Chargement...

La Fedene se veut éclairante pour le Grand Débat National. Interview !



Le 11 Mars 2019

Par Grégoire Noble - Journaliste scientifique


INTERVIEW - Afin d’enrichir les échanges du Grand Débat National en cours, la Fédération des services énergie environnement (FEDENE) met à disposition de tous les publics onze fiches informatives sur des sujets comme la chaleur renouvelable, les réseaux de froid ou la taxation carbone. Pascal Roger, le président fédéral, nous en dit plus.


debat-national.png

Prise de parole de la Fedene dans le grand débat national



Grégoire Noble : La Fedene qui rassemble 500 acteurs de la transition, veut participer au Grand Débat National, pouvez-vous nous expliquer comment et pourquoi ?

Pascal Roger : Le point de vue culturel de la Fedene a toujours été d’adopter une position de contributeur utile, pour améliorer le système. Après avoir participé à des réunions du Grand Débat National, nous nous sommes aperçus qu’il y avait un déficit d’information important chez les participants. Même la formulation des questions relatives à la transition énergétique était un peu faible et ne met pas suffisamment en perspective les enjeux. D’où notre souhait de contribuer de façon active, car le sujet de la transition énergétique est généralement traité avec beaucoup d’émotionnel, avec des pro-nucléaires, des anti-éoliens, des défenseurs du photovoltaïque… Or les politiques sont influencés par cette communication. Et on se retrouve à parler, dans 90 % des cas, d’électricité, alors qu’elle est déjà largement décarbonée. Le sujet de la chaleur renouvelable n’est presque jamais abordé. Ce que nous avons remarqué, c’est qu’un débat est plus efficient si on passe d’abord par une phase d’information. Alors pour éclairer le Grand Débat National, nous nous sommes fixé un challenge, celui de produire des notes de synthèse sur une dizaine de thématiques pour faire passer l’information. Notre démarche est objective, même si les informations sont sélectionnées, issues de sources publiques et consultables, le travail de synthèse rend la chose subjective puisque tous les aspects ne sont pas forcément abordés. Mais d’autres organismes, fédérations ou média pourraient également contribuer. Cela nous a pris un peu de temps et les fiches sortent tard, mais tout ne s’arrêtera pas à la fin du Grand Débat.


Grégoire Noble : C’est-à-dire, que fera la Fedene par la suite ?

Pascal Roger : Nous prendrons position dans un deuxième temps. Notre contribution s’appuiera sur le Livre blanc que nous avons sorti il y a 3 ans maintenant. Car les choses sont toujours les mêmes et nous n’avons pas été tellement entendus à ce stade. Nous espérons que les fiches seront consultées : la fréquentation de note site est en tout cas significative et nous les avons transmises en « push ». Jusqu’ici nous n’avons reçu que des réactions positives pour notre initiative. Le Medef a prévu de la relayer auprès de ses représentants régionaux. Et nous sommes en train d’approcher les secrétaires d’Etat garants du Grand Débat, même s’ils sont sans doute débordés en ce moment.


Grégoire Noble : Pourriez-vous nous en dire plus sur ce que vous espérez de l’après débat ?

Pascal Roger : Le vrai sujet est la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE). Il faudrait attendre la fin du Grand Débat National pour la finaliser. Faisons les choses de façon rationnelle et ordonnée. Certes la PPE est lente à s’élaborer, mais le décret en train d’être discuté. D’où une certaine confusion. Ensuite, mon deuxième commentaire est que, ce qui saute aux yeux en lisant cette PPE, c’est qu’on remarque une inflexion politique qui tient compte des erreurs du passé. Sur la priorité qui est donnée au carbone, il y a une prise de conscience de l’urgence actuelle à décarboner. Sur la dimension économique, il y a un effet « Gilets jaunes » puisque la PPE évoque des « coûts collectifs maîtrisés », à l’image de ce que réclament des experts de la Cour des comptes notamment. Ceci afin de moins impacter les contribuables français. En revanche, sur les aspects administratifs de la PPE, on ne retrouve pas ces inflexions dans les chiffres. Il y a une dichotomie importante entre les ambitions affichées et les moyens pour y parvenir.


Grégoire Noble  : Et sur l’objectif de neutralité carbone ?

Pascal Roger : Mon avis personnel est que la neutralité correspond à une réduction des émissions d’un facteur non plus quatre mais huit. Mais combien cela coûtera ? Est-ce que les gens voudront faire cet effort ? Croient-ils au risque climatique ? Et sont-ils prêts à dépenser de l’argent aujourd’hui pour éviter d’en dépenser beaucoup plus demain ? Le Grand Débat National serait utile sur ces questions, mais elles ne sont pas posées en ces termes. La France a une incidence faible au niveau mondial sur les émissions de gaz à effet de serre, mais depuis la COP21 elle a choisi l’exemplarité : ce projet est-il partagé par nos concitoyens ? Toute décision aura des conséquences en termes de moyens mobilisés. Pour en revenir à la PPE, il faut de l’action tout de suite, pas demain ni après-demain, et surtout pas dans 5 ans ! Il y a des moyens à mettre en œuvre, nous en sommes tous convaincus. L’augmentation du Fonds chaleur est une bonne chose mais elle ne répond pas à toutes les questions. La « valeur carbone » pourrait également être une réponse, mais tant que le carbone n’est pas taxé, il n’y aura pas d’impact. Là aussi, il faut en débattre, mais la question n’est pas posée, ce qui est dommage. Notre but, à la Fedene reste de tout mettre en perspective puis de faire des choix communs éclairés.



fedene-pascal-roger.jpg



Issu de HEC, Pascal Roger est Président de la Fedene, la Fédération des services Energie Environnement Après avoir été directeur développement de Cofely services et avoir pris la direction de Climespace et du groupe Ines, ainsi que d'Elyo Ile-de-France et de Novergie Ile-de-France.




SOURCE ET LIEN


logo FEDENE

logo BATIACTU


Commentaires

Aucun commentaire actuellement, soyez le premier à participer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

ABONNEZ-VOUS !
Ce site respecte strictement la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité
Reférencement gratuit

Référencez gratuitement votre société dans l'annuaire