De nouveau les énergies renouvelables

Le qualificatif "renouvelable" est si magique que beaucoup de techniques tentent de se l'approprier. Je pense qu'il est, ici, inutile d'épiloguer sur les usages excessifs du terme. Essayons plutôt de voir ce qui peut être retenu. Au-delà du solaire bien entendu, traité dans les lettres du mois précédent.

Par quoi allons-nous commencer ?

Par les énergies d'origine végétale. D'abord le bois sous ses différentes formes. Jusqu'à ces derniers temps j'ai toujours regretté la faiblesse des positions françaises en matière d'utilisation raisonnée du bois. Et d'adoption des techniques que je dirai "autrichiennes" (granulés et chaudières automatiques). Reconnaissons toutefois qu'il s'agit là d'un marché très spécifique, sérieux et important pour certaines régions mais géographiquement limitées. Que les entreprises régionales qui se consacrent aux chaufferies automatiques au bois soient félicitées, mais je n'en vois pas facilement la généralisation. Il faut, en tous cas, faire d'urgence un bilan basé non pas uniquement sur le C02, mais également sur le CH4. Ceci dit, il serait logique de prendre également en compte les combustibles liquides à forte teneur en produits d'origine végétale (éthanol, etc, ...). Très franchement j'ai la faiblesse de croire que, pour des raisons multiples, cette technique ne pourra jamais jouer (en bâtiment) qu'un rôle partiel.

Et l'éolien ?

Le sujet n'est pas nouveau. Au moment de la crise précédente de l'énergie, le CSTB (avec Duchesne Marullaz) a analysé les perspectives domestiques d'usage de l'éolien et débouché sur des conclusions peu favorables. Il se trouve que, sensiblement à la même époque, j'ai eu l'occasion d'étudier le problème de l'éolien au Danemark, le pays alors le plus réputé pour cette technique (restant d'ailleurs aujourd'hui l'un des principaux fournisseurs d'éoliennes). A l'époque de ma première enquête de nombreuses villes danoises possédaient des centrales municipales combinées de chauffage urbain et de production d'électricité, l'éolien pouvant alors apparaître comme un "additif" intéressant. Malheureusement, dès cette époque et au Danemark, se développaient déjà de fortes oppositions aux centrales éoliennes terrestres, et ce pour des raisons esthétiques aussi bien qu'acoustiques. Ce qui conduisait à privilégier les installations "off-shores". Lorsqu'on dispose d'un plateau continental (ex. Danemark, Allemagne du Nord, etc, ...) il est aisé d'y installer des éoliennes modernes bénéficiant d'un régime des vents très favorable, sans problèmes de bruits ni de vues. Par contre, l'affaire est plus délicate lorsqu'on veut installer les éoliennes sur terre, plus ou moins proches des habitations.

Les obstacles ne sont-ils pas, alors, surestimés ?

Je laisserai de côté le rejet visuel - thème de discussions interminables - pour n'aborder que le problème du bruit. Les promoteurs français des éoliennes, se basant sur la réglementation acoustique, mettent en avant le fait que le bruit des éoliennes est faible avec les implantations habituelles. Malheureusement leurs références ce sont les décibels A. Or nous savons bien, en aéraulique, qu'il s'agit là d'un critère très insuffisant, la prise en compte des différentes fréquences de bruits - en particulier des basses, sinon très basses fréquences - étant essentielle. D'où des bruits qui peuvent être gênants, sinon désagréables, à des niveaux qui ne sont pas du tout repérés par les règlements, et qui ne sont d'ailleurs pas facilement mesurés par les sonomètres usuels.

Les progrès sont-ils vraiment impossibles ?

Impossibles non, mais difficiles. Prenez l'exemple de l'éolien "domestique". A la récente exposition de Hanovre était proposé un petit générateur éolien ne posant pas en principe de problème de bruit (je n'ai pas contrôlé). Installé dans le jardin d'une résidence individuelle il permet (dit le fabriquant) de fournir toute l'électricité et l'eau chaude à l'habitation en cause. Les prototypes (de 1 à 150 kW), distribués prochainement en Europe et en Chine, sont - bien entendu - à suivre. L'avantage de l'éolien, par rapport au solaire, c'est que le système fonctionne relativement bien la nuit. Sans stockage.

Roger CADIERGUES


Commentaires

Aucun commentaire actuellement, soyez le premier à participer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

ABONNEZ-VOUS !
Ce site respecte strictement la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité
Reférencement gratuit

Référencez gratuitement votre société dans l'annuaire

Suggestions

Chaleur renouvelable : bois et thermodynamique en tête

Chaleur renouvelable : bois et thermodynamique en tête

Selon les débats actuels sur l'énergie : recourir aux solutions renouvelables efficaces que sont la biomasse et le solaire.


Réseaux de chaleur : accélérer le développement pour répondre aux objectifs réglementaires

Réseaux de chaleur : accélérer le développement pour répondre aux objectifs réglementaires

Suivons l'évolution après avoir reçu les aides par le Fonds Chaleur l'impact sur les réseaux de chaleur pour accélérer le développement.


Chauffage urbain et réseaux de chaleur, solutions multi-énergies

Chauffage urbain et réseaux de chaleur, solutions multi-énergies

Les réseaux de chaleur font partie du Plan Climat et représentent des solutions multi-énergies. Découvrez comment construire ces réseaux ainsi que leur fonctionnement.


Production d’eau chaude sanitaire ECS bas carbone

Production d’eau chaude sanitaire ECS bas carbone

De nos jours pour les bâtiments récents du résidentiel ou d’hébergement, la production d’ECS est devenue prépondérante.


Les dérives énergétiques des chaufferies récentes, retours terrain …

Les dérives énergétiques des chaufferies récentes, retours terrain …

Les chaufferies récentes (pac, chaudières à condensation, circulateurs ...) ne répondent parfois pas aux exigences de performance énergétique attendues.


Typologie des contrats d’exploitation en copropriété

Typologie des contrats d’exploitation en copropriété

CEGIBAT dresse une typologie des contrats d'exploitation en copropriété. Découvrez les différentes garanties légales, les postes de facturation ou encore la négociation d'un contrat.


Maintenance des équipements thermiques en industrie – contrôles de combustion

Maintenance des équipements thermiques en industrie – contrôles de combustion

Cegibat GRDF partage son expertise en matière de maintenance des équipements thermiques en industrie, notamment les contrôles de combustion


Réseaux de chaleur : la transparence pour appuyer leur développement

Réseaux de chaleur : la transparence pour appuyer leur développement

Découvrons le rapport livré en ce mois de Septembre sur le chauffage urbain et les réseaux de chaleur par la Cour des Comptes.


ECS collective avec EnR solaire ou pompe à chaleur

ECS collective avec EnR solaire ou pompe à chaleur

La production d'eau chaude sanitaire collective est essentielle car elle correspond à un besoin de confort sanitaire. De Dietrich propose des solutions pour l'ECS.


Autoconsommation photovoltaïque pour le résidentiel avec accumulateur chauffe-eau

Autoconsommation photovoltaïque pour le résidentiel avec accumulateur chauffe-eau

La réglementation RE2020 qui sera obligatoire pour toute construction neuve va contraindre le concepteur à réaliser des installations solaire en autoconsommation.


2021 et la Réglementation Environnementale : une année électrochoc ?

2021 et la Réglementation Environnementale : une année électrochoc ?

Suivons l'évolution de la RT 2012 à la future RE 2020, 2021 selon un calendrier mal adapté et incertain.


RE2020 : évolutions, nouveautés et avis d’un bureau d’études référent

RE2020 : évolutions, nouveautés et avis d’un bureau d’études référent

La Réglementation Environnementale 2020, reportée à 2021, continue d'inclure nouveautés et évolutions. Nathalie Tchang, directrice BET TRIBU ENERGIE, nous en présente les détails.


Rénovation énergétique par étapes pour le logement individuel. Rapport d’expertise

Rénovation énergétique par étapes pour le logement  individuel.  Rapport d’expertise

Découvrez l'étude qui fait un point concret sur la rénovation « par étapes » des logements et analyse les conditions de réussite à la réalisation de rénovations performantes .


Gestion énergétique des bâtiments tertiaires et multisites

Gestion énergétique des bâtiments tertiaires  et multisites

En réponse au décret tertiaire et décret BACS pour optimiser la gestion énergétique des bâtiments tertiaires et multisites : solution EMS et comptage électrique communiquant


Regards croisés sur l’application de la RE2020 par la DHUP et Tribu Energie

Regards croisés sur l’application de la RE2020 par la DHUP et Tribu Energie

Regards croisés de deux experts sur la réglementation environnementale RE 2020 lors de la Journée EnerJ-meeting à Paris le 7 Septembre 2021