Face à la RT 2012 …

21 Février 2011

   Les lettres précédentes du Lundi ayant tenté de dresser les perspectives de l’informatique dans nos métiers, je me dois de répondre maintenant aux lecteurs qui se sont inquiétés de l’avenir des logiciels qui servent aujourd’hui à l’application de la réglementation thermique.

   Il s’agit essentiellement, jusqu’ici,  de logiciels proposés par des sociétés spécialisées (BBS Slama, Perrenoud, etc, …) qui - partant d’une méthode développée par le CSTB - tentent de fournir aux professionnels l’outil central de vérification réglementaire de la RT 2005. Avec l’apparition de la nouvelle réglementation énergétique (RT 2012) il n’y aura pas lieu, à mon avis, de changer de principe. Sauf qu’il faudra attendre la refonte quasi-complète des logiciels existants. Un travail, certes, très important, mais qui ne change pas significativement du passé récent. Ceci dit, si nous examinons le projet RT 2012 actuel (arrêté du 26 Octobre 2010), le travail à accomplir sera probablement très lourd. D’autant qu’il me semble que l’arrêté que je viens de signaler donne l’impression d’un travail non terminé …

Que voulez-vous dire par là ?

   D’abord que je ne sais pas exactement le domaine d’application de ce texte récent. Ensuite que le texte lui-même, dans son état actuel, n’est pas dépourvu d’ambiguïtés … et d’insuffisances.

Lesquelles ?

   Dans le décret chapeautant l’arrêté dont je viens de parler, il est spécifié : « Les bâtiments nouveaux et les parties nouvelles de bâtiments doivent … etc ... ». Ce qui signifie que tous les types de bâtiments sont couverts, à l’exception de ceux spécifiés dans le décret : les bâtiments non chauffés et les constructions provisoires. Mais l’arrêté adopte un autre classement, en fait deux classements qui ne sont pas cohérents.
 . D’une part l’arrêté exclut explicitement – outre ceux ouverts sur l’extérieur – un bon nombre de bâtiments spécifiques - schématiquement ceux qui exigent des conditions intérieures strictes de température et d’humidité, ou ceux à usage industriel ou agricole, ou ceux situés outre-mer.
. D’autre part, dans le même article, l’arrêté prétend ne s’appliquer « qu’aux bâtiments ou parties de bâtiment à usage de bureau et d’enseignement, aux établissements ou parties d’établissements d’accueil de la petite enfance et aux bâtiments et parties de bâtiments à usage d’habitation ».
Ce qui laisse supposer d’autres arrêtés à venir, pour les commerces, les hôtels, etc ... Et des complications potentielles pour les rédacteurs de logiciels. D’autant que les nouvelles règles - au moins celles qui sont parues -ont fortement innové.

De quelles innovations voulez-vous parler ?

   Au lieu de se contenter du critère introduit par la RT 2005 – le fameux coefficient Cep de consommation d’énergie « primaire » - la RT 2012 va plus loin : outre le calcul de Cep la RT 2012 oblige à manipuler un deuxième critère : le coefficient Bbio, défini ( ???) comme « le besoin bioclimatique conventionnel en énergie d’un bâtiment pour le chauffage, le refroidissement et l’éclairage artificiel ». Un coefficient, mesuré en « points », qui ne sera vraiment défini que dans la méthode de calcul Th-BCE 2012 (calcul des paramètres Cep, Bbio et Tic), méthode encore plus vaste et plus opaque que l’ancienne. Un beau travail en perspective pour les rédacteurs des nouveaux logiciels. Mais un passage manifestement inévitable, l’usage d’un logiciel étant quasi-indispensable. Mais ce n’est pas forcément tout …

Quoi encore ?

   Au-delà des calculs précités la RT 2012 spécifie un grand nombre de détails que les logiciels pourront intégrer ou non : le poids des ponts thermiques, l’étanchéité à l’air, l’accès à l’éclairage naturel, le contrôle des consommations, sur les dispositifs d’arrêt et de régulation, les techniques de production d’eau chaude, etc ... Et bien d’autres exigences pratiques, avec des obligations multiples et complexes qu’il sera possible d’ajouter aux logiciels au-delà du calcul des coefficients Cep, Bbio et – en complément – le contrôle du confort d’été grâce au calcul du paramètre Tic. En l’absence de données définitives sur les choix que feront les auteurs de logiciels il ne m’est pas possible de fixer actuellement ce que sera le rôle de cette informatique de vérification réglementaire, mais je ne pense pas qu’il y aura de grands changements par rapport à la situation actuelle.

Roger CADIERGUES


Commentaires

Aucun commentaire actuellement, soyez le premier à participer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

ABONNEZ-VOUS !
Ce site respecte strictement la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité
Reférencement gratuit

Référencez gratuitement votre société dans l'annuaire

Suggestions

Gestion énergétique des bâtiments tertiaires et multisites

Découvrez comment optimiser la gestion énergétique des bâtiments tertiaires et multisites avec Hager.


RE2020 : évolutions, nouveautés et avis d’un bureau d’études référent

RE2020 : évolutions, nouveautés et avis d’un bureau d’études référent

La Réglementation Environnementale 2020, reportée à 2021, continue d'inclure nouveautés et évolutions. Nathalie Tchang, directrice BET TRIBU ENERGIE, nous en présente les détails.


Climatisation de confort qui inhibe 99,9% des virus

Climatisation de confort qui inhibe 99,9% des virus

Pour bénéficier d'un confort d'été grâce à la climatisation tout en bénéficiant d'un environnement sain et garanti sans virus, Panasonic propose une solution innovante.


Rénovation énergétique par étapes pour le logement individuel. Rapport d’expertise

Rénovation énergétique par étapes pour le logement  individuel.  Rapport d’expertise

Découvrez l'étude qui fait un point concret sur la rénovation « par étapes » des logements et analyse les conditions de réussite à la réalisation de rénovations performantes .


Décret tertiaire en rénovation : une obligation qui demande savoir-faire et temps

Décret tertiaire en rénovation : une obligation qui demande savoir-faire et temps

Le nouveau décret tertiaire en rénovation est désormais obligatoire pour tous les bâtiments existants de plus de 1000m2. Aussi, comment transformer cette obligation en opportunité ?


2021 et la Réglementation Environnementale : une année électrochoc ?

2021 et la Réglementation Environnementale : une année électrochoc ?

Suivons l'évolution de la RT 2012 à la future RE 2020, 2021 selon un calendrier mal adapté et incertain.


Typologie des contrats d’exploitation en copropriété

Typologie des contrats d’exploitation en copropriété

CEGIBAT dresse une typologie des contrats d'exploitation en copropriété.


La construction hors site ou la construction industrialisée, le rapport de l’année

La construction hors site ou la construction industrialisée, le rapport de l’année

La construction hors site offre un nouvel angle d'action pour construire des bâtiments conformes à la prochaine RE2020 : sobres en énergie, performants et à moindre coût.


Rafraîchissement naturel des bâtiments, les solutions adiabatiques

Le rafraîchissement adiabatique se base sur un principe naturel de rafraîchissement dû à l'évaporation de l'eau contenu dans l'air chaud.


Equipements de bornes de charge pour véhicules électriques dans le multi-résidentiel

Le marché des véhicules électriques est en pleine expansion, il est donc important d'équiper le multi-résidentiel par des bornes de charge.


ALLIANCE DU BATIMENT : le regroupement des acteurs pour démocratiser le BIM

ALLIANCE DU BATIMENT : le regroupement des acteurs pour démocratiser le BIM

Démocratiser le BIM (Building Information Modeling), tel est l'objectif de L'ALLIANCE DU BATIMENT. Considérant les avancées du secteur et visant un langage commun.


Rénovation énergétique et label BBC-Effinergie Rénovation : le point en 2020

Rénovation énergétique et label BBC-Effinergie Rénovation : le point en 2020

235 000 logements sont engagés dans une rénovation basse consommation en 2020, dans le résidentiel. C'est près de 25% des logements Effinergie


Le « client » n'est pas la source des émissions de carbone

Le « client » n'est pas la source des émissions de carbone

Prenons connaissance d'une autre loi en 2020 relative à la lutte contre le gaspillage et à l'économie circulaire.


Construire bas carbone, le guide à l’usage des décideurs du bâtiment

Construire bas carbone, le guide à l’usage des décideurs du bâtiment

Construire bas carbone est désormais une nécessité pour endiguer le changement climatique. Ce guide à l'attention des décideurs du bâtiment est une aide précieuse pour tenter d'y parvenir


Nouvelle mallette pédagogique de la construction durable

Nouvelle mallette pédagogique de la construction durable

Le dispositif RexBP est une nouvelle mallette idéale pour partager les expériences entre professionnels de terrain, formateurs et étudiants soucieux de contribuer à la construction durable