Le prix de l’énergie monte, alors attaquons-nous à la chasse au gaspi !



Par Dominique Bidou - Président d'honneur de l'Alliance HQE-GBC France


Le prix de l’énergie monte brutalement, et continuera de le faire encore quelques mois, si l’on en croit les autorités compétentes. Des contraintes techniques d’approvisionnement, mais aussi et surtout des décisions des pays producteurs. Une situation qui nous rappelle celle des chocs pétroliers des années 1970, en moins violent toutefois.

A cette époque, la réaction a été entre autres « la chasse au gaspi ». Une campagne pour mobiliser les consommateurs d’énergie, et les inciter à consommer moins. Aujourd’hui, alors que la lutte pour le climat pousserait à profiter de cette hausse pour accentuer la sensibilisation des usagers, il n’est question que de gommer cette atteinte au pouvoir d’achat. Une préoccupation parfaitement légitime pour une partie de la population, à la fois la plus précaire et la plus exposée, les habitants des « passoires thermiques » notamment. Le « chèque énergie » répond à ce besoin, et pourrait être adapté aux situations précises des plus démunis.


gaspillage confort

Chassons le gaspillage sans perte de confort


Il est surprenant que l’appel à l’effort de chacun soit totalement oublié. Peut-être le souvenir encore chaud des « gilets jaunes ». Peut-être aussi le gouvernement compte-t-il sur le signal prix pour inciter aux économies sans avoir à le demander à une population déjà affectée par la pandémie. Toujours est-il qu’un rappel de l’intérêt que chacun peut trouver « ici et maintenant » à chasser le gaspi ne pourrait pas faire de mal.


Concernant le carburant, une réponse bien connue est l’écoconduite

Les chauffeurs routiers, pour lesquels le prix du carburant est une dépense majeure, l’ont adoptée depuis longtemps. Une conduite plus souple et un entretien assidu de la voiture (en premier lieu la pression des pneus), voilà une manière de réduire sa facture, en réaction à la hausse des prix. Une réponse qui dépend essentiellement des automobilistes, et non de l’Etat, dont, dans notre pays, nous avons tendance à tout attendre. Il reste malgré tout à l’Etat d’en faire la promotion, de faire le nécessaire pour que l’accès aux cours de conduite douce soit facile, voire gratuite. Le proverbe chinois selon lequel il vaut mieux apprendre à un miséreux comment pêcher plutôt que de lui donner du poisson se décline dans le domaine de l’énergie. Il vaut mieux apprendre à consommer moins plutôt que compenser la charge provoquée par une hausse des prix. Les deux approches ne s’opposent pas, une aide directe pour franchir une mauvaise passe, et un investissement sur les comportements pour un temps plus long. Il n’en reste pas moins qu’il est dommage pour ne pas dire déplorable, que l’aide financière ne soit pas complétée par une communication dynamique sur les moyens de maîtriser sa consommation. L’Etat ne peut rien faire sans mobiliser les acteurs ordinaires, simples consommateurs ou entreprises, et toute aide doit être une occasion de le faire.


Le logement est durement affecté par des hausses de prix du gaz et de l’électricité

La réponse est dans une action vigoureuse pour rénover un parc ancien et les nombreuses « passoires thermiques ». Un effort incontournable, mais qui prendra des dizaines d’années pour porter tous ses fruits. Et toujours l’Etat aux manettes pour faire progresser ce chantier. Bien sûr, il faut le faire, mais pas seulement. L’ADEME, sous le nom de « familles à énergie positive », et plusieurs associations ont mené des actions auprès des habitants de ces logements, où il faut bien vivre en attendant qu’ils soient rénovés. Là encore, il s’agit de mobiliser les citoyens ou consommateurs, qui ont en eux une partie de la solution.

Des économies substantielles peuvent être obtenues, sans perte de confort, mais en faisant attention, en changeant un peu de comportement, sans que ce soit une privation ou un effort extraordinaire. Et des économies immédiates, à engranger tout de suite alors que nous savons qu’il faut réduire les émissions au plus vite, tout se joue d’ici 2030. Sans doute vaut-il mieux réduire de quelques pour cent les sommes consacrées à la rénovation pour les consacrer à une animation de grande envergure sur les comportements et l’importance de la maintenance.


Tant sur la mobilité que sur le logement

Il y a beaucoup à gagner, et rapidement, si l’Etat admet qu’il n’est pas le seul à pouvoir agir, et que nous tous, en retour, comprenions que nous avons un rôle actif à jouer. Deux acteurs qui doivent trouver leur complémentarité, condition du succès de la transition à laquelle nous sommes invités à participer, avec notamment la fin progressive de l’énergie pas chère.

A défaut, les pouvoirs publics seront les seuls à porter l’effort à bout de bras, avec ses instruments traditionnels, taxes, subventions et réglementation, tandis que les citoyens resteront des acteurs de second rôle, pour ne pas dire des assistés auxquels il faudra imposer le nécessaire changement. Echec assuré.



Commentaires

Aucun commentaire actuellement, soyez le premier à participer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

ABONNEZ-VOUS !
Ce site respecte strictement la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité
Reférencement gratuit

Référencez gratuitement votre société dans l'annuaire

Suggestions

Rénovation énergétique par étapes pour le logement individuel. Rapport d’expertise

Rénovation énergétique par étapes pour le logement  individuel.  Rapport d’expertise

Découvrez l'étude qui fait un point concret sur la rénovation « par étapes » des logements et analyse les conditions de réussite à la réalisation de rénovations performantes .


Décret tertiaire en rénovation : une obligation qui demande savoir-faire et temps

Décret tertiaire en rénovation : une obligation qui demande savoir-faire et temps

Le nouveau décret tertiaire en rénovation est désormais obligatoire pour tous les bâtiments existants de plus de 1000m2. Aussi, comment transformer cette obligation en opportunité ?


La construction hors site ou la construction industrialisée, le rapport de l’année

La construction hors site ou la construction industrialisée, le rapport de l’année

La construction hors site offre un nouvel angle d'action pour construire des bâtiments conformes à la prochaine RE2020 : sobres en énergie, performants et à moindre coût.


Typologie des contrats d’exploitation en copropriété

Typologie des contrats d’exploitation en copropriété

CEGIBAT dresse une typologie des contrats d'exploitation en copropriété. Découvrez les différentes garanties légales, les postes de facturation ou encore la négociation d'un contrat.


Rénovation énergétique : qu'est-ce qui change au 1er Juillet pour les ménages ?

Rénovation énergétique : qu'est-ce qui change au 1er Juillet pour les ménages ?

Prenons connaissance des changements au 1er Juillet 2021 : La hausse des tarifs du gaz, l'élargissement de l'aide du gouvernement MaPrimeRénov' aux propriétaires bailleurs et à l'Outre mer, ...


Adoption de la loi Climat et Résilience par le Parlement : quelles évolutions pour la rénovation énergétique ?

Adoption de la loi Climat et Résilience par le Parlement : quelles évolutions pour la rénovation énergétique ?

Prenons connaissance des évolutions pour la rénovation énergétique de la loi Climat et Résilience par le Parlement.


Projet de loi Climat & résilience : mesures sur la rénovation des logements

Projet de loi Climat & résilience : mesures sur la rénovation des logements

Le projet de loi Climat et résilience vient de cibler de mesures concernant la rénovation des logements. Ce qu'il faut retenir !


Daikin lance le site PrimesDaikin.com pour accompagner les installateurs

Daikin lance le site PrimesDaikin.com pour accompagner les installateurs

Daikin lance son site qui permet d'accompagner les installateurs et spécialiste des solutions de financement pour la rénovation énergétique : PrimesDaikin.com.


Chauffage, rafraîchissement et ECS : le confort n’admet pas de « circonstances exceptionnelles »

Chauffage, rafraîchissement et ECS : le confort n’admet pas de « circonstances exceptionnelles »

Avec l'augmentation de la présence au domicile, il devient nécessaire de trouver des solutions à haute efficacité énergétique, notamment en terme de chauffage et rafraîchissement des habitation


Aide à la rénovation des logements MaPrimeRénov’ augmentée de nouveau. Profitez-en !

Aide à la rénovation des logements MaPrimeRénov’ augmentée de nouveau. Profitez-en !

MaPrimeRénov' est une aide aux propriétaires de logements leur permettant de réaliser des travaux de rénovation énergétique à moindre coût.


RE 2020 : le gaz toujours dans la course suite aux nouvelles annonces

RE 2020 : le gaz toujours dans la course suite aux nouvelles annonces

La prochaine RE2020 suscite de nombreuses questions concernant le gaz dans les logements neufs. Frédéric Martin, DG de GRDF partage son regard à l'attention des BE.


La réglementation RE2020 reportée de nouveau

La réglementation RE2020 reportée de nouveau

Le Ministère de la Transition écologique vient d'annoncer les derniers ajustements du calendrier lié à la réglementation environnementale, la future RE2020


RE2020 : une ambition maintenue, des ajustements et des déceptions

RE2020 : une ambition maintenue, des ajustements et des déceptions

Les arbitrages de la RE2020 ont été annoncés ce jeudi 18 février lors d’une conférence de presse de Mme la Ministre Emmanuelle Wargon.


Titre V pour les récupérateurs de chaleur Ridel-Energy

Titre V pour les récupérateurs de chaleur Ridel-Energy

Pouget Consultants a accompagné Ridel-Energy dans le déploiement du Titre V pour les récupérateurs de chaleur (centrale frigorifique et groupes d'eau glacée)


Rénovation énergétique et label BBC-Effinergie Rénovation : le point en 2020

Rénovation énergétique et label BBC-Effinergie Rénovation : le point en 2020

235 000 logements sont engagés dans une rénovation basse consommation en 2020, dans le résidentiel. C'est près de 25% des logements Effinergie