Exit les chaudières classiques et place aux chaudières bas NOx

Par Mathieu Helbert, Responsable efficacité énergétique résidentiel – Cegibat

Terminé la chaudière classique, l’exigence relative au taux d’émission des NOx prévu par le règlement UE n°813/2013, en application de la directive l’éco-conception ErP (Energy related Products), est entrée en vigueur le 26 septembre 2018. Ce critère environnemental porte la limite d’émission des NOx à 56 mg NOx par kWhPCS de combustible consommé par les chaudières (NOx = émissions oxydes d’azote reconnues nocives pour la santé).

Ainsi, sont dorénavant exclues du marché européen toutes les chaudières ne respectant pas cette exigence, et ce, outre le respect des critères minimaux de performance énergétique. A savoir et à indiquer dans tous les cahiers des charges et CCTP !

chaudière non conforme

Chaudière gaz de type B1 bas NOx


1

Avis aux bureaux d’études thermiques et aux installateurs !

À compter du 26 septembre 2018 :
Les fabricants n’ont plus le droit de vendre des chaudières dès lors que leurs émissions de NOx dépassent 56 mg/kWh PCS de combustible consommé dans le cas du gaz naturel
Et 120 mg/kWhPCS pour le fioul.
Et cela, jusqu’à 400 kW de puissance thermique nominale.
Les distributeurs, négociants de chaudières peuvent néanmoins écouler leurs stocks.


2

Même les chaudières de type B1 deviennent bas NOx.

chaudière non conforme

Les fabricants de chaudières répondent à cette exigence réglementaire bas NOx.

Soyons rassurés, les industriels et fabricants de chaudières se sont emparés de cette évolution réglementaire et ont fait le nécessaire pour faire évoluer leurs générateurs de chaleur tout en maîtrisant l’impact sur les prix de vente de ces nouveaux produits.
A savoir que les chaudières gaz à condensation répondaient déjà à cette exigence. À l’inverse, les chaudières standards présentaient des taux de NOx autrement plus élevés, dépassant le seuil fixé par cette exigence. Après une refonte technique, ces chaudières B1 nouvelle génération émettent 3 fois moins de NOx qu’avant la directive ErP. Le défi qui s’offrait aux industriels était de réussir à concilier une réduction des émissions de NOx en diminuant la température de flamme, sans pour autant dégrader d’autres paramètres de l’hygiène de combustion ou pénaliser le rendement. Parmi les solutions techniques mise en œuvre nous pouvons citer le refroidissement par eau des brûleurs, le raccourcissement des flammes et/ou le redimensionnement des corps de chauffe.



3

La chaudière non étanche de type B1 évolue pour les besoins du marché de la rénovation

En interdisant depuis 2015 la mise sur le marché des chaudières n’offrant pas au moins 86 % d’efficacité énergétique saisonnière (en deçà de 70 kW de puissance thermique nominale), ce règlement 813/2013 n’a maintenu sur le marché qu’un seul type de produit standard : la chaudière type B1.

Pour ce cas particulier, le règlement fixe en effet l’efficacité énergétique minimale à 75 % jusqu’à 10 kW de puissance pour un appareil est simple service, ou 30 kW pour les chaudières mixtes. S’agissant des émissions de NOx, ces chaudières B1 ne bénéficient en revanche d’aucun traitement de faveur et doivent donc, elles aussi, respecter le seuil de 56 mg/kWhPCS pour être dorénavant commercialisées sur le marché.

Rappelons que cette solution technique est notamment conservée, à titre dérogatoire, pour répondre à certaines configurations dans les immeubles collectifs existants. L’exception des chaudières (B1), trouve sa légitimité dans le fait qu’elles demeurent difficilement remplaçables par une chaudière à haute performance énergétique dès lors qu’elles sont raccordées sur un conduit de fumée collectif (shunt, alsace, VMC gaz etc.). Or cette problématique concerne un parc d’environ cinq millions de logements en Europe.

Dans ces situations, le remplacement en lieu et place par une chaudière à condensation suppose une rénovation globale incluant une réhabilitation du conduit ainsi que le dépose (remplacement) simultanée de l’intégralité des chaudières raccordées au conduit collectif concerné. Aussi, la décision d’intervenir sur le conduit de fumées n’est pas toujours aisée et immédiate surtout dans le privé (copropriétés) où les mécanismes de prise de décisions demeurent complexes. Tandis que dans le logement social, c’est le coût des travaux à engager qui peut être un frein à la réalisation de l’opération de rénovation.


4

Zoom sur la chaudière gaz B1

Le règlement n° 813/2013 définit La chaudière de type B1 comme un dispositif de chauffage des locaux par combustible. Il comporte un coupe-tirage anti-refouleur, destiné à être raccordé à un conduit à tirage naturel évacuant les résidus de combustion à l’extérieur de la pièce où est installé le dispositif de chauffage, et qui prélève l’air comburant directement dans cette pièce.

La directive ErP n’interdit pas explicitement les chaudières de type B1 pour d’autres applications que l’évacuation collective. Cependant en France, l’évolution de la réglementation thermique RT dans l’existant a permis de clarifier le périmètre de mise en œuvre de cette chaudière. Aussi, l’article 4 de l’arrêté du 22 mars 2017 applicable depuis le 1er janvier 2018 spécifie les conditions d’installation : « Une chaudière non étanche à coupe-tirage de type B1 ne peut être installée, y compris en remplacement d’une chaudière du même type, qu’en logement collectif sur un conduit commun à plusieurs logements existants, ou en logement collectif sur un conduit individuel de plus de 10 mètres de longueur. »


5

La chaudière gaz non étanche de type B1, une solution en rénovation

chaudière à ventouse

Chaudière gaz condensation à ventouse : tout problème de raccordement sur conduit de fumées collectif est résolu


Avec leurs nouveaux modèles, les industriels fabricants prouvent que la chaudière B1 bas NOx constitue une solution de rénovation alternative pertinente et moderne en rénovation dans les logements collectifs anciens. Cette solution s’applique dès lors que :
→ Des difficultés de mise en œuvre de chaudières à condensation existent, principalement en remplacement des chaudières raccordées à des conduits collectif.
→ Des contraintes techniques ou esthétiques ne permettent pas d’envisager la pose d’une chaudière à condensation ventouse (ex : chaudière en position centrale nécessitant une longueur et un nombre de coudes important, modification de façade de par le terminal ventouse sur un bâtiment inscrit ou classé…).



Par Mathieu Helbert, Responsable efficacité énergétique résidentiel – Cegibat


SOURCE ET LIEN

logo CEGIBAT

AUTRES CHRONIQUES des experts de GRDF CEGIBAT

Commentaires

  • Magali
    0
    22/10/2020

    Bonjour,
    Ma chaudière actuelle est en train de rendre l'âme. Trop vielle, plus de pièce de rechange.
    Les installateurs que j'ai fait venir m'ont tous dit que j'étais obligée de passer à une chaudière à condensation car mon de 10m de conduit d'évacuation.
    Par contre ils m'ont aussi dit que l'installation des tuyaux pour évacuer le produit de la condensation allait être compliquée (tuyaux à "tirer" de la cuisine jusqu'à la salle de bain et passant à travers un mur) et que dans les prochaines années je devrais faire changer les tuyaux d'évacuation de ma salle de bain car étant en cuivre ils seraient rongés par le liquide de condensation…
    Vu les nombreuses contraintes à installer une chaudière à condensation dans mon appartement, n'est il pas possible d'y installer une bas NOx (dérogation) ?
    Merci
    Cordialement

    • Mathieu
      0
      26/10/2020

      Bonjour Madame,

      Nous vous conseillons de prendre contact avec notre La Hotline Réglementaire Cegibat au n° suivant : 09 69 32 98 88* (ouverte du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 13h à 16h )
      * appel non surtaxé.

      Cordialement,

      L'équipe Cegibat


  • Daniel
    0
    21/06/2020

    Bonjour
    Je possède une chaudière Saunier Isotwin ventouse de 2002 sur conduit collectif en galvanisé type 3CE .
    Par quoi puis je la remplacer les autres chaudières sur le conduit ne pouvant être changées ?
    Cordialement

    • Mathieu
      0
      22/06/2020

      Bonjour Monsieur,

      Dans l'hypothèse où votre chaudière est raccordée à un 3CE (Tirage Naturel), son remplacement par une chaudière THPE (à condensation) impose une adaptation du système d'évacuation. En effet, l'acier galva composant votre 3CE TN n'est pas adapté à la condensation et risque de détériorer le conduit. Cette d'adaptation du 3CE (en 3CE pression) aura pour conséquence d'engager la dépose de toutes les chaudières actuellement raccordées sur le 3CE TN afin qu'elles soient remplacées par des chaudières THPE compatibles avec le 3CEp.
      Il n'est donc pas possible dans votre situation de réaliser le remplacement unique de votre appareil si vous souhaitez le raccorder de nouveau sur le 3CE Tirage Naturel. La seule alternative envisagée à la rénovation totale (remplacement de toutes les chaudières + rénovation du conduit collectifs 3CE TN) serait de déraccorder votre chaudière et d'installer une chaudière THPE étanche (ayant son propre système d'évacuation des produits de combustion positionnée en façade (ventouse horizontale) ou en toiture si vous vous situé au dernier niveau du bâtiment ( ventouse verticale).
      N'hésitez pas à me contacter par mail pour de plus amples informations.

      Cordialement,


LAISSER UN COMMENTAIRE

CEGIBAT

Contact Direct


Envoyer
En validant ce formulaire, vous acceptez que les informations saisies soient transmises à l’entreprise concernée dans le strict respect de la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité

Visiter notre site web

Voir la fiche société

Nos coordonnées

ABONNEZ-VOUS !
Ce site respecte strictement la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité
Suggestions

RE2020 : évolutions, nouveautés et avis d’un bureau d’études référent

RE2020 : évolutions, nouveautés et avis d’un bureau d’études référent

La Réglementation Environnementale 2020, reportée à 2021, continue d'inclure nouveautés et évolutions. Nathalie Tchang, directrice BET TRIBU ENERGIE, nous en présente les détails.


Gestion énergétique des bâtiments tertiaires et multisites

En réponse au décret tertiaire et décret BACS pour optimiser la gestion énergétique des bâtiments tertiaires et multisites : solution EMS et comptage électrique communiquant


Rénovation énergétique par étapes pour le logement individuel. Rapport d’expertise

Rénovation énergétique par étapes pour le logement  individuel.  Rapport d’expertise

Découvrez l'étude qui fait un point concret sur la rénovation « par étapes » des logements et analyse les conditions de réussite à la réalisation de rénovations performantes .


La construction hors site ou la construction industrialisée, le rapport de l’année

La construction hors site ou la construction industrialisée, le rapport de l’année

La construction hors site offre un nouvel angle d'action pour construire des bâtiments conformes à la prochaine RE2020 : sobres en énergie, performants et à moindre coût.


2021 et la Réglementation Environnementale : une année électrochoc ?

2021 et la Réglementation Environnementale : une année électrochoc ?

Suivons l'évolution de la RT 2012 à la future RE 2020, 2021 selon un calendrier mal adapté et incertain.


Sept organisations professionnelles créent l’Association Française de la Ventilation

Sept organisations professionnelles créent l’Association Française de la Ventilation

Découvrons la création et la structuration de l'Association Française de la Ventilation qui a eu lieu ce 27 Janvier 2021.


Equipements de bornes de charge pour véhicules électriques dans le multi-résidentiel

Le marché des véhicules électriques est en pleine expansion, il est donc important d'équiper le multi-résidentiel par des bornes de charge.


RE 2020 : le gaz toujours dans la course suite aux nouvelles annonces

RE 2020 : le gaz toujours dans la course suite aux nouvelles annonces

La prochaine RE2020 suscite de nombreuses questions concernant le gaz dans les logements neufs. Frédéric Martin, DG de GRDF partage son regard à l'attention des BE.


Réseaux de chaleur : accélérer le développement pour répondre aux objectifs réglementaires

Réseaux de chaleur : accélérer le développement pour répondre aux objectifs réglementaires

Suivons l'évolution après avoir reçu les aides par le Fonds Chaleur l'impact sur les réseaux de chaleur pour accélérer le développement.


58 logements « zéro carbone » à Chanteloup en Brie (77). Retour d’expérience

58 logements « zéro carbone » à Chanteloup en Brie (77). Retour d’expérience

Présentation d'une réalisation "zéro carbone" de 58 logements collectifs et individuels à Chanteloup sur Brie. Une réussite !


RE2020 : une ambition maintenue, des ajustements et des déceptions

RE2020 : une ambition maintenue, des ajustements et des déceptions

Les arbitrages de la RE2020 ont été annoncés ce jeudi 18 février lors d’une conférence de presse de Mme la Ministre Emmanuelle Wargon.


Titre V pour les récupérateurs de chaleur Ridel-Energy

Titre V pour les récupérateurs de chaleur Ridel-Energy

Pouget Consultants a accompagné Ridel-Energy dans le déploiement du Titre V pour les récupérateurs de chaleur (centrale frigorifique et groupes d'eau glacée)


La ventilation double-flux thermodynamique : performances et qualité sanitaire

La ventilation double-flux thermodynamique : performances et qualité sanitaire

Tous les ERP sont concernés par la nécessité de réaliser des économies d'énergie et de sécuriser la qualité d'air respiré. La ventilation double-flux thermodynamique est une réponse fiable


Rafraîchissement naturel des bâtiments, les solutions adiabatiques

Le rafraîchissement adiabatique se base sur un principe naturel de rafraîchissement dû à l'évaporation de l'eau contenu dans l'air chaud.


Typologie des contrats d’exploitation en copropriété

Typologie des contrats d’exploitation en copropriété

CEGIBAT dresse une typologie des contrats d'exploitation en copropriété. Découvrez les différentes garanties légales, les postes de facturation ou encore la négociation d'un contrat.