Chargement...

27 logements label BEPOS-Effinergie à Anglet (64)

Par Ludovic Gutierrez, Responsable Efficacité Energétique Résidentiel - Cegibat

Ce programme de logements collectifs a été conçu et réalisé en droite ligne de la future réglementation environnementale, la RE 2018. Aussi, c’est le label actuel Bepos-Effinergie 2013 qui a été respecté pour un surcoût maîtrisé de seulement 80 € HT/m² SHAB.


1

Carte d’identité

programme de logements collectifs

Date des travaux : 2015
Livraison : Mai 2016
Localité : Anglet (64 – H2c)
Type de bâtiment : Bâtiment collectif, 27 logements R+4
Superficie : 1558 m² (1987m² SRT)
Maître d’ouvrage : Bouygues Immobilier
Bureau d’études thermiques : Therm’eco Engeneering
Solution retenue : Chaudière à condensation individuelle gaz naturel + 226 m² de panneaux photovoltaïques


2

Genèse du choix technique et attentes du client

1.1 Contexte
Bouygues Immobilier, acteur incontournable de la promotion immobilière privée en France et en Europe, est engagé dans une politique volontariste en matière de développement durable et d’innovation.

2.2 Attentes
Réglementation Environnementale 2018 (RE2018), ce sujet se retrouve dans tous les esprits des acteurs du bâtiment, attendant avec impatience, cadre, exigences et calendrier. La dernière conférence environnementale a apporté des premiers éléments de réponse avec l’annonce, par Madame la Ministre, de la publication dans les prochains mois, du décret fixant en 2018 (le mois restant à préciser) l’entrée en vigueur de premières exigences relatives à la nouvelle réglementation construction, succédant ainsi à la RT 2012. « Nous fixerons avec les parties prenantes les objectifs de cette réforme et les premières orientations de la future réglementation (bas carbone, basse consommation, mais intégrant également des critères eau, déchets, économie circulaire, cycle de vie). », a déclaré Ségolène ROYAL.
Néanmoins, Bouygues Immobilier, acteur moteur engagé dans une dynamique tournée vers l’innovation, s’est emparé très tôt du sujet pour produire des bâtiments allant au-delà de la RT2012, aux exigences renforcées et au périmètre élargi. Le résultat présenté ci-après : un bâtiment à énergie positive avec prise en compte de l’impact environnemental sur l’ensemble des étapes de vie du bâtiment.

2.3 Contraintes
Ainsi, afin d’anticiper l’arrivée de la RE2018, et faute de label réglementaire à disposition, Bouygues Immobilier s’est lancé le défi avant-gardiste de réaliser un immeuble collectif (R+4, 27 logements) suivant le référentiel Bepos-Effinergie 2013.
Cette expérimentation doit donc respecter les exigences du label tout en maitrisant le coût de construction pour ne pas revivre les surcoûts occasionnés par l’entrée en vigueur de la RT2012.


3

Solution retenue

panneaux photovoltaiques

Pour faire de ce projet une réussite, tous les acteurs de la conception ont collaboré pour intégrer les contraintes du label et imaginer collectivement les solutions adaptées et à coût maitrisé.

Chaudière gaz à condensation et panneaux photovoltaïques
Ainsi, pour apporter une réponse en corrélation avec les contraintes fixées en amont du projet, une isolation renforcée et des équipements de production d’énergie simples (chaudière à condensation et panneaux photovoltaïques) permettront à ces logements de respecter les critères de ce label de performance énergétique. Le bâtiment, compact, a recours à des matériaux traditionnels et une grande attention a été portée pour traiter les ponts thermiques (balcons en façades désolidarisés des planchers).

Le descriptif ci-dessous permet d’atteindre le label BEPOS Effinergie 2013

PLANCHER BAS

Plancher bas sur sous-sol/parking :
Chape mortier 6 cm + 10 cm polyuréthane + Béton armé 23 cm + 14 cm mouse de fibre minérale - R = 8,6 m².K/W
Plancher bas sur SAS d'entrée :
Chape mortier 6 cm + Béton armé 20 cm + 14 cm laine de verre - R = 3,4 m².K/W
 COMBLES Plafond sous terrasse en R+4:
Béton armé 20 cm + ITI 8 cm laine de verre + 12 cm polyuréthane - R = 8 m².K/W
Plafond des terrasses attiques :
Ossature bois + 12 cm laine de verre + 24 cm laine de verre - R = 10,6 m².K/W

MURS EXTERIEURS

RDC :
Béton 20 cm + ITI 12 cm polystyrène expansé - R = 4,4 m².K/W
R+1 :
Parpaings 20 cm + ITI 12 cm polystyrène expansé - R = 4,8 m².K/W
R+2 à R+4 :
Briques 20 cm + ITI 12 cm laine minérale - R = 4,7 m².K/W

PERMEABILITE 0,8 m³/h/m² sous 4 Pa
MENUISERIES Double vitrage 4/16/4 Argon, faible émissivité Uf = 1,5 W/m².k Fermeture par volet roulant PVC
CHAUFFAGE + ECS Chaudière individuelle gaz à condensation double service - Puissance nominale : 27,3 kW
EMISSION Radiateurs moyenne température avec robinets thermostatiques

SURFACE PV

226 m² de panneaux photovoltaïques, soit 45,45 kWc

VENTILATION

VMC individuelle hygro B basse consommation

ETANCHEITE RESEAU

Classe A

Chiffres clé de l’étude thermique sur le programme :
La sur-isolation du bâtiment et les très bonnes performances des chaudières individuelles à condensation permettent d’obtenir de très bons résultats :

  • Bbio = Bbiomax -33% (par rapport à l’exigence RT2012)
  • Cep = Cepmax -22% (par rapport à l’exigence RT2012)

Bbiomax BEPOS Effinergie

Bbio projet

43,2

36,4

Cepmax BEPOS Effinergie hors PV

Cep projet hors PV

54,22 kWhep/m²SRT.an

42,10 kWhep/m²SRT.an



Bilan epnr < Ecart autorisé

Consommation 5 usages

42,10 kWhep/m²SRT.an

54,22 kWhep/m²SRT.an

Consommations mobilières et immobilières

70 kWhep/m²SRT.an

70 kWhep/m²SRT.an

Production locale électricité

60,10 kWhep/m²SRT.an

55 kWhep/m²SRT.an

Total

52 kWhep/m²SRT.an < 69,22 kWhep/m²SRT.an



Evaluations exigées par le label Bepos-Effinergie 2013

Energie Grise : 42,3 kWh/m²SRT/an, obtenu à l’aide du logiciel ELODIE (pour une durée de vie de 50 ans).
Les postes les plus contributeurs sont les suivants :

  • Chauffage/Gaz/VMC/Photovoltaïque (18% des consommations en énergie primaire EP dominé très largement par l’installation photovoltaïque)
  • Gros œuvre
  • Etanchéité

Consommation d'Energie Primaire Totale

Consommation d'Energie Primaire Totale

Répartition de la consommation totale d’Energie primaire par lot

Important : les données environnementales disponibles dans ELODIE datent de 2005.


Eco-mobilité : le bâtiment étant construit à proximité des destinations clés et des transports en commun, le potentiel d’éco-mobilité est favorable.

Eco-mobilité

Résultat obtenu par l’outil www.effinergie-ecomobilite.fr

Consommations mobilières et immobilières :
Les consommations réglementées (chauffage, refroidissement, eau chaude sanitaire, éclairage, auxiliaires) ne représentent qu’une partie des consommations d’énergies liées à l’usage d’un bâtiment. Par conséquent, il est important d’évaluer les consommations dites mobilières pour les limiter et sensibiliser l’occupant.

Consommations mobilières selon des comportements normaux : 95,79 kWhEp/m².an
Consommations mobilières selon des comportements vertueux : 78,26 kWhEp/m².an

Consommations immobilières liées à l'usage de l'ascenseur collectif : 6,75 kWhEp/m².an
La ventilation du parking étant naturelle et les consommations liées à l'éclairage des parties communes et à la VMC collective étant déjà intégrées dans le calcul de l'étude thermique.


4

Bilan de la réalisation

Premier bâtiment à énergie positive en France à être certifié par Cerqual selon le label « Opération Pilote - Expérimentation Bepos-Effinergie 2013 », le bâtiment Altaïr s’est distingué à plusieurs reprises et a remporté notamment les Pyramides d’Argent GRDF et celui de l’Esthétique Immobilière.
Le surcoût de construction lié au respect des exigences du label s’élève à 80 € HT/m² SHAB :
- 15€ HT/m² SHAB pour l’isolation renforcée
- 65€ HT/m² SHAB pour le lot photovoltaïque

Bâtiment livré en mai 2016, un suivi des consommations doit être effectué pour mesurer les performances techniques (consommation, production locale d’électricité) et économiques (coût d’entretien réduit, rente issue de la vente de la production locale d’électricité…). Pour que ces performances soient au rendez-vous, un livret d’accueil sera remis à l’ensemble des occupants pour tirer profit des bonnes performances de leurs installations.


5

Témoignages client et BET

« L’objectif aux travers de ce projet était de réaliser un bâtiment à énergie positive d’après les exigences du label BEPOS Effinergie 2013 tout en maîtrisant les coûts de construction. Il a donc fallu allier performance thermique, coût de construction et production d’énergie. Pour ce faire, il a été choisi de réaliser un bâtiment compact en maçonnerie de brique (hors RdC) avec une surisolation de l’enveloppe. L’intégration des panneaux solaires photovoltaïques en toiture (226 m²) permet de compenser les consommations en énergie primaire du bâtiment et ainsi répondre à l’exigence spécifique du label BEPOS Effinergie 2013. Les chaudières gaz à condensation individuelles en plus d’assurer la production d’eau chaude sanitaire, permettent d’assurer un confort important à l’habitant via un système de chauffage basse température. Afin d’obtenir le label BEPOS Effinergie 2013, le bâtiment a également fait l’objet d’une évaluation de l’énergie grise et du potentiel d’éco-mobilité. Le surcoût engendré par le respect des exigences du label BEPOS Effinergie 2013 n’est que de 80 €/m² de surface habitable par rapport à un bâtiment RT 2012 (+15 €/m² pour la sur-isolation et +65 €/m² pour les panneaux solaires photovoltaïques). »

Sylvie Chappet, Manager de projet chez Bouygues Immobilier

« Le projet a été pensé dès 2013, c’est-à-dire aux prémices du bâtiment à énergie positive. Le but était de réaliser un bâtiment rationnel tant sur le bâti que sur le choix de la solution technique. Le bâti a été travaillé de manière à réduire les coûts pour les utilisateurs finaux. Le traitement des ponts thermiques, l’utilisation de fenêtres performantes, l’isolation renforcée et la recherche d’une meilleure étanchéité permettent d’arriver à Bbiomax-33%, c’est-à-dire au-delà de l’exigence du label BEPOS Effinergie qui est de Bbiomax-20%. Pour le choix de la solution technique, les logements étant en accession il était préférable de prôner l’individualisation des charges. En effet, les consommations en chauffage collectif sont moindres mais les parts fixes sont bien souvent trop importantes. De ce fait, la chaudière gaz condensation individuelle représentait l’optimum technico-économique nous permettant de répondre aux exigences du label. Pour ce qui est de l’esthétisme et de l’intégration des panneaux solaires photovoltaïque, il a été important de travailler en amont avec l’architecte afin de pouvoir anticiper au mieux l’installation des quelques 226 m² de capteurs solaires photovoltaïques. Pour résumer, ce projet a vraiment été un travail de collaboration entre les différents acteurs à savoir le maitre d’ouvrage, l’architecte ou encore le bureau d’étude structure. Pour un projet recherchant une telle performance énergétique, il est indispensable de fonctionner de la sorte. »

Jacques Pérez, Dirigeant de Therm’eco Engeneering

Par Ludovic Gutierrez, Responsable Efficacité Energétique Résidentiel - Cegibat


SOURCE ET LIEN

Logo GRDF


AUTRES CHRONIQUES des experts de GRDF

Commentaires

Aucun commentaire actuellement, soyez le premier à participer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

CEGIBAT

Contact Direct


Envoyer
En validant ce formulaire, vous acceptez que les informations saisies soient transmises à l’entreprise concernée dans le strict respect de la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité

Visiter notre site web

Voir la fiche société

Nos coordonnées

ABONNEZ-VOUS !
Ce site respecte strictement la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité