Chargement...

Le bâtiment vers un nouvel âge «domotique» …

3 Décembre 2012

Depuis quelques années le bâtiment subit apparemment de profondes réformes, présentées un peu partout comme de très grands progrès. Malheureusement cet enthousiasme ne va pas sans quelques confusions : ce sont ces confusions que je voudrais éviter en abordant le sujet des smartphones.

Que voulez-vous dire ?

Prenons d’abord le problème des appareils : la position commerciale d’Apple y est beaucoup moins prédominante qu’avec les tablettes, bien qu’il existe une famille de smartphones Apple (iPhone) complémentaires (mais sans le même succès) des tablettes iPad. A mon sens, de toute façon, il ne s’agira pas d’entériner ces appareils sans refonte de leur rôle potentiel. Ce à quoi je pense ce sont en fait à de nouveaux smartphones. Ce n’est pas, dès aujourd’hui, une utopie dans deux domaines précis :

  • d’abord dans celui des mesures, où les initiatives sur smartphones sont déjà, dans d’autres secteurs que le notre, entrain de se multiplier,
  • puis dans celui des commandes, un domaine encore bien timide mais manifeste, si nos constructeurs de matériels et d’automatisme veulent bien suivre.

Est-ce vraiment possible ?

A mon sens, le seul vrai problème à  affronter, dans la décennie qui vient, sera d’abandonner complètement tous les efforts actuels ou passés de développement d’automatismes classiques, numériques ou non. Au bénéfice d’une nouvelle automatique, simple, facile à diriger et facile à ausculter, celle des équipements connectés.
Un exemplaire récent (Février) de la revue « Mesure » situe très bien le service rendu aux usagers de ces systèmes : « Munis d’un smartphone ou d’une tablette ils ont désormais à portée de main une interface homme-machine pour visualiser et contrôler des systèmes à distance ».

N’y a-t-il pas encore de sérieuses difficultés ?

Sans aucun doute, mais le matériel moderne fait de gros progrès. Le frein éventuel est un peu particulier à la France, car tout repose sur une liaison Internet quasi-universelle et sur la qualité et la rapidité de cette connexion. Sur ce plan la disponibilité totale de la liaison Internet dite « 4G » est urgente, mais la France (au contraire d’autres pays) y piétine un peu par difficultés d’implantation acceptée des relais. C’est, à mon avis, la seule difficulté pratique qui nous concerne.

N’y a-t-il pas d’autres contraintes ?

A mon avis non, surtout si l’on songe aux évolutions dont j’ai déjà parlé :
. les écrans tactiles qui permettront de travailler directement à l’écran,
. la reconnaissance vocale, qui permettra de commander les smartphones à la voix, une novation essentielle, qui fait actuellement beaucoup de progrès.

Roger CADIERGUES


Commentaires

Aucun commentaire actuellement, soyez le premier à participer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

ABONNEZ-VOUS !
Ce site respecte strictement la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité
Reférencement gratuit

Référencez gratuitement votre société dans l'annuaire