Chargement...

Optimisation du chauffage

Avril 2018

APPROCHE TECHNIQUE

Optimisation des circuits de chauffage

Systèmes Siemens

Optimiser la programmation du chauffage

La programmation du chauffage ou du confort en général (entendons également la fonction rafraichissement) permet de tenir compte de l’inoccupation du bâtiment et de baisser la consigne de température lorsque celui-ci est inoccupé à une consigne réduite, voire hors gel en cas d’inoccupation prolongée.

Or, pourquoi démarrer le chauffage tous les jours à la même heure, alors que la température extérieure varie et qu’en conséquence les temps de remonté en température sont différents de jour en jour ?

C’est tout le but de la fonction d’optimisation qui va ajuster tous les jours le moment où l’on coupe le chauffage et où on le réenclenche pour atteindre à l’heure d’occupation la température adéquate. La régulation va ainsi tenir compte tous les jours des conditions extérieures, de la constante de temps du bâtiment (sa réaction, son inertie).

graph optimisation

Optimisation à la coupure : décalage du passage mode « réduit » du chauffage avant le changement attendu par le programme horaire, sans gêner le confort.

Réduction rapide : coupe le chauffage (vanne fermée, circulateur coupé) jusqu’à ce que la température ambiante de « réduit » soit atteinte.

Réchauffage accéléré : surélève la température de départ lors du passage de « réduit » à « confort », pour atteindre la température ambiante de confort le plus vite possible.

Optimisation au démarrage : redémarre le chauffage afin que la température de confort soit atteinte à l’heure précise programmée (avant : surconsommation ; après : manque de confort)

Le fonctionnement de l’optimisation dépend de :

- l’inertie du bâtiment: celle-ci varie selon la nature des murs, l’isolation thermique et le pourcentage des fenêtres;
- la zone géographique du bâtiment (conditions extérieures);
- le rythme de vie du bâtiment: plus la fréquence des périodes d’occupation et d’inoccupation est importante, plus l’optimisation sera efficace.

La définition de l’optimisation est ainsi la suivante :

Par optimisation, on entend, selon la norme européenne EN 12098, "le décalage automatique des heures de mise en ou hors service afin d'économiser de l'énergie".
C'est-à-dire que :

- l'enclenchement et la mise en température ainsi que l'arrêt doivent être commandés de manière à ce qu'il règne toujours la température ambiante voulue pendant les heures d'occupation,
- le minimum d'énergie de chauffe doit être utilisé à cet effet.

Visualisez l'animation sur les fonctions d'optimisation en cliquant sur le visuel ci-dessous :

Optimisation

Une programmation intelligente : jusqu’à 7% de plus d’économies d’énergie

Graph Siemens

Par optimisation on entend, selon la norme EN-12098, « le décalage automatique des heures de mise en ou hors service afin d’économiser de l’énergie ».

  •  Optimisation à l’enclenchement du chauffage : atteindre la consigne à l’heure précise souhaitée.
    Atteindre la consigne avant : surconsommation 
    Atteindre la consigne après : manque de confort

  •  Optimisation au déclenchement du chauffage : réduire le chauffage avant le changement de programme horaire sans gêner le confort.

L’optimisation des circuits de chauffage est éligible aux Certificats d’Economies d’Energie

Logo c2ELa fonction « optimisation » est valorisable par les C2E.

Voir les fiches standardisées BAR-TH-23 « Optimiseur de relance en chauffage résidentiel collectif » et BAT-TH-09 « Optimiseur de relance pour un chauffage central à combustible d’un bâtiment tertiaire », chapitre aspect réglementaire : Fiches standardisées.

Optimisation à l'enclenchement et à la coupure du chauffage

Bâtiment à forte intermittence

Bâtiment à forte intermittence particulièrement adapté à la fonction optimisation

Optimisation d’enclenchement
Le but de l'optimisation d'enclenchement est d'atteindre la consigne de confort ou de  pré-confort, réduites de 0,25 °C, au début de l'occupation de l'immeuble, selon le programme horaire.
Pour cela, le circuit de chauffage doit être enclenché plus tôt. De combien l'enclenchement du circuit de chauffage est anticipé dépend en premier lieu de la température extérieure.

Si une sonde de température ambiante est raccordée, le régulateur en tient également  compte pour le calcul de la durée maximum de l'anticipation. Le régulateur acquiert en outre  la durée de mise en température nécessaire par °C de température ambiante.
Une fois atteinte la température ambiante désirée, la différence de temps par rapport à l'instant entré est déterminée. Compte tenu de l'écart constaté, le régulateur peut corriger la durée de mise en température par °C de température ambiante et calculer à l'avance la prochaine durée max. de mise en régime avec cette nouvelle valeur. Ainsi le lendemain et chaque jour, l’écart se corrige pour optimiser l’enclenchement dans le temps de la mise en route du chauffage.

Optimisation de coupure
L'optimisation de coupure déconnecte le circuit de chauffage le plus tôt possible, de  façon que lors du passage de confort ou pré-confort sur économie ou protection, la température ambiante soit inférieure de 0,5 °C à la consigne de confort ou de pré-confort.
L'optimisation de coupure n'est possible que si l'on a choisi comme type d'optimisation  "avec sonde de température ambiante", c'est-à-dire qu’une sonde d’ambiance est nécessaire.

Optimisation avec ou sans sonde d’ambiance

Bureaux BBC

Dans quel bureau mettre la sonde d’ambiance pour optimiser le chauffage et la climatisation ?

Optimisation avec sonde d'ambiance
Une sonde ou un appareil d'ambiance permettent d'effectuer une optimisation à  l'enclenchement et à la coupure.  Pour pouvoir optimiser les heures de mise en route et d'arrêt, l'optimisation doit  connaître la caractéristique d'échauffement et de refroidissement du bâtiment, en  fonction de la température extérieure en vigueur. L'optimisation détecte en  permanence la température ambiante et la température extérieure, à l'aide de la  sonde d'ambiance et de la sonde extérieure, et adapte constamment l'anticipation  des points de commutation. Cela permet à l'optimisation de constater et prendre  en compte les variations subies par le bâtiment.
L'apprentissage s'effectue ainsi de suite.

Optimisation sans sonde d'ambiance
Il est des cas où la sonde d’ambiance ne peut être installée. Prenons le cas d’un immeuble collectif de logements, dans quel logement mettre la sonde d’ambiance ? Il est vrai que la sonde d’ambiance est nécessaire pour optimiser les temps de déclenchement du chauffage. Ainsi en l’absence de d'ambiance, seule l'optimisation à l'enclenchement est possible
Au déclenchement, on ne pourra sans sonde d’ambiance assurer le delta de 0.5°C de baisse de température. L'optimisation fonctionne selon la durée de mise en température maximale réglée  et le modèle d'ambiance avec des valeurs fixes (pas d'apprentissage).

Optimiser la génération de chaleur également, encore 10% d’économie

Au-delà de l’optimisation des fonctionnements horaires des terminaux (ventilo-convecteurs, CTA, ..) et des circuits et départs de distribution (radiateurs, plancher chauffant, CTA, …), et pour que la chaine fonctionnelle soit complètement optimisée, il est des plus rentable d’aller plus loin et d’optimiser la demande d’énergie.

La demande d’énergie est une fonction qui optimise les caractéristiques complète de l’installation, des terminaux, en passant par les différents circuits de distribution, jusqu’aux générateurs.

La demande d’énergie, c’est « produire uniquement ce qui est nécessaire ».
Pour cela, une fonction d’échange d’informations doit s’effectuer entre :

  • Les producteurs d’énergie : chaudières, groupes froids
  • Les consommateurs : circuits radiateurs, CTA, production ECS

L’objectif est d’optimiser la production selon les besoins. C'est-à-dire produire uniquement ce qui est nécessaire, et que la production (chaudière ou PAC) tiennent compte de l’aval (circuits de distributions) pour produire du chauffage ou de la climatisation dans les conditions les plus économiques (régimes de températures plus bas, plus de condensation chaudière, meilleur COP, …).

Les gains à attendre sont de l’ordre de +10% d’économies d’énergie par rapport à une installation n’ayant pas cette fonction d’optimisation de la demande d’énergie.

Cette fonction optimise l’ouverture des vannes de mélange selon la température primaire : objectif 90% d’ouverture de vanne:

  • Particulièrement efficace en mi saisons et pour les systèmes basse température
  • Moyen mise en œuvre : des appareils connectés par bus KNX
  • Mise en service simple, c’est une fonction préprogrammée !

Notons que cette fonction majeure de production en fonction des besoins est nécessaire selon la norme EN15232 pour obtenir une GTB de classe A.

classe régulation-gtb

Principe de l’optimisation de la demande d’énergie

Demande d'énergie principes

Sur le schéma, nous visualisons les 3 fonctions de la droite vers la gauche, terminaux, distribution, génération. Chacune d’elle sans communication sont isolées et fonctionnent indépendamment.

Mise en route de la « demande d’énergie »

Demande d'énergie principes

La fonction « demande d’énergie» est activée. Ce sont les besoins qui commandent !
La régulation terminale transmet le besoin en température au niveau supérieur, ici la pré-régulation.
Les pré-régulateurs centralisent les demandes et transmette à leur tours une information aux générateurs de chaleur.
Les flèches montrent le principe de communication de la demande jusqu’à la génération.

Cas de départ : pas de demande de chaleur, installation non optimisée Demande d'énergie principes

Ici nous voyons une installation non optimisée, chaque régime de température et chaque régulation ne communique pas avec l’amont. La chaudière est inutilement à 80°C (pas de condensation).

Demande d’énergie activée: l’ouverture des vannes est optimisée

Demande d'énergie principes

Dans ce cas, la fonction de demande d’énergie est active. Les informations sont remontées jusqu'au générateur, qui ne produit plus d’eau chaude inutilement à 80°C, mais à 60°C. Les vannes des circuits de distribution et de régulation terminale sont plus ouvertes.
Ainsi le retour dans les générateurs est plus froid et peut permettre la condensation sur une chaudière ou augmente le COP d’une PAC.

FAQ

Chauffage, optimiseur, confort, régulateur ...

L’optimisation du chauffage est-elle obligatoire ?
Non, elle n’est pas obligatoire, elle est recommandée car simplement elle rend, à moindre coût, plus intelligente une programmation fixe. Gagner 1h voire même ½ h de chauffage tous les jours sur une programmation fixe pendant la durée de vie du bâtiment conduit à des économies notables. En revanche, la fonction de programmation est rendue obligatoire au titre de la RT 2012 et de la Réglementation Thermique dans l’existant.
Voir article : Aspects réglementaires

Tout type de bâtiment peut utiliser un optimiseur, peu importe son inertie et son niveau d’isolation thermique ?
Oui, car l’optimiseur régulateur va calculer à chaque cycle quel est le meilleur moment pour enclencher le chauffage et l’arrêter de sorte de faire le maximum d’économie sans toucher au confort. La « constante de temps » du bâtiment est prise en compte en continu ainsi que les conditions extérieures qui varient.

Ne risque-t-on pas une perte de confort si le chauffage est coupé trop tôt par l’optimiseur ?
Non pas avec un optimiseur mais oui avec un simple programmateur à déclenchement fixe. Avec la fonction optimisation, le régulateur calcule le temps pour qu’à l’horaire d’inoccupation une différence de seulement 0,5°C de réduction soit effective au passage de CONFORT à REDUIT. Cette différence n’est physiologiquement pas ressentie et n’a donc pas d’influence sur le confort

Le régulateur optimiseur nécessite-t-il une sonde extérieure obligatoirement ?
Oui de préférence car il est certain que si le temps est plus ou moins froid, il faudra anticiper ou retarder par exemple l’enclenchement du chauffage. Par -10°C extérieur, le démarrage aura lieu à 5h45 du matin pour une occupation à 8h. Alors que par +5°C, il aura lieu à 7h00. Mais ce n’est pas toujours le cas, certains locaux à faible inertie et faible puissance peuvent fonctionner et optimiser le chauffage en boucle de régulation d’ambiance. Exemple un régulateur REV dans un appartement assurera une optimisation sans sonde extérieure.

Le régulateur optimiseur nécessite-t-il une sonde d’ambiance également?
La sonde d’ambiance est recommandée mais sa mise en œuvre n’est pas toujours possible selon les applications. Prenons le cas d’un immeuble collectif de logements, dans quel logement mettre la sonde d’ambiance ? La sonde d’ambiance est nécessaire pour optimiser les temps de déclenchement du chauffage. Sans sonde d'ambiance, seule l'optimisation à l'enclenchement est possible. L'optimisation fonctionne selon la durée de mise en température maximale réglée et le modèle d'ambiance avec des valeurs fixes (pas d'apprentissage).

L’optimisation du chauffage fonctionne-t-elle avec une chaudière et aussi une pompe à chaleur ?

Oui de la même manière, ce sont deux générateurs différentes avec des régimes de températures différents, cependant al fonction programmation et optimisation de la programmation reste la même. Pour les systèmes de distribution et émission différents comme les radiateurs et le plancher chauffant, il en est de même, la fonction optimisation du chauffage est opérante.

Qu’est-ce qui différencie les optimiseurs de la marque Siemens?

Les régulateurs Siemens intègrent deux fonctions complémentaires pour plus d’efficacité énergétique :

  • Réduction rapide : coupe la pompe (économie d’énergie électrique) et ferme les vannes (économie d’énergie thermique) jusqu’à ce que la température ambiante de « réduit » soit atteinte. Il n’est pas nécessaire de baisser le régime d’eau de chauffage, ce que font la plupart des optimiseurs.
  • Surélévation à l’enclenchement : redémarre l’installation le plus tard possible en profitant de la surpuissance de l’installation. Une consigne théorique par exemple 25°C est donnée au régulateur qui va faire en sorte de rester plus longtemps en régime de température réduite.

Optimiser la fonction climatisation pour une PAC réversible, fonctionne sur le même principe ?
Oui, anticiper les arrêts et enclenchements des générateurs de froids (groupes frigorifiques, climatiseurs, …) obéit aux mêmes principes que pour l’optimisation du chauffage. Dans le cas de l’optimisation de la programmation de la climatisation, la différence peut résider sur le fait que l’on ne fixe pas nécessaire de consigne réduite. C'est-à-dire que l’on laisse dériver la température ambiante en inoccupation.

Pour le chauffage électrique, le principe reste-t-il le même avec nécessairement une sonde extérieure ?
La fonction d’optimisation selon la norme EN-12098 décrit la fonction pour les régulateurs de chauffage à eau chaude. Cependant, les régulateurs d’ambiance possèdent une fonction d’optimisation compatible avec un chauffage électrique.

Les régulateurs optimiseurs sont-ils connectables sur une GTB ?
Les régulateurs optimiseurs assurent cette fonction et sont compatibles et communiquent avec la gestion technique du bâtiment (GTB) via le bus ouvert KNX par exemple. Citons le système Synco RMH760B et RMK770.

ASPECTS REGLEMENTAIRES

Fonction optimisation : valorisable au titre des CEE

Logo c2E

La fonction optimisation des circuits de chauffage est éligible au titre du dispositif des CEE,  Certificats d’Economies d’Energie.
Rappelons que le dispositif des CEE s’applique en rénovation et il permet de bénéficier de primes délivrées par les obligés (fournisseurs d’énergie comme ENGIE, EDF, …). C’est généralement l’installateur voire le maître d’ouvrage qui déclenche les primes CEE. Plus de 269 fiches standardisées existent. 


  • Voici les fiches standardisées dédiées au régulateurs optimiseurs de chauffage 




  • Vous trouverez par ce lien toutes les fiches standardisées d’économies d’énergie

www.developpement-durable.gouv.fr

La norme NF EN 12098 sur les équipements de régulation de chauffage

Cette norme concerne les «Équipements de régulation pour les systèmes de chauffage» et comporte 5 parties :

- Partie 1 : Équipements de régulation en fonction de la température extérieure pour les systèmes de chauffage à eau chaude

- Partie 2 : Optimiseurs d'intermittences pour les systèmes de chauffage à eau chaude

- Partie 3 : Équipements de régulation en fonction de la température extérieure pour les systèmes de chauffage électrique

- Partie 4 : Optimiseurs d'intermittences pour les systèmes de chauffage électrique

- Partie 5 : Programmateurs d'intermittences pour les systèmes de chauffage


La norme NF EN 12098 s'applique aux équipements de régulation pour les systèmes de chauffage à eau chaude jusqu'à 120 °C. La norme couvre également les régulateurs contenant une fonction de commande intégrée de démarrage optimisé ou de démarrage-arrêt optimisé.


Pour acheter la norme : NF EN 12098

Un mot sur la norme EN 15232

La norme européenne EN15232 :2007 « Performance énergétique des bâtiments - Impact de l'automatisation de la régulation et de la gestion technique du bâtiment » est propre aux systèmes de GTB (Gestion Technique du Bâtiment).

La norme EN 15232 expose les méthodes qui permettent d'évaluer l'effet des systèmes et fonctions de gestion technique sur la performance énergétique des bâtiments ainsi qu’une méthode pour déterminer les exigences minimales auxquelles devront satisfaire ces fonctions selon la complexité du bâtiment dans lequel elles sont mises en œuvre.

Norme EN 15232

Norme EN 15232

Pour en savoir plus, téléchargez le guide Siemens de 116 pages :
« GTB – influence sur la performance énergétique
Application selon EN 15232: 2007 - Certification eu.bac » nouvelle version 2012


GTB – influence sur la performance énergétique

Réglementation thermique et programmation

RT 2012 et programmation

grenelle environnement


– une fourniture de chaleur selon les quatre allures suivantes : confort, réduit, hors gel et arrêt ;
– une commutation automatique entre ces allures"

La fonction optimisation n’est pas distinctement citée et obligatoire comme l’est la fonction programmation, néanmoins, la plupart des régulateurs de qualité présente les double fonctions, programmation et optimisation. Il est donc plus que conseiller d’utiliser dans le neuf et en respect de la RT 2012, les optimiseurs de chauffage.

Réglementation dans l’existant et programmation

L’arrêté du 3 mai 2007 relatif aux caractéristiques thermiques et à la performance énergétique des bâtiments existants dit dans son article 21 « L’installation ou le remplacement d’une chaudière à combustible liquide ou gazeux doit être accompagné de la mise en place d’un appareil de régulation programmable du chauffage, sauf dans les cas où l’installation existante en est déjà munie.

REGLES ET OUTILS DE CONCEPTION ET D'INSTALLATION

Optimisation du chauffage pour les applications résidentielles

Siemens résidentiel

Maison individuelle : chauffage à eau chaude
L’optimisation des départs chauffage selon EN12098 s’effectue avec des régulateurs de chauffage de la gamme RVP3…

Graph Siemens

Optimisation à la coupure
Pendant la période d'occupation, le régulateur règle le chauffage sur la consigne CONFORT. Vers la fin de cette période, la régulation commute sur la consigne RÉDUIT. L'heure de commutation est calculée par l'optimisation de manière à ce que la température ambiante en fin de période d'occupation soit de 0,5 °C inférieure à la consigne CONFORT (arrêt anticipé).

Réduction rapide du régime de chauffe

Le chauffage est arrêté lors du passage de la température de CONFORT à un niveau de température plus bas (RÉDUIT, antigel/congés). Il demeure à l'arrêt jusqu'à ce que la consigne du niveau de température plus bas soit atteinte.

  • Avec une sonde d'ambiance, la valeur effective de la température ambiante est prise en compte.
  • En l'absence de sonde d'ambiance, la valeur réelle est simulée par le modèle d'ambiance. La durée de l'abaissement est accélérée.

Optimisation d'enclenchement

Pendant la période d'inoccupation, le régulateur règle le chauffage sur RÉDUIT. Vers la fin de cette période, l'optimisation commute la régulation sur la mise en température accélérée ; autrement dit, la surélévation réglée est ajoutée à la consigne d'ambiance. L'heure de commutation est calculée par l'optimisation de manière à ce que la température ambiante en début de période d'occupation atteigne consigne CONFORT. En cas de simulation de la température ambiante par le modèle d'ambiance - sans sonde d'ambiance - l'anticipation est calculée par le régulateur.


Réchauffage accéléré

Pour la mise en température accélérée, on peut régler une surélévation de la consigne d'ambiance. Après une commutation à la température de CONFORT, la consigne surélevée de température ambiante s'applique, ce qui entraîne une élévation correspondante de la consigne de départ. La production d’ECS n’est pas influencée par la mise en température accélérée.

Régulateur gamme RVP

Appartement : chauffage électrique
L’optimisation du chauffage s’effectue avec des régulateurs d’ambiance de type REV24. C’est une optimisation simple par sélection du type de chauffage (eau chaude ou électrique) et de la caractéristique de montée en température, sans sonde extérieure.

Diagramme régulation

L'optimisation de démarrage avance l'heure du point d'enclenchement « P.1 - cf schéma » de telle sorte que la consigne réglée soit atteinte au moment voulu. Le réglage dépend de la boucle à régler, c'est-à-dire de la transmission de chaleur (réseau de canalisations, corps de chauffe), du comportement du bâtiment (masse, isolation) et du pouvoir calorifique (puissance de la chaudière, température de départ). Plusieurs réglages sont possibles, par exemple :

  • 1 h/°C pour boucles de régulation lentes
  • ¼ h/°C pour boucles de régulation rapides
  • 1/2 h/°C pour boucles de régulation usuelles

Régulateur REV 24

Optimisation du chauffage et de la climatisation pour le tertiaire : bureaux, hôtels, Ehpad, écoles, …

régulation

Régulation terminale
Au niveau des terminaux, exemple ventilo-convecteurs, la fonction optimiseur peut s’avérer fort utile, car les terminaux peuvent disposer d’une programmation en fonction des heures d’inoccupation qu’il s’agit de rendre intelligente c'est-à-dire optimisée. L’optimisation de fait ainsi simplement en mode M/A en chaud et froid également. L’installation est commutée le plus tard possible pour atteindre le point de consigne du mode d’exploitation le plus élevé suivant.

Ainsi s’effectue simplement la sélection de la caractéristique thermique selon une température ambiante de référence et du temps maximal d’anticipation.

Les équipements de régulation adaptée : centrale de commande pour les régulateurs terminaux RMB795.

Régulateur gamme RMB

Distributions à optimiser
L’optimisation « distribution » s’entend par circuit de chauffage. Ceux-ci peuvent être différents : circuit CTA, circuit radiateurs, circuit plancher-chauffant. Ainsi chaque distribution de chauffage du bâtiment peut être optimisée. Les régulateurs de chauffage adapté à une telle optimisation sont les régulateurs de la gamme RMH, RMK770, et RVL. Cette optimisation des départs chauffage s’effectue selon la norme EN12098 et selon le savoir-faire de l’industriel.

Procédure régulation

L'optimisation de coupure déconnecte le circuit de chauffage le plus tôt possible, de façon que lors du passage de Confort ou Préconfort sur Economie ou Protection, la température ambiante soit inférieure de 0,5 K à la consigne de confort ou de préconfort. L'optimisation de coupure n'est possible que si l'on a la possibilité d’implanté une sonde de température ambiante (local représentatif, local témoin).

Optimisation d'enclenchement. Pendant la période d'occupation, le RVL480 règle le chauffage sur la consigne REDUIT. Vers la fin de cette période, l'optimisation commute la régulation sur la mise en température accélérée ; autrement dit, la surélévation réglée est ajoutée à la consigne d'ambiance. L'heure de commutation est calculée par l'optimisation de manière à ce que la température ambiante en début de période d'occupation atteigne la consigne CONFORT. En cas de simulation de la température ambiante par le modèle d'ambiance - sans sonde d'ambiance - l'anticipation est calculée par le régulateur.

L'abaissement accéléré permet d'obtenir que, lors d'un changement du régime ambiance, la nouvelle consigne soit atteinte plus tôt. Pendant que l'abaissement accéléré est actif, la pompe de circuit de chauffage est déconnectée et la vanne mélangeuse chauffage est fermée. Le circuit de chauffage reste déconnecté, jusqu'à ce que la température ambiante désirée soit atteinte

La fonction de réchauffage accéléré permet de réduire la durée de mise en température. Pendant le réchauffage rapide, la consigne de température ambiante est augmentée d'une valeur réglable. La surélévation de la consigne de température ambiante due à la fonction "réchauffage rapide" et à l'influence de la température ambiante provoque un relèvement de la consigne de départ. C'est la plus grande de ces deux influences qui agit alors. Le réchauffage rapide est activé lorsqu'on passe du régime Economie ou Protection à Confort ou Préconfort et que la température ambiante est inférieure à la consigne de 0,25 K ou plus.

Procédure régulation

Régulateur gamme RMH           Régulateur gamme RVL

Production et génération d’énergie

Demande d’énergie : exemple de fonctionnement

Sans demande d’énergie

Demande d'énergie fonctionnement

CTA en marche, gestion de la production simple en fonction de la température extérieure.

Avec demande d’énergie

Demande d'énergie fonctionnement

CTA en marche, le régulateur de traitement d’air demande de l’eau moins chaude à la production mais compense en ouvrant la vanne.
Meilleur rendement des chaudières basse température, moins de pertes en ligne.

  • Pour mémoire : optimiser la demande d’énergie, encore 10% d’économie : voir chapitre I

Demande d’énergie : pour l’ensemble du bâtiment

régulation

Grâce au bus standard ouvert KNX et à la large gamme Siemens, l’ensemble du bâtiment peut être équipé de la fonction de demande d’énergie.

Demande d'énergie pour l'ensemble du bâtiment

SOLUTIONS PRODUITS

Régulateur de chauffage et préparation d'ECS. Gamme RVP (résidentiel – maison individuelle)

Régulateur RVP

Les RVP3 conviennent pour tous types de bâtiment et sont toutefois plus  particulièrement destinés aux  maisons individuelles

Les RVP3... convient à tous les types connus de chauffage et de diffusion de  chaleur :

  •   radiateurs
  •  convecteurs
  •  chauffage par le sol
  •  chauffage par le plafond,
  •  chauffage à rayonnement.

Il convient d'utiliser les RVP3... lorsqu'une ou plusieurs des fonctions suivantes  sont nécessaires :

  •  Régulation de la température de départ en fonction des conditions  extérieures
  •  Régulation de la température de départ par commande progressive d’une vanne  (avec servomoteur 3 points ou tout ou rien)
  •  Régulation de la température de départ en fonction des conditions  extérieures, avec régulation simultanée de la température de chaudière, en  fonction du besoin.
  •  Optimisation des temps de marche et d’arrêt selon le programme hebdomadaire entré.
Carac RVP

Gamme RVP Brochure RVP installateurs

A votre disposition aussi le PDF de 557 pages
Produits CVC et systèmes de GTB

Régulateur de température ambiante avec programmation. Gamme REV24 (résidentiel – appartement – pièces individuelles)

Régulateur REV

Applications de chauffage ou de refroidissement.
Pour la régulation de la température ambiante dans :

  • les maisons individuelles et résidences secondaires,
  • les appartements et bureaux
  •  les pièces individuelles et les cabinets de consultation,
  • les locaux commerciaux.

Pour la commande des appareils suivants :

  •  Vannes magnétiques d'un brûleur atmosphérique à gaz,
  •  Brûleurs à gaz et fioul à air soufflé
  •  Servomoteurs thermiques
  •  Pompes de circulation de circuit de chauffage
  •  Chauffages électriques directs
  •  Appareils de climatisation, appareils de refroidissement.

Fonctions

  • Régulation PID avec durée de cycle auto-adaptative ou réglable
  • Commande tout ou rien
  • Horloge hebdomadaire
  • Optimisation à l'enclenchement
  • Commande à distance
  • Régimes journaliers préprogrammés
  • Mode chauffage ou refroidissement
  • Limitation minimale de la consigne
  • Relance périodique de la pompe
  • Prévention de grippage de la vanne

Gamme REV24

A votre disposition aussi le PDF de 557 pages
Produits CVC et systèmes de GTB

Régulateurs de chauffage universel RVL 400

Régulateur RVL

Tous types d’applications

  • bâtiments collectifs
  • bâtiments publics
  • bâtiments tertiaires

Points forts

  • Fonctions d'économie d'énergie intégrées pour minimiser les émissions de CO2.
  • Ecran rétro éclairé pour une meilleure lecture des informations.
  • Applications préprogrammées pour la régulation des groupes de chauffe.
  • Mise en service extrêmement simple et exploitation optimale de l'installation.
  • Courbe de chauffe numérique à réglage analogique.
  • Communication entre les différents appareils de la gamme ou vers un poste central via un bus local.
  • Normes de qualité élevées.

La fonction “ECO” : les régulateurs RVL mesurent et enregistrent la température extérieure pour calculer une température moyenne.  Ainsi, lors des périodes de mi saison, le chauffage peut être arrêté par anticipation sans nuire au confort ambiant.

La fonction “Optimisation” : optimisation au démarrage du chauffage. Pour être sûr d’avoir la température de confort à l’heure souhaitée, il faut prendre en compte les conditions climatiques les plus défavorables, afin d’éviter une surconsommation d’énergie et des émissionsdeCO2 inutiles. Avec la fonction d’optimisation, votre régulateur  calcule l’heure optimale de démarrage de votre installation.

La fonction “Solaire” : le soleil nous offre une énergie inépuisable, propre et gratuite, mais qui n’est pas disponible en permanence. Il faut par conséquent la stocker. Les régulateurs RVL481/482 permettent la gestion des panneaux solaires pour produire l’eau chaude sanitaire.

Régulateur RVL

RVL 400 Brochure RVL commerciale

A votre disposition aussi le PDF de 557 pages
Produits CVC et systèmes de GTB

Régulateur de chauffage modulaire RMH

Régulateur RMH

Régulateur de chauffage modulaire dédié aux applications collectives et tertiaires

Régulateurs de chauffage en fonction de la température extérieure pour bâtiments ayant leur propre source de chaleur ou avec raccordement au chauffage urbain. Utilisable comme régulateur de circuit de chauffage et/ou comme prérégulateur ou régulateur de chaudière, ainsi que comme régulateur d'eau chaude sanitaire.

Une mise en service simple et rapide grâce aux 41 types d’installations préprogrammées :
- Jusqu’à 3 circuits régulés
- Programme de vacances et de jours d'exception avec 16 périodes par an
- Réduction et réchauffement optimisés auto adaptatif
- Commutation automatique sur le régime d'été (chauffage arrêté)

Gestion d’une chaudière (1, 2 allures, 3 points ou 0..10V-)
- Mesure de la température des fumées, avec alarme de seuil
- Maintien de température de retour avec vanne mélangeuse (3 points ou 0...10 V-) ou avec pompe de bipasse
- Commande d'une vanne d'arrêt, avec répétition de signal

Production d’eau chaude sanitaire :

- Charge du ballon à partir d'un échangeur de chaleur interne - Charge du ballon à partir d'un échangeur de chaleur externe, avec maintien de la température secondaire en option
- Charge du ballon avec résistance électrique
- Prélèvement direct d'eau chaude à partir de l'échangeur de chaleur
- Fonction anti-légionelles

La gamme Synco 700 est communicante sur Bus ouvert KNX. La supervision est alors simple grâce au serveur WEB OZW772.

Régulateur RMH

A votre disposition aussi le PDF de 557 pages
Produits CVC et systèmes de GTB

Centrale de commande RMB pour régulateurs terminaux et régulateur d’ambiance

Régulateur RMB

Synco™700 - Centrale de commande RMB795B pour régulateurs terminaux RXB/RXL et régulateur d’ambiance RDG/RDF/RDU. Dédiée aux applications collectives et tertiaires

Régulateur RMB

Communication des régulations dans une typologie élargie

Le RMB795B est une unité de commande et d'exploitation centrale pour les régulations terminales équipées de régulateurs Synco RXB et les thermostats d’ambiance RDG/RDF/RDU. Elle représente une extension décisive des applications dans ce domaine.

Grâce au bus KNX, la communication du réseau de régulation sur le bus peut être utilisée de la manière la plus simple.

Que ce soit pour l'utilisateur final, l'ingénieur d'étude, le personnel SAV ou le technicien de mise en service, l'exploitation guidée par menu, en texte clair, facilite considérablement toute intervention.

L'exploitation par menus de la centrale de commande RMB795B se fait au choix avec un appareil de service embrochable sur la centrale ou un appareil service fonctionnant à distance.

Le RMB795B permet l'exploitation centralisée et complète des groupes de pièces équipés de régulateurs terminaux RXB:

  • Programmes horaires, annuels et d'exception.
  • Prescription de consignes et suivis de tendance.
  • Programmes horaires, annuels et d'exception.
  • Prescription de consignes et suivis de tendance.
  • Surveillance des appareils et des températures minimales et maximales.
  • Transmission de signaux de demande à l'installation primaire.

Centrale de commande RMB

A votre disposition aussi le PDF de 557 pages
Produits CVC et systèmes de GTB

SIEMENS

Télécharger le dossier

Contact Direct


Envoyer
En validant ce formulaire, vous acceptez que les informations saisies soient transmises à l’entreprise concernée dans le strict respect de la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité

Visiter notre site web

Voir la fiche société

Nos coordonnées