Chargement...

Au-delà des tablettes actuelles …

14 Février 2011

   La lettre de Lundi dernier essayait de montrer le rôle que peuvent jouer les smartphones et les tablettes …, mais annonçait également de nouveaux supports (les sliders) qui pourraient fort bien modifier nos positions à partir de cet été.

De quoi s’agit-il ?

   La guerre commerciale déclanchée par Apple, avec ses smartphones (iPhones) et ses tablettes (iPads), ne pouvait qu’exciter les concurrents, en particulier Microsoft en liaison avec différents fabricants de matériel. Et ne pouvait que provoquer la création de nouveaux appareils tirant, à la fois, la leçon de l’échec puis de la réussite des tablettes.

Qu’elle est donc cette nouveauté ?

   Voyons d’abord les raisons du succès apparent des nouvelles tablettes telles qu’elles existent actuellement. La principale tient aux commodités de l’écran tactile. Si on y ajoute le poids et l’encombrement modéré des appareils on découvre les sources les plus fréquentes de satisfaction  des usagers de tablettes. Mais c’est un succès fragile, comme le montrent les réactions d’un grand nombre de clients.

Que voulez-vous dire par là ?

   Prenons un exemple : l’iPad utilise, pour l’entrée des données, un clavier tactile (à l’écran), clavier visuellement encombrant et assez souvent pas pratique. A un point tel que beaucoup d’utilisateurs de tablette ajoutent un vrai clavier matériel à leur tablette. Dans la majorité des sliders prévus pour cet été, ce véritable clavier existera bien, même s’il est généralement escamotable.
   Un deuxième avantage de ces sliders (tels qu’ils se présentent actuellement) est qu’ils sont facilement transportables, leur poids étant inférieur au kilogramme. Il n’y a que les dimensions qui ne permettent pas d’en faire un portable de poche. Dans ce cas il faudra alors se retourner vers les smartphones, ce qui rend très vraisemblables les applications que je vous aient indiquées pour ces matériels (examen et amélioration des installations existantes, pilotage direct des installations).

Quel sera alors le système d’exploitation des sliders ?

   Si nous prenons l’exemple des sliders développés sous l’égide de Microsoft ce sera Windows 7, probablement d’une version moins gourmande en mémoire que jusqu’ici. Avec l’avantage de réduire la consommation d’énergie, ce que ne manqueront pas de souligner les protagonistes du nouveau système.

Que ferons-nous alors de nos PC et de nos logiciels actuels ?

   Vous les conserverez aussi longtemps que vous souhaitez : il ne s’agit pas, avec les sliders, de concurrencer les logiciels actuels, qui conservent leurs mérites, en particulier lorsqu’il s’agira de vérifier la conformité au règlement RT 2012. Il s’agit simplement de proposer de nouveaux outils par rapport au passé. Et, surtout, de proposer des applications nouvelles. J’y reviendrai.

Quand disposerons-nous de ces nouveaux outils ?

   Si tout se passe bien cet été 2011. Mais je n’indique ce délai que sous réserves, car il s’agit évidemment de produits en développement, même si nous en connaissons actuellement les contours essentiels.

Les tablettes, du type iPad, conserveront tout de même des avantages ?

   Je ne le pense pas. Prenez l’exemple du magasin central de logiciels iPad (le Mac App Store d’Apple), qui vend, chargeable aisément à distance, le traitement de texte « Pages » au prix de 16 € : il m’étonnerait beaucoup que Microsoft ne propose pas, à un prix voisin, un nouvel Office téléchargeable sur les PC nouveaux. D’autres analogies existeront également, je pense.

Roger CADIERGUES


Commentaires

Aucun commentaire actuellement, soyez le premier à participer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

ABONNEZ-VOUS !
Ce site respecte strictement la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité
Reférencement gratuit

Référencez gratuitement votre société dans l'annuaire