Transition écologique : la formation initiale se met-t-elle au vert ?

Par Bernard REINTEAU, journaliste spécialisé le 24 Février 2022


Jean Jouzel, climatologue membre du GIEC, vient de remettre son rapport final sur le rattrapage de formation à l’écologie dans l’enseignement supérieur. Une tâche lourde, importante, encore à l’état d’ébauche et qui arrive peut-être tard. Prioritairement axées sur l’enseignement supérieur, les recommandations portent aussi sur la diffusion des connaissances dans le secondaire (collèges et lycées) et dans les formations continues de l’université. En réalité, un « verdissement » quasi intégral de l’enseignement.


transition écologique

Rapport à Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation du groupe de travail présidé par Jean Jouzel


Le document était attendu. En Février 2020, Jean Jouzel, membre du GIEC, directeur de recherche au Commissariat à l’énergie atomique à Saclay, avait reçu de Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, la mission de diriger un groupe de travail sur la sensibilisation et la formation de l’ensemble des étudiants du supérieur aux grands enjeux de la transition écologique.
En Mai 2021, il avait remis un premier travail : « Comment promouvoir la transition écologique dans l’enseignement supérieur ? ». Après une demande d’approfondissement, il vient de remettre sa deuxième version : « Comment développer l’enseignement de la transition écologique dans l’enseignement supérieur ? ». On ignore la suite qui sera donnée, mais le sujet mérite qu’on s’y attarde.


Un défaut d’enseignement pointé par les étudiants

Il faut d’abord retenir que la situation est étonnante. Le GIEC produit des rapports sur le réchauffement climatique depuis le début des années 90, l’information sur les sujets environnementaux est pléthorique depuis des années … Et c’est un collectif d’étudiants des grandes écoles parisiennes, nommé « Pour un réveil écologique » qui a tiré la sonnette d’alarme en 2018. Il soulignait alors que des thèmes relatifs à l’urgence écologique n’était le plus souvent pas au programme des enseignements. À cette date, et après la mise en place en 2015 du label DD&RS (développement durable et responsabilité sociétale) pour les établissements d’enseignement supérieur, seuls 15% des grandes écoles et universités disaient vouloir former 100% des étudiants à ces enjeux.

Si deux tiers des établissements intégraient ces enjeux environnementaux dans leur stratégie, les formations se limitent à de la sensibilisation ou de la formation informelles. Et seul un tiers des établissements déclaraient mettre en place des formations des enseignants à ces nouvelles disciplines. La démarche volontaire n’est donc visiblement pas suffisante.

Les militants formulaient quatre demandes :

  1. Intégrer l’écologie dans les formations ;
  2. Développer une stratégie cohérente des établissements de la formation aux débouchés en passant par la recherche ;
  3. Allouer des moyens, humains et financiers, à ces nouvelles formations ;
  4. Encourager les établissements à s’engager sur la voie de ces nouvelles formations.


Rien que de très normal !


La transition écologique dans tous les programmes

Quel état des lieux et quelles propositions porte le rapport remis ce mois de Février ?

Globalement, il confirme le fait que l’enseignement supérieur s’est mobilisé très tardivement sur le sujet, de même que l’enseignement sur la transition écologique n’est toujours pas structuré. Le rapport propose par conséquent deux modes de transmission des connaissances : une approche par le développement des compétences, et l’autre par programme.

Ainsi, sur la base de la littérature disponible, notamment à l’Unesco (les 17 objectifs du développement durable de l’Agenda 2030) et auprès du collectif FORTES – Former à la Transition Écologique et Sociale de l’Enseignement Supérieur – (le Manuel de la grande transition), le groupe de travail établit un socle de cinq compétences :

  1. L’adoption d’une approche systémique de la transition écologique pour appréhender sa complexité ;
  2. Le développement d’une analyse prospective ;
  3. La co-construction des diagnostics et des solutions entre parties prenantes – enseignants, étudiants ;
  4. La mise en œuvre des transitions, c’est-à-dire les écrire et en définir les étapes ;
  5. L’action en responsabilité.
  6. Ces connaissances et compétences seront déclinées dans les référentiels et programmes de chaque filière de formation.


Quant à l’approche « programme », il ne s’agit plus seulement d’acquisitions de connaissances, mais d’un travail plus lourd de « développement de compétences, transversalement aux différents enseignements. »


Focaliser la formation « transition écologique » sur les Bac+2


formation étudiants


Comment concrètement ces notions vont-elles être diffusées chez les étudiants ?

Essentiellement aux Bac+2 et progressivement dans un délai de 5 ans, répondent les auteurs du rapport. Et ce, quelles que soient les filières, des classes préparatoires aux formations professionnelles en passant par les licences et BTS.
Pour l’acquisition du socle de connaissance, le tronc commun devrait comprendre : l’impact des activités humaines sur l’environnement à l’échelle planétaire (climat, biodiversité) et à l’échelle locale (pollution des eaux, des sols et de l’air) ; les enjeux de société et de gouvernance associés ; les modalités d’un passage à l’action. Cet enseignement serait poursuivi dans les formations diplômantes Bac+3 et dans les programmes de titres professionnelles, mais en axant les approfondissements spécifiquement sur le cœur de la formation.


L’écologie par l’enseignement : former les étudiants … et les enseignants


formation continue

Il est temps de former les étudiants et les formateurs dans la transition écologique

Par ailleurs, ce rapport souligne l’intérêt d’une articulation entre le secondaire, c’est-à-dire le cursus du collège-lycée, et le supérieur. L’intérêt étant de parvenir à ce niveau d’enseignement avec un bagage de connaissances initiales. Il évoque aussi la formation initiale des futurs enseignants, de même que la formation des formateurs … des enseignants, tout comme de celle des inspecteurs de l’Éducation nationale. Dans leur élan, les rédacteurs proposent aussi d’intégrer la transition écologique à la formation continue à l’université ainsi qu’à la formation continue des agents publics et des ministères.

L’ambition montrée à travers les recommandations est forte, et les moyens nécessaires sont considérables. Ce virage vert va en particulier demander aux enseignants de revoir intégralement leurs cours, ce, sans que la documentation élémentaire soit actuellement disponible, du moins aisément accessible. Le rapport prose donc de leur donner des moyens par des échanges (rencontres, conférences, …) et par le recrutement de personnels, notamment des ingénieurs spécialisés.


Le campus, lieu d’expérimentation de la rénovation énergétique des bâtiments

Pour démontrer les capacités techniques de la transition écologique, il est aussi évoqué la possibilité d’exploiter le campus comme un cadre d’apprentissage.
Exemple : les bâtiments d’enseignement étant soumis au décret tertiaire – la majorité fait plus de 1 000 m² – il serait possible d’expérimenter sous forme de travaux pratiques l’application le texte de la loi Elan qui fixe la réduction des consommations à -60% en 2050. L’occasion est trop belle de demander aussi, dans l’une des recommandations, d’abonder massivement en faveur de nouveaux projets immobiliers.


L’écologie par l’enseignement pour un rythme plus rapide de la transition énergétique

Si ce sujet peut paraître éloigné des problématiques classiques de la transition écologique au regard du secteur de la construction, il souligne l’importance d’une mise en phase de l’enseignement sur les thèmes de l’environnement et du changement climatique. D’abord, la mise en place d’un tel projet aura forcément des effets d’entraînement, à moyen et long terme, de l’application concrète des réglementations environnementales. C’est peut-être même le chaînon manquant de la politique environnementale, le moyen d’extraire la transition écologique de la bataille des opinions et des aprioris pour la transformer en levier de changement.

Surtout, depuis près d’une quinzaine d’année, le secteur du bâtiment ferraille avec une organisation de sa formation continue qui ne donne pas les résultats attendus, tant en recrutement qu’en efficacité réelle des chantiers. Ce rapport est une brique de plus pour la construction d’un système d’enseignement qui actuellement diffuse trop peu de connaissances elles-mêmes trop éparses. Ce qui est certainement l’une des raisons du constat du rythme trop lent de la transition énergétique. La diffusion massive de l’écologie par l’enseignement va-t-elle transformer des idées en innovations puis en actions dans tous les domaines, et en construction en particulier ? Il faut suivre l’exploitation qui sera faite de ces réflexions.



Sources et Liens

- Rapport à Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation du groupe de travail présidé par Jean Jouzel > Téléchargez le pdf

- L’écologie aux rattrapages. L’enseignement supérieur français à l’heure de la transition écologique : état des lieux et revue des pratiques > Téléchargez le pdf

- Le manuel de la grande transition  > Cliquez ici

- The Great Transition Guide : Principles for a Transformative Education, ouvrage collectif Forges and Laudato Si’ Research Institute, Campion Hall, Oxford > Cliquez ici



Commentaires

Aucun commentaire actuellement, soyez le premier à participer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

ABONNEZ-VOUS !
En validant ce formulaire, vous acceptez que les informations saisies soient transmises à l’entreprise concernée dans le strict respect de la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité
Reférencement gratuit

Référencez gratuitement votre société dans l'annuaire

Suggestions

Rénover les quartiers : un projet ambitieux qui repose sur une démarche politique

Rénover les quartiers : un projet ambitieux qui repose sur une démarche politique

Intéressons-nous à la table ronde qui s'est tenue en Février dernier, organisée par Le CAH, Club de l’Amélioration de l’Habit sur la rénovation des quartiers.


Enquête exclusive sur la RE2020 auprès des concepteurs

Enquête exclusive sur la RE2020 auprès des concepteurs

Que pensent les concepteurs MOA et MOE de la RE2020 ? Du label d'état RE2020 ? XPair et Tribu Energie ont mené l'enquête : voici leurs réponses.


Economies d’énergie et qualité d’air intérieur grâce à la filtration d’air

Economies d’énergie et qualité d’air intérieur grâce à la filtration d’air

Découvrez les solutions afin de prendre soin de la qualité d'air intérieur tout en réalisant des économies d'énergie.


Pompe à chaleur en rénovation : les 12 enseignements à connaître

Pompe à chaleur en rénovation : les 12 enseignements à connaître

Les pompes à chaleur en rénovation sont devenues légion. Voici 12 enseignements à connaitre pour faire le tour du sujet


Retour d’expérience sur 106 maisons rénovées BBC et plus à énergie positive

Retour d’expérience sur 106 maisons rénovées BBC et plus à énergie positive

La rénovation en résidentiel, Enertech, Effinergie, Médiéco et négaWatt en ont démontré toute sa portée en rénovant 106 maisons devenues BBC.


Le futur label RE2020 confié à un Groupement d’Intérêt Ecologique et au Plan Bâtiment Durable

Le futur label RE2020 confié à un Groupement d’Intérêt Ecologique et au Plan Bâtiment Durable

Le futur label RE2020 est en cours d'élaboration. C'est le Plan Bâtiment Durable et le Groupement d’Intérêt Ecologique qui en ont la charge


Tableau de bord des labels Effinergie - 1er trimestre 2022

Tableau de bord des labels Effinergie - 1er trimestre 2022

Voici le tableau de bord des labels Effinergie pour ce premier trimestre 2022. L'Observatoire BBC partage son analyse.


RE2020 pour les bureaux et bâtiments scolaires, le décret 2022-305

RE2020 pour les bureaux et bâtiments scolaires, le décret 2022-305

Le nouveau décret relatif à la RE2020 2022-305 impacte les immeubles de bureaux et les bâtiments scolaires.


Réversibilité des bâtiments : des enseignements issus de retour d’expérience

Réversibilité des bâtiments : des enseignements issus de retour d’expérience

La réversibilité des bâtiment est un nouveau mode de conception durable et économique. Les retours d'expérience offrent de nombreux enseignements.


Des contenus et des outils d’experts pour répondre aux problématiques de l’aéraulique

Des contenus et des outils d’experts pour répondre aux problématiques de l’aéraulique

France Air a développé des contenus et des outils d’experts pour répondre aux différentes problématiques de l’aéraulique.


Bilan 2021 et perspectives 2022 des industries CVC en France par UNICLIMA

Bilan 2021 et perspectives 2022 des industries CVC en France par UNICLIMA

Découvrez la tendance dans le mouvement de la transition énergétique et écologique en 2021.


La ventilation double-flux thermodynamique, sans contamination possible

La ventilation double-flux thermodynamique, sans contamination possible

Pour éviter toute contamination par la ventilation, il existe désormais des solutions telles que la ventilation double-flux thermodynamique.


Rénovation Net Zéro Carbone : HQE-GBC pose les bases

Rénovation Net Zéro Carbone : HQE-GBC pose les bases

La rénovation zéro carbone est au coeur des enjeux pour le secteur du bâtiment. Net Zéro Carbone est une nouvelle initiative visant à créer des guides d'application pour y participer au mieux.


Guide de solutions pour répondre aux exigences de la RE2020

Guide de solutions pour répondre aux exigences de la RE2020

Schneider Electric a conçu un Guide pour répondre aux exigences de la Réglementation Environnementale 2020.


Le logement, déterminant majeur de la santé

Le logement, déterminant majeur de la santé

Intéressons-nous aux facteurs environnementaux qui sont liés à notre santé : l’habitat compte particulièrement.