemple d’Aldes, un constructeur français célèbre de ventilation, plus ou moins attaché à la ventilation mécanique contrôlée, la fameuse VMC : il vient d’élargir considérablement son activité au chauffage et à la production d’eau chaude. C’est ainsi qu’il va produire des pompes à chaleur à compression au dioxyde de carbone pour service d’eau chaude. Ces PAC sont fabriquées par Sanden dans son usine bretonne, Sanden étant un fabricant japonais célèbre (le deuxième mondial) de compresseurs automobiles. Tout ceci sans compter les projets de co-développement Aldes-Sanden. De toute façon c’est une très bonne solution, mais coproduire n’est pas la seule voie.

Que voulez-vous dire ?

   Restons dans le domaine des pompes à chaleur pour services d’eau chaude : si l’on veut utiliser de tels composants il faut obtenir de bons résultats énergétiques. Or, depuis une quinzaine d’années, grâce surtout aux recherches sur les fluides frigorigènes adéquats, les pompes à chaleur à absorption ont fait de prodigieux progrès en matière de rendement : ce pourrait bien être, dans un proche avenir, une solution qui s’impose très souvent, aussi bien dans le neuf que dans l’existant. Ce qui échappera, bien entendu, à la réglementation … sauf à introduire des calculs savants et plus ou moins inutiles.

   Souhaitant que vous soyez présents à Interclima+Elec, nous reprendrons cette lettre le Lundi 13 Février.

 


Roger CADIERGUES


Commentaires

Aucun commentaire actuellement, soyez le premier à participer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

ABONNEZ-VOUS !
Ce site respecte strictement la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité
Reférencement gratuit

Référencez gratuitement votre société dans l'annuaire