Chargement...

Géothermie: forer efficacement

Le lancement du chantier de l’unité géothermique de Munich (Allemagne) marque l’intérêt

Le site alsacien de Soultz-sous-Fôrets. La géothermie profonde intéresse aussi fortement les Allemands. La cartographie des sites à forer a débuté et doit permettre d’installer rapidement les unités de production. Photo CF

les experts Allemands en géothermie ont déterminé que les affluents supérieurs du Rhin et la région des pré-Alpes sont les sites les plus exploitables pour alimenter de grosses centrales géothermiques.
Confrontés à un besoin important d’énergie après la décision d’abandon progressif du nucléaire, les scientifiques et les industriels allemands investissent fortement sur l’exploitation de la chaleur de la croûte terrestre.

Intérêts évidents:

  • une énergie gratuite,
  • renouvelable,
  • sans émission de gaz à effet de serre.

Signe fort, Siemens vient de lancer à Munich le chantier d’une centrale selon le procédé Kalina, du nom de l’ingénieur russe du même nom, qui a mis au point sa technique dans les années soixante-dix et qui sera mise en service en 2007.

Le forage de 3-350-m (son coût s’est élevé à 35 Me) alimente l’installation en eau d’une température de 122-°C selon un débit de 150 l/sec !

Une énergie exploitée par une installation thermodynamique (son coût s’élevera à 16 Me) qui exploite un mélange d’ammoniac et d’eau pour augmenter le rendement de 50-% par rapport aux installations classiques.

L’unité de 3,4 MW alimentera 2-000 foyers en électricité et 4-000 en eau chaude.

Mesurer le potentiel

Cette technologie paraît stratégique outre-Rhin, puisque l’institut de l’université technique de Rhénanie-Westphalie d’Aix-la-Chapelle travaille actuellement sur la production d’une base de données sur le potentiel géothermique du sud du pays.

Le chantier est mené par le géophysicien Andreas Hartmann. Les régions observées sont le Jura souabe et la Franconie.
Outre la température en profondeur, les scientifiques recherchent aussi les informations sur la conductibilité thermique des sols, indice de la quantité d’énergie potentielle et de la rentabilité d’un site.

Exemple: les sols riches en argile ont une conductibilité faible.
L’objectif de cette base de donnée, dont la rédaction est pratiquement terminée, est de pouvoir planifier les forages avec une augmentation des chances de succès. Le prochain programme de travail de ces scientifiques portera sur les régions nord de l’Allemagne : Rhénanie du Nord – Westphalie.

Commentaires

Aucun commentaire actuellement, soyez le premier à participer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

ABONNEZ-VOUS !
Ce site respecte strictement la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité