Chargement...

Retour sur nos outils informatiques

14 Juin 2011

Dans une récente lettre j'ai tenté de faire le point sur les tablettes, l'outil informatique à la mode. Or on peut utiliser – au premier abord et pour les mêmes services – des miniportables (notebooks), ou même des smartphones. Il est temps de faire le point sur ces outils informatiques.

De quels outils et de quelles applications voulez-vous parler ?

Disons d'abord que j'exclus les applications classiques (calcul des déperditions, etc ...), mais j'exclus également ce qui peut s'apparenter à des livres ou journaux numériques, qui se limitent à reproduire des pages sur écran (c'est déjà beaucoup, mais ce n'est pas mon sujet). De plus vous allez probablement découvrir de nouvelles méthodes de travail informatique dans les deux à cinq ans à venir et je n'ai pas voulu aborder ce sujet. Il s'agit donc d'outils informatiques actuels que j'ai tenté de consacrer à des applications courantes hors calculs d'installations ou publication simple.

Quels matériels avez-vous pu tester ?

J'ai pu, dès maintenant, tester trois niveaux d'équipement, pris chez le même fabricant (Samsung) :

  • un smartphone avec écran de 4 pouces (coût de 219 euros au moins HT),
  • une tablette avec écran de 7 pouces (coût de 339 euros HT),
  • un miniportable (« notebook ») avec écran de 10 pouces (coût de 249 euros HT).

Chacune de ces catégories présente des avantages et des inconvénients :

  • le smartphone et la tablette peuvent se tenir d'une main, le notebook non
  • le smartphone et la tablette ne possèdent pas de clavier, le notebook oui

De plus les systèmes d'exploitation sont différents : Android pour le smartphone et la tablette, Windows 7 pour le notebook.

Quelles conclusions peut-on tirer de ces premiers essais ?

Disons d'abord que je ne vois guère utiliser les smartphones autrement que pour des relevés ou tests éventuels (diagnostics) sur site, l'utilisation de l'appareil photographique inclus pouvant être un avantage. En attendant une intégration à venir dans le pilotage et la surveillance directe des installations.
Disons, ensuite, que je ne vois guère utiliser les tablettes que pour des lectures de textes rétroactifs, le recours au clavier tactile permettant de faire des recherches dans les textes selon vos besoins et de faire des calculs simples. Dans ce dernier cas disons que les tables classiques n'existent plus : pour évaluer la pression atmosphérique normale vous entrez l'altitude au lieu de consulter une table. Mais il y a beaucoup d'autres exemples plus compliqués qui ne sont pas traités par les tables classiques.
Donc un double avantage : des pages de texte entières plus visibles et des interactivités très générales. Par contre l'utilisation dans des opérations telles que le diagnostic ne me parait pas évidente.

Quelles fonctions accordez-vous aux notebooks ?

Disons, schématiquement, que vous retrouvez les mêmes débouchés, mais élargis, que pour les tablettes, les diagnostics par exemple étant facilement inclus. De plus, en supposant que vous disposez des outils logiciels dont je viens de parler tout autre PC, portable ou non, équipé de Windows (XP, Vista, 7) pourra également les utiliser. Il est certain, compte tenu du prix et de l'autonomie prévus pour le notebook cité (11h30 en principe) :

  • que c'est moins « spectaculaire » qu'une tablette,
  • mais que c'est, probablement, plus efficace techniquement et économiquement.
Finalement, nous abandonnerons – au moins pour le moment – les conclusions des tests qui ont pu être pratiqués, afin de revenir à nos discussions habituelles.

Roger CADIERGUES


Commentaires

Aucun commentaire actuellement, soyez le premier à participer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

ABONNEZ-VOUS !
Ce site respecte strictement la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité
Reférencement gratuit

Référencez gratuitement votre société dans l'annuaire